Washington: dernières nouvelles de la droite. Dur !

Un vent de fraîcheur souffle sur la capitale américaine et dans les capitales d’État,

Un penchant marqué vers la droite...
Un penchant marqué vers la droite...

depuis l’arrivée de la marée de droite. Trois exemples: la nouvelle forme de torture, Dieu règle le débat sur le climat et on préfère les autoroutes aux trains à grande vitesse. Et une prime pour finir

1) Les républicains préfèrent la goutte d’eau à la noyade simulée

340

C’est le nombre de séances de torture surveillance des politiques de l’administration Obama qui seront tenues par des comités du Congrès au cours des 40 semaines par an où la Chambre est en session. Ces séances seront utilisées pour scruter à la loupe — et à la caméra — tout ce qui peut être reproché, sur tous les plans, à l’administration Obama depuis deux ans, y compris la gestion du déversement de BP dans le golfe.

D’abord, le nouveau numéro 2 républicain, Eric Cantor, a annoncé qu’il tiendrait une « séance de la semaine » pour se mettre en bouche. Puis, le responsable du House Oversight Committee, Darrell Issa, a annoncé la tenue de sept audiences par semaine sur autant de sujets. C’est le supplice de la goutte d’eau. (Et c’est trois fois plus que les enquêtes démocrates sur l’administration Bush.)

De quoi parlera-t-on ? Facile. Selon Issa, Barack Obama « a été un des présidents les plus corrompus des temps modernes ». Heureusement, il promet des audiences « non partisanes ».

2. Changement climatique: dossier réglé

Par ailleurs le président présomptif du comité de la Chambre sur l’énergie, le républicain John Shimkus, donne ici son avis sur le dossier du réchauffement climatique. Il est réglé. Il cite la Bible indiquant qu’après le déluge, Dieu s’est engagé à ne plus mettre la terre en péril.

Ne reculant devant rien pour faire rayonner la bonne nouvelle, je vous offre les versets climatiques idoines:

Genèse 8;21 et 22
Et l’Eternel flaira une odeur d’apaisement, et dit en son cœur; je ne maudirai plus la terre à l’occasion des hommes, quoique l’imagination du cœur des hommes soit mauvaise dès leur jeunesse; et je ne frapperai plus toute chose vivante, comme j’ai fait. Tant que la terre sera, les semailles et les moissons, le froid et le chaud, l’été et l’hiver, le jour et la nuit ne cesseront point.

Mathieu 24; 30 et 31

Alors le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire. Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu’à l’autre.

Commentaire de M Shimkus: la monde s’arrêtera seulement lorsque Dieu le décidera.

Nous voilà rassurés.

3. Pas besoin de trains à grande vitesse

L’administration Obama a mis de côté des sommes importantes pour l’installation de TGV sur les grands corridors de transport au pays. Mais les gouverneurs républicains n’en veulent pas. Selon un relevé fait par le site Daily Kos:

Le nouveau gouverneur du Wisconsin, Scott Walker, ne veut pas utiliser les 810 millions $ fédéraux pour construire un train rapide entre Madison et Milwaukee. Le nouveau gouverneur d’Ohio, John Kasick, ne veut pas utiliser les 400 millions fédéraux pour un train rapide entre Columbus, Cincinnati et Cleveland. Le nouveau gouverneur de Floride, Rick Scott, ne veut pas dépenser les 2,05 milliards offerts par Washington pour un train rapide entre Tampa et Orlando.

Ces gouverneurs veulent-ils retourner l’argent au trésor public pour réduire le déficit et la dette ? Non, non, non. Ils veulent utiliser les sommes pour construire des autoroutes. La réponse de l’administration Obama: c’est non !

4. En prime: une photographie de l’avenir politique de la nation

Sachant que mes lecteurs sont généralement, comme moi, plus démocrates que républicains, j’ai pensé vous laisser sur une note d’espoir. Une étude publiée ce mercredi par l’Université Tufts indique que les Américains de 18 à 29 ans ont voté majoritairement démocrate (à 57%) lors des élections de la semaine dernière et qu’ils gardent, à 60%, une bonne opinion de l’administration Obama.

Pourvu que ça dure...
Pourvu que ça dure...

Laisser un commentaire

On croirait entendre saint-pliste!

Dans le plusse beau pays, on a les conservateurs qui occupent le parle-ment à Ottawa. Mais ils aiment la guerre!?…

Ah oui! c’est vrai, économiquement c’est rentable et nous sommes dans le règne de « l’économie d’abord! ».

Que disent-ils dans la Bible à propos de l’argent?
On ne peut servir deux maîtres à la fois?
J’comprends pu rien moi…

Saint frère André, aidez-moué…

Pour les paraffer;Que Dieu nous protège de ses fous. D’un coté des fous de Dieu et de l’autre les fous d’Halla. Cela promet rien de bon.

Oh boy!!!! Indeed!

Pensez-vous que nous serons parmi les élus des anges à la trompette…? En tout cas, c’est mieux que de rester sur terre avec des élus pareils! De plus, Louis Amstrong risque d’être dans la gang et de chanter… »What a wonderfull world…Oh boooooy!

Sauve qui peut…

Probablement que les républicains croient que le TGV si construit pourrait encourager en tant que transport public le socialisme celui de l’Europe aux É.U! Le socialisme étant la deuxième bête noire des républicains après l’islamisme.

La bêtise républicaine témoigne du déclin américain en cours résultat d’un interventionnisme de l’État de Washington en faveur d’un complexe militaire monstrueux et d’une dérégulation financière devenue contagieuse et parasite. Cette double oeuvre n’est que le fruit principalement d’une administration républicaine malade de son impérialisme et d’une pensée unique sur l’hyper libéralisme.

Les TGV c’est l’arnaque du siècle.

Les TGV sont présents dans près de 20 pays et leurs rails couvrent plus de 17 000 kilomètres. Pourtant, on retrouve uniquement 2 lignes de TGV sur la planète qui sont profitables: la ligne Tokyo/Osaka et Paris/Lyon.

En Floride, on a estimé que la mise en service d’un TGV utiliserait plus d’énergie que l’ensemble des voitures qui serait retiré de la circulation suite à sa construction.

En Californie, on a estimé que la construction d’un TGV fonctionnant à pleine capacité réduirait les émissions de polluants et de gaz à effet de serre de 0,7% à 1,5%. C’est cher payer pour un gain aussi minime. De plus, dans l’éventualité où le TGV ne fonctionnerait pas à pleine capacité ces gains seraient annulés.

Au Japon, depuis que le réseau de TGV a été inauguré, le transport par train a perdu plus 50% de son marché à l’automobile.

En Europe, la part du marché du transport de passagers par train est passé de 8,2% à 5,8% depuis l’arrivée du TGV.

Topo de ReasonTV:

http://www.youtube.com/watch?v=6xyUg4J7Sf8

Pour ce qui est du réchauffement climatique, c’est drôle de voir des religieux (les réchauffistes) dénoncer d’autre religieux.

Et pendant qu’il parle, personne ne rit à s’en péter la rate? Ça, c’est inquiétant. Citer la bible pour défendre ses positions politiques rétrograde, quelle stupidité risible! Mais ce n’est parce que l’on rit que c’est drôle…

Le ridicule ne tue pas, c’est bien connu
Mieux vaut en rire qu’en pleurer!
Bonne chance Obama… Que Dieu, Allah, Mahomet, Krishna et tous les saints du ciel vous soient en aide !

le créationnisme c est vraiment la goutte qui fait déborder le tgv… comme disait le p tit prince.. on est pas sorti du boa…

Arrêtez donc. Méchant média de gauche!

Vous êtes contre Dieu et les chars. Autant de partialité me chagrine

« l’installation de TGV sur les grands corridors de transport au pays »

Peut-on sérieusemen soutenir (on ne l’a pas fait dans ce blogue) que New-York/Montréal en fasse
partie? Mais nos hommes politiques n’en doutent pas.

D’un point de vue maximaliste, tant mieux : celà revient au serrement de vis que le « parti des princes » ( dominé par Marie-Antoinette ) voulait imposer à l’autorité royale ( Louis XVI ) et étouffer dans l’œuf les débuts d’une réforme en profondeur de la Société ( hiver-printemps 1789 ). La nation étatsunienne va peut-être enfin se révolter et se décider à prendre sa Bastille !?…

David,

Comment peut tu sérieusement tenter de diluer l’idiotie de quelqu’un qui cite la bible comme asurance que la terre ne se réchauffe pas.

Le même personnage nous dirait que la terre ne se refroidit pas à cause des divines écritures que j’aurais la même réaction.

Même si t’es pas t’accord avec les conclusion d’un des groupes, scientifiques réchauffistes et sceptiques se basent tous sur des données, pas sur de la pseudo-connerie-évangéliste.

Il est intéressant de noter que l’amélioration du bilan énergétique par l’ajout de train serait le même que celui de promotion des voitures compactes par contre, à coût moindre.

C’est pas drôle, non?

Les républicains vantent les mérites du développement industriel et militaire, des missions dans l’espace, de l’implantation des technologie sans fils à travers le monde, regardent leur football (américain, mais qui se joue sans les pieds) en direct sur leur chaînes vidéos, prennent l’avion pour aller dans le sud et boivent de bonnes bières brassées à des kilomètres de chez eux et transportées pour leur plus grand bonheur.

Tous des produits obtenus grâce aux avancées de la science, du travail acharné de milliers de scientifiques. Par contre, dès que la science leur dit qu’ils n’agissent pas bien, qu’ils doivent cesser de tout dilapider sans retenue, ils la rejettent sans la moindre arrière-pensée et se tournent vers Dieu!

Ils devraient tout laisser tomber ce qui vient de la science aussi et vivre comme des hamishs, au moins, ils seraient cohérents. Mais ça n’arrivera pas (et je parle autant de vivre comme les hamish qu’être cohérent…)

Je crois pouvoir me faire une bonne idée de l’état de consternation, de désarrois et d’inquiétude dans lequel les allemands non-nazis se sont retrouvés au moment où Hitler gagnait du galon…
(bon, j’imagine que je me mérite un point Goodwin ou deux?)

C’est vous dire comme je suis inquiet et cynique devant l’étendue infinie de leur stupidité…
J’ai vraiment envie de foutre le camps sur Mars ou de me faire congeler pour 1000 ans. Vraiment.

Deux mots pour nos bons drettistes retardistes anti-vision:

*Peak
*Pétrolier

Une petite date estimée pour le commencement de l’explosion des prix selon un groupe d’étude britannique:

*2015

Un mot pour résumer la conséquence sur les prix de la rareté sur un bien aussi essentiel et aussi en demande:

*Explosion

L’un des marchés qui en souffrira les plus et le plus rapidement:

*Transport aérien

Solution pour le transport rapide des gens:

*TGV

Partie du spectre politique qui se félicitera de la construction de TGV dans 30 ans en l’intégrant dans sa propagande pseudo-patriotique alors qu’ils s’y seront sauvagement opposé par tous les moyens:

*La Droite

Partie du spectre politique qui portera injustement l’odieux de la non-réalisation d’un tel projet si le transport aérien s’effondre:

*La Gauche

Pauvre David on parle du tgv et lui parle de train.

Alors l’expert en stats devrait nous dire combien les avions ont perdu de passagers et combien de carburant économisé depuis le TGV en France?

Toujours du cherry picking.

Les libertariens et les droitistes sont contre le progrès et le changement.

On appelle sa conservateur.

@ Montréalais

Tu sais que le rapport du GIEC était truffé d’erreurs (si tu le désire je peux te faire la longue liste) ?

Pourtant on nous a répéter durant des années que le GIEC c’était le nec plus ultra de la science.

Désolé mais le GIEC c’est une organisation politique, pas scientifique.

Eduardo Zorita, climatologue travaillant pour le Institute for Coastal Research au sujet du climategate:

« By writing these lines I will just probably achieve that a few of my future studies will, again, not see the light of publication. […]

I am aware that in this thick atmosphere editors, reviewers and authors of alternative studies, analysis, interpretations, even based on the same data we have at our disposal, have been bullied and subtly blackmailed. In this atmosphere, Ph D students are often tempted to tweak their data so as to fit the ‘politically correct picture’. Some, or many issues, about climate change are still not well known. Policy makers should be aware of the attempts to hide these uncertainties under a unified picture. »