Video-clips du samedi

Ce samedi, un collage d’actualités qui dit tout sur notre monde, de l’humour français à son meilleur, puis un détour américain: un doublé Obama et Sarah.

Un des petits bonheurs de séjourner en France est l’écoute quotidienne du Zapping sur Canal +. Un collage d’images prises sur les télés françaises du jour, ce qui permet de juxtaposer des réalités choquantes ou loufoques — parfois les deux. Voir cet exemple qui exprime mieux que tout un volume les excès inégalitaires du capitalisme:

Aussi de Canal+, cette extraordinaire publicité qu’il faut savourer jusqu’à la fin:

Pas récent mais toujours d’actualité, cet extraordinaire reportage sur Obama frappé par la médiocrité américaine.


Obama Drastically Scales Back Goals For America After Visiting Denny’s

Et je ne peux terminer sans cette parodie de Saturday Night Live de samedi dernier, combinant deux phénomènes américains de l’heure: le film catastrophe 2012 et la républicaine catastrophe Sarah Palin:

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

2 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Première vidéo:
« le capitalisme consumériste génère des besoins pour vendre des produits »

Exactement le cas de la campagne du réchauffement.

Bonsoir Monsieur Lisée!

Tous d’excellents clips, merci!

Monsieur Gégé Tremblay… En quoi la « campagne » du réchauffement fait-elle vendre quoi que ce soit? Elle tente de sensibiliser les gens à l’importance de trouver non seulement des sources d’énergies renouvelables, mais également de faire comprendre à la population – riche, comme pauvre – que les habitudes de consommations doivent changer afin de rendre notre économie plus sensible à la manière dont l’Humain gaspille sans cesse les ressources dont il dispose. Vrai, on nous demande d’acquiescer à une théorie que nous ne comprenons pas vraiment…

…mais comprenons-nous réellement quels sont les desseins du capitalisme tel qu’il existe aujourd’hui?

Quand on nous donne le choix entre l’enrichissement pur des gens nantis possédant un pouvoir réel sur les autres, autant dans leur droit d’exclusion que dans leur droit d’exploitation, ou bien de se réunir autour d’une cause qui vise à faire de notre planète un endroit qui perdurera et où nos enfants pourront s’épanouir comme nous avons eu la chance de le faire, il me semble, en mon humble avis, que le choix n’est pas dur à faire…