Valérie Plante en tête

La courbe fléchissante des appuis à Denis Coderre se confirme, selon un sondage Recherche Mainstreet obtenu en exclusivité par L’actualité. À telle enseigne que la mairesse sortante de Montréal est maintenant favorite pour le scrutin de cette fin de semaine.

Graham Hughes / La Presse Canadienne / Montage L'actualité

Nous saurons dimanche soir si les électeurs montréalais rééliront Valérie Plante pour un deuxième mandat à la mairie de Montréal. Son rival et prédécesseur à l’hôtel de ville, Denis Coderre, trônait jusqu’à tout récemment au sommet des intentions de vote dans les sondages depuis qu’il avait annoncé son retour en politique municipale, en mars dernier. Des sondages Léger et CROP en octobre plaçaient les deux candidats désormais au coude-à-coude dans la course pour le poste de maire de la métropole québécoise (voir la liste des sondages sur la course à la mairie de Montréal ici).

Or, à quelques heures de l’ouverture des bureaux de scrutin (le vote aura lieu samedi et dimanche), un nouveau sondage Recherche Mainstreet donne Valérie Plante favorite, une première dans les enquêtes d’opinion publique municipales — toutes maisons de sondage confondues — en un an.

Ainsi, Valérie Plante obtient le soutien de 46 % des répondants, contre 40 % pour Denis Coderre. Balarama Holness tire de l’arrière loin en troisième place avec seulement 5 % d’appuis. Parmi les 850 répondants, 7 % se disent indécis.
Comme la marge d’erreur du sondage est de ± 3 % (19 fois sur 20), l’avance de la mairesse sortante est donc statistiquement significative : Denis Coderre ne serait à égalité avec Valérie Plante que dans les meilleurs scénarios ; dans les pires, il pourrait tirer de l’arrière par plus de 10 points.

Parmi les électeurs décidés et enclins à voter, les appuis à Valérie Plante atteignent 49 %, contre 43 % pour Denis Coderre.

Alors que la question linguistique secoue l’actualité québécoise et montréalaise, les chiffres de Mainstreet laissent voir un clivage linguistique notable dans les intentions de vote des Montréalais. Soixante pour cent des électeurs francophones accorderaient leur vote à Valérie Plante, une avance colossale de 25 points sur Denis Coderre.
Chez les électeurs non francophones, Denis Coderre est en tête avec 51 % d’appuis, 14 points devant Valérie Plante. Balarama Holness, qui obtient des intentions de vote négligeables auprès des francophones, monte à 11 % chez les non-francophones.
Bien que nous devions toujours faire preuve d’une extrême prudence avec les sous-échantillons des sondages (la taille des sous-échantillons est plus petite, donc l’incertitude est plus élevée), nous observons aussi une tendance claire en faveur de Valérie Plante chez les électeurs de moins de 50 ans. Elle devance Coderre de 16 points auprès des 18-34 ans et de 23 points auprès des 35-49 ans. Les deux candidats sont à égalité statistique chez les 50-64 ans (45 % pour Plante, 44 % pour Coderre), alors que Coderre se hisse au premier rang avec une marge de 13 points chez les 65 ans et plus.

Comme indiqué dans le tableau ci-dessus, ce coup de sonde de Recherche Mainstreet est le premier sondage où Valérie Plante se place clairement devant Denis Coderre en tête de peloton. En mars dernier, peu après que Denis Coderre eut annoncé son retour en politique municipale, Mainstreet mesurait une avance confortable de 17 points pour l’ancien ministre libéral fédéral, qui a siégé comme maire de Montréal de 2013 à 2017. D’après les chiffres de la maison Léger, Coderre menait par 12 points en mai dernier, mais cette avance avait complètement fondu à la fin octobre.

Les Montréalais se rendront-ils aux urnes en grand nombre en fin de semaine ? En 2017, le taux de participation n’avait été que de 42,5 % à Montréal. Or, les chiffres publiés par Élections Montréal montrent que 12,9 % des Montréalais ont déjà rempli leur bulletin de vote les 30 et 31 octobre, alors que seulement 5,6 % des électeurs avaient voté par anticipation en 2017.

Le sondage Recherche Mainstreet a récolté les intentions de vote de 850 électeurs montréalais du 2 au 4 novembre 2021. La marge d’erreur de ce sondage probabiliste est de ± 3 %, 19 fois sur 20 (la marge d’erreur est plus élevée pour les sous-échantillons). Les données ont été recueillies par appels automatisés (IVR : interactive voice response). Vous trouverez le rapport du sondage Mainstreet ici.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.

On aura beau-dire ‘ la Superstition va souvent dans le sens contraire à ce qu’on imagine !Valérie plate est optimiste quand à son expérience comme mairesse et on lui souhaite de prolonger son mandat quoique l’opposition y trouve ! Certes Denis Coderre son adversaire veut bien y ravir son titre de ‘Maire de Montréal ‘ sans en payer le prix quand à ses finances peu révélés aux médiatisation publiques ou d’affaires en tenant pour acquis ‘La loi du Silence,’!

Répondre

Dommage que la campagne de salissage soit profitable au lieu d’une campagne sur les idées
Si Montréal devient trop déficitaire, je crains des coupes de service, des augmentations de taxes et des fermetures.
Votez pour que Montréal devienne prospère propre et écologique : Coderre

Répondre