Virus NPD: À la recherche du patient zéro !

Dans toute épidémie, il y a un patient zéro. Quelqu’un qui, le premier, est infecté, qui répand le virus autour de lui jusqu’à un effet boule-de-neige.

Ward, l'agent orange ?
Mike Ward, l'agent orange ?

Qui est le patient zéro du virus orange ? (Qui est, donc « l’agent porteur orange ») ?

Plusieurs alertinternautes ont un coupable: Mike Ward. Son adhésion à Jack Layton lors du passage du chef NPD à TLMEP le 3 avril aurait ouvert les vannes. Un million et demi de Québécois étaient à l’écoute.

Le 30 avril, l’alertiternaute McGown avait remonté cette filière:

Tout a commencé le dimanche soir où Jack Layton s’est présenté à « Tout le monde en parle ». Le supposé-drôle Mike Ward lui avait alors dit: « Moi, je vote pour vous M. Layton parce… les autres politiciens ont toujours l’air de crosseurs« , une insulte qui n’avait pas semblé déranger Layton. Voilà où nous en sommes: l’opinion d’un Mike Ward compte maintenant beaucoup pour les Québécois !

J’étais à l’écoute le 3 avril et j’avais aussi été frappé de la réponse de Ward, dont j’ignore complètement les penchants politiques (mais qui me fait sourire dans son émission Cliptomane). Il a déclaré avoir voté NPD aux dernières élections et vouloir le refaire ensuite. Il n’était donc pas une nouvelle recrue NPD et a eu l’humilité de dire que, sa profession de foi NPD étant faite, le parti venait de « perdre le Québec »

Mais il m’avait semblé qu’une ligne avait été franchie entre la sympathie généralement manifestée à Jack Layton, et exprimée lors de ses précédents passages à TLMEP, et l’intention manifeste de voter pour lui, intention qui n’a souffert aucune contradiction autour de la table de l’émission.

(Re)voyez vous-mêmes, c’est du début jusqu’à 1’40 »:

https://www.youtube.com/watch?v=BdftTNXPKPk&feature=player_embedded#at=102

Ward, le vrai coupable ?

Bref, chers internautes, je vous invite à tenter de trouver, vous aussi, le patient zéro. Notre suspect pour l’instant est Mike Ward, le dimanche 3 avril. Votre tâche, si vous l’acceptez, est d’identifier une intervention antérieure à celle de Ward, d’une personnalité qui jouit d’un certain rayonnement — ne serait-ce que régional — et qui a étonné en déclarant son intention de voter Jack.

PS. Nicolas Fradette, qui se présente comme un coach de la communication non-verbale, affirme que Layton était mal à l’aise lors de certaines blagues de Ward. Il l’évoque brièvement ici.

PPS. Mon collègue Yves Boisvert écrit ce matin sur l’effet TLMEP mais attribue à Layton lui-même, et non à Ward, le gain de popularité.

Laisser un commentaire

Pourquoi ça aurait fonctionné pour Mike Ward et le NPD, mais pas avec Dodo pour les libéraux?

Dodo est quand même plus aimée et plus connue des quécois que Mike Ward.

De plus, TLMP n’a pas été plus gentil avec Jack qu’avec Michael …

Je ne crois pas à l’épidémie, mais au Hara-Kiri, celui fait au Bloc par Gérald Larose …

Les Québécois n’ont peut-être pas voté par dépit comme on veut souvent nous le laisser croire. Il ont surtout compris ce qu’est l’authenticité. Ils n’ont pas besoin de patient zéro ! LOL

êtes-vous en train de dire sérieusement que Mike Ward a plus d’influence que Dominique Michel (qui a appuyé Ignatieff) sur la population du Québec ?

Histoire de ne pas perdre votre titre d’analyste sérieux, vous devriez peut-être analyser le fait que le soir du passage de Jack Layton à TLMEP, il y avait un congrès du PQ qui venait de donner 93% d’appui à une chef qui n’obtient même pas 20% de faveur populaire sans oublier les discussions sur l’abolition des cégeps non-francophones et sur la stratégie souverainiste. C’est plus plausible de penser que ce congrès à un un impact négatif sur les électeurs qu’un humoriste vulgaire qui appuie Layton. Mais en même temps, étant grandement responsable de la stratégie du PQ, je comprend que vous aimez mieux blâmer les autres pour l’échec de lundi.

Pourtant, à la même émission, M. Ignatieff a reçu la bénédiction de Dodo, une Dodo de retour à la vie publique… Pourquoi cela n’a-t-il pas eu un effet semblable ?

Il est clair que le passage à Tout le monde en parle de M.Layton a été bénéfique, le débat des chefs aussi. Mais les vrais coupables sont les publicités des autres partis.

Les publicités des libéraux et des conservateurs contre le bloc, ont fait effet. La légitimité du bloc a été mise à rude épreuve même chez les souvrainistes.
Même chose contre les conservateurs et les libéraux.

Les gens ont peur des conservateurs, se rappelle des scandales des libéraux et de leur côté condescendant et ne voit pas plus aucune utilité à voté bloc. Il reste le bon Jack, personne n’a rien dit sur lui, sa campagne est positive et lui a le sourire.

Autre point, le NPD était le choix #2 de la majorité des Québécois, même en 2008. Les bloquantes aime bien mieux voir le NPD gagné que leur ennemi naturel les libéraux ou bien les méchants conservateurs. Les conservateurs et libéraux sont naturellement en compétition et ne veulent rien savoir des souvrainistes.

Le NPD, en 2008, est le parti que personne ne déteste, mais que très peu ont comme premier choix. En 2011, suite à l’impasse politique des gouvernements minoritaires à répétition. La majorité sont allée vers leur 2ieme choix, soit le NDP. Les sondages favorables ont convaincu certains d’aller jusqu’au bout avec leur choix et a convaincu ceux qui vote Verts à y aller pour le NPD.

Les trois autres partis se sont fait mal mutuellement, laissant la voie libre pour le NPD. Conjugué à la position de meilleur deuxième du NDP ça l’a donné des sondage orange qui a convaincu les québécois à aller jusqu’au bout avec cette idée. Un vote par défaut, un vote pour le moins pire. Voter pour un parti qui peut gagner mais qui n’est pas les conservateurs, les libéraux ou le bloc. Rien à voir avec Mike Ward.

Really? J’veux dire, vraiment? 🙂 Ça a peut-être été un facteur, mais sûrement pas le principal. J’ai pas de partie pris, sans faire de jeux de mots, mais… Mike Ward 🙂

Il n’y a pas de patient zéro. L’ascension du NPD s’est fait graduellement au Québec depuis l’arrivé de Jack Layton. Le capital de sympathie pour Jack Layton est arrivé bien avant les intentions de vote. Quand le parti a été assez haut dans les sondages pour être une option sérieuse, les Québécois aimaient déjà beaucoup Layton. Le désir de changement, la lassitude face au Bloc et l’absence d’autres choix ont fait le reste.

Je crois que l’effet orange est plutôt aux sondages. Dans mon entourage, des gens m’ont avoué avoir voté NPD sans connaître le nom du candidat ni son visage. Et ces personnes qui votaient jadis BLOC se sentaient moins coupable de l’abandonner parce que les sondages………… Il y eut beaucoup de naïveté, je trouve. Dommage, j’ai mal.
Est-on comme les fans du Canadien, lorsque le club va bien, on les appuie, sinon lorsque ça stagne, on change camp?

Une compagnie de sondage téléphonait aux gens si on votait Bloc on pesait sur tel chiffre.Quelques jours plus tard on recevait un téléphone avec un enregistrement d’un message de M. Layton.

Bonsoir mon ami.Je n`ai pas écouté tout le monde en parle ce soir là.Moi la journée du déclanchement des élections cela ma frapper d`entendre les dutrisaque Lapierre, maréchale les martineau et autre dire sur les ondes a quoi ça sert le bloque sa sert à rien juste à chialler .j`ai déjà entendu dire la maréchale de Labomme y va voir c`est quoi le 5 iem pouvoir si les journalistes on se mette en semble sur lui .Depuis ce temps je comprend le premier ministe du canada de ne pas parler au journalistes il fait bien ça lui raporte. A oui martineau 2 jr avant les élections disait à son émission Ducepte mérite t`il la tape sa gueulle qu`il va recevoir ? Je crois que le peuple Québecquois est t`un pleuple bien influensable. Pour moi les journalistes ce eux qui tienne le pleuple toujours 50% contre 50 % parce que avec n`inporte qu `elle réponse tu peu toujours mettre un si et un mais ! excuse mes fautes

Les compagnies de sondage. 1ère question pour qui on vote? Réponse la plus populaire : le Bloc. 2e question quel est votre 2e choix? Réponse la plus populaire : Le NPD. 3e question : Quel chef trouvez-vous le plus sympathique? Réponse plus populaire : Jack Layton. 4e question qui ferait le meilleur premier ministre ? Réponse la plus populaire : Jack Layton.
C’est là qu’ils ont fait penser aux gens de voter NPD.

SUITE Salut Jean-François.C`est la première fois que je donne mon opinion comme ceci.Est ce que tu li ces commentaires? j`en doute!Jaimerais le savoir!Cela fait 40 ans que je suis pour la souveraineté .Je commence à être fatigé .Je revien à mes journalistes .Qu`est ce qui les motive à mettre tout le temps un doute tout le temps négatif sur la personne ou sur le projet politique ou autre .Les politiciens sont tellement sur leur garde on ai toujours dans des études pas de projet .Les journalistes sont les premier à dire que rien avance je crois que c`est eux qui ralantiste tout avec toute leurs ???? Ca donne quoi ?Je vais faire faire une autre étude pour pas me tromper.J`ai hâte de voir dans une année sans le bloque !V`ont-il dire qu`est ce que ça donne le NPD . Bonne soirée Jean-françois ! PS ma tu lu ?

« C’est surtout l’homme que j’aime » – Mike Ward.

Cette phrase montre l’attitude, à mon avis, de l’électorat québécois : je t’aime bien, tu as l’air fin et le reste du propos de Ward ressemble à un « qu’est-ce que tu peux faire pour moi. »

Un homme ne peut rien faire, ça lui prend une équipe et un électorat qui s’implique.

J’en ai ras-le-bol que le Québec reste assis sur son steak en attendant le messie et en pensant avoir du pouvoir avec le NPD dans l’opposition devant un PCC majoritaire à Ottawa.

Il se pourrait bien que le gain de popularité vienne de l’interaction des deux. Ou, quand deux personnes vraies se rencontrent sur un plateau!

Par sa vérité crue, Mike Ward a mis en évidence la redoutable force d’écoute de Jack Layton, sa capacité de demeurer humble « on stage » devant le génie de Ward, la capacité de haute attention de Jack manifestée par sa posture dédiée à l’artiste Ward, l’audace de demeurer en posture de se laisser surprendre par le témoignage tellement vrai de l’invité.

J’ai retenu deux phrases clefs de Layton:
« c’est une observation sociologique! » … à propos du viagra pour les personnes âgées. (super)
et: « vous êtes un professionnel »

…manière de dire: … je sais reconnaître, et donc, je sais respecter quelqu’un qui excelle dans sa profession.

… si jamais le Canada en veut pas, je serais le premier à me sacrifier avec bonheur afin de garder, juste pour la réussite du Québec, une personne aussi mature, éveillée et enthousiaste que Jack Layton.

Le patient zéro, c’est TLMEP. Je suis éberlué par l’influence massive de cette émission sur beaucoup de Québécois, alors que personnellement, je n’y trouve ABSOLUMENT aucun intérêt. À tel point, que je m’ennuie presque des « Beaux dimanches ». C’est tout dire!

Personnellement, pour répondre à votre avis de recherche du patient zéro, c’est Chantal Hébert, lors de son dernier passage à TLMEP, qui m’a transmis le « virus » orange, notamment parce qu’elle a évoqué les mauvais coups de Gilles Duceppe durant la campagne, par opposition aux bons coups de Jack Layton. Cette contamination est certes indirecte, mais elle m’a terriblement affectée! 😉

http://sympathiqueschroniques.blogspot.com/2011/05/le-jackpot-au-quebec.html

Dominique Michel avais donné son appui à Ignatieff lors de son passage à TLMEP.

L’agent virale serait donc Layton lui même. La formule de l’émission décontractée l’a mieux servi qu’Ignatieff avec style aristocratique bien au dessus de la masse.

Citation : ‘Dans toute épidémie, il y a un patient zéro.’ J-f Lisée

L’origine de l’expression le patient zéro vient des notes du médecin du NIH des USA chargé d’étudier les premiers cas d’une nouvelle maladie contagieuse à la fin des années 1970. Ainsi, il a fait un rapport entre plusieurs infections dans diverses villes américaines dans les communautés ‘gay’ et un agent de bord du Québec visitant ces lieux comme une personne ayant fait le lien parmi tous ces gens et, il a désigné cet homme de patient O (la lettre), symbolisant le ‘cercle’ reliant les diverses grandes villes concernées.

Les journalistes ont fait le reste en interprétant la lettre O comme étant le chiffe zéro.

Primo, il n’est pratiquement pas possible de connaître la première personne infectée lors d’une nouvelle épidémie et secundo, si c’est le cas alors, il s’agit forcement du patient ‘un’ (1), le patient zéro ne faisant ridiculement pas aucun sens.

Donc, je commence ici le travail d’un redresseur de tort, alors s.v.p., ne débutez pas un texte avec une telle ânerie, celle du pauvre patient ‘O’ (la lettre) erronément appelé ‘patient zéro’, un certain Gaétan Dugas, celui reconnu étant le commun dénominateur entre plusieurs sidéens.

Merci ! Trebor

Le Québec a voté NPD mais, dans le fond, ça ne vaut pas un clou rouillé, ce sont des votes complètement perdus, là !!

Comment ça ? L’important était d’empêcher harper de gagner la majorité et ainsi, le Bloc, le NPD et le PLC aurait dû travailler ensemble à éviter la division du vote partout où c’était possible, maintenir harper minoritaire et après le discours du trône, renverser harper pour former un gouvernement de coalition.

Mains non ! La collaboration n’était pas possible entre ces gens devant pourtant placer en premier lieu les intérêts de la Population et non les intérêts mesquins de leurs partis respectifs.

Alors qu’avons-nous maintenant ? Un ‘harper government’ majoritaire, un pm despotique, indiOlogue et machiavélique qui se pense le seul à savoir ce qui est bon pour le cadna-da (et pire, pour le Québec), soit la militarisation, les faveurs aux pétrolières et autres multinationales »étrangères » dont celles du CMI »of North-americOIL » et, la privatisation des services fédéraux, un fondamentaliste ‘evangelist’ antisciences modernes voulant rétablir un monde selon la conception d’il y a 2000 ans, le monde sous la loi de la jungle, de la grande noirceur, de l’ignorance totale et des faussetés favorables aux privilégiés, un monde hiérarchisé sous un djeu introuvable. Wow !! On va faire marche arrière en TGV, là !

Et dans l’opposition, les député(e)s NPD, PLC et du Bloc qui n’ont pas su ‘‘collaborer’’ pour empêcher cette terrible catastrophe d’arriver, se retrouvent toutes et tous « »sans aucun pouvoir », vraiment »aucun » » et en plus, la très grande majorité des forces médiatiques du pays sont aux mains (sous le contrôle) de quelques-uns de Droite et d’extrême Droite qui feront tout pour être complaisants avec le »harper government ».

Enfin, qu’arrivera-t-il aux réseaux publiques Radio-Canada/CBC ?!? Qu’arrivera-t-il aux règles électorales ayant pour but de rendre le processus juste pour tous les électeurs-trices ?!?

Des élections en 2011 au cadna-da, donnant un chèque en blanc pour 4-5 ans à des gangsters très pluriels en »habit noir cravate », ce n’est vraiment, mais vraiment pas ça le démocratie !!

Le slogan de harper, l’économie, c’est la plus grande fausseté puisqu’il donne l’argent des gens à des étrangers par dizaines de milliards et qu’il ne pourra qu’endetter davantage le pays. On en a un autre du même genre à Québec qui se présente sous la même étiquette, l’économie, oui, oui, tout l’argent possible aux déjà riches.

Misères !

bonjour, le patient zero d`apres moi, c`est la station de radio choifm radioX. il on tres souvent dis en ondes que le bloc na plus ca place,étant donné que il ne seront jamais au pouvoir et on tres souvent suggere de voter npd…résultat!..vous savez le reste!…merci!.

Bonsoir monsieur Lisée,

Trouver un coupable à ce balayage orange? Je pense sincèrement qu’après vingt ans, les québécois avaient surtout besoin de changer d’air.

Je suis d’accord avec Isabelle concernant les propos de Chantal Hébert qui, à mon avis, étaient beaucoup plus crédibles que ceux de Mike Ward.

Pourtant, Dominique Michel lors de son passage à TLMEP le 24 avril dernier, a elle aussi mentionné qu’elle aimait bien Michael Ignatieff sans toutefois affirmer qu’elle voterait pour le parti Libéral, peut-on dire ici que son message n’a pas passé?

Il faut surtout se rappeler de la vague Mario Dumont et de son parti politique qui a été très éphémère voire presque disparu aujourd’hui. Je ne crois pas que le NPD peut faire la différence ou changer les choses pour nous Québécois à Ottawa.

En terminant, je n’ai pas été atteinte par cette vague orange et j’aime bien cet humoriste qu’est Mike Ward.

Ah s’il n’était question que de virus, imaginez-vous la montée qu’aurait écopé un Ignatieff, toujours à l’émission culte, par l’appui très sentie de dame Dominique Michel, que la population adore, respecte et revoyait une première fois en public après avoir pensé la perdre ! Si c’était aussi simple …

Et si on veut tomber dans autant de simplicité, je vais y aller gaiement moi aussi !

C’est Harper le virus, le mauvais cholestérol à éliminer. On combat le fédéral par le fédéral et la droite par la gauche.

Le patient ZÉRO me semble être la trinité PCC-PLC-BQ qui ne faisait plus rêver l’électeur moyen vivant dans une grande morosité… Dans ce décor «archiplatte» émerge timidement un personnage sympathique auquel plusieurs trouvent un petit côté René Lévesque et avec lequel ils jaseraient de tout et de rien, joueraient au billard et boiraient une bière ou un verre de vin dans leur quartier…

Ils ont été conquis peu à peu et la politique leur a semblé pouvoir «fleurer comme baume» ainsi que le dit le Nouveau Petit Littré (mon dico préféré), c’est-à-dire avoir une odeur agréable.

Qu’il y a-t-il de mal à voter NPD est-ce mieux ainsi ou voter conservateur. Je crois que vous voulez juste trouver un bouc émissaire pour la défaite des blocquistes.

Moi ce qui m`intrigue,c`est de savoir qui a ammene M.Duceppe sur la meme scene que M.FTQ,juste a peu pret au meme moment???
Andre de Calgary…

C’est un enchainement; le besoin de changement, le manque de contact avec la population depuis les subventions aux partis, lien avec des groupes de pressions qui ne nous représente pas vraiment. Pire encore le plus populaire et influent oriente les décisions et déséquilibre delà à en finir par être de la désinformation.
D’autres gens qui ont le pied influent et qui sont infiltrés partout il me font voir vert si je peux dire. Rappelez-vous que les gens qui reçoivent des subventions compagnie ou OSBL ont intérêt à avoir deux paliers de gouvernement pour recevoir de l’argent.
Aussi
Le message qui se répète depuis plusieurs années par bien des journalistes manqués et autres vedettes dans les médias pour dire que le Bloc sert à rien fini par faire effet.
Aussi
Richard Bergeron et Québec solidaire entendu dans les médias quelques jours avant les élections qu’ils travailleront pour aider le NPD.

Prétendre que Mike Ward à TLMEP a provoqué la vague orange est un argument spécieux et bancal. Réveillez-vous bon sang! Mike Ward n’est que le symptôme de la vague, pas la cause.

L’élection du vote NPD sera bénéfique pour le Québec et ceux qui doutent encore que le Québec n’a pas sa place au Canada, verront que la conclusion logique sera la séparation. D’ailleurs c’est déjà commencé par la résultat des élections. Merci à Gilles Duceppe pour ces années où il a défendu le Québec.

Il y a un médecin zéro ! Chercher les contaminés parmis ceux qui ont mal, il ont raison d’avoir mal mais la cause est peut-être mal identifiée !

Je pense que l’image de Layton en train de prendre une pinte de bière avec le chandail du Canadien a beaucoup marqué l’imaginaire collectif. Étant donné l’engouement du Canadien, j’imagine qu’à peu près tous les Québécois ont vu ce clip. Il était difficile de ne pas se dire à ce moment là qu’il avait l’air d’un sapré bon « Jack »!

Bonjour,
Le cliché classique dans le reste du Canada montre une cinquante de québécois tous blottis dans un salon qui regardent la TIVI. Et le plus cynique, bien des fois dans des émissions d’humour à l’anglaise, la cinquante de québécois blottis serrés l’un contre l’autre dans le salon regardent sur l’écran en noir et blanc la Tête d’Indien de Radio Canada qui prenait place une fois les émissions terminées. Cela est peu dire car regarder une télévision dont les émissions sont terminées montre une image des québécois encore accrochés au années 1960 en vivant dans le passé. Finalement, qui ne se souvient pas il y a quelques années d’un sondage pan Canadien de Radio Canada et de CBC qui demandait aux Canadiens d’Un Océan à l’Autre quelle était la personnalité qui avait eu le plus d’impact lors du 20 ème siècle dans tout le Canada. Les Canadiens en très grande majorité ont choisi Monsieur Tommy Douglas avec en 2ème place Monsieur Pierre Elliot Trudeau. Tandis que dans la société qui se croit distincte, les québécois dans une immense majorité ont choisi sur le même pied d’égalité Madame Janette Bertrand et Monsieur René Lévesque. Point n’est besoin de préciser que Madame Janette Bertrand était apparue à Tout le Monde en parle deux semaines auparavant. Si nous nous posions la question suivante : De quoi aurait l’air un Québec séparé du Canada comme certains en rêvent ? Bien à vous, John Bull.

Pour ma part, je surveillais la tendance. Je voulais voter pour le parti qui avait le plus de chance de débarquer harper. Je n’avais pas écouté TLMEP ce soir là. Si la tendance aurait été libéral j’aurais voté libéral. Alors je surveillais les sondages.

Le problème est que les canadiens n’ont pas les mêmes valeurs que nous (en général) alors on est poigné avec un dictareur 🙁

heil harper

Et dire que les médias ont voulu crucifier Gérald Larose pour avoir dit exactement la même chose… Ah oui, j’oubliais… ce Mike Ward est, dit-on, un humoriste, «ça fait que lui, y peut l’dire sans problème…» Personnellement, ça fait des années que je ne m’intéresse plus aux humoristes du Québec, depuis qu’ils se sont donné des tabous et qu’ils évitent systématiquement de parler politique, préférant les «bonnes vieilles grosses jokes plattes sur leur blonde, leur char, leur TV, etc.». Finies les critiques cinglantes des travers de notre société, auxquelles nous avaient habitués les Cyniques, Yvon Deschamps, Rock Et Belles Oreilles et les Bleus poudre. Aujourd’hui, l’humoriste est une machine à $$$, une PME qui évite de froisser quiconque pourrait nuire à sa carrière, que dis-je à sa croissance économique : surtout pas de jokes sur Québecor ou sur les politiciens subventioneurs du Festival Juste pour Rire… voyez le genre… les humoristes savent dorénavant de quel côté leur pain est beurré… Alors, de quel droit viendraient-ils maintenant nous livrer publiquement leurs états d’âme politiques pendant une campagne électorale? Et puis, on devrait commencer à s’interroger sérieusement sur l’effet pervers du concubinage malsain des politiciens avec une émission comme Tout le monde en parle, une émission d’entertainment, de potins people, mais qui se donne de fausses allures d’émission d’information… Il est grand temps de s’interroger sur le phénomène de l’information spectacle et sur son pouvoir de manipulation de l’opinion publique. Ce «mélange des genres» n’est pas innocent me semble-t-il.

Tous les ELVIS GRATTON DU QUÉBEC ont voté pour le NPD, une grosse farce plate.
Falardeau en aurait fait un film.
Continuons à essayer de connaître ces poteaux plus profondément.
Je suis de Laval et depuis mardi matin que je cherche un voteur NPD.
Sont-ils déjà disparus ?

Moi fe fais plus confance aux journalistes.Partout sur les ondes de radio-canada ils sont toujours 4 contre un, vous avez vu^¸ca le soir des élections Mr Lisée et aux ex ils sont toujours 5contre Jean Pierre,c’est toujours pareil,moi j’en peux pu.

J’ai oubliée de dire que Make Ward peut bien dire que les autres sont des crosseurs mais pas Mr Larose.

Les médias cristallisent une opinion déjà orientée mais ne change pas totalement le projet de vote.

Il était clair que les électeurs du Québec voulaient un changement profond et souhaitaient laisser les conservateurs minoritaires.

Mais les électeurs du Québec n’ont pas pris la mesure du vote massif en faveur du NPD. Si le vote se refaisait aujourd’hui, je ne crois pas que le NPD râflerait presque tout. (Surtout pas Maskinongé…)

Maintenant que le patient dégèle, il regrette sa vieille dentition qui lui faisait mal et le voila avec un beau dentier tout neuf, mais qui lui sort de la bouche à chaque fois qu’il mord dans les conservateurs majoritaires.

Une erreur du « pitcheur » !

Ce désir du changement na pas été l’apanage du Québec : les Libéraux ont aussi été rayés de la carte et ce, sans l’effet présumé négatif des médias. Il vient un temps où la population en a ras le bol de se faire flouer par les mêmes partis corrompus.

Et je prévois que dans deux ans au Québec, on assistera au même processus de vote par dépit en faveur du PQ. Les libéraux seront complètement balayés. À moins que Legault ne change du tout au tout sa communication boîteuse. Quand aux idées qu’il véhicule, elles ne comptent presque pas parce que les électeurs du Québec ne votent pas pour les idées… mais pour ce qui est visible point à la ligne !

En somme, la présente élection est un ratage complet !

Tout a commencé lorsque les journalistes n’ont cessé de véhiculer le message :À quoi sert le bloc? La réponse étant :Il ne sert qu’à se plaindre et à chiâler…

Cela a commencé après le scandale des commandites et la série de gouvernements minoritaires qui ont suivis.

Environ un mois avant le déclenchement très prévisible de l’élection ce fut le déclenchement de l’offensive général des commentateurs
contre le bloc. De toute ma vie je n’ai vu un tel lynchage vis -à-vis un parti politique.

Je crois plus à un virus anti bloc donc à ce message complètement négatif depuis 2005.

Je ne crois pas à un effet Mike Ward où tlmp mais à un »bourrage de têtes »collectif,c’est plutôt sur ça qu’un chroniqueur comme Boisvert devrait chroniquer. Chercher l’erreur est de la pure hypocrisie.

L’opinion de Mike Ward retransmise à tout l’auditoire de TLMEP a sans doute eu un impact important. Pour ma part, c,était la première fois que j,entendais un humoriste connu soutenir le NPD. Le public de Mike Ward n’a pas le profil des partisans habituels du NPD. Je crois qu’il a donné une crédibilité à Jack Layton auprès d’une population plus jeune, un peu moins scolarisée et surtout moins informée et politisée que celle qui adhérait habituellement au NPD par le passé.

Le patient zéro, si on doit en trouver un, a commencé avant même le déclenchement des élections. Le budget n’était même pas encore présenté que l’on voyait des publicités qui « bashaient » les libéraux d’Ignatieff et le Bloc Québécois. À force de piler sur les autres, ils n’ont pas redoré leur blason mais plutôt celui du NPD. Ca me semble une contre-vague issue de l’offensive publicitaire conservatrice…

Les sondages en pleine campagne altèrent le processus électoral. Rien n’est plus clair. Le peuple majoritairement latin du Québec aime les manifestations de masse, les gestes d’éclat.

C’est certain que M. Ward en a influencé plus d’un. Mais je crois surtout à l’influence très considérable du premier sondage par Internet (absolument non scientifique, l’équivalent d’un simple vox pop). Naturellement, les commentateurs s’en sont donnés à coeur joie: ils avaient enfin du nouveau à se mettre sous la dent. Et voilà la vague qui a commencé à déferler. Pour toutes sortes de raisons, les gens se sont mis à justifier leur choix orange. Dans bien des cas, la logique a pris le bord: pensons aux candidats poteaux élus avec d’écrasantes majorités.

Amusant comme gag: Tenter de découvrir le point de départ de la spectaculaire montée du NPD.

Mais cela reste un gag. Quand un grand bouleversement politique se présente, personne n’a jamais réussi à découvrir l’amorce. Les rares fois où cela a été possible (comme l’assassinat de l’archi-duc François-Ferdinand) c’est pour se rendre compte que c’est plutôt anecdotique.

En effet, il semble plutôt que ces mouvements se prépare longtemps d’avance, de manière progressive, et généralement sans que personne ne s’en doute. Puis vient un moment où la situation passe un point critique, un point de bascule. Le moindre événement peut tout faire basculer.
Les historiens ont arrêté de s’interroger sur la « cause » de la Révolution Française, mettant de côté l’anecdote pour se concentrer sur les mouvements de fond.

Certains vont pointer TLMEP (surtout ceux qui fantasment avec le supposé « pouvoir » de cette émission). Mais si Layton n’avait pas passé à TLMEP pour une raison X, qui peut prétendre qu’il ne se serait pas présenté un autre événement qui aurait tout déclenché (à supposer que TLMEP a été vraiment ce « catalyseur »).
Parce que si la situation est mûre, le moindre événement peut tout faire basculer. Et, au contraire, si elle n’est favorable, aucun catalyseur au monde ne peut rien y faire.

Par exemple, tout le monde s’accorde pour dire qu’Ignatieff a aussi très bien « performé » lorsqu’il est passé à TLMEP. Où il a même reçu un appui de taille avec les louanges de Dominique Michel, avec des réactions très favorables du public, des animateurs et des autres invités. Pourtant, rien se s’est passé. Coup d’épée dans l’eau.

Bref, si on veut être sérieux, il faut chercher des causes plus profondes que cela. Cela n’empêche pas que l’on puisse s’amuser à y jouer. Tant qu’on reste conscient que ce n’est qu’un jeu.

« … le génie de Ward, » !? Ayoye !

Je crois qu’il faudrait penser au docteur plutôt qu’au patient.

Quelques sondages douteux additionnés à une puissante et efficace gestion des media pour propager la vaguelette et la transformer en vraie vague.

Le tsunami cependant n’était pas prévu et pourrait compliquer l’agenda du bon docteur.

Suite à tous ces commentaires, j’en viens à penser que malheureusement je fais partie d’un peuple qui est incapable d’avoir une réflexion autonome et d’évaluer en soi, la valeur des politiciens.

C’est pourquoi ils ont besoin d’avoir une bande d’huluberlus parfois pour s’orienter politiquement.

Pensez-y un peu ceux qui réfléchissent. Trouvez vous ça normal qu’une émission de télévision superficielle comme TLMP qui carbure aux farces grasses et à la désopilation, ait une telle influence politique ?

La seule journaliste que j’ai entendue se prononcer sur la nécessité absolue de faire ce qu’il faut pour rester objective dans son travail journalistique, c’est Emmanuelle Latraverse qui a exprimée clairement sa préoccupation à cet égard.

Quant aux commères genre Lapierre Marissal et autres, il y en a des dizaines, je pense qu’ils devraient à se regarder dans les yeux dans leur miroir.

Et pour l’ensemble de tout ça, je trouve que c’est à brailler….

Ne cherchez pas de midi à 14h M. Lisée.

Le patient zéro c’est Jack Layton lui-même. Il a réussis à transmettre son énergie, son enthousiasme et sa bonhommie à une vaste majorité d’électeurs au Québec. (débat en français et TLMEP)

Tout part de là. C’était effectivement contagieux…

Les sondages…les sondages…les Québécois ne seraient-ils qu’un banc de poissons, incapables de penser par eux-mêmes?

Heureusement, il y a le remède zéro: Sun News avec Ezra Levant, de 17h00 à 18h00 chaque jour, et plusieurs fois après dans les 24 heures qui suivent.

Dominique Michel a dit vouloir voter pour Ignatieff à TLMEP. Ignatieff a fait un score lamentable au QC.

Je ne crois pas que la question se résume à quelque chose d’aussi simple.

Il n’y a pas de patient zéro.Je suis convaincu que la très grande majorité a rejeté tout simplement les conservateurs en votant stratégiquement. Dans ma circonscription il fallait voter contre Josée Verner. Alors étant donné que le bloc n’avait plus rapport…il restait le NPD Voilà.

La question que je me pose lorsque je rencontre un concitoyen qui accuse les québecquois d’avoir donné un gouvernement conservateur majoritaire est celle-ci….
Ce n’est pas la région de Toronto qui a vraiement élu ce gouvernement majoritaire??
Si Toronto avait continué de voter libéral , on en serait pas là…..
Voilà….

Toute cette histoire de Mike Ward et de TLMEP, est-ce un gag «liséen»? Ou bien est-ce sérieux?

On va bientôt en revenir au cliché: «c’est la faute aux médias».

Guy A et son équipe, dont l’humour est à géométrie très variable, ne cessent, depuis le début, de faire la promotion du souverainisme. Ont-ils manqué leur coup? Le nouveau mentor et gourou serait-il Mike Ward? Nous nageons dans le ridicule total et totalitaire.

Les Québécois, CES HIPPIES DU CANADA ET DE L’AMÉRIQUE DU NORD (selon Marshall McLuhan, pendant les années 60) se sont permis un coup d’éclat doublé d’un coup d’État. Alors, chapeau à ce peuple qui n’a pas besoin des humoristes minables et grotesques pour faire les choix qui s’imposent.

Oranges, je vous aime de plus en plus!

Je ne vais pas jouer le jeu du «ORANGE, Ô DÉSESPOIR, Ô VIEILLESSE ENNEMIE». Je laisse cela à certains croulants souverainistes.

JSB, sociologue des médias

Le problème c’est de savoir comment il se fait que le « virus » se soit propagé si vite et qu’il ait atteint autant de monde en si peu de temps.

Est -ce que ces gens qui ont voté pour Layton étaient en état de panique à un point tel qu’ils auraient perdu toute capacité de réflexion?

En nous mettant en garde contre Harper, avec raison d’ailleurs, Gilles Duceppe aurait-il par hasard poussé pas mal de gens à bout?

Ça reste encore mystérieux tout cela.

Peut-être que plus les gens vont parler plus on arrivera à y comprendre quelque chose.

Il reste que pour moi c’est un désastre, un désastre dont je me demande comment on va pouvoir s’en tirer.

Je me sens complètement impuissant comme je me sentis impuissant face au tremblement de terre et au tsunami au Japon.

Il n’y pas de quoi rire. C’est triste à mourir.

Ils ont peur je pense

Si bien des Québécois et bien des Québécoises veulent du changement mais sont encore rébarbatifs à l’idée de faire du Québec un pays complet et souverain c’est parce que je pense qu’ils ont peur.

Et la dernière élection l’a encore encore fait voir cette peur.

Parmi tous ceux qui ont voté pour le NPD, il y en a sûrement plusieurs qui la souhaitent la souveraineté mais qui n’osent pas voter pour un parti qui la ferait si suffisamment de Québécois et de Québécoises la voulaient vraiment.

Il y a évidemment bien des raisons à cela.

D’une part, je pense que c’est parce que notre peuple ne l’a jamais connue cette liberté. Nous avons donc du mal à imaginer comment ça pourrait être que d’être libres. Ça apparaît à beaucoup d’entre nous comme une si grosse aventure qu’elle fait peur. Ce qui est quand même compréhensible.

IL y a autre chose. Je pense quand nous avons tellement été forcés à nous soumettre à l’ autorité au cours de notre histoire que nous avons très mauvaise conscience rien qu’à l’idée de nous rebeller.

Enfin nous sommes aussi victimes de la tendance contemporaine au chacun pour soi qu’on retrouve dans le monde économique si valorisé.

Et aussi, je pense, qu’il y en pas mal qui craignent de perdre le peu qu’ils possèdent.

C’est comme si, dans la tête de bien des gens, nous allions devenir pauvres si nous décidions de voler de nos propres ailes.

In consciemment nous nous considérons peut-être encore comme condamnés à vivre pour un petit pain d’où la tendance à s’accrocher à ce que l’on possède déja de peur de tout perdre.

Ce sont toutes ces peurs que nous devons essayer de surmonter.

Mais la tâche ne sera pas facile. On a quand même fait déjà un bon bout de chemin.

Bonjour,
Le Bloc Québécois est tout simplement mort comme il a toujours vécu en étant un puissant gaz, un soporifique extrême qui permit ainsi aux nationalistes québécois d’anesthésier la défaite référendaire de 1995. En votant pour le Bloc Québécois qui les anesthésiait doucereusement, cela permit aux purs et aux durs de faire sortir tout le méchant qu’ils avaient dans le corps de cette façon. En évitant ainsi de se défouler en faisant de mauvais coups sur la place publique. Le Bloc Québécois en tant que puissant gaz pour nationalistes revanchards est mort comme il a vécu dès sa naissance après Meech. Comme un gaz, le Bloc a implosé dans une bruyante explosion caractéristique de ce qu’il fut vraiment. Le morceau du Bloc restant sera à manipuler avec d’extrêmes précautions car ce Morceau de Bloc peut bien sauter sauter au visage de certains. Qu’en disent son fondateur et le Sauveur Suprême qui est parti se cacher nul ne sait où ? Bien à vous, John Bull.

Je suis sûre que l’agent orange est la personnalité sympathique et agréable de Jack Layton à TLMEP. Mike Ward a peut-être joué le rôle du microbe affaiblissant le système immunitaire, fragilisant le corps que le virus NPD a pu plus facilement envahir et conquérir.

Lundi soir et dans la nuit jusqu’à mardi, il m’est arrivé quelque chose que jamais, au grand jamais, je n’aurai cru possible. J’ai été séduite par la cause souverainiste; cause à laquelle je pensais être gravement allergique. Avant lundi soir, voir, juste voir, le visage de M. Duceppe ou de Mme Marois dans les média me mettait en colère. Puis, j’ai vu les chiffres rapidement augmenter dans le bleu du côté ouest et j’ai pensé… Non! Non et non et nooooonnnnn!!!!

Le pire moment pour élire un gouvernement de droite est en ce moment. Il y a dix ans, je n’aurais pas eu aussi peur de ça. Mais aujourd’hui, avec, en plus, une personnalité comme celle de Harper à sa tête, un gouvernement à droite au Canada, dans le contexte d’un système politique comme le notre, et dans le contexte du « oil-peak » est, de mon point de vue, ce qui aurait pu arriver de pire.

Les souverainistes sont tout à coup très séduisants pour moi, qui lundi après-midi encore, ne voulait rien, rien, rien savoir d’un Québec séparé du Canada.

Je suis très heureuse de la vague orange. J’ai toujours voté résolument à gauche au fédéral. Mais, j’ai toujours trahi mes convictions politiques au provincial et voté au centre plutôt que donner mon vote au parti québécois car si l’idée de distinction québécoise est ancrée en moi (on ne peut nier, d’où que l’on vienne, que le Québec est véritablement distinct au sein du Canada), la quasi-religiosité et la fermeture du mouvement souverainiste à notre égard, immigrants choisis, m’importunait au plus haut point. Sans compter qu’en tant que québécoise issue de l’immigration sélectionnée par la province avec force séduction à Paris, pour nous retrouver méprisés et ignorés une fois ici par le gouvernement du PQ à l’époque, j’avais d’excellentes raisons de les détester cordialement.

Le Québec est la seule province qui peut choisir ses immigrants. Le problème est que le Québec oublie vite (drôle pour un pays dont la devise est « Je me souviens ») que nous sommes citoyens au bout de trois ans seulement après notre arrivée et notre installation au Québec. Juste le temps qu’il nous faut, nous immigrants pourtant séduits à grands frais par la délégation générale du Québec à l’étranger, pour nous faire ignorer, mépriser et (ironie!!!!) bloquer et sous-payer pour les compétences pour lesquelles le Québec nous a sélectionnés comme immigrants au Québec. Et donc juste le temps nécessaire pour nous en rappeler avec suffisamment de douleur, dès le droit de vote acquis… Alors oui, j’ai toujours favorisé le parti libéral au détriment de mes véritables convictions, qui auraient du me faire voter pour le PQ. Le Québec indépendant et souverain??? Alors qu’ils nous ont méprisé, menti, trompé et trahis? No Way!!!

J’ai toujours détesté M. Duceppe et Mme Marois, trouvés « maniganceux » plutôt que progressistes, trouvés manipulateurs plutôt que convaincus, leurs couleurs et idées socio-démocrates trop étouffées par leur discours parfois avoisinant le totalitarisme dès lors qu’ils s’exprimaient sur la question nationale. Mais dans la nuit de lundi à mardi, l’impensable m’est arrivé…

Oui, la vague orange a déferlé sur le Québec et j’en suis très heureuse, parce que cette vague m’a réconciliée avec les québécois souverainistes, me les a fait découvrir sous un autre jour que celui du radicalisme et du mépris de la différence.

Ce virus orange attaque aussi au moment où je me rend compte que l’ouest du Canada semble un peu trop « assimilé » par la culture des USA pour mon goût. C’est justement la distinction québécoise et le travail des souverainistes depuis des décennies qui nous ont sans doute sauvés de l’assimilation, ou à tout le moins, de la grande influence culturelle et, par conséquent, de la grande influence politique et idéologique que nos tout-puissants voisins semblent avoir sur l’ouest du Canada.

Du coup, dans la nuit de lundi à mardi: il y a eu le discours de Jack Layton, et la première déception car presque muet à reconnaitre la responsabilité québécoise de l’avoir promulgué, contre toute attente, chef de l’opposition officielle; il y a eu le discours digne et responsable de Gilles Duceppe avec l’annonce de sa démission qui m’a, malgré moi, particulièrement ému; il y a eu un Harper triomphant qui s’est attribué le recul du BQ (dégûtant de voir son vote ainsi récupéré, je me suis mise à la place de nos amis et famille québécoise qui sont souverainistes mais ont votés NPD ce coup-ci, beaucoup pour la première fois de leur vie un vote non BQ); il y a eu enfin la conférence de presse de Pauline Marois, que, je ne sais pourquoi, m’a enfin parue humaine et accessible versus arrogante et belliqueuse.

Et je me dis… Vivement un référendum! Je voterai OUI! Parce qu’aujourd’hui, la social démocratie est plus pertinente et importante que jamais. Le Québec libre est 1000 fois mieux que ce qu’augure le gouvernement PCC et la très prévisible conséquence du financement des partis par le privé… Des décennies de droite dans le style républicain américain, je le crains fortement.

Peu importe qui a été l’agent orange… Ce virus NPD, s’il a réussi à changer mon point de vue sur la souveraineté du Québec, s’il ne nous tue pas (avec sa conséquence du PCC majoritaire) va nous rendre localement plus forts (souveraineté du Québec). Et « local » est aujourd’hui un enjeu si primordial, si porteur d’espoir et confiance en l’avenir pour Monsieur et Madame Tout-le-monde.

Reste à voir ce que le PQ va faire de ses ennemis malgré eux, les citoyens issus de l’immigration choisie et francophones, qui présentent aujourd’hui un fort potentiel de nouveaux amis qu’ils ont, dans le passé, tout simplement occultés et même stigmatisés en les mettant dans le même sac que les allo-phones (ces derniers étant bien plus facilement récupérables par la droite spécialiste des campagnes de peur).

Ces élections ont été de très nombreuses fois qualifiées d’historiques cette semaine. Pour moi elles le sont. Elles m’ont rapprochées des souverainistes et m’ont, pour la première fois en 16 ans de vie au Québec, laissé mon espoir me guider vers un Québec souverain. Tout un exploit!

J’étais aussi à l’écoute mais distraitement, pas comme Rod.

Vous cherchez qui a parti la vague ?
Mike Ward à Tout le monde en parle. Ici, Rod, #35

Perceval de Kaamelott – C’est pas faux.

Moi – D’accord ! Mais j’ajoute, qui ont parti bien des années avant, je cherche le mot fort, engendrés, nourris, soignés, éduqués … l’un des nôtres qui s’est après quelque écart de conduite porté audacieusement volontaire en 2008 pour un renouveau patriotique empreint d’humanisme en notre territoire plurinational qu’est le Québec ?

Bob O. Scope – Les parents de Thomas Mulcair, de longue date.

Moi – Voilà !

Je viens de lire le commentaire de »63 Zoubida Ayyadi : mai 5, 2011 à 13:16 », et ça m’a fait du bien.
Depuis l’élection majoritaire de Stephen Harper, je me remets tranquillement du choc. Je suis souverainiste depuis que j’ai 13 ans. J’ai toujours voté depuis que je suis en âge de le faire. Avant que le Bloc existe, je votais NPD.
Mardi et mercredi j’ai essayé de comprendre ce qui était arrivé, lundi, dans ce pays; et c’est plus qu’évident depuis cette élection, qu’il y a deux pays dans le Canada.
La déconfiture du Bloc m’affecte moins que la majorité qu’a obtenue Stephen Harper, mais finalement les deux sont une bonne chose. Le vrai visage politique du Canada se dévoilera dans toute son horreur. Un autre jeu politique va se jouer, et cette fois ci, ils ne pourront pas casser du sucre sur le dos des souverainistes. Jamais Stephen Harper n’avait imaginé se retrouver avec une opposition NPD. Lorsque le NPD revendiquera(et ça reste à voir) pour le Québec, le PM du ROC ne pourra plus se faire du capital politique avec l’argument que le NPD n’est pas un parti fédéraliste.
Le poids politique du Québec à Ottawa diminue comme une peau de chagrin, nos députés fédéraux NPD n’auront peu ou pas d’écoute au sein de ce gouvernement majoritaire, et les quelques ministres du Québec ne feront pas le poids avec leurs confrères du ROC.
Avant longtemps et après deux ans de ce régime, la majorité des Québécois voudront se protéger en élisant un gouvernement péquiste majoritaire. Et si notre nation, pour vivre selon ses valeurs et sa culture, doit être souveraine, je crois que plusieurs citoyens comme Zoubida Ayyadi, nous aiderons à l’avoir.

Merci de nous avoir compris.

Hélène Poulin

Les Québécois(es) ont voté(e)s pour le changement, à l’aveuglette, pour le seul parti fédéraliste encore acceptable dont le chef s’est créé beaucoup de sympathie à cause d’un cancer en plus et enfin, devant la menace haperienne fasciste. Voilà !!

La défaite du Bloc montre selon moi que les gens ne suivent pas ou très peu ce qui se passe au Parlement. Il y a aussi que par certains médias et autres ragots, le Bloc aurait eu pour rôle de bloquer les activités et les choix du ROC à Ottawa. Foutaise !

Pourtant, aucun parti fédéraliste ne peut voter autrement qu’en tenant compte de la majorité qui par nature, se retrouve à l’extérieur du Québec, selon la règle de »la ligne de parti » alors, comment ne pas voir le rôle essentiel des député(e)s du Bloc pouvant »toujours » voter comme un seul homme en faveur des intérêts du Québec ?!?

Les Institutions cadna-diennes n’étant pas adéquates de plusieurs façons et les gens du ROC ne montrant aucune volonté de les changer, la Souveraineté du Québec devient alors la seule solution à cette impasse faisant du Québec, une Nation »sous la domination » d’une autre, une situation inacceptable » pour toujours et à jamais.

Vive le Bloc ! Vive le Parti Québécois ! Vive le Québec . . . Libre !!!

Les chanceux sont ceux qui arrivent à tout; les malcnanceux, ceux à qui tout arrive.

Eugène Labiche.

Et les gagnants sont : les perdants…

À suivre !

Que de bavardages inutiles qui démontrent notre bêtise collective.

Moi je voudrais lancer un mouvement. Au prochain sondage électoral nous devrions tous répondre exactement le contraire de ce que nous pensons ou à la limite déclarer que nous n,avons pas l’intention d’aller voter même si c’est faux.

Ainsi on f… le système et les électeurs devront se faire une idée par eux-mêmes. Fini les manipulations par les sondages,. De plus si les médias s’entêtent à publier des résultats, nous saurons que tout est faux. Alors le soir de l’élection nous aurons nous-mêmes la surprise des résultats. Voilà!

Je ne crois pas que c’est un virus qui a infecté les Québécois. Je crois que c’est plutôt un suprême dégoût de la manière de gouverner des vieux partis, et spécialement celle de Harper. Il y avait deux manières de se distancer au maximum de Harper: sur l’axe souverainiste en votant Bloc comme avant ou sur l’axe droite-gauche en votant NPD. Nous avons choisi cette seconde manière.

Les sondages semblaient indiquer que la plus forte protestation serait de voter NPD. Des fédéralistes pourraient conclure à tort que le souverainisme est mort. Je suis convaincu que non et un sondage prochain qui redemanderait aux Québécois s’ils pensent encore que la souveraineté serait un bon choix pour le Québec le prouverait sans ambiguïté.
André Brunel

Quel beau reflex tout à fait Québécois: Ce n`est pas de ma faute;c`est de sa faute à lui.Ça prends absolument un coupable venant de l`extérieur du Bloc comme s`il était uniquement victime et qu`il n`avait rien à se reprocher.

C`est justement ce genre d`attitude et de propos que Jean Duceppe et le bloc ont propagés qui a fini par les couler. En cela François 1 a raison.

Au lieu de faire rêver les Québécois, on a fini par les lasser par le négativisme véhiculé.Jack Layton et le NPD sont alors devenus l`alternative naturelle. À cela s`ajoute la faiblesse du Parti Libéral à travers tout le Canada.

Juste avant où au moment du décléchenment des élections, un sénateur conservateur, je crois,a mentionné: »Si le Bloc Québécois est si fort, c`est que les partis fédéralistes n`ont rien fait d`intéressant pour séduire les Québécois ». Jack a sans doute saisi la balle au bond.

Moi Personnellement je pense que c’est vraiment trop injuste de voir des personnalité connus et surtout de la classe Comique parler de leur choix de vote à la télévision.

Il faudrait bien avoir lois interdisant ce stratagème car ça pèse beaucoup dans la balance et aussi faudrait pas en venir à se servir de ces personnalité pour aider dans les futur élections car plusieurs personne ce font une bonne idée de votes grâce à ces vedettes qu’ils aiment et vénère comme des dieux.

Voilà pour moi patient zéro est bien Mike Ward. Quand Guy a Lepage lui a demander ce qu’il aimait du partie de Jack Layton il a répondue que Jack n’avais pas l’air d’un crosseur Wow quel belle déduction alors on votes juste pour les visages et les apparence maintenant.

Faite vous une idées vous seule de vos intention de vote et suivez les élection et si vous ne savez pas pour qui voter alors ne votez pas à la voler au risque de voter contre courant ou juste pour suivre les idées des autres.

Je reste convaincue que les Québécois voulaient contester le Gouvernement Harper. Le Bloc s’avérait l’option et la tendance se dessinait en sa faveur…jusqu’au Congrès du PQ. Je considère que l’affirmation de M. Duceppe disant qu’avec le Bloc à Ottawa et le PQ au pouvoir au Québec, la prochaine étape serait la Souveraineté. Tout à coup, les gens ont eu un moment de lucidité et se sont rappelé que le Bloc est Souverainiste. Comme ils ne peuvent plus tolérer Jean Charest et que présentement, il n’y a pas d’autres options que le PQ, ils ont décidés de sacrifier le Bloc. L’option Libéral étant presqu’impossible, il restait le NPD…et là, la personnalité de M. Layton a fait le poids. Je trouve les analyses disant que les Québécois auraient voté à cause d’un sourire ou d’une canne ou parce qu’un humoriste vote pour lui, est un mépris ou une insulte à l’intelligence des électeurs. Quand les Souverainistes seront à l’écoute du peuple Québécois ou du moins auront confiance en leur jugement, alors là seulement, ils pourront rêver à un Pays. Il serait temps que l’on se prenne en main, que l’on retrouve notre fierté et que l’on arrête d’attendre après les autres pour avancer. Notre élite québécoise ne sera plus à la Chambre des Communes, non elle est maintenant au Québec et là c’est à nous tous ensemble de rebâtir ce pays et ensuite, la tête haute nous irons voir ce qu’Ottawa aura à nous offrir. De toute façon avec Harper majoritaire, les Bloquistes n’auraient que développer des ulcères. Il est là le patient zéro: le manque d’écoute des politiciens envers ceux qui les élisent.

Madame Huguette ! Jeunez de votre télé ! Vous vous en porterez mieux. Il y a des tas de gens qui n’écoutent pas la télé et ils savent bien plus ce qui se passe !

Wow! Si la question était pour provoquer, c’est réussi. Je suis de plus en plus fière d’être Québécoise. Comme je disais plus haut, les gens sont beaucoup plus allumés que vous ne le pensez (je parle des politiciens, des journalistes et autres). La stratégie était de laisser Harper minoritaire! De toute évidence, ils n’ont plus besoin de nous et ils nous enleverons encore plus de pouvoir proportionnel. Il est là le drame. Quand le ROC se réveillera et verra qui il a mis au pouvoir, nous les Québécois passeront de zéros à héros!

L’exercice du discernement s’adresse, bien entendu, à la plus haute faculté en chacun de nous et dans l’état actuel des choses, disons que c’est une certaine raison, elle-même plus ou moins éclairée (ou CULTIVÉE, selon certains), mais certainement pas infaillible. Aussi on doit se méfier de tous nos raisonnements et les soumettre au regard de ce qui s’allume au plus profond de CHACUN de nous et dans la région de son propre coeur (L’« ESCARBOUCLE » AU CENTRE MÊME DE NOTRE ÉTENDARD LE « FLEURDELISÉ »). Le sentiment de la CONSCIENCE NATIONALE est une force imprévisible et qui repose sur des critères autrement plus essentiels que ceux de dame raison, qui, ELLE, ne se fait que l’Écho de cette réelle appartenance du tréfonds. L’irrationnalité apparente de la CONSCIENCE NATIONALE c’est la FORCE VRAIE (la « force forte de toute force » ou l’entéléchie des anciens philosophes) de ce qui guide ultimement nos convictions profondes. C’est elle qui s’impose, dans la vie extérieure et pour les choix qui sont les nôtres. C’est Dionysos qui bouscule allégrement Apollon et c’est ce qui vient de se produire au Québec. C’est pourquoi la raison n’y comprend RIEN. Les québécois ont un tempérament d’artiste et j’aime ÇA. Par conséquent, quoi que puissent être les combines ou les alliances entrevuent actuellement, pour recomposer le paysage politique québécois (soit disant), toutes devront s’incliner devant cette VOX POPULI VOX DEI. Mais, c’est entendu, nos adversaires, tout le monde le sait, essaient et ce n’est pas nouveau, de brouiller et autant que faire se peut, cette VOIX POPULAIRE. C’est le rôle de qui l’on sait et il n’est pas négligeable. L’ennemi a des arguments qui ne sont pas qu’effrayants, ils sont aussi et le plus souvent, très séduisants. Il ne faut surtout pas oublier que le système actuel et de tous les temps, disons-le, tient tout le monde ou à peu près, par les cordons de la bourse. La seule force POLITIQUE qui prévalera au Québec sera celle qui saura recréer l’Unité profonde de ce sentiment d’appartenance incarné, mais que l’on ne devra pas non plus négliger de RÉFLÉCHIR (comme un miroir le fait pour la lumière), par la CONSCIENCE NATIONALE, elle-même induite par le poids de notre propre coeur. C’est ce Coeur du tréfonds, – QUE J’APPELLE L’ESCARBOUCLE AU CENTRE DU FLEURDELISÉ -, et tel que nous saurons le re-connaître, qui fera de nous une NATION, ou rien du tout. Le reste, qu’il ne faut pas mépriser et pour autant, c’est l’écume sur la crête des vagues. Les vents la jette n’importe où….malheureusement.

Feudrou d’Armagnac

ADMIN : S’il vous plaît, n’abusez pas des majuscules.