Vive le «cheap labor»!

Faire travailler les gens à rabais sera plus facile que par le passé. Le gouvernement Harper entend en effet modifier les règles de l’assurance-emploi qui permettaient aux prestataires de refuser des emplois mal rémunérés et celles qui exigeaient des employeurs de verser aux travailleurs étrangers temporaires le salaire moyen offert dans leur région pour le travail visé.

La ministre des Ressources humaines et du développement des compétences, Diane Finley, a en effet annoncé la semaine dernière que les employeurs pourront verser aux travailleurs étrangers un salaire jusqu’à 15 % inférieur au salaire moyen. Voici ce que dit la note d’information qui accompagnait son communiqué:

[Le gouvernement adoptera] une nouvelle structure salariale pour accorder aux employeurs une plus grande marge de manœuvre. Les salaires se situant jusqu’à 15 p. 100 sous le salaire moyen pour une profession dans une région donnée seront acceptés.

On prend le soin de préciser que le salaire doit correspondre à celui que des travailleurs canadiens. Bref, qu’il ne peut être inférieur au salaire mininum. Faut-il dire ouf?

Mme Finley s’est montrée nettement moins loquace, ce midi, lors d’un point de presse portant sur certains amendements apportés à la Loi sur l’assurance-emploi par le projet de loi de mise en œuvre du budget. Elle voulait parler du calcul des prestations, mais les journalistes voulaient savoir ce qu’elle entendait par un emploi convenable que devrait accepter un prestataire. Elle a refusé de répondre parce que ce n’était pas «le message du jour».

Je m’en charge alors.

Voici l’article du projet de loi budgétaire à l’allure inoffensif, mais qui modifie en profondeur les dispositions sur les «emplois non convenables» inscrites dans la Loi sur l’assurance-emploi. Vous trouverez ensuite l’article existant qu’il modifie.

Le nouvel article :

605. Les paragraphes 27(2) et (3) de la même loi [sur l’assurance-emploi] sont remplacés par ce qui suit :

(2) Pour l’application du présent article, un emploi n’est pas un emploi convenable pour un prestataire s’il s’agit d’un emploi inoccupé du fait d’un arrêt de travail dû à un conflit collectif.

Voici la portion de l’actuel article 27 de la Loi que le paragraphe précédent remplace :

(2) Pour l’application du présent article, un emploi n’est pas un emploi convenable pour un prestataire s’il s’agit :

a) soit d’un emploi inoccupé du fait d’un arrêt de travail dû à un conflit collectif;

b) soit d’un emploi dans le cadre de son occupation ordinaire à un taux de rémunération plus bas ou à des conditions moins favorables que le taux ou les conditions appliqués par convention entre employeurs et employés ou, à défaut de convention, admis par les bons employeurs;

c) soit d’un emploi d’un genre différent de celui qu’il exerce dans le cadre de son occupation ordinaire, à un taux de rémunération plus bas ou à des conditions moins favorables que le taux ou les conditions qu’il pourrait raisonnablement s’attendre à obtenir, eu égard aux conditions qui lui étaient habituellement faites dans l’exercice de son occupation ordinaire ou qui lui auraient été faites s’il avait continué à exercer un tel emploi.

(3) Après un délai raisonnable à partir de la date à laquelle un assuré s’est trouvé en chômage, l’alinéa (2)c) ne s’applique pas à l’emploi qui y est visé s’il s’agit d’un emploi à un taux de rémunération qui n’est pas plus bas et à des conditions qui ne sont pas moins favorables que le taux ou les conditions appliqués par convention entre employeurs et employés ou, à défaut de convention, admis par les bons employeurs.

Ce que la ministre a donc refusé d’expliquer, prétendant que les détails viendraient plus tard, c’est qu’à l’avenir, un prestataire ne pourra plus refuser un emploi moins bien payé que la moyenne. Et que ce soit dans son domaine ou non car il ne bénéficiera plus d’un délai durant lequel il pourra limiter sa recherche d’emploi à son secteur d’activités. En quelques mots, cela veut dire qu’un prestataire devra accepter n’importe quel travail et à n’importe quel salaire. C’est aussi simple que ça.

Laisser un commentaire

Je ne vois pas de quoi vous pouvez vous plaindre. Ça fait des années qu’ils affirment qu’ils vont simplifier les lois et l’appareil gouvernemental.

Voyez par vous-même, ils réussissent à remplacer deux laborieux paragraphes de la loi dont un avec trois sous-paragraphes en une seule phrase. Ça c’est de l’efficacité gouvernemental et ils plaident qu’ils ont obtenu le mandat pour ce faire avec leur «strong and stable majority».

Ils l’avaient dit, ils le font et ils l’exécuteront!

Imaginez, ce gouvernement est là encore pour 8 ans.

Que restera-il du Québec et du Canada quand il se fera mettre à la porte?

Bien des dretteux applaudiront cette mesure jusqu’au temps où ils passeront dans la moulinette ce qui donne énormément de temps au Gouvernement anti-social har peur.

On applaudira aussi le fait que la main d’oeuvre est moins cher, mais quand les entreprises ne seront plus capables de vendre à cette main d’oeuvre moins cher, on accusera le gouvernement de trop intervenir.

La crise de 2008 est présentement en continuité.

Ajoutez à ça le fait que les employeurs n’aiment pas les candidats qui travaillent dans un domaine autre que celui pour lequel ils postulent, et vous vous retrouvez avec des travailleurs qui doivent recommencer à zéro.

Que voulez-vous qu’on fasse? Une minorité d’inscousiant ont donner le plein pouvoir à ce gouvernement. Il ne reste qu’à espérer qu’ils s’empoignent lors d’un congrès du parti. Si non ils finiront à détruire toutes les couches sociales, à part la leur. Il n’y aura plus de syndicat, plus de salaire minimum, plus d’argent pour la santé ni pour l’éducation, rien pour les retraites. Nous allons devenir le tiers monde et les chinois vont nous exploiter. Il n’y a qu’une solution, partir avec ce que vous avez avant qu’il ne soit trop tard.

Vous avez pas l’impression qu’on devient de plus en plus Américains?

Les riches toujours plus riches, les pauvres toujours plus pauvres et le tissu social qui disparaît. Dire qu’on trouve ça correct!

Prochaines étapes: Les fonds de pension et la syndicalisation!

J’en connait plusieurs ici, qui applaudiront!

Quand ferons-nous le véritable DÉBAT du Québec ?
Capitalisme ou Socialisme ? qui pour moi riment avec Unité Canadienne ou Sécession …

Lange pose la question de savoir si l’on est pas en train de devenir de plus en plus américain. Moi j’opterais plutôt pour penser qu’on est dep lus en plus timorés devant l’inacceptable. Et si c’est le cas c’est qu’en fait on deviendrait de plus en plus stupides de se laisser manger la laine sur le dos. de cette façon.

Je ne sais pas si ça se peut vraiment une grosse révolte. Grosse comme on en a jamais vue.

Depuis que ce gouvernement est au pouvoir, et je parle depuis son premier mandat, je ne trouve plus de mot pour exprimer ma colère, mon indignation, ma frustration, ma révolte devant ces malfrats indignes de diriger l’une des plus belle démocratie du monde. Vivement que le Québec proteste assez pour claquer la porte d’un pays qui n’a aucune commune mesure avec nos perceptions. Toutes les mesures sociales que le Canada s’est données depuis 40 ans sont détruites une à une par cette bande de religieux guerriers sans scrupules. Honte à eux! Ils n’ont aucun respect pour le peuple. Mais la vindicte populaire finira par l’emporter. C’est déjà commencé au Québec avec les étudiants. Charest divise la province pour mieux régner et monter en épingle les citoyens entre eux. Québec et Ottawa, même combat: l’édification d’un état de plus en plus totalitaire où la police règne en maître. Quel gâchis!!!

Cela me ramène 40 ans en arrière, alors que des fonctionnaires malhonnêtes et corrompus prenaient des décisions arbitraires et discriminatoires. On leur laissera de nouveau décider ce qui est acceptable de ce qui ne l’est pas, selon leur propres critères personnels. Si on ne t’aime pas la face, si tu es un immigrant, un francophone et que le fonctionnaire est anglophone, on t’enverra laver des toilettes pour laisser les meilleurs postes à ceux qui ont ‘la bonne’ couleur de peau, qui parlent la bonne langue, et qui sont du bon sexe,etc.

Il y a une différence entre simplifier des lois et faire des lois simplistes.

Quel gouvernement inconscient.
Il n’a toujours pas compris le Québec et sa société distincte et originale.
Il n’a pas compris que la nation québecoise est à plusieurs égards supérieurs aux autres nations.
Certains types de travail comme ramasser les fruits et légumes sont incompatibles avec les valeurs québecoises.
Jusqu’a maintenant, on a toujours laissé, à bon droit, ce type de travail à des travailleurs venant de nations moins distinctes et qui leur sied parfaitement comme les Mexicains.
Mais ce satané gouvernement veut briser la noblese morale des québecois.
Il ne nous a pas compris.

Vivement le NPD à Ottawa et Québec Solidaire à Québec

C’est là qu’on voit à quel point les idéologies de droite économique sont:
-Contre productives: Si une personne qui faisait auparavant du service à la clientèle bilingue et gagnait, mettons, 16$ de l’heure, est obligée d’accepter un emploi de plongeur au salaire minimum, cette personne, forcément, paiera moins d’impôt et fera moins rouler l’économie. Elle fera moins de grosses dépenses, dans le meilleur des cas; elle reportera peut-être à plus tard d’avoir un premier enfant, etc.
-Suicidaires pour la classe moyenne – alors que souvent les politiciens de droite courtisent la « classe moyenne, » le « monde ordinaire, » « everyday people, » « l’homme de la rue, » leurs mesures ont pour effet de la réduire considérablement, parce qu’une classe moyenne, qui est la force et le dynamisme d’une société développée, et le moteur d’une démocratie en santé, c’est la force du filet social qui la soutient. Et oui, même au coût de payer des impôts élevés. Les impôts dans les pays scandinaves sont parmi les plus élevés au monde, et pourtant, ils ont systématiquement les indices de développement humain ou de bonheur le plus élevés.

Ce propos me laisse pantois… »ma révolte devant ces malfrats indignes de diriger l’une des plus belle démocratie du monde. »
Désolé Serge, mais nous sommes très loin d’être cela! Si nous vivons d’aussi grave problème de confiance et communication depuis si longtemps avec l’appareil gouvernementale, c’est que justement, notre démocratie n’en ai pas une au fond! Un peuple mains liés, sauf un jour au 4 ans, sans que de réelle options soit présente, n’est pas un peuple libre de son destin….