Youpi ! La dette canadienne va disparaître!

Le Département des bonnes nouvelles est heureux de vous annoncer que la dette canadienne va fondre entièrement bien avant la fin du siècle, grâce à la gestion prudente de l’actuel premier ministre Stephen Harper;

Le Département des mauvaises nouvelles a le regret de vous annoncer que les provinces vont devoir déclarer faillite d’ici quelques décennies, mais pour des raisons étranges probablement liées à leur mauvaise gestion.

L’évolution comparée des deux dettes est illustrée dans ce graphique provenant du Bureau du directeur parlementaire du budget à Ottawa:

 

La cause de cet extraordinaire déséquilibre fiscal en préparation: la décision unilatérale d’Ottawa de réduire sa contribution aux dépenses de santé à compter de 2017.

Le rapport complet est en ligne ici.

Laisser un commentaire

…Et malgré tout André Pratte trouvera sans doute une justification à tout ça comme dans son billet du 20 décembre 2011 où il disait: « le fédéral est parfaitement libre de décider comment il dépense l’argent qu’il reçoit des contribuables, tout comme les provinces seront libres de dépenser l’argent reçu comme elles l’entendent. »
http://blogues.cyberpresse.ca/edito/2011/12/20/sante-la-colere-injustifiee-des-provinces/

Vivement un rapatriement de points d’impôts, qu’on n’aie plus à se taper les caprices du fédéral qui nous redonnera, si nous sommes gentils, l’argent qu’on lui verse…

Coudonc, les courbes, pour les provinces comme pour le fédéral, descendent toutes les deux, parallèlement dans les années 90, jusqu’à 2006. Est-ce à dire que ceux qui disaient que le gouvernement Chrétien avait pelleté son déficit sur le dos des provinces avaient tort? Faut dire qu’il y avait prospérité à l’époque. L’écart se creuse vraiment, en considérablement, suite aux mesures prises par Harper. Mais Harper tient ses promesses (ne dites jamais cela à quelqu’un qui s’est fait arrangé par l’imposition des revenus de fiducie) – et si Harper a promi de ne pas équilibrer son budget sur le dos des provinces, ça doit être vrai.

Tiens donc, un extrait du rapport du Directeur parlementaire du budget qui en dit long sur la crise et la chicane intergénérationnelle qui pointe et sur la façon de la régler en toute sérénité:

6- Pour une plus grande transparence en matière financière:

Les gouvernements de nombreux pays membres de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) ont évalué leur viabilité financière en préparant régulièrement des projections économiques et financières à long terme. Certains y sont même contraints par la loi.

Selon l’OCDE9, ces rapports « offrent des indications précieuses pour aider les gouvernements en place à réagir de manière progressive, en intervenant en amont et non au dernier moment, à des risques et des pressions budgétaires identifiés, et permettre ainsi aux gouvernements futurs de ne pas être contraints à modifier soudainement leur action ». Le DPB estime que les prévisions économiques et financières à long terme sont un élément essentiel de la transparence en matière financière et de l’analyse de la viabilité.

Dans son budget de 2007, le gouvernement du Canada s’est engagé à publier « un rapport exhaustif sur la viabilité des finances publiques et l’équité intergénérationnelle, qui accompagnera La Mise à jour économique et financière de 200710 ». Ce rapport devrait offrir «une vaste analyse des changements démographiques actuels et futurs et des répercussions de ces changements sur les perspectives économiques et financières à long terme du Canada». De plus, le budget de 2007 signalait que la publication d’un rapport sur la viabilité financière tenait « au fait que, selon le gouvernement, le maintien de finances publiques viables à tous les ordres de gouvernement constitue une condition essentielle à la réalisation de l’équité entre les générations et à une croissance économique forte et soutenue. » Le rapport du gouvernement du Canada sur la viabilité financière n’a pas encore vu le jour.

Le gouvernement du Canada pourrait améliorer la transparence en matière financière en publiant ses prévisions économiques et financières à long terme, ainsi que son évaluation de la viabilité des finances publiques au Canada.

Cette année, j’ai décidé de commencer à réduire ma dette en ne payant pas mes impôts. Après tout, la moitié est du vol.

Tins, les fédéralistes viennent de perdre leur seul argument de demeurer dans ce pluss beau grand pays.

Dans la mesure ou ce sont des province plus autonome et une fédération qui a pour mission de s’occuper d’harmoniser l’accès aux services pour tous les citoyens d’une côte a l’autre, de s’occuper de la défense nationale et d’infrastructures de transports. On devrait s’attendre a ce que le gouvernement de la fédération n’aspire pas les impôts des provinces et n’hypothèque pas l’autonomie des provinces. Ça revient aux provinces de s’arranger pour gérer de manière performante ces domaines de juridiction. La fédération suventionnera elle les citoyens qui sont en plus grande difficulté pour qu’ils aient tous accès a des service de santé, d,éducation, vivre dans un pays sécuritaire avec une monnaie stable.
C’est un peu comme un parent qui fournit un auto mais le jeune doit mettre du gaz pour rouler.
Je pense que les impôts doivent être prélevées par les provinces et que celle-ci transfert des montants fixe et que les retours soient faits directement aux individus qui en ont de besoins. Il est a souhaite que les province gérent de manière plus réaliste et cesse de s,endetter pour payer l’épicerie. On peut s’endetter pour investir (dans des moyens qui vont nous procurez des revenus), mais pas pour le paiement des choses courantes.

QUOI?

Vous voudriez que le gouvernement fédéral s’implique encore plus en Santé, domaine exclusivement provincial?

Pour un séparatiste, vous m’étonnez!

Après vous avoir entendu mentionner la possible privatisation de Hydro-Québec à TLMEP, et maintenant encourager le fédéral à se mêler d’un domaine provincial, on croit rêver.

Vous auriez finalement vu la lumière et seriez soudainement devenu un fédéraliste drettiste?

Nous avons vécu une longue époque libérale qui a favorisé une politique interventionnisme et centralisateur de la part du fédéral. Du jour au lendemain, les conservateurs retirent deux points sur la taxe de vente que le gouvernement du Québec récupère. Le fédéral se coupe volontairement d’un revenu et de sa capacité d’intervenir.

Dans le domaine de la santé, la position fédérale va aussi dans le processus du désengagement financier à moyen terme , mais la loi sur l’universalité de l’accès à la santé demeure comme une exigence pour l’ensemble des provinces. L’effort financier en santé que les provinces devront supporter dans les prochaines années va peut-être plus importante que sa capacité de s’offrir ces services de santé. Les provinces devront faire des choix comme réduire sa présence pour soutenir la demande en santé. Si on garde encore cette valeur commune pour maintenir la cohésion sociale au Québec !

Je trouve ironique dernièrement qu’un conservateur s’inquiète de la décanadianisation envers le Québec quand la priorité du gouvernement Harper prend prétexte de la dette pour réduire l’État canadien.

Sa stratégie politique des conservateurs connu depuis longtemps est de réduire la présence de l’état dans la vie des Canadiens. Et par ricochet les provinces devront faire le même choix. On peut modifier le visage d’un pays par des débats constitutionnels, mais S. Harper le fait plus agressivement par des outils économiques qui se font généralement sans débat public laissé dans les mains des technocrates avec bonis sur l’efficacité !

Je ne connais rien là-dedans, mais il me semble qu’avant la guerre 39-45, l’impôt était de compétence provinciale, le provinces finançant Ottawa. Tant qu’à être fédéraliste conservateur, pourquoi pas revenir au bon vieux temps, et laisser Harper supplier les provinces de ne pas couper son financement ?

François 1 vous êtes plus que prévisible. Votre mauvaise foi vous coupe de toute discussion intelligente.

La péréquation est l’objet du chantage d’Ottawa dans tous les domaines et c’est pourquoi il faut s’y soustraire.

Nous les prisons, on laisse ça aux fanatiques du contrôle. Ce qui nous intéresse c’est un pays démocratique.

Si le fédéral cessait d’empiéter hors de ses compétences, nous pourrions éliminer une bonne couche de bureaucratie à Ottawa. Ça ferait plus d’argent pour soigner les gens. De plus, les provinces qui souhaitent intégrer le privé ne seraient pas bloquées par la loi canadienne sur la santé.

Quoi!?! Le fédéral refuse de dépenser de l’argent dans un domaine de compétence provinciale!?! C’est un scandale! Il faut faire l’indépendance… Heeee peut-être pas…

Ottawa intervient dans les compétences provinciales? scandale!
Ottawa n’intervient pas dans les compétences provinciales? scandale!

Heureusement que le gouvernement fédéral prend à coeur l’intérêt des contribuables en sonnant la fin de la récréation. Les provinces devront se responsabiliser et trouver des solutions, notamment en faisant appel à l’efficacité du privé.

L’assuance-santé a été imposé aux provinces par le fédéral au-début tout en laissant les provinces administrer les argents. Depuis le tout début le fédéral contribue financièrement. Daniel johnson père, alors premier ministre, avait refusé d’adhérer au programme et le fédéral avait retenu le 24,000,000 dû au Québec. Johnson avait essayé de les récupérer sans succès.
Cela se passait au début des années 70.

Hey oui, c’est ça le merveilleux Canada.

Veut avoir le contrôle sur tout, mais quand il est incapable de gérer les affaires des autres comme du monde, il relance tous aux provinces.

Le message du fédéral: Provinces, arrangez-vous avec les problèmes que l’appareil fédéral a causés.

Harper est clairement un politicien de droite et c’est pour cela que les canadiens l’ont élu, réduire le contrôle de l’état dans leurs vies.
Le Québec est le bénéficiaire le plus important du programme de péréquation avec plus de 8 milliards annuellement, cela exaspère de plus en plus le ROC. Harper a annoncé des coupures de 10 % dans Radio-Canada, il va lancer des consultations sur les pensions publiques et la diminution des transferts en santé vise à rendre les provinces plus autonomes de de leurs dépenses. C’est tout à fait cohérent avec ce que son parti annonçait.
Si le système québécois se retrouve sous-financé parce qu’il y a moins d’aide du fédéral, il faudra le financer soit en augmentant les impôts/taxes provincales ou en diminuant nos dépenses ailleurs. De toute façon quand Harper baisse la TPS, on augmente la TVQ.

@ Dupe (# 15):

« La péréquation est l’objet du chantage d’Ottawa dans tous les domaines et c’est pourquoi il faut s’y soustraire. » (sic)

…Et expliquez-nous donc comment vous ferez pour boucler le budget de votre Républik sans les $ 8.0 Milliards PAR ANNÉE que nous envoient nos gnÉreux frères Canadiens car jusqu’à maintenant, votre Parti québécois n’a pas réussi.

Après on dira qu’il n’y a pas de déséquilibre fiscal !
(Honte à Charest de nous avoir fait perdre toute crédibilité* dans ce dossier qui avait été si difficile à faire passer !).

*Il avait pris le premier versement destiné à pallier en partie ce déséquilibre fiscal pour donner des baisses d’impôt (causant du même coup un grave déficit dans les finances publiques) au lieu de mettre l’argent dans la santé comme il était prévu.

François 1, David, lemoutongris et la droite profonde,

Pourquoi tenez-vous à nous étaler votre ignorance du Québec et du Canada? Voulez-vous faire la continuité de Duhaime à TLMEP?

Le système de santé au Québec c’est le système de santé canadien et vous dites qu’il est de compétence provinciale. Au début comme le dit M. Létourneau l’assurance santé a été imposé par le fédéral et Ottawa payait 50-50% avec les provinces. Les règles sont aussi du fédéral, mais depuis des années Ottawa se retire financièrement et impose toujours ces règles même s’il ne finance plus que un peu plus de 10%.

La droite perd ses raisons financières de ne pas se séparer du Canada et les libertariens en manque de gouvernement en veulent deux avec les fonctionnaires en doubles.

PS « Daniel johnson père, alors premier ministre, avait refusé d’adhérer au programme… » M’ Démarais ayant de grands intérêts dans les assurances pour la santé connaissait très bien Daniel Johnson père.

Voyant que c’est l’avenir, partons de ce point et soyons pragmatique.

Il est temps de réformer le système de brevets médicaux pour prendre exemple sur la Nouvelle-Zélande par exemple, cela aidera à réduire la facture au niveau des médicaments.

Aussi, il faudra réduire la bureaucratie dans les hôpitaux pour centrer plus fortement sur les résultats.

Il faut aussi voir à une gestion efficace des horaires et une réduction des employés à temps partiels chez les infirmiers-ères (lire augmentation des postes réguliers) afin d’assurer une pérennité de main d’oeuvre et réduire les coûts associés à l’embauche d’agence (ce qui est coûteux, mais facile).

Une action plus agressive au niveau de la prévention serait aussi de mise, on pourrait réduire les coûts en santé de façon significative si chaque personne prenait ses supplément vitaminiques, faisait de l’exercice et adoptait une alimentation équilibrée.

Bon, le fédéral réduit ses transferts, ce qui est tout à fait leur droit, il faut seulement s’assurer que cet argent que nous envoyions en impôt nous revienne.

Il ne faut pas oublier que si le fédéral rembourse ses dettes, c’est quand même avec notre argent. Il faut alors rester vigilant pour que cet argent soit utilisé de manière optimale, pas seulement retirée pour étouffer le système de santé et mener à une privatisation sous prétexte que c’est mieux (pour les amis). On a la preuve aux ÉU que le système privé n’est pas optimal pour leur société dans son ensemble…

Au Québec, il serait temps de prendre exemple sur le Danemark en matière de santé, et vite!

http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/sante/201111/02/01-4463599-financement-de-la-sante-le-danemark-lexemple-a-suivre.php

(Excusez-moi M. Lisée si je mets un lien de La Presse, mais il est pertinent)

Les Québécois payent combien déjà en impôt fédéral ? Et en taxes de vente à Ottawa ? Compte tenu des services dont on bénéficie, (pont Champlain par exemple), on est déjà pas trop éloigné du compte.
Les Parizeau et autre experts québécois de la chose économique nous affirment la viabilité du projet.
Et on peut vivre avec moins d’avions et de prisons vous savez François 1er…

Bonjour,

Tout d’abord, la très riche ALBERTA est carrément plus à GAUCHE que le Québec concernant les soins de santé. EST CE CLAIR ? La province de l’Alberta est de très mais très loin non PRIVATISÉE dans don systèmes de SANTÉ ayant toujours suivi les NORMES CANADIENNES en matière de santé, ce que le Québec de droite sur ce plan s’est TOUJOURS REFUSÉ DE FAIRE LES DEUX DERNIÈRES DÉCENNIES.

En conclusion, voilà pourquoi que L’ARRÊT CHAOULI de la Cour Suprême Canadienne ne s’applique qu’au Québec alors que des CENTAINES DE PERSONNES mourraient sur des listes d’attente ou bien partaient à PLEINS AUTOBUS se faire SOIGNER AUX STATES, ce qui ne fut pas le cas dans les autres provinces Canadiennes qui respectèrent à la LETTRE les Normes Canadiennes en Matière de Santé. Pendant ce TRISTE TEMPS LÀ, Monsieur Bernard LATINO LANDRY laissait dormir DANS UNE BANQUE DE TORONTO LES 800 MILLIONS DONNÉS PAR OTTAWA pour le système de santé au Québec pendant deux longues années, ce qui occasionna par après L’ARRÊT CHAOULI……… Avec plaisir, John Bull.

ADMIN : N’abusez pas des majuscules, SVP.

Mais non. Que les provinces se désengagent eux aussi du secteur de la santé et fasse plus de place au secteur privé. Aussi, les gouvernements provinciaux sont des niqs à fonctionnaires, à organismes, à tables de concertations, à comité de travail etc….

Qu`ils fassent du ménage. Les provinces ont en masse de place ou couper. C`est assez la dépendance au gouvernemaman qui est la cause de tout les maux de l`occident.

« Au début comme le dit M. Létourneau l’assurance santé a été imposé par le fédéral et Ottawa payait 50-50% avec les provinces »

ce qui était anticonstitutionnel. Mais comme tout le monde était encore high sur la drogue à Keynes…

« et les libertariens en manque de gouvernement en veulent deux avec les fonctionnaires en doubles. »

qui a dit que le Québec devait avoir autant de bureaucratie? POurquoi un ministère de la condition féminine? de l’éduction? de la santé? du tourisme? de la culture? peu importe si la constitution nous réserve certaines compétences, on n’est pas obligé de légiférer

Selon l’article 7 de la constitution les provinces ont pleine juridiction sur : l’établissement, l’entretien et l’administration des hôpitaux, asiles, institutions et hospices de charité dans la province, autres que les hôpitaux de marine;’

L’assurance-santé n’est pas ‘anticonstitutionnelle’.

De jackwood:

_____
Qu`ils fassent du ménage. Les provinces ont en masse de place ou couper. C`est assez la dépendance au gouvernemaman qui est la cause de tout les maux de l`occident.
_____

C’est sûr qu’on aurait intérêt à copier le modèle de désengagement congolais ou haïtien!

Ce que vous dites, c’est n’importe quoi cher Jackwood.

Cher lemoutongris,

Avez-vous une simple idée du concept coûts-bénéfice?

Certaines fois (99% des cas), un investissement est nécessaire pour dégager un profit.

De plus, dans 100% des cas, une saine coordination des actions est nécessaire afin d’arriver à un résultat probant.

Donc, un ministère, comme le tourisme par exemple, permet de coordonner les différents événements, la publicité et d’organiser une action concertée. Bref, créer un mouvement touristique favorable. D’ailleurs, saviez-vous que Québec tirait une bonne partie de ses revenus du tourisme?

Penser-vous que le Plan Nord n’est pas le fruit d’un investissement? D’une action concertée? Il faudrait vous informer. Pourtant, il semblerait que ça rapportera et les chantres libertariens jubilent à la simple mention « Plan Nord ».

Il y a matière à améliorer l’efficacité de bien des ministères, mais retirer les ministères et cesser de légiférer, c’est ouvrir la porte au désengagement à la congolaise ou l’haïtienne. Bref, au chaos le moins productif qui soit.

Si on veut devenir meilleur, il faut prendre exemple sur les meilleur (certaines compagnies ont une gestion exemplaire dont il faudrait s’inspirer) et retirer le superflu. Votre réflexion s’arrête avant de trouver des solutions adaptés, ce qui ne va pas bien loin.

L’intelligence c’est la capacité d’adaptation, comme votre réponse est de toujours tout couper sans prendre en compte le contexte, il est clair qu’elle ne s’adapte pas, je vous laisse deviner ce qu’elle vaut au niveau de l’intelligence…

« c’est ouvrir la porte au désengagement à la congolaise ou l’haïtienne »

Haïti, non engagé? La bureaucratie y est plus dense que l’osmium. Et pour le COngo: le gouvernement a causé une inflation pire que la République de Weimar

» Bref, au chaos le moins productif qui soit. »

hors du gouvernement, point de salut donc?

« D’ailleurs, saviez-vous que Québec tirait une bonne partie de ses revenus du tourisme? »

justement. si c’est si payant, le privé peut s’en occuper; c’est tout à son avantage

.toujours tout couper sans prendre en compte le contexte »

quel contexte? L’État est une fiction à travers de laquelle tout le monde essaie de vivre aux dépends de tout le monde. IL N’A (presque) JAMAIS APPORTÉ RIEN DE BON.

“Au début comme le dit M. Létourneau l’assurance santé a été imposé par le fédéral et Ottawa payait 50-50% avec les provinces” (youlle)
========
« ce qui était anticonstitutionnel. Mais comme tout le monde était encore high sur la drogue à Keynes… »

Faux complètement faux.

………………………….

@ John Bul #29

Ne paniquez pas.

En Regardant votre texte vous me donnez l’impression que vous craignez que par le déroulement de ce billet que vos petites patates ne seront pas grosses es t’année.

@ Youlle,

J’ai lu vos commentaires et ça me rend tout chose de vous voir prendre la défense d’une loi FÉDÉRALE!

Merci pour votre bon travail Youlle.

@ François 1

« …ça me rend tout chose de vous voir prendre la défense d’une loi FÉDÉRALE! »

Je n’ai pas voulu vous rendre tout chose.

Je m’en excuse s’il y a lieu.

Y a 2 points de TPS perdu qui trainent et ne demande qu’a etre recuperes et TVQ.

Ca aurrait du être annoncé instantanément après l’annonce fédérale initiale et fait automatiquement au moment de l’entrée en vigueur et être alloué directement à la dette.

Les plus populaires