Vikileaks : Bob Rae assume

L’entrée en scène de Vikileaks au lendemain du dépôt du projet de loi sur l’interception des communications électroniques avait choqué bien des parlementaires et des observateurs de la scène politique. Plutôt que d’attaquer le projet du ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, les auteurs de Vikileaks ont déballé sans retenue les détails du difficile divorce du ministre. Du jamais vu. L’émoi a monté d’un cran quand l’Ottawa Citizen a révélé que ce site émanait d’une adresse Internet de la Chambre des communes. Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, n’a fait ni un ni deux et a aussitôt accusé les néo-démocrates d’être derrière ce site.

Cet après-midi, aux Communes, le chef intérimaire du Parti libéral, Bob Rae, a pris tout le monde par surprise en révélant qu’un membre du personnel du bureau de recherche de son parti avait créé ce site à l’insu du parti, qu’il avait offert sa démission qui a été acceptée sur le champ. Le plus remarquable est qu’en chef qui s’assume, M. Rae s’est ensuite personnellement et publiquement excusé auprès du ministre pour le geste de cet employé.

Je ne partage pas beaucoup de choses avec le ministre de la Sécurité publique, mais j’ai comme lui un sens de la durée. La vie publique devient difficile quand les attaques politiques deviennent personnelles. Tout au long de ma vie politique, j’ai essayé, et je n’ai pas toujours réussi, d’établir clairement que les questions personnelles et privées ne doivent pas faire l’objet d’attaques ou de références politiques. Je veux dire très clairement que nous n’avons pas respecté cette norme avec la mise en place de ce site par un membre de notre bureau de recherche. Je tiens à m’excuser sans réserve auprès du ministre pour cet incident dans ce dossier particulier.

Le ministre Toews, qui estime qu’on a porté atteinte à ses privilèges parlementaires, a tout de suite accepté les excuses du chef libéral. «J’accepte les excuses personnelles du [chef libéral]. Je pense qu’elles sont sincères et mérite d’être acceptées», a-t-il dit.

On n’a plus l’habitude à Ottawa de voir les patrons politiques prendre la responsabilité pour les écarts de leurs employés et de s’en excuser. En fait, on a plutôt tendance, du côté conservateur, à leur faire porter le blâme, à les congédier et, ensuite, à s’en laver les mains. Doyen de la Chambre des communes, le bloquiste Louis Plamondon n’a pas manqué de noter le caractère exceptionnel du geste en exprimant son «admiration pour la déclaration honnête, transparente et très correcte que [le chef libéral] a livrée».

M. Rae ayant donné le ton, le NPD a exigé des excuses du ministre Baird qui s’est exécuté. La preuve qu’il est possible, quand on respecte l’institution et la fonction qu’on occupe, d’élever le niveau du débat au-dessus de la mesquinerie qui empoisonne trop souvent les travaux parlementaires depuis quelques années.

Laisser un commentaire

Ce que je trouve drôle dans cette histoire c’est l’attitude conservatrice: réaction scandalisée et offusquée… alors qu’ils se sont fait servir leur propre médecine politique: attaques personnelles mesquines!

Peu importe d’ou vient les attaques personnelles mesquines, elles ne sont pas acceptables….mais il reste original de voir les conservateurs s’en scandaliser alors que ce sont eux qui ont déplacé le combat politique sur ce terrain!

Voilà un comportement digne d’un homme d’Etat. Chapeau à Bob Rae. La réaction du ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, doit être saluée également.

N’est-ce pas là un bel exemple de leadership.

Mais n’oublions pas que le PLC a une pente immense à remonter dans la faveur publique. Son image a tellement été ternie dans le scandale des commandites que l’affaire «Toews» peut même être perçue comme une occasion en or de montrer patte blanche à tous les canadiens.

Et si cette occasion de se refaire une virginité libérale avait été montée de toute pièce ? Personnellement, je n’en serais pas surpris…

«Les ruses et les machinations ténébreuses ont été imaginées par les hommes pour venir en aide à leur lâcheté.»
[Euripide]

Les plus populaires