Vent de liberté pour les journalistes tunisiens

Les plumes se délient dans la presse tunisienne, comme le rapporte cette revue de presse:

(Merci à mon ami Facebook Karima pour ce signalement.)

  • Laisser un commentaire

    C,est connu que tous les pays du monde laissent à l’occasion la Presse libre un certain temps pour pouvoir bien identifier les dissidents et les séparatistes pour ensuite fermer les vannes en les assassinant ou en les congédiants.
    Ouvre la porte de la liberté de la presse et tu verras tes ennemis pour mieux les contrôler .

    Il faut faire tres attention et ne pas prendre ces informations comme une source crédible ! le pays a été tellement gangréné par les partisants du Parti unique au pouvoir le RCD, qui ont toujours été l’incarnation même de la corruption et de la perfidie. Cela depuis même l’époque de notre premier Président Bourguiba. Et il y a une telle proportion de RCD’istes parmis les dirrigents des grandes institutions publiques et du gouvernement qui vous caresserons dans le sens du poil et retournent leur vestes à la seconde ou ils y voient un intérêt! Ce qui engendre un manque de confiance total de la population dans ces dirigents Hypocrites, en qui on ne veux plus croire, tellement ils nous ont manipulés et trop mentis ! et nous refusons de les voirs aujourd’hui vouloir prendre une quelconque légitimité pour nous représenter, parler en notre nom et laisser croire qu’ils vont diffuser l’information pertinente pour servir les intérêts du peuple oprimé.
    Tout ceux qui avait le pouvoir et nous ont trahis on n’a plus aucune raison de leur faire confiance.
    Le peuple Tunisien comporte une grande proportions de gens tres intellectuels, intègres, tres informés et eveillés; qui sont cappable de diffuser par leur propre moyens les véritables analyses pertinentes pour défendre les droits des moins nanties. Tous seul sans ces dirrigents de presse corrompus, nous sommes cappable de sortir notre pays du déspotisme de ces RCD’ist et redonner enfin sa liberté et sa dignité au peuple. Nous allons créer des blogs sur le web, nous regrouper et creer notre propre presse libre, qui exposera au monde entier les faits réels, et la vérité de se qui se joue dans les coulisses.
    Mais tout doit se faire avec lucidité et clairvoyance, pour ne plus se prendre au piége des antidémocrates.

    Une bonne question serait de savoir quels gouvernements étrangers soutenaient directement Ben Ali et son prédécesseur…

    C’est cet élément qui risque de conditionner fortement la suite des choses.

    Mais…Monsieur Lisée, Vos péquistes défendaient l’ancien régime tunisien avec force et énergie!!!

    Voici ci-dessous un extrait d’une intervention de votre cheftaine, Pauline elle-même sur le sujet:

    « Et comme cerise sur le gâteau, à l’instant où j’écris ces lignes, Pauline Marois y va d’une autre énormité. Elle vient de dire à Paul Arcand que la Tunisie est un État de droit. Un État de droit ? C’est faux. La Tunisie est ce genre de dictature soft qui emprisonne, par exemple, des gens pour des délits d’opinion. Et, oui, c’est aussi le genre de pays où la torture est une arme de l’État. Saïd Jaziri risque-t-il d’y être torturé ? Le gouvernement canadien croit que non. C’est peut-être vrai. Mais le fait est que la Tunisie torture parfois des prisonniers. Qualifier la Tunisie d’État de droit, comme Pauline Marois le fait, comme si c’était un État exemplaire chapeautant une société ouverte, c’est vraiment, vraiment, vraiment stupéfiant. »

    Source: Les énormités de Pauline: http://blogues.cyberpresse.ca/lagace/2007/10/22/les-enormites-de-pauline-marois/

    Des commentaires les boys?

    @ MichelG :

    HEUREUSEMENT qu’Ottawa contrôle nos embassades!

    Allez lire mon intervention # 4 et vous constaterez le genre réputation peu enviable qu’aurait eu un Québec indépendant…