10 maux qui auront bientôt leur vaccin

Dans la dernière année, tous les projecteurs ont été braqués sur le vaccin contre le SRAS-CoV-2. Mais les essais pour d’autres vaccins n’ont pas été arrêtés pour autant. 

Comezora / Getty images
Le trio de coronavirus mortels

L’américaine VBI Vaccines vient de lancer un premier essai, grâce à une subvention du gouvernement du Canada. Son vaccin réunit des protéines du MERS-CoV, du SRAS-CoV-1 et du SRAS-CoV-2, trois virus mortels pour une partie importante des gens infectés. Les deux premiers ont déjà fait environ 1 000 morts chacun, alors que le troisième (qui cause la COVID-19) a tué plus de 2,6 millions de personnes.

La COVID, encore

Un vaccin intranasal serait plus facile à donner qu’un injectable. En agissant là où le SRAS-CoV-2 attaque en premier, il pourrait aussi être plus efficace. Les essais d’au moins quatre vaccins intranasaux ont commencé début 2021. 

Le virus respiratoire syncytial

Ce virus cause la bronchiolite, qui envoie beaucoup de bébés à l’hôpital, mais ne procure aucune immunité naturelle. Les vaccins en cours d’élaboration sont destinés au nourrisson ou à la femme enceinte, qui protégerait son enfant avec ses anticorps. Pfizer et GSK prévoient terminer les tests en 2023, mais Novavax, elle, a échoué en 2019.

La maladie de Lyme

Cette maladie bactérienne transmise par les tiques frappe plusieurs dizaines de milliers de personnes chaque année, dont 2 700 au Canada en 2019. Un premier vaccin a été retiré du marché en 2002, une rumeur ayant laissé croire, à tort, qu’il provoquait des maladies auto-immunes. Pfizer et Valneva en sont à la phase finale d’essais d’un nouveau vaccin. 

La dengue

Cette maladie tropicale transmise par un moustique entraîne des symptômes grippaux chez près de 100 millions de personnes par an et peut être mortelle. Or, le seul vaccin qui existe est réservé aux adultes ayant déjà eu la maladie, car il peut rendre les autres plus susceptibles de l’attraper. Mais la société pharmaceutique japonaise Takeda a terminé en 2020 les essais d’un nouveau vaccin pour tous.

Le cytomégalovirus

Presque tout le monde contracte ce virus, sans présenter de symptômes. Mais si une femme enceinte est infectée, son bébé risque de naître sourd. Ce virus cause d’ailleurs près du tiers des cas de surdité. Moderna va bientôt entreprendre la dernière phase d’essais d’un vaccin à ARN, qui pourrait être autorisé d’ici quelques années. 

La fièvre de Lassa

Cette maladie à fort potentiel épidémique frappe annuellement un demi-million de personnes en Afrique et tue 30 % des femmes enceintes qui en sont atteintes. Un premier vaccin vient de commencer à être testé, au Ghana.

Le C. difficile

Cette bactérie nosocomiale provoque des diarrhées parfois fatales chez les personnes âgées. Un premier vaccin pourrait être approuvé cette année si la dernière phase des essais menés par Pfizer est concluante.

Le chikungunya

La française Valneva terminera bientôt les essais d’un premier vaccin contre cette maladie propagée par des moustiques dans les régions chaudes. Juste dans les Amériques, trois millions de cas de cette infection, qui peut laisser invalide, ont été signalés en 2020.

Le VIH

Un vaccin à vecteur viral réunissant des antigènes de plusieurs souches a été testé sur 2 600 personnes par Johnson & Johnson en 2020. Près de 130 vaccins d’autres laboratoires sont à l’essai à plus petite échelle.

Laisser un commentaire