Vidéo : pourquoi le Canada a besoin d’un Fox Network

On apprend que l’empire Quebecor veut doter le Canada anglais de l’équivalent d’un Fox News. De bons conservateurs, ex-conseillers de Mulroney et de Harper, ont d’ailleurs été choisis pour le bureau d’Ottawa de l’empire. (C’est l’ancien conseiller en communication de Ronald Reagan, Roger Ailes, qui dirige Fox News.)

On peut se demander si la nation canadienne anglaise a vraiment besoin d’une chaîne d’information de droite, qui diabolise les centristes et les sociaux-démocrates, met en ondes des gens dont la santé mentale est sujette à caution (Glenn Beck) et beaucoup de jolies blondes dont les jupes très courtes font la joie des adolescents (de pleines pages d’extraits de ces présentatrices se croisant les jambes sont disponibles sur You Tube ! Je vous jure, ces ados de droite ne semblent pas savoir qu’il y a, ailleurs sur la toile, des jambes sans jupes.)

Mais je ne veux pas que vous dire du mal de Fox, car on y trouve, du moins sur la station de Boston du réseau, de l’information politique de très grande qualité, que nos voisins canadiens-anglais auraient surement intérêt à obtenir. La preuve ? Voici :

Laisser un commentaire

C’est pas surprenant. La droite continue à tisser sa toile. Faut les avoir à l’œil.

Il me semble que le plus souvent ici, au Québec, c’est la gauche qui parle. Beaucoup de gens du PQ et de la CSN. Quelques propos de droite ou mieux du centre droit nous permettraient une vue plus complète des options politiques.

Bonjour M. Lisée,

La question a se poser est la suivante: pourquoi en parlez-vous si vous trouvez cette idée stupide ?… Comme bon journaliste de gauche, vous ne montrez ce que vous voulez bien montrer mais, pour ma part, je serai heureux de voir un contenu différent des médias actuels.

Pourquoi les journalistes ont-ils tant peur des médias différents ?… Ont-ils peur que leur discours unidirectionnel soit défié ?

Laissons-le entrer en ondes et nous jugerons par la suite. Une chose est sûre, nous aurons enfin des discours différents et verront les deux côtés de la médaille!… C’est lameilleure façon de se développer un jugement, non ?

C’est pour consolider son leadership et ne pas devoir gagner d’une courte poitrine.

C’est drôle, mais je ne trouve pas que c’est le Canada anglais qui a besoin d’une chaîne d’information de droite, mais le Québec francophone où l’omniprésence du discours de gauche étouffe toute recherche de solutions novatrices aux enjeux de notre société. Une société a besoin de ces deux pôles idéologiques, malheureusement à voir le traitement médiatique que l’on réserve aux discours de Maxime Bernier (un libertarien qui s’assume), je ne crois pas que nous ayons la maturité pour avoir ce type d’échange. À ramer toujours du même côté, c’est plate mais on tourne en rond.

C’est le retour aux sources….du moins à de qui a trait à Sarah. Ce n’est pas l’intellectuelle Sarah qui attire, ce sont « les boules ».

M’est avis que ce n’est que l’attribut principal de son discours.

Mais personne n’est dupe, il n’y a pas de dansger
qu’elle remporte la moindre victoire. À moins que….non les gens du moins les hommes ne s’y laisseront pas prendre.

Une chaîne de droite est essentiel pour contrer le monopole de la gauche sur l’information.

P.S.: Ce ne sont pas les ados de droite qui sont obsédés par Palin mais les ados de gauche. Ce sont les blogues de gauche qui, depuis hier, essaye de faire une histoire à propos de la poitrine de Palin. Pas très étonnant, les primaire républicaines ont été un franc succès pour Palin, donc la gauche essaye de faire diversion.

Pour ce qui est de Glenn Beck, bon sang qu’on aurait besoin d’un type comme lui au Québec:

http://www.antagoniste.net/2010/06/10/vous-saurez-la-verite-et-la-verite-vous-liberera/

«Je vous jure, ces ados de droite ne semblent pas savoir qu’il y a, ailleurs sur la toile, des jambes sans jupes.)»
Ils ne savent pas encore ce qu’est une bombe!… De grâce, laissez-leur faire leurs expériences.. Trop tordant!!

Vous dites que »ces ados de droite ne semblent pas savoir qu’il y a, ailleurs sur la toile, des jambes sans jupes. »
Evidemment, car leurs parents censurent le contenu de leurs ordinateurs. :0)

Dire que la gauche au Québec est représenté par Amir Khadir. Vite, il faut vite faire un virage à droite pour équilibrer le discours politique.

Le problème avec FOX n’est pas qu’elle soit de droite. C’est lorsqu’une chaîne télé se drape dans la démagogie et le délire qu’il y a problème. La gauche est historiquement plus articulée et cohérente que la droite, n’en déplaise à la droite.

Quand les têtes d’affiches de la droite sont Glenn Beck, Sarah Palin, Maxime Bernier et compagnie, et qu’on trouve des individus pour dire que «je ne crois pas que nous ayons la maturité pour avoir ce type d’échange» (Martin Beaulieu), là, c’est franchement délirant.

Je suis d’accord avec un média de droite. Encore faut-il qu’il soit sérieux et cohérent. Car en ce moment, la droite semble être un pot-pourri de démagogues.

On qu’ a voir la dérive politique et la censure médiatique des conservateurs pour s’en convaincre , on a déja gouté à la sauce de droite , non merci

La gauche domine l’information au Québec??? On aura tout lu!

TVA, LCN, Argent, Journal de Mtl et autres QMI, les chroniques de l’Institut idéologique de Montréal, de Facal, Garcia et d’autres… Le martelage propagandiste «le Québec dans rouge»… ohhh les gauchistes de PKP sont partout!

Pourriez-vous nous expliquer pourquoi le Québec n’a toujours pas une chaine souverainiste?

@Martin Beaulieu

Pourtant ce n’est pas par manque d’effort!
Les médias sont plutôt très a droite et la radio en particulier. (C’est normal, ils vivent exclusivement de la publicité)

Le problème, c’est le manque de crédibilité.

On a peut-être le réflexe individualiste ici au Québec mais le coeur (et la tête) croit en l’équité….

@David
Vous êtes désespérant!
Seul un libertarien ne serait voir que les médias portent à droite!!!

Un proverbe dit qu’il voit la brindille dans la court du voisin et non la poutre dans son oeil!

DAvid aurait-il la gentillesse de nous nommer les (il parle de monopole) réseaux d’information au Canada qui sont dirigés par d’anciens directeurs des communications d’anciens premiers ministre libéraux.

> le Québec francophone où l’omniprésence du discours de gauche étouffe toute recherche de solutions novatrices aux enjeux de notre société

> Une chaîne de droite est essentiel pour contrer le monopole de la gauche sur l’information.

???

C’est le discours de Fox (plus important réseau aux États-Unis) qui prétend que l’information est contrôlée par la gauche. C’est le discours des néo-libéraux, Bush le premier, qui disaient, alors même qu’il était au pouvoir avec son équipe, qu’il était un « franc-tireur » luttant contre un gouvernement de gauche tout-puissant.

Les faits: 98% du tirage des quotidiens au Québec sont entre les mains de deux hommes: Paul Desmarais (via Gesca) et PK Péladeau. Sans compter qu’eux et leurs amis contrôlent l’essentiel des hebdomadaires, des radios, en plus de nombreux sites internets, etc. Bien sûr, il reste possible que Desmarais (qui contrôle aussi l’essentiel des compagnies d’assurances) et PK Péladeau (en guerre contre les syndicats « tous-puissants » incapables de l’empêcher de mettre des employés en lock-out pendant plus d’un an) soient des « gauchistes »… sans commentaires.

autre fait: Depuis 1982, le discours médiatique (entre autres via l’Institut Économique de Montréal l’organe de propagande de Power Corp.) parle d’attaquer les « vaches sacrées » (services de santé public, bas frais de scolarité, tarifs d’électricité à peu plus chers que ce qu’il en coûte, inspections des travaux publics, séparation de l’état et des intérêts privés (attributions de contrats), etc. Vante les PPP, la gestion « comme au privé » de l’état, exige des baisses d’impôts pour ensuite clamer contre le déficit et réclamer des hausses de taxes et de tarifs, envisage la privatisation de larges pans des intérêts publics (santé, éducation, Hydro-Québec, Loto-Québec, etc.). Politiques qui ont été mises de l’avant régulièrement depuis 1982 (trois virages « à droite » importants au Québec: 1982, 1996 (déficit 0) et 2010 (budget Bachand)).
Et pas seulement au Québec. C’est un phénomène international, largement documenté aussi bien en Europe qu’aux États-Unis. C’est aussi la politique imposée par le FMI pendant trois décennies. La pensée unique néo-libérale commence à peine à être remise en question publiquement dans certains milieux, principalement depuis 2008 à cause de la n-ième crise provoquée par la « bonne » gestion néo-libérale des 30 dernières années.

Alors, SVP, arrêtez d’essayer de nous faire croire que les médias sont « de gauche » et que les néo-libéraux sont de pauvres et courageux indépendants qui sacrifient leur carrière pour défendre leurs idées « novatrices » contre des institutions riches et puissantes contrôlées par la « gauche ».

Pour les ultra-conservateur et libertariens, tout ce qui orbite autour d’eux est à gauche.
————
« C’est pas surprenant. La droite continue à tisser sa toile. » (Denis Drouin)

Et la plus part du temps à coup de mensonges, de tromperies et de manipulation.

Ce que veut la droite c’est le fric des autres.

Déréglementer pour pouvoir voler légalement.

La dernière fois que j’ai prêté attention aux gestes de Pierre Karl Péladeau, il faisait du lobbying auprès de Stephen Harper pour obtenir des subventions et des avantages fiscaux.

http://www.cbc.ca/arts/media/story/2009/03/18/canwest-moore-help.html

Un député conservateur l’avait d’ailleurs clairement expliqué : si les média ont besoin d’argent on va leur en donner en faisant de la publicité gouvernementale. Les média vivent de revenus publicitaires. Le Plan d’Action fut une bouée de sauvetage. La croissance exponentielle des dépenses en publicité sous ce gouvernement conservateur est bien documentée. Je ne suis pas surprise de voir que les closet socialists s’enthousiasment à l’idée d’un nouveau média pour pouvoir dépenser l’argent des contribuables.

« …le monopole de la gauche sur l’information. » (David)

Surtout LA PRESSE au Québec je suppose.
———-

Bien sûr que nos cons ont bien hâte d’avoir une TV poubelle au Québec.

@ David

« contrer le monopole de la gauche sur l’information. »

Évidemment, par monopole tu veut parler de Dumont à V…. Qui passe son temps à citer les « études » de l’institut économique de Montréal ? C’Est ça ?

Non tu veux parler de Dubuc et Piché dans la presse, deux communistes avoués…

Sérieusement il arrive un moment où l’aveuglement lié au dogmatisme s’approche dangeureusement de la pathologie…

Les Canadians on besoins d’un FOX YOU comme le Québec à besoin de la Radio poubelle fédéraliste et REM YOU à la Dumont pour rendre les Québecois réfractaires à l’extrème droite et unir tous les Québecois au centre pour réaliser l’indépendance en réaction contre FOX ET REM
il est bon de connaître ce que pensent ces dynosaures d’extrème droite pour pouvoir les contrer .

“contrer le monopole de la gauche sur l’information.”

Autre exemple, je viens d’écouter Mongrain à LCN (réseau Péladeau)

Entrevue avec la présidente des directions d’écoles, avec de nombreux sous-entendus et remarques sur les « pauvres directions d’écoles » et les « problèmes » causés par les syndicats (quand un syndicat manifeste contre la direction, c’est à cause du climat dans l’école, causé parce que…les enseignants se déchirent entre eux).

Ensuite, discussion avec Lapierre sur la dernière session parlementaire: approbation du bâillon (nécessaire pour faire passer le budget Bachand, pour rassurer les marchés financiers: il fait livrer la marchandise), quelques remarques bienveillantes sur certains ministres (les autres comme Courchesne se sont retrouvés « avec des problèmes pelletés dans leur cour »), une analyse ambiguë sur le PQ, un questionnement sur la pauvre ADQ qui ne lève pas malgré le bon travail de certains membres et un chef qui a hérité malgré de son poste et pour finir: QS (non nommé explicitement) balayé du revers de la main comme vraiment pas sérieux, « bicéphale », « bisexuel » et « tout le reste » et limité seulement au Plateau.

Bref, un vrai discours de gauche!

Le Canada donne au reste de la planète trop de talents locaux, que l’on pourrait conserver s’il n’avait pas uniquement le National Post comme exutoire.

Charles Krauthammer, David Frum, Mark Steyn, Conrad Black… et même Michael Ignatieff qui, avant d’être le leader du Parti Libéral, faisait parti de l’alliance canadienne des méchants néoconservateurs américains.

La réalité, le conservatisme américain est une fabrication canadienne ces dernières années… mais ne le dîtes pas trop fort. Seulement le Boston Globe a découvert la conspiration et Steyn l’a admis: http://www.freerepublic.com/focus/f-news/908834/posts

Remarquez, le conservatisme bon chic, bon genre, du National Review… provient d’un Catholique (William F Buckley). Plusieurs se sont converti, tel Conrad Black… ou encore Newt Gingrich et Tony Blair (deux nouveaux catholiques).

Ce n’est rien de nouveau, la conspiration continue, la Cabale n’est pas juive, elle est canadienne!

Elle n’est jamais américaine, Murdoch aussi est un étranger! C’est la revanche des Dominions?

@P. Lagassé

En fait, Paul Desmarais et Pierre-Karl Péladeau sont de grands gauchistes!
Ils ne veulent que notre bien… ou plutôt nos biens, je ne sais plus trop, c’est compliqué à savoir avec eux!!!

@Eric:
>Il y a en une, c’est Radio-Canada.

???
1) Les indépendantistes croient plutôt que Radio-Canada penche un peu du côté du fédéralisme.

2) C’est étrange, dès que certains journalistes essaient d’être un peu impartiaux, on les désignes comme « séparatistes » ou « gauchistes ».

P.S. Ce n’est pas parce qu’on se montre critique du gouvernement Harper qu’on est automatiquement un agent du mouvement souverainiste. Peut-être que ça aide le mouvement, mais ce serait plutôt la faute du gouvernement que de ceux qui soulignent ses incohérences et manoeuvres douteuses.

@Benton

> »En fait, Paul Desmarais et Pierre-Karl Péladeau sont de grands gauchistes!
Ils ne veulent que notre bien… ou plutôt nos biens, je ne sais plus trop, c’est compliqué à savoir avec eux!!! »

Dans le cas de Paul Desmarais, il faudrait peut-être poser la question à son ami personnel, le premier ministre (l’actuel du Québec, pas seulement ses autres amis qui ont été premiers ministres du Québec ou du Canada: Daniel Johnson père, P.T. Trudeau, Jean Chrétien, Paul Martin, Bryan Mulroney, Lucien Bouchard, et j’en passe).

Pour compléter le commentaire #29, voici la liste des journalistes signataires de la lettre dénonçant la main mise du bureau du premier ministre Harper sur l’information
(voir lien suivant pour le texte intégral:

http://fpjq.org/index.php?id=single&tx_ttnews%5Btt_news%5D=10612&tx_ttnews%5BbackPid%5D=1&cHash=6ba4618c97
):

Les signataires de la lettre ouverte

* Hélène Buzzetti, présidente de la Tribune de la presse parlementaire canadienne
* Brian Myles, président de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec
* Mary Agnes Welch, présidente de l’Association canadienne des journalistes
* Réal Séguin, président de la Tribune de la presse du Parlement de Québec
* Kim Trynacity, président de la Tribune de la presse de l’Alberta
* Karen Briere, présidente de l’Association de la tribune de la presse de Saskatchewan
* Christine Morris, présidente de la Tribune de la presse du Nouveau-Brunswick
* David Cochrane, président de la Tribune de la presse de Terre-Neuve
* Wayne Thibodeau, président de la Tribune de la presse de l’Assemblée législative de l’Île-du-Prince-Édouard

Sûrement une « gang de séparatistes » ?

En écrivant ce commentaire, je remarque le logo de Rogers, la grande corporation canadienne du défunt Ted Rogers. L’Actualité est le magazine d’actualité le plus populaire au Québec, comme le Maclean’s l’est dans le pays en entier. Je suis abonné aux deux et la différence est notoire. L’un est particulièrement de gauche, à l’exception de quelques uns. L’autre est particulièrement de droite, avec quelques exceptions là aussi.

C’est une raison d’être fier de vivre au Canada en fait, la liberté de la presse ici surpasse la majorité des pays européens. Le privé garanti une sorte de division claire et partisane entre les différents médias. La critique de la société d’État ici n’est pas tellement différente de celle qu’on retrouve chez la BBC (inspiration de CBC et ABC). Les sociétés d’État ont cette fâcheuse tendance de promouvoir la social-démocratie, parce que c’est sa doctrine économique uniquement qui justifie de subventionner les médias.

Les cas d’exemple ne sont pas au Canada ou en Grande-Bretagne, des pays qui ont parmi les médias les plus diversifiés au monde… et une diversité d’opinions pratiquement inégalables, sauf par les américains. Il faut réaliser cela pour comprendre l’importance de ce maintient des médias privés.

Le contraire est un désastre dans les pires cas. La gauche aime beaucoup les pays scandinaves, c’est normal, de petites populations avec beaucoup de succès économiques, à l’intérieur de politiques social-démocrates.

Par contre, le brainwashing médiatique est complet en ces endroits. Il n’y a pas réellement de liberté de la presse, puisque les médias sont étatiques. Pratiquement la totalité d’entre eux sont de gauche. Ce n’est pas une solution. Le Canada a un bon modèle médiatique, si on y prête un peu attention. C’est divisé et c’est sain ainsi. Il y a le Globe et le Star… et il y a le National Post. Au Québec, il y a Le Devoir, La Presse et The Gazette… et le Journal de Montréal qui fait dans le journalisme jaune (comme il y a le Toronto Sun en Ontario). C’est une balance fragile. Ne la perdons pas.

Il est vrai que l’histoire des implants est une invention?

Encore une fois, il semble que ce serait la mauvaise fois d’aveuglés partisans qui s’attaquent à détruire la réputation de personnes avec des opinions contraires qui serait mise en cause.

Et ça fait l’affaire des autres partisans aveuglés qui reprennent le tout sans scrupule.

Vous seriez nés en U.R.S.S. que plusieurs ici auraient gobés la propagande enseignée et jugeraient tout à fait normal d’être communistes et d’haïr toutes autres idéologies, et surtout celles disant que l’humain a des droits, dont celui d’être libres d’une poignée de politiciens qui veulent tout décider pour eux.

Même chose en Allemagne, au Chili ou en en Espagne fasciste, même chose dans un Québec nationaliste, corporatiste et «socialiste démocratique».

La plupart d’entre vous ne font que répéter les préjugés (les faussetés) que le système leur a fait gober dès leur jeunesse, leur donnant le choix entre Keynes/Rawls et Marx et rejetant du rejet de la main tout ce qui n’implique pas que des politiciens décident tout de la vie des citoyens jusqu’à l’absurde.

@Joël Cuerrier

L’Actualité est plutôt de centre-droite, plutôt de façon subtile, étant donné que la clientèle cible est le Québec, il faut s’adapter en conséquence. (Tout comme le Maclean’s est plus centre droite-droite, clientèle canadien à droite oblige.)

Effectivement, étant un pays social-démocrate, c’est dans la normalité des choses que l’on prêche pour sa propre paroisse. (Regardez les États-Unies… et les autres pays finalement!)

Finalement, dire que Le Devoir, La Presse, The Gazette… et la Journal de Montréal, même pratique journalistique, on tombe dangereusement dans la généralisation!!!
La fragilisation est dans la généralisation que vous faites!

@David
Un autre référence à un site de gauche qui cite un extrait de texte de l’ombudsman sans trop comprendre (on ignorant de façon sélective) l’idée que madame Miville-Dechêne derrière l’article.
Ce qu’elle dit, c’est que si les médias principaux ignorent trop la diversité des idées, c’est cela risque de polariser la droite et qu’un parti de comme ADQ risque de se faufiler vers le pouvoir…

@Matt

Justement, l’URSS, l’Allemagne, le Chili, l’Espagne et l’Italie fasciste sont le résultat/conséquence de l’application des lois « naturelles » du libre marché tel que souhaiterait le retour certains gens de la droite et les libertariens en particulier.
Même le Québec d’aujourd’hui est une conséquence, a un niveau beaucoup moindre, (et dans plutôt réussi) des politiques de laissées faire duplessiste. (D’ailleurs sous Duplessis, comme la nature a horreur du vide, notre « liberté » était tributaire du « syndicat » des affairistes et le « syndicat » catholique.)
Les États-Unies s’en sont aussi bien sorti en comprenant au début du 20ième que le gouvernement se devait d’intervenir auprès du « libre marché » par des règles (lois) pour préserver la démocratie. (C’est-à-dire vaut mieux s’attaquer à la cause, les monopoles créés par le libre marché, qu’à la conséquence comme le communiste ou fascisme)

S’il y a faussetés, c’est bien la régulation du marché par la concurrence. L’Histoire ne cesse de démontré que les puissants finissent toujours par s’unir pour mieux contrôler les prix, et ce, en aval comme en amont. (Et je ne parle pas de la spéculation donc certains affirment que c’est bien pour le consommateur!!! Faut le faire… et le répéter nauséabonde…)

@David
Certains journalistes de Radio-Canada font tellement bien leur travail, qu’ils se font taxer d’allégeance autant pour un camp que pour l’autre…Un exemple parmi d’autres: donner autant de temps d’antenne aux 2 opposants pour une cause telle que l’influence de l’Homme sur les changements climatiques quand on sait que l’immense majorité de la communauté scientifique se situe sur 1 côté.

Et si la gauche était un signe d’évolution?
Du temps de la monarchie, la gauche n’existait pas.
On serait donc plus évolué au Québec. On est les plus réfractaires à la monarchie.

Pourquoi donner un chance égale aux idées rétrogrades si la population est majoritairement avancée?

@David : ce que j’ai retenu du texte que Miville-Dechêne c’est que les média obéissent aux lois du marché. Ils servent leur clientèle.

Un des meilleurs exemples de cela est le National Post, fondé par Conrad Black dans le but de faire la promotion du conservatisme. Le NP est financièrement un échec lamentable. Pourquoi? Parce qu’il n’obéit pas aux lois du marché.
Les gens qui se disent de droite comme vous ne reconnaissent les lois du marché que quand cela fait leur affaire.

@ Benton

Merci d’admettre que les médias ignore la diversité d’opinion i.e. qu’ils prônent la pensée unique.

@ Loraine King

Les médias ne sont pas libre de répondre aux demande du marché puisque la loi au Canada entrave la libre-circulation des idée:

http://fullcomment.nationalpost.com/2010/06/11/tasha-kheiriddin-fox-news-north-a-welcome-addition-to-canadian-media-jungle/#ixzz0qb1mbmlU

En passant ce n’est pas le NP qui était en difficulté financière, c’était les nombreuses stations de télévision qui ont été acheté trop rapidement.

@ François Isabelle

Aucun des journaliste de Radio-Canada n’a jugé bon rapporter la tonne de scandale à touché le GIEC.

D’ailleurs un auteurs du rapport du GIEC a lui même déclaré la semaine dernière dans le journal « Progress in Physical Geography » qu’il n’y avait même pas de consenssus au sein même du GIEC.

http://fullcomment.nationalpost.com/2010/06/13/the-ipcc-consensus-on-climate-change-was-phoney-says-ipcc-insider/

Mais ça nos médias n’en parlent pas.

En passant la monarchie c’était la gauche. Parce que dans un régime monarchique ou dans un régime socialiste, la vie des individus appartient au pouvoir en place.

La gauche ce n’est pas une évolution, c’est le statu quo médiéval.

Les libertariens disent que chaque individu est propriétaire de sa vie. Si elle devait appartenir à la société, ou à un quelconque régime, l’individu deviendrait tout simplement un esclave. Pour les libertariens, plaquer un couteau sous la gorge d’un être humain pour le forcer à vivre d’une certaine manière est une trahison. En somme: aucune société n’est plus importante que les individus qui la composent.

Les gauchistes disent que les individus sont trop stupides pour être propriétaire de leur vie. Ainsi, il est légitime d’avoir un régime politique autoritaire qui imposera ses dictats au nom du bien commun. Pour les progressistes, plaquer un couteau sous la gorge d’un être humain pour le forcer à vivre d’une certaine manière est une chose nécessaire. En somme: aucun individu n’est plus important que la société à laquelle il appartient.

@David
En passant, j’ai fait un lapsus lorsque j’ai écrit faire référence à un site de gauche, je parlais de l’autre gauche, la droite!

Effectivement, je suis plutôt d’accord avec M. Miville-Dechêne lorsqu’elle parle que les principaux médias invites finalement toujours les mêmes analyses/spécialistes/commentateurs. Le hit, c’est que ces « invités » sont généralement de centre droite! (Mais je comprends que par la nature du libertarisme, tout ce qu’il voit comme une menace est a gauche, les entreprises comprises)
Il y a quelque chose de tordu de dire que comme dans les médias, il y a toujours les même invités, c’est de la go-gauche, même si généralement ils sont de centre droite!!!

Tout comme il est tordu d’affirmer qu’un pro-environnemenliste, c’est un gauchiste/communiste/socialiste alors qu’il est tout simplement…. vert!
Je dirais que pour paraphraser De Gaulle, un vert n’est ni a gauche, ni a droite, il se considère au-dessus! (En y réfléchissant, ça s’applique aussi au libertarien!!!)

@ David : Vous me dites, en passant, que le National Post n’était pas en difficulté financière.

Black a vendu le Post à CanWest parce que le Post n’était pas rentable, accumulant des pertes à chaque année depuis sa création. Le Post qui se voulait un journal national a été obligé de cesser l’an passé de publier dans plusieurs régions. Il est si peu rentable qu’ils ont du cesser de publier le lundi. Selon Wiki, le Post continue de perdre de l’argent – les analystes les évaluent à 15 millions par année. On a tenté de le vendre, mais on n’a pas trouvé d’acheteur. On a donc pensé à fermer mais ce serait plus dispendieux de le fermer que de liquider les actifs.

Enfin, je comprends que c’est le modèle d’affaire des closet socialists mais les capitalistes comprennent que le Post n’est pas rentable c’est qu’il ne s’adresse pas à un large segment de la population, comme le font le Toronto Star ou le Globe and Mail. L’antagonisme, la hargne et les attitudes régressives qu’expriment de certains journalistes du Post, tout comme entendent le faire ceux de la nouvelle chaîne, intéressent bien peu de gens.

@David – J’ai lu l’article du Post auquel vous m’avez donné un lien et, bon il faut bien gagner sa vie et Madame Kerridhin a le droit d’écrire ce qu’elle veut, mais les articles de la loi qu’elle cite ne servent aucunement à restreindre la libre expression des idées au Canada. En fait, l’article de la loi cité confirme que l’on encourage la diversité d’opinion.

@ Benton

Il y a des gens de droites dans les émissions comme le club des ex à RDI ?

@ Loraine King

En passant, il faudrait mettre à jour tes connaissance. le NatPo a été vendu il y a quelques semaines à Paul Godfrey. Il y avait plusieurs acheteurs intéressés à avoir fait une offre.

En passant, quand le CRTC ferme des station de radio, est-ce qu’on encourage la liberté d’expression ?

P.S.: Tu sera surpris su succès du FoxNews canadien. Comme des gens ont été surpris par la monté fulgurante de la radio de droite dans la ville de Québec.

@ David – vous confondez CanWest et le National Post. Le National Post a toujours été un échec lamentable, a toujours enregistré des pertes, était une pierre au cou pour CanWest. Godfrey a acheté CanWest, une quarantaine de journaux, dont heureusement plusieurs qui rapportent. CanWest avait voulu se départir du NP seulement mais n’ont jamais trouvé d’acheteurs.

Le business model de cette nouvelle chaîne est voué à l’échec. La nouvelle chaîne s’adresse à un public trop restreint.

@David
Le club des ex à RDI
Jean-Pierre Charbonneau: centre-gauche
Liza Frulla: centre-droite
Marie-Josée Bouchard: centre-droite (Bien qu’elle disait qu’elle représentait la gauche dans l’ADQ)

Le monde n’est pas blanc ou noir, il faut nuancer…

@ Benton

Quand on considère des gens comme Lisa Frulla de centre-droite, c’est la preuve la plus manifeste que le débat politique est pourri…

@ Loraine King

Il y avait plusieurs acheteur pour le NatPo, d’ailleurs dans le lot de la faillite c’était ce qui suscitait le plus d’intérêt de la part d’acheteurs potentiels.

Je prédis à SunTV le même succès que la radio de droite à Québec. Si leur public était si marginal, les conservateurs ne seraient pas bien installés au pouvoir.

@David
« …elle a œuvré dans le domaine de la publicité chez Vickers & Benson, comme directrice du marketing de la Brasserie Labatt et comme vice-présidente de Télémédia et directrice générale de CKAC…. »

Effectivement, elle est plus a droite que je ne le pensais!

@David Gagnon qui prédit « à SunTV le même succès que la radio de droite à Québec. Si leur public était si marginal, les conservateurs ne seraient pas bien installés au pouvoir. »

Ah bon, vous associez toujours la droite avec le Parti conservateur? Le closet socialism, c’est quoi?

Vous n’avez pas le courage de regarder les faits, mais il demeure que le National Post est, et a toujours été, un échec commercial. Quand on part en affaires, on le fait avant tout pour faire profiter son capital.

@David Gagnon

Comme ça la radio poubelle de Québec avec ses grandes gueules c’est une grande avancée dans la libarteué d’expression?

Jeff Fillion serait-il un martyre dont la liberté d’expression a dépassé la pensée?