USA: No vacation nation !

Pendant l’été, quelques billets de blogue choisis, en rappel.

Si vous passez plus de neuf jours de vacances aux États-Unis cet été, vous y passerez davantage de jours de vacances que le total des jours de vacances auquel ont droit les salariés américains.

Non, pardon, je me suis trompé. Ce sera plus de jours de vacances que ce que les employeurs américains daignent laisser à leurs salariés — heureusement massivement non-syndiqués comme on le sait.

Je consacre ma chronique du vendredi à ce détail car on a beaucoup parlé, dans nos discussions sur la richesse comparée des Ricains et des Québécois, des 270 heures de plus par année travaillées, en moyenne, par nos voisins du sud.

Voici le tableau, compilé par le Center for Economic and Policy Research, des jours de congés légalement requis dans les pays de l’OCDE et aux États-Unis:

Moi non plus je n'avais pas trouvé les USA au début. C'est complètement à droite (cliquez pour agrandir)

Mais les entreprises, dont les organisations sont farouchement opposées à tout minimum légal de prises de vacances, (un projet en ce sens a mordu la poussière en 2009) ne sont pas complètement folles. Elles offrent tout de même quelques jours de congé dans l’année:

Vous me ferez croire qu'un tel niveau d'absence de congés est volontaire... (Cliquez pour agrandir!)

Conclusion de l’étude du CEPR:

Les États-Unis sont le seul pays économiquement avancé qui ne garanti à ses salariés aucune vacance payée et figure parmi un très petit nombre de pays riches qui ne requièrent pas des employeurs d’offrir au moins quelques congés rémunérés.

En l’absence de conditions minimales fixées par la loi, environ le quart des salariés américains n’ont aucun jour de vacance ou de congé payé pendant l’année. Le total de la moyenne des vacances et congés payés — 15 au total — alloués par le secteur privé aux États-Unis ne se qualifierait pas pour satisfaire la norme minimale légale de 19 pays riches examinés ici. (La moyenne américain ne franchit que le minimum de 10 jours exigé au Japon.)

(Merci à mon ami Twitter Citoyen Viau
pour ce signalement.)

Billet d’abord publié le 3 juin 2011

Laisser un commentaire

Celui qui m’a surpris est la France. Est-ce que quelqu’un poeut me dire comment cela fonctionne car ils ont beaucoup de jours fériés, mais je ne savais pas qu’ils n’étaient pas rémunérés. Et quel est cet unique jour de congé férié et payé?

Si je ne m’abuse, les français ont 30 jours de vacance payés, plus un congé férié payé, probablement le 14 juillet ou Noël.

La différence est que la gau-gauche québecoise nous incite à se payer des choses que nous n’avons pas les moyens de se payer mais on se fie sur le BS que nous recevons des provinces de l’ouest.

Les ricains eux, ne peuvent se fier sur personne.

Les Américains croulent sous les dettes de leur gouvernement central. L`heure des comptes approche. Au moins les Américains savent qu`il faut qu`ils travaillent pour payer leur dette. Pas comme les Français, les champions vancanciers bourrés de dette dont le pays s`en va à la dérive.

@ David

« Lisée est encore dans la brume… »

Je crois que c’est vous qui êtes dans la brume.

Votre lien approuve ce qu’il y a dans le billet ci-haut.

Je ne voit pas quel est le problème!!

N’allez pas penser que vos vacances sont un cadeau, c’est votre argent et vous avez travaillé pour. Dans les deux système au final vous coutez la même chose à l’employeur, mais dans l’un vous n’en voyez pas toute la couleur.

Pour payer vos vacances l’employeur met votre argent en réserve sur chaque paye de l’année et vous le redonne au moment de vos vacances. Ceci parce que dans votre pays on vous considère trop irresponsable pour économiser pour vos vacances.

Au pays des grandes personnes autonomes (USA), il n’y a pas de telles pratiques. On vous paye tout l’argent que vous méritez au fur et à mesure et c’est à vous de gérer vos finances de la façon qui vous convient. Si vous voulez des vacances, payez vous en et prenez sans solde. De toute façon c’est aux USA qu’on trouve les salaires les plus élevés.

Même dans nos pays avec mentalité d’employés, il y a des gens qui se débrouille seuls. Les entrepreneurs n’ont pas de vacances payés. Les travailleurs autonomes non plus! Les détaillants et commerçant? Non Contractuels Non Consultants non etc.

@David.
Il faut lire la légende sous le tableau de votre propre référence.
Il y a 15 jours de vacances pour les américains dans votre tableau, mais une petite note en bas qui dit « No Mandatory holiday entitlement, Typically 15 days »

Je ne sais pas où exactement vous voulez en venir avec ça Monsieur Lisée…

Est-ce que dans votre votre monde il existe un concours de l’État le plus généreux en vacances obligatoires?

Qu’obtient le gagnant? Le perdant?

Il ne faut jamais perdre de vue que les vacances obligatoires sont l’une des charges sociales supportées et payées par l’employeur et ainsi donc, elle se retrouvent incluses dans les prix de vente qui, au final, sont payés par le consommateur, incluant les pauvres qui, oui, doivent consommer eux également.

Et c’est sans compter qu’une généreuse politique de vacances obligatoires sans une efficacité et une performance compensatrices de la main d’oeuvre exclut le pays qui a une telle pratique de toute compétition, donc, créé du chômage à l’interne; à moins bien sûr de fermer ses frontières aux autres pays avec tous les problèmes que ce genre de ghettoïsation peut entraîner.

Bref, être généreux en vacances étatiques OBLIGATOIRES ne signifie pas nécessairement être opulent. Ça peut parfois mener tout droit à la banqueroute du pays. D’ailleurs, le tabeau de David (#6) est particulièrement révélateur à ce sujet…

@David – votre lien soutient l’affirmation de M. Lisée : la loi américaine ne prévoit pas de congé obligatoire (la note: no mandatory minimum). Votre lien démontre aussi que les Canadiens ont moins de congés payés qu’à peu près tous les autres, sauf pour les Philippins, et sont sur le même pied que les Chinois.

Des vacances cela se négocie dans le contrat d’embauche. A chaque fois que je prends congé, mon boss (un Américain) me dit que c’est ‘a socialiste plot’ – évidemment je lui passe la même remarque lorsqu’il prend ses vacances.

@ Pierre Tremblay

« N’allez pas penser que vos vacances sont un cadeau, c’est votre argent et vous avez travaillé pour. »

OUI! C’est votre argent et vous avez travaillé pour, vous avez raison.
====

« Pour payer vos vacances l’employeur met votre argent en réserve sur chaque paye de l’année et vous le redonne au moment de vos vacances. »

Faux! Pour payer vos vacances, votre employeur prélève le 4 ou 6% pour vos vacances, votre argent, celui qu’il vous doit, dans SES FONDS pas et non pas sur votre paye. Sa s’appelle des bénéfices marginaux comme l’assurance emploi et le fond de pension.

À partir de là vous n’êtes pas obligé de prendre des vacances. Vous pouvez vous planifier une jobbine pour ces deux ou trois semaines pour vous sentir plus responsable.

@François 1 – qui ce 8 juillet chez M. Duhamel parlait de la « besogneuse Allemagne »:

Mandaté par l’état en Allemagne:
24 jours de vacances pour ceux qui travailent 6 jours par semaine;
20 jours de vacances pour ceux qui travaillent 5 jours par semaine;
plus 9 à 13 congés statutaires.

La fonction publique reçoit un minimum de 30 jours.

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_statutory_minimum_employment_leave_by_country

Ici en Ontario, c’est 2 semaines après 1 an – mais cela demeure 2 semaines, minimum, même pour quelqu’un qui demeure 20 ans chez le même employeur. C’est plus généreux au Québec, à ce qu’on me dit.

@ jackwood #5

« Les Américains croulent sous les dettes de leur gouvernement central. L`heure des comptes approche. Au moins les Américains savent qu`il faut qu`ils travaillent pour payer leur dette. » Et comment vont-ils y parvenir ? En travaillant davantage !

Ce que les drettistes ne voient pas, c’est que aux Étas-Unis, si le Wal-mart est ouvert le jour de Noël, la petite madame qui vous dit bonjour au salaire minimum ne sera payé ni temps double, pas même et demi.
Pour les drettistes, une mesure qui ne les touchent pas est une mesure de trop!

Les normes du travail, c’est pas une preuve de générosité des patrons, bon sens!

Et alors? C’est une nation dont la culture est basée sur le changement, l’innovation et le travail individuel. Si ça leur chante de travailler plus que les portugais, les espagnols, les italiens…Tant mieux pour eux!

@ Robert Chastenay

Vous écrivez: « La différence est que la gau-gauche québecoise nous incite à se payer des choses que nous n’avons pas les moyens de se payer mais on se fie sur le BS que nous recevons des provinces de l’ouest. »

Où prenez-vous vos données? Je crois que vous êtes dans l’erreur. Merci de ne plus répéter de telles erreurs. Voici deux sources officielles que vous pourrez citer à l’avenir.

1- Allez voir le tableau 14.3 de ce lien.

http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/econm_finnc/conjn_econm/TSC/pdf/chap14.pdf

Vous verrez que le Qc reçoit en transfert fédéraux 1815 $ par habitant. La moyenne canadienne est 1879 $ par habitant. Le Qc reçoit donc moins que la moyenne canadienne. Seulement 3 provinces reçoivent moins que le Qc, soit l’Alberta 1218 $, la C-B 1297 $ et l’Ontario 1353$. Certaines reçoivent beaucoup: Les provinces maritimes sont toutes en haut de 4 500 $. Le Yukon reçoit 21 465 $ et le Nunavut 36663$ par habitant. Pourquoi dîtes-vous que le Qc se fait vivre par le Canada? Où sont vos chiffres? Si le Qc qui reçoit 1815 $ est un BS, la moyenne canadienne est un quoi? Un plus plus gros BS? L’Alberta qui reçoit 600 $ de moins est un quoi: un plus petit BS ou un riche qui contribue à faire vivre les BS mais qui reçoit quand même un peu de BS? Curieux non? 😉

2- Voici un tableau qui indique que le solde budgétaire fédéral par habitant par province. Si le Québec est le BS de la fédération, que sont les 6 autres autres provinces avec qui le fédéral a un solde négatif?

Source: http://www.budget.finances.gouv.qc.ca/Budget/2011-2012/fr/documents/TransfertsFederaux.pdf)

GRAPHIQUE A.11
Solde budgétaire de l’administration fédérale par province,
moyenne annuelle de 2004 à 2008
(en dollars par habitant)
Alberta 4 731
Ontario 1 556
C-B 968
Québec -773
Sask -1 948
Man -3 554
N.B. -4 842
N.E. -5 533
IPE -5 976
T.N. -6 035

Source des données : Statistique Canada.

loraine King #14

« Ici en Ontario, c’est 2 semaines après 1 an – mais cela demeure 2 semaines, minimum, même pour quelqu’un qui demeure 20 ans chez le même employeur. C’est plus généreux au Québec, à ce qu’on me dit. »

Voici la générosité québécoise : 2 semaines après un an de travail continu comme en Ontario et à cela s’ajoute 1 semaine supplémentaire sans salaire, toutefois, à la demande du salarié.

Après 5 ans de service continu chez le même employeur, le salarié a droit à 3 semaines continues.

@ Sylvain Sauvé (# 18):

Il faut voir un peu plus loin que le bout de son nez:

http://www.antagoniste.net/2012/04/23/lisee-prise-13-le-province-de-queteux/

Allez voir le deuxième tableau relatif à L’ÉVOLUTION DES TRANSFERTS!!!

Extrait:

« C’est au Québec que le fédéral a le plus augmenté le solde de ses transferts. En 2000, ce solde était de -308$/habitant et en 2009 ce montant est passé à -1 743$/habitant, une augmentation de 465%. Autrement dit, depuis dix ans, la dépendance du Québec vis-à-vis Ottawa s’est accrue de manière colossale !

En Saskatchewan, les transferts nets ont diminué, ils sont passés de -2 266$/habitant à -1 219$/habitant, une diminution de 46%.

À titre indicatif, en 2000 le solde de l’Alberta était de +2 673$/habitant contre +3 995$/habitant en 2009, une augmentation du fardeau du fédéral de 49%. »

Le Québec est en train de devenir la Grèce de l’Amérique et nous ne devons la survie de nos jolis programmes gauchistes qu’à l’extrême générosité des autres Canadiens.

@ Marc Sauvageau (# 19):

Merci de l’information mais je ne comprends toujours pas la « générosité » du Québec dans ce dossier vu qu’il ne défraie RIEN.

Les vacances sont payées en partie par les salariés et en partie par les employeurs.

Facile de se déclarer « généreux » avec l’argent des autres!!!

@ François 1 #21

Parce que cette « générosité » vient de l’État par sa loi sur les Normes du Travail. Si les employeurs sont si « généreux » c’est parce que la loi les y oblige.

@ Youlle, MIchel Ménard, loraine King

Lisée (et vous autres) êtes dans la brume car peut-importe ce que dit la loi, les Américains, dans la réalité, ont des congés, même plus que les canadiens.

Il faut savoir faire la différence entre la théorie et la pratique.

@ David #23

Il faut savoir lire les tableaux aussi, notamment le tableau 2 dont vous ne semblez pas avoir fait l’effort de le lire.

@David – si dans la réalité les Américains ont des congés c’est parce que c’est stipulé dans leur contrat d’emploi. Mais même à cela dans la réalité plusieurs ne prennent pas la totalité des vacances auquels ils ont droit.

http://money.cnn.com/2012/05/18/news/economy/unused_vacation_days/index.htm

Dans mon cas, je travaille pour des Américains, ce sont eux qui m’on offert un contrat incluant quatre semaines de vacances payées – c’est pas moi qui l’ai demandé. Qu’importe : quand je pars en vacance mon boss parle de complot socialiste !

La plupart des institutions financières canadiennes obligent leurs employés à prendre deux semaines consécutives. C’est un moyen de détecter les fraudes et les mauvaises pratiques.

@ Marc Sauvageau

Les gens qui savent lire un graphiques (ce qui ne semble pas être le cas de la gauche, étrange…) voit 25 jours de congés pour les américains.

Sorry, better luck next time.

@ David

Chez les gens qui savent compter : 9 + 6 = 15. Ça, c’est pas de la « luck », c’est des maths de première année.