« Injectez-moi »

Les personnes à risque d’une réaction allergique grave peuvent désormais avoir recours à un auto-injecteur d’épinéphrine « parlant », capable de guider les patients ou les soignants pendant le processus d’injection.

Photo : iStock

Selon Sanofi Canada, ce nouvel injecteur répond bel et bien à un besoin. Un sondage commandé par l’entreprise a révélé que 16 % des gens suscep-tibles de devoir traiter un choc anaphylactique ne sont pas sûrs de savoir utiliser un auto-injecteur.

Et 56 % craignent que si eux ou leurs enfants devaient compter sur quelqu’un d’autre pour les aider en cas d’urgence, cette personne ne saurait pas comment administrer l’injection.

Laisser un commentaire