Faut-il (encore) avoir peur… des OGM ?
Santé et Science

Faut-il (encore) avoir peur… des OGM ?

Selon diverses études, les OGM ne donneraient pas le cancer. Or, la recherche devrait plutôt se concentrer sur les conséquences qu’ils entraînent pour l’agriculture mondiale.

Les OGM donnent-ils le cancer ? En 2012, une étude menée par un chercheur français avait semé tout un émoi en établissant un lien direct entre la consommation de maïs modifié génétiquement pour résister au glyphosate, l’herbicide le plus utilisé au monde, et la survenue d’énormes tumeurs chez des rats de laboratoire. « Oui, les OGM sont des poisons », avait alors écrit à la une le magazine français Le Nouvel Observateur, malgré les critiques virulentes de nombreux scientifiques qui estimaient que cette étude ne valait rien.

Ce qui a suivi montre à quel point ce genre d’affirmation péremptoire et la panique qu’elle entraîne peuvent faire mal à la science et détourner chercheurs et argent public de questions beaucoup plus préoccupantes.

Dans les mois après la publication de cette étude, deux agences gouvernementales françaises chargées de la surveillance des OGM et des aliments réfutèrent elles aussi ses conclusions. Elles recommandèrent toutefois, par précaution, de vérifier que la durée des tests effectués jusqu’alors par l’entreprise Monsanto et d’autres chercheurs était réellement suffisante : les résultats seraient-ils différents si, plutôt que de sacrifier les rats à 90 jours pour voir s’ils avaient des signes de tumeurs, on continuait les tests six mois, voire un an ou deux ?