Vos questions à Jean Charest…

Je l'ai lu deux fois !

Ce mardi, en début d’après-midi, le premier ministre du Québec sera à nouveau devant les membres de l’opposition pour répondre aux questions. Notez: il affirme maintenant avoir lu le rapport Duchesneau. Donc, il est bien préparé.

Parallèlement, nous vivons une époque de recherche active de façcons de renouveler la politique. Des députés péquistes proposent notamment que des citoyens puissent participer à la période de questions.

Nous n’y sommes pas mais, étant toujours disposé à rendre service, je vous invite, chers internautes, à suggérer ici, d’ici mardi midi, les questions que vous voudriez poser au premier ministre.

Il y a des règles. Vous devez rester courtois (aucun gros mot n’est toléré en Chambre), vous avez droit à un bref préambule, et la question doit être précise. Puis, vous avez droit à une brève sous-question, sans préambule.

En plus, il faut formuler la chose comme si vous parliez au Président de la Chambre. Je vous donne un exemple:

Monsieur le Président, maintenant que le Premier ministre a lu attentivement le rapport Duchesneau et a pu se rendre compte de l’importance des firmes d’ingénierie-conseil dans certaines transactions frauduleuses. Maintenant qu’il est informé, croit-il qu’un Premier ministre devrait choisir un dirigeant d’une compagnie d’ingénierie conseil pour diriger sa campagne électorale dans sa circonscription ?

En supplémentaire:

M. le Président, puisque le Premier ministre a choisi un dirigeant d’une de ces firmes pour diriger sa campagne dans son comté en 2008 et que son parti a reçu cette année-là 400 000$ de ces firmes, n’admet-il pas qu’il y a, entre lui et ces firmes, au moins apparence de conflit d’intérêt ?

Vous voyez ? À vous.

Je choisirai demain les vainqueurs.

Les commentaires sont fermés.

Monsieur le Président, le Premier ministre a mandaté M.Duchesneau afin de faire enquête sur la corruption et la collusion dans l’industrie de la construction. Le rapport étant maintenant déposé, pourquoi le Premier ministre considère les faits rapportés comme des allégations?

En supplémentaire:

Monsieur le Président, si le Premier ministre considère que les faits rapportés dans le rapport sont faux, entend-il congédier M.Duchesneau puisque celui-ci n’a pas rempli correctement son mandat?

Mr, Le Président,est ce que Mr, Charest a l’intention d’aller plus loin avec ce qu’il a dans les mains? puisqu’il dit l’avoir lu deux fois plustot q’une ,croit-il enfin que nous n’avons pas besoin d’une commission d’enquete sur la collusion dans la constructiion,

Mr,Le Président le québec a un cancer et la tumeur est jean charest et son équipe libéral quand a t’il l’intention de commencer le traitement avant qu’il n’y ait trop de métastases,pour le guerir ?il devrait laisser sa place avant qu’il ne soit trop tard.

Monsieur le Président, puisque le Premier ministre privilégie l’option de donner du temps au temps, de faire preuve de patience en matière de corruption et de laisser les déchiqueteuses faire leur travail, et considérant que le crime organisé s’octroie une marge de profit évaluée à 30% sur les travaux publics d’infrastructure, est-il à l’aise avec le fait que les dépenses de 3,9 milliards en travaux d’infrastructure qu’il compte effectuer cette année constitueront une subvention directe de 1,17 milliards de dollars à la mafia, des fonds puisés à même les poches des contribuables?

En supplémentaire :

Monsieur le Président, comment le Premier ministre compte-t-il justifier le fait que, dans sa lutte contre le déficit, il préfère couper 800 millions de dollars dans les services aux citoyens plutôt que de priver la mafia et le crime organisé de leur subvention directe de 1,17 milliards de dollars?

Deuxième supplémentaire :

Monsieur le Président, que craint le Premier ministre exactement? Craint-il qu’en mettant fin à la subvention directe de 1,17 milliards de dollars qu’il alloue à la mafia et au crime organisé, la caisse électorale du Parti Libéral se vide subitement?

Monsieur le Président:
À part le 75 000 $ de revenus cachés pendant longtemps et qu’il a finalement avoué, Monsieur Charest d’autres sources occultes de revenus?

Question complémentaire
Monsieur le Président:
Monsieur Charest semble porter une montre de grand luxe, qui serait une Cosmograh Daytona de Rolex. ( Voir la photo dans le Devoir http://www.ledevoir.com/politique/quebec/294435/bref-examen-de-conscience-de-charest ).
Son ami Sarkosi en a une (http://oktobre.blogspot.com/2008/01/ah-ce-sarkozy.html#links) . Ces montres Cosmograh Daytona de Rolex se vendent entre 11 000$ et 33 000$ (chacune). Si cela s’avère, avec quel argent M Charest l’a-t-il achetée? Ou alors, l’a-t-il reçue en cadeau? Et si oui de qui?

M.le Président, comment le premier ministre qui a reçu pendant des années un salaire parallèle de 75,000$ du parti libéral peut-il prétendre qu’il travaille d’abord pour les intérêts de tous les Québécois et non pour ceux du parti Libéral et de ceux qui souscrivent à sa caisse électorale?

M. le Président comment le premier ministre peut-il justifier son refus de tenir une commission d’enquête sur la construction et le financement des partis politiques ,alors qu’elle est réclamée depuis maintenant deux ans par 80% de la population québécoise qu’il dit représenter?

Question complémentaire.
Est-il en place pour protéger un système mafieux où pour s’assurer que l’argent confié par les contribuables pour être administré par son gouvernement est dépensé honnêtement?

Monsieur le Président, le Premier ministre ne cesse de répéter qu’il faut laisser la police faire son travail et explique que c’est pour cette raison qu’il ne veut pas instituer une commission d’enquête. Peut-il nous nous expliquer ce que la police peut faire contre le trafic d’influence, la collusion et les actions non-étiques de fonctionnaires et politiciens?

En supplémentaire:

M. Le Président, une commission d’enquête aurait pour but de démontrer s’il existe un système d’échange de services entre l’État et le privé et aider le gouvernement à changer les lois et les méthodes existantes. Le Premier ministre peut-il nous expliquer comment la police pourrait faire ce travail?

Monsieur le Président…Pour quelle raison, notre Premier Ministre Charest crache toujours sur le Canada et sur Harper à chaque occasion. Etant que nous sommes endêtés par dessus la tête et que le Canada nous accommode avec $8.6 Milliards provenant des provinces riches, pour que le Québec puisse offrir les mêmes services que tout les autres provinces du Québec, ne devrait t’il pas montrer un peu de respect, il me semble qu’il pourrait se retenir un peu.

Question supplémentaire…Etant que le Québec est sur le bord d’une crise financiaire, comment se fait t’il que le Premier Ministre dépense l’argent que le Canada nous donne, étant totalement irresponsable en donnant des services que les autres provinces, même celles qui sont riches, n’ont même pas les moyens de s’offrir?

Je suis d’accord pour qu’il n’y ait pas de commission d’enquête, Qu’est-ce que ça donne? Je demande au premier ministre s’il serait possible de faire un grand ménage dans tous les ministères qui administrent les fonds publics. Nos impôts di…minueraient alors de moitié. Si c’est pas possible allons pour des enquêtes mais que les coupables réparent avec les profits de nos impôts nos routes, nos hôpitaux, nos écoles mais de grâce pas la prison où ils nous coûtent 65 000.00$ et +/année. M. Charest êtes-vous avec nous au QUÉBEC?Afficher la suite

Monsieur le président, lors de la campagne électorale de 2009, M. Charest nous a dit qu’il devait avoir les deux mains sur le volant. Pourquoi ne nous a-t-il pas dit alors qu’il voulait nous conduire tout droit dans dans un lupanar mafieux?

En supplémentaire:
M. Le président, parce que nous avons répondu à sa demande d’avoir les deux mains sur le volant, pourquoi les a-t-il maintenant dans nos poches?

M. le Président, compte tenu des allégations de collusion, corruption, fraude et financement douteux de parti politique qui pleuvent depuis plus de 2 ans dans le domaine de l’ingénierie généreuse et l’industrie de la corrup… construction, compte tenu de l’exaspération de la population, le premier ministre acceptera-t-il enfin que ses députés votent librement, en représentant la volonté de leurs électeurs POUR la tenue d’une enquête publique afin de comprendre et démanteler ces réseaux qui coutent trop cher aux Québécois?

Supplémentaire: Puisque le Premier Ministre refuse que ses députés votent librement, est-ce parce qu’il a tant à cacher? Trouverons-nous dans 10 ans un autre salaire caché?

Et tok, réaction garantie des libéraux scandalisés!!!

et en 2e supplémentaire:
M. le Président, le Premier Ministre exige-t-il encore de ses ministres, dont ceux des transports et de la sécurité publique de récolter 100 000$ de dons par année pour le Parti Libéral?

>Il y a des règles. Vous devez rester courtois (aucun gros mot n’est toléré en Chambre)

Étant donné que la Chambre a une définition extensive de l’impolitesse (par exemple, un mot aussi anodin que « girouette » est interdit), ça aiderait d’avoir un lien vers la liste de mots proscrits.

Autre conseil: côté vocabulaire, ayez à l’esprit qu’il vaudrait mieux vous en tenir au mille mots les plus courrants. Souvenez du député Bellemare, qui avait reproché à Jean Lesage de l’avoir traité d’acabit (http://www.ledevoir.com/opinion/blogues/mots-et-maux-de-la-politique/317969/desopilant-echange-entre-maurice-bellemare-et-jean-lesage).

Madame Marois et l’opposition complète devrait exiger la démission immédiate de Jean Charest faute de quoi le Québec en entier se mobilisera pour une grève générale !!!

M. le Président, le Premier ministre nous répète ad nauseam qu’il faut des preuves pour que justice soit faite. Que nous vivons dans un État de droit. Ne réalise-t-il pas, M. Le président, qu’il ne faut pas uniquement que justice soit rendue, mais qu’il y ait également apparence de justice?

M. le président, l’attitude fermée du premier ministre à l’égard d’une commission d’enquête sur l’industrie de la construction, le financement des partis politiques et l’influence grandissante des organisations criminelles tant sur les industries de la construction que sur les syndicats et nos institutions politiques n’est-elle pas de nature à alimenter le cynisme dans la population?

Monsieur le Président, maintenant que nous avons tous (ou presque) lu le rapport Duchesneau et que le Premier ministre refuse toujours de mettre sur pied une enquëte publique sur la construction, est-ce que le Premier ministre peut nous dire si son refus est une conséquence de menaces qu’il aurait reçu de la part de firmes d’ingénierie-conseil, de syndicats de travailleurs de la construction ou du crime organisé?

En complémentaire :

Monsieur le Président, puisque le Premier ministre n’a pas reçu de menaces de ces groupes, peut-il alors nous certifier que ce n’est pas non plus suite à des pressions indues transmises par madame Post It qu’il refuse toujours d’instaurer une enquëte publique sur la construction?

M. le Président,

Est-ce que Mme Marois peut nous dire combien de firmes qui ont contribué à sa propre campagne à la chefferie du PQ sont les mêmes qu’elle accuse d’avoir offert des contribution au Parti libéral.

Ça ne concerne pas la construction, mais:

est-ce qu’il y a un rapport entre le gel de 800 millions et l’absence d’accord avec Ottawa sur l’harmonisation des taxes ?

Monsieur le Président, le Canada n’a jamais ni sollicité ni obtenu le OUI référendaire des Québécoise,es, l’Assemblée nationale a refusé d’adhérer à la Constitution de 1982, n’est-ce pas corrompre le principe même de la démocratie que de tolérer qu’un tel État s’impose de manière démocratiquement aussi illégitime contre le libre gré du peuple Souverain du Québec ?

Questions complémentaires

M. le Président n’y a-t-il pas une relation de cause à effet entre cette corruption de la démocratie consubstantielle de ce Régime illégitime du Québec/Canada répudié autant par cette même Assemblée, que par les fédéralistes-rénovateurs, les autonomistes et les souverainistes et que par les les Québécois,es et entre la corruption qui sévit dans l’industrie de la construction, l’industrie du financement des partis politiques et l’industrie de la nomination des juges, l’exemple venant d’en haut et par nul autre que l’État illégitime actuel lui-même qui corrompt l’idée même de ce que doit être un État vraiment démocratique où doit trôner à son sommet un peuple qui approuve les Actes qui gouvernent le gouvernement qui gouverne le peuple ?

Comment l’État peut-il faire la leçon d’honnêteté et de rigueur démocratique à se qui se constitue sous marchés noirs, travail au noir,trafics d’influence en tous genres, corruption endémique, quand l’État lui-même corrompt le principe premier de la démocratie en refusant de respecter l’effectivité du principe premier de la démocratie, à savoir, vivre dans un État transparent dont la Constitution est clairement approuvée par le peuple Souverain ?

Monsieur le président,

Dans la même conférence de presse, le premier ministre a avoué ne pas avoir lu le rapport Duchesneau mais a affirmé que celui-ci ne contenait que des allégations…

Maintenant qu’il indique l’avoir lu, peut-il alléguer qu’il ne contient aucune affirmation ou aveu de collusion, de corruption et de trafic d’influence?

Et en supplémentaire : Que pense le premier ministre des allégations de Pierre Duhaime sur les résultats que commencent à donner les mesures de votre gouvernement?

Monsieur le Président, M. Charest nous a caché la perte de 40 milliards de la CDPQ pour sauver sa peau. M. Charest nous a affirmé qu’il ne provoquera de déficit, encore une fois, pour sauver sa peau. Ce pourrait-il que deux ne vient jamais sans trois et que M. Charest ne souhaite pas une commission d’enquête pour sauver sa peau corrompue?

En complémentaire:

M. le Président, existe-t-il encore un peu d’honneur, de fierté et d’honnêteté, non pas chez M. Charest, car nous savons que non, mais chez les députés libéraux, qui jusqu’ici ne font que suivre leur chef comme de vulgaires moutons?

Monsieur le Président, nous vivons dans un pays démocratique, un pays où, en principe, les élus représentent le peuple et sont responsables devant lui. Abraham Lincoln a dit que le droit le plus fondammental d’un peuple est celui de pouvoir renverser son gouvernement par la force si ce gouvernement est devenu une menace pour le peuple. Est-ce que le Premier ministre est conscient qu’à force de faire semblant de chercher des « pommes pourries » comme il le dit si bien, il provoquera davantage la colère des citoyens et que ceux-ci finiront bien par abattre le pommier au complet?

En supplémentaire:
Monsieur le Président, est-ce que le Premier ministre pourrait nous expliquer en quel honneur il est le seul à détenir la vérité infuse, étant seul au coin du mur mais toujours persuadé qu’il agit dans le bon sens?

@Georges Paquet

Question surcomplémentaire:

Pourrait-elle dire combien de contrats ça a rapporté aux firmes d’ingénierie, vu qu’elle n’était pas au pouvoir et qu’elle était virtuellement certaine de remporter sa course, étant seule candidate à la chefferie du 2e parti d’opposition? Prière d’arrondi au milliard près, M. Le président, afin de bien comparer avec les contrats Libéraux. Merci.

Monsieur le président, maintenant que le premier ministre a lu le rapport Duchesneau, ne serait-il pas temps pour lui d’admettre qu’il n’a plus rien à craindre de l’adage »ON Ne Fait PAS D’OMELETTE SANS CASSER DES OEUFS », puisque de toute évidence, à la lecture de ce rapport, les oeufs ont déjà été cassés,… l’omelette cuite,… et la table mise pour une telle commission d’enquête?

Monsieur le président,le premier ministre peut-il nous dire, raisonnablement, sans chercher de faux fuyants et sans nous donner des explications farfelues, qui ou/et que cherche-t-il à protéger pour persister à ne pas être d’accord avec la population québécoise pour décréter cette commission d’enquête et, puisque je sais déjà qu’il n’aura pas le courage de la convoquer, je ne lui demanderai donc pas également pourquoi il n’aura pas celui de s’y présenter pour nous expliquer les raisons véritables qui ont justifié jusqu’à date son opposition acharnée à la tenue d’une telle commission d’enquête, le tout à l’encontre de tout bon sens et malgré la presque unanimité de la population québécoise en faveur de sa tenue?

Mr le président.

Durant la campagne référendaire de 95,le premier ministre nous parlait du trou noir advenant la souveraineté du Québec.

Après plus de huit années au pouvoir n’est -ce pas plutôt vers la main noire que le premier ministre ait laissé aller le Québec ?

Question complémentaire mr le président.

Au nom de tout les Québécois je veux savoir pour qui agit -il , quels sont ses maîtres et le but final n’est-il pas de nous coloniser de nouveau en créant ce cynisme et cette morosité ?

M. le Président,
Selon le vérificateur, la caisse électorale du parti libéral double ses revenus lorsqu’il est au pouvoir, contrairement au Parti québécois qui, lui, voit ses revenus diminuer quand il est au pouvoir.
M. le Premier ministre peut-il nous confirmer qu’il a mis en place le même système de perception qu’il utilisait dans une vie antérieure alors qu’il était ministre dans le gouvernement conservateur de M. Mulroney qui qui fut dévoilé lors de l’enquête Oliphant ?

En supplémentaire :
M. le Président, le Premier ministre nous a finalement confirmé recevoir en catimini un montant de 75 mille dollars, peut-il nous informer si les donateurs au parti libéral sont les mêmes qui le servaient au parti conservateur ?

Monsieur le Président, sachant que le centre d’hébergement (CHSLD) de Saint-Lambert a été offert en PPP avec les conséquences suivantes :
– nombre de places passant de 225 à 200
– que le gouvernement dépense quand même 200 millions de dollars (soit 40 000$ par place par an).
– que le contrat de 25 ans laisse le gouvernement locataire
– que le contrat de PPP oblige le gouvernement à garantir l’hypothèque de la compagnie 7009453 Canada inc.
– que la dite compagnie a été créée pour l’occasion et peut « disparaître » au moindre pépin
– que ce PPP, comme tous les autres du même genre, n’est pas astreint à des critères d’accréditation aussi rigoureux que ceux des CSSS.
– que cette résidence pourrait ne pas être pénalisée en cas de non-dispensation des services de base (Les autres services, étant monnayés un à la fois, étant présumés dispensés)
– qu’une compagnie à numéro, de par sa nature même, doit rentabiliser le plus rapidement possible son investissement
Pensez-vous que l’État, les citoyens et les « résidents » ont fait une « bonne affaire » ?

En supplémentaire:
M. le Président, sachant que les quatre propriétaires de la compagnie 7009453 Canada inc. (et qui sont aussi propriétaires des Résidences Soleil), ont versés 53 500$ à la caisse du PLQ entre 2000 et 2008 (dont 11 100$ en 2008)
Pensez-vous que les dits propriétaires et le PLQ ont fait une bonne affaire ?

Monsieur le Président,
Vu le nombre énorme non seulement d’allégations de corruption, et de preuves dans bien des cas, dans tous les appareils gouvernementaux et les partis politiques, comme il est partout documenté que la corruption origine de la tête de l’organisation, dans le but de dissiper tout soupçon, je demande au Premier Ministre de déposer à l’Assemblée , comme il se fait d’ailleurs dans de nombreux pays , ses rapports d’impôt depuis qu’il est en politique provinciale.
Est-ce que le Premier Ministre s’engage à déposer ses rapports d’impôt pour confirmer, oui ou non, son adhésion aux principes d’éthique et de probité!
En supplémentaire :
Monsieur le Président,
L’éthique et l’honnêteté ne sont pas des notions arbitraires et élastiques. Le Premier Ministre se doit de montre « patte blanche » et de dissiper tout soupçon sur l’intégrité de son gouvernement et de son parti politique. Je demande donc au Premier Ministre de déposer les rapports financiers, non seulement les siens, mais de tous les Ministres et Attachés des ministres.
Est-ce que le Premier Ministre s’engage à déposer tous ces rapports d’impôt dans le but d’épurer et de clarifier le climat de déontologie malsain qui affecte toutes les sphères de l’organisation gouvernementale ainsi que toute la classe politique!

Monsieur le président;
Monsieur Charest, qui affirme avoir les deux mains sur le volant, a-t-il conduit récemment sa propre automobile sur les autoroutes du Québec et celles de l’État de New-York ou du Vermont, et si oui,compte-t-il tenir une commission d’enquête afin de comprendre comment il se fait que nos routes soient en si mauvais état malgré qu’elles nous coûtent plus chères à construire?
En complémentaire:
Est-il vrai que Monsieur Charest veut décrèter que les vacances de la constructions dureront dorénavant 11 mois et qu’il ne peut plus prononcer le mot « réingénierie » sans provoquer un immense fou rire dans son caucus?

Monsieur le Président,

Les derniers milieux naturels du sud-ouest du Québec ont fait l’objet d’une dévastion honteuse au cours des dernières années. Des milieux humides achetés à bas prix sont devenus, avec la complicité du ministère sensé les protéger, le MDDEP, des quartiers résidentiels périphériques qui viennent accentuer les problèmes de circulation que vit Montréal. Le premier ministre peut-il nous indiquer si les coupures systématiques et les ré-organisations continuelles au MDDEP ne font pas parties d’un stratagème similaire à celui décrit dans le rapport Duchesneau pour le ministère des Transports?

Une enquête publique transparente n’est-elle pas la seule solution pour faire la lumière sur le gouvernement parralèlle obscure actuellement en place au Québec?

Monsieur le président, le premier ministre nous a promis qu’il ne déclencherait pas des élections cet automne. Avec la nécessité d’élections complémentaires, suite au départ de Mme Normandeau, et avec la popularité du PLQ maintenant en pente descendante, est-ce que le premier ministre peut nous promettre qu’il n’y aura pas d’élection avant 2012, même s’il a les excuses parfaites pour lancer la nation dans un nouveau processus électoral?

CE serait un bon début pour traiter une démocratie dont on peut penser que l’état de santé est précaire.