35 inventions qui vont tout changer

À l’aube de son 35e anniversaire, L’actualité vous offre 35 inventions. Les succès de demain s’y cachent peut-être…

35 inventions qui vont tout changer

En 1976, quand est né L’actualité, Air France et British Airways inauguraient le Concorde, premier avion supersonique qui reliait Londres ou Paris à New York en seulement trois heures et demie. Au même moment, en Californie, Steve Jobs et deux autres informaticiens créaient la société Apple, pour commercialiser un ordinateur personnel.

Le Concorde, promis à un brillant avenir, a été mis au rancart en 2003. Trop cher, trop polluant. Plus du tout adapté à son époque, pourrait-on dire. La petite pomme qui n’avait l’air de rien, en revanche, a su profiter de l’explosion des technologies de l’information et des communications pour aller bien au-delà du Macintosh et envahir le monde avec d’autres produits innovants, comme ses iPod ou iPad.

À l’aube de son 35e anniversaire, L’actualité vous offre 35 inventions. La petite pomme de demain s’y cache peut-être…

Voir certaines de ces inventions en vidéo >>

****

Sont notées de 1 à 10 :

 – la probabilité que l’invention soit rapidement offerte à grand échelle ;
 – le degré d’utilité pour l’humanité.

 

LE CELLULAIRE DE FISTON SUR ÉCOUTE !

Vous aimeriez bien savoir ce que fiston trafique avec son cellulaire ? À qui votre conjoint parlait tout bas, à 2 h la nuit dernière ? La société américaine Taser, connue pour ses pistolets électriques, a inventé une application qui permet de transférer par satellite sur votre propre téléphone tous les messages ou photos qui entrent dans un autre appareil et en sortent, en plus de localiser celui-ci à tout instant. Le Mobile Protector aidera les parents à protéger leurs enfants, croit Taser.

Probabilité : 10/10
Utilité : 0/10

 

« TWITTER » PAR LA PENSÉE ?

Des chercheurs de l’Université du Wisconsin ont réussi à écrire un message sur Twitter uniquement par la pensée, en se concentrant sur des lettres apparaissant sur un écran. Objectif : concevoir des « prothèses neurales », qui permettront à des personnes handicapées de communiquer par ordinateur ou de piloter leur fauteuil roulant au moyen de la pensée. (Photo : Université du Wisconsin)

Probabilité : 6/10
Utilité : 5/10

 

ROULER… PUIS S’ENVOLER

Le rêve que les humains caressent depuis près de 100 ans deviendra peut-être réalité avec la Transition, de la société américaine Terrafugia, première voiture volante autorisée par l’aviation civile, en 2010. Sa sortie d’usine est prévue au début de 2012. Prix annoncé : 200 000 dollars. Environ 80 voitures auraient déjà été réservées. (Photo : Terrafugia)

Probabilité : 5/10
Utilité : 2/10


RESSENTEZ LA PEUR DU HÉROS

Le son et l’image plongent les mordus de cinéma au cœur de l’action. Les ingénieurs de la société néerlandaise Philips vont encore plus loin : ils veulent mettre à contribution le sens du toucher des cinéphiles en leur faisant ressentir physiquement les émotions des personnages, grâce à une « veste émotionnelle » bardée de capteurs. L’héroïne est angoissée ? La veste se contracte légèrement pour vous oppresser. Elle a l’estomac noué ? Vous aussi, quand la veste vous serre à cet endroit. Difficile pour l’instant de savoir si elle sera destinée au marché des cinémas ou… des cinémas maison. (Capital Photos/Frank van Beek)

Probabilité : 5/10
Utilité : 2/10

 

LE VACCIN QUI VOUS FERA ÉCRASER

Un vaccin aidera-t-il les fumeurs à écraser ? Trois sociétés pharmaceutiques ont commencé les essais cliniques d’un vaccin antinicotine. Celui de la société américaine Nabi Pharmaceuticals est le plus avancé. Le NicVAX stimulerait la production d’anticorps qui se lieraient dans le sang à la nicotine et empêcheraient celle-ci de se rendre au cerveau, diminuant ainsi la dépendance du fumeur. Les résultats, pour l’instant, sont comparables à ceux des substituts nicotiniques. Le résultat final des essais cliniques est prévu pour le début de 2012. (Ill. : Isabelle Arsenault)

Probabilité : 5/10
Utilité : 8/10

 

 


Y A DE L’HYGROÉLECTRICITÉ DANS L’AIR !

Depuis Benjamin Franklin, l’être humain rêve de capter l’énergie de la foudre. Une erreur, selon le professeur brésilien Fernando Galembeck : ce n’est pas la foudre, mais l’humidité de l’air qu’il faut utiliser pour produire de l’électricité. Au dernier grand congrès de l’American Chemical Society, ce chimiste a présenté le résultat de ses expériences, qui prouvent que les particules d’eau présentes dans l’air se chargent légèrement en électricité au contact de la poussière, alors qu’on avait toujours pensé qu’elles restaient neutres. D’après lui, il serait certainement possible de récupérer cette électricité en plaçant des condensateurs sur les toits des maisons, surtout dans les régions humides, comme les tropiques. Bien des tests de laboratoire sont encore nécessaires pour vérifier si l’« hygroélectricité », comme l’a baptisée Galembeck, peut fournir suffisamment d’énergie pour que cela vaille la peine de la récupérer. Mais l’idée est dans l’air…

Probabilité : 2/10
Utilité : 9/10

 

D’ÉNERGIE ET D’EAU FRAÎCHE

Imiter le processus naturel de la photosynthèse pour fabriquer un carburant à partir du soleil, de l’eau et du gaz carbonique. Voilà le mandat que le département de l’Énergie des États-Unis a confié en juillet à un groupe de 150 chercheurs, qui ont reçu 122 millions de dollars et un laboratoire flambant neuf, en Californie. Les scientifiques du Joint Center for Artificial Photosynthesis tenteront de fabriquer en laboratoire les équivalents des trois composants qui permettent aux plantes de pousser : un matériau capable de capter et de convertir l’énergie solaire en « moteur » d’une réaction électrochimique ; des catalyseurs pour faciliter la réaction d’oxydoréduction de l’eau et du gaz carbonique, qui donnent naissance au carburant ; et une membrane pour empêcher l’oxygène de l’air d’interférer avec cette réaction. D’autres grands noms, comme la société japonaise Mitsubishi, ont investi des millions de dollars dans la recherche sur la photosynthèse artificielle au cours des dernières années. (Ill. : Isabelle Arsenault)

Probabilité : 4/10
Utilité : 9/10

 

TOUT LE CRÉDIT SUR UNE MÊME CARTE

Fatigué de trimballer de nombreuses cartes de crédit ? Celle inventée par la société Dynamics, de Pittsburgh, peut être reliée à plusieurs comptes, dont les différents numéros apparaissent au moyen d’une simple pression sur la carte. Dotée d’un microprocesseur alimenté par une pile au lithium d’une durée de vie de quatre ans, cette carte nouveau genre, de même format que les cartes habituelles, peut aussi servir à accumuler des points. Air Miles et Visa sur un même bout de plastique ? Les premiers tests viennent tout juste de débuter aux États-Unis. (Photo : Dynamics Inc.)

Probabilité : 9/10
Utilité : 2/10

 

LA ROUTE MANGEUSE DE SMOG

En mélangeant du dioxyde de titane à du béton ordinaire, Jos Brouwers, chercheur de la Eindhoven University of Technology, aux Pays-Bas, a réussi à créer un pavé de béton capable de capter jusqu’à 45 % des oxydes d’azote émis par les voitures. Même s’il coûte deux fois plus cher à produire que le béton ordinaire, ce pavé pourrait diminuer le smog à certains endroits critiques. (Ill. : Idiomorf Graphics)

Probabilité : 4/10
Utilité : 6/10

 

UN CATALOGUE COMPLET DES MUTATIONS GÉNÉTIQUES

Diagnostiquer en quelques jours chez une personne n’importe quelle maladie génétique, aussi rare soit-elle… Des chercheurs espèrent pouvoir réaliser cet exploit bientôt, grâce au séquençage de l’exome. Cette technique très prometteuse de décodage de l’ADN s’attarde seulement sur certaines parties des gènes, soit les exons – ces briques qui, une fois transcrites, vont donner les protéines. L’exome, qui regroupe tous les exons des 20 000 gènes humains, ne représente que de 1 % à 2 % du génome.

En s’appuyant sur les progrès réalisés dans les techniques de séquençage de l’ADN et dans la bio-informatique, Nada Jabado, chercheuse en génomique à l’Hôpital de Montréal pour enfants, a démontré cette année que le séquençage de l’exome d’une personne permettait de rechercher efficacement les mutations indiquant une maladie génétique, sans qu’il soit nécessaire de séquencer tout son génome. Grâce à cette nouvelle technique de séquençage rapide et puissante, les chercheurs pensent disposer d’ici un à deux ans d’un « catalogue complet » des mutations à l’origine de la plupart des maladies héréditaires. (Ill. : Isabelle Arsenault)

Probabilité : 9/10
Utilité : 9/10

 

Voir certaines de ces inventions en vidéo >>

20 000 WATTS SOUS LES MERS

Utiliser la différence de température entre les eaux de surface des océans et celles des profondeurs pour créer de l’électricité : l’idée suggérée pour la première fois par Jules Verne pourrait bien refaire surface dans les prochaines décennies. En 2009, la marine américaine a accordé huit millions de dollars à la société Lockheed Martin pour perfectionner la technologie de conversion de l’énergie thermique des océans (plus connue sous l’acronyme anglais OTEC). Les États-Unis, le Japon et la France s’y étaient déjà intéressés par le passé, notamment après les chocs pétroliers des années 1970. Les ingénieurs pensent qu’en utilisant un échangeur de chaleur et une turbine il est possible de générer de l’électricité en continu avec ce système. Des essais sont en cours au large d’Hawaï. Il pourrait même être possible de produire de l’eau douce. En 2007, l’Inde a installé une première usine-pilote flottante de désalinisation de l’eau au large de Madras, basée sur cette technologie. (Photo : Lockheed Martin)

Probabilité : 5/10
Utilité : 8/10

 

L’OVAIRE ARTIFICIEL REDONNE ESPOIR

Les femmes qui risquent de devenir infertiles après une chimiothérapie pourraient un jour avoir recours à un ovaire artificiel : leurs ovules, congelés avant le traitement, y seraient amenés à maturité des années plus tard, avant de procéder à une fécondation in vitro. Des chercheurs de l’Université Brown, au Rhode Island, viennent en effet d’élaborer le premier ovaire artificiel capable d’amener des ovules à maturité en dehors du corps d’une femme. Créé à partir de cellules prélevées sur des femmes en bonne santé, il pourrait rapidement se montrer utile pour la recherche sur la reproduction. Il permettrait, par exemple, de tester en laboratoire comment la maturation des ovules peut être altérée par diverses substances toxiques. (Photo : iStock)

Probabilité : 9/10
Utilité : 4/10

 

LE TAMBOUR CHANGE DE PEAU

Les instruments de musique de la dernière génération sont des mini-orchestres portables. Témoin le Wavedrum WD-X (fabriqué par la multinationale japonaise Korg), qui ressemble à un véritable tambour, peau incluse, et dont on peut jouer avec les mains ou des baguettes. On appuie sur un bouton et celui-ci se transforme en une panoplie d’instruments à percussion, comme le tabla, la caisse claire ou le gong. Ce qu’il a de spécial ? Les sons ayant servi à l’échantillonnage sont ceux de vrais instruments, d’où son effet convaincant. Offert dans tous les magasins spécialisés depuis septembre 2010, à 600 dollars.

Véronique Robert

Probabilité : 10/10
Utilité : 1/10

 

DE L’EAU POTABLE EN 20 MINUTES

Faites tremper pendant 20 minutes un quelconque morceau de coton dans une solution peu coûteuse contenant des nanofils d’argent, puis reliez-le à deux fils électriques pour y faire passer un peu de courant et versez par-dessus de l’eau impropre à la consommation. Douze volts suffisent pour électrocuter instantanément les bactéries et rendre l’eau – presque – potable, sans qu’il soit nécessaire de recourir à une pompe, qui a besoin de beaucoup plus d’électricité pour fonctionner. Parce qu’il laisse filer les bactéries mortes, et donc inoffensives, ce filtre se boucherait en outre moins rapidement. La recette du professeur Yi Cui, de l’Université Stanford, a été concoctée spécialement pour les pays en développement. Même si ce filtre doit encore être amélioré, il pourrait sauver une partie des quatre millions d’enfants qui meurent chaque année dans le monde parce qu’ils ont consommé de l’eau sale. Ou les 2,6 milliards de personnes qui n’ont pas de système de traitement des eaux usées.

Probabilité : 5/10
Utilité : 10/10

 

PRÊTE-MOI TA FLORE…

Pourrait-on se débarrasser d’une flore intestinale en mauvais état en la remplaçant par celle de quelqu’un d’autre ? Des médecins réalisent déjà cette drôle de « greffe » à titre expérimental, pour tenter d’aider des personnes aux prises avec la bactérie C. difficile et pour lesquelles aucun autre traitement n’a fonctionné. Quelques grammes de selles prélevées chez un proche et diluées sont injectées directement dans l’estomac de la personne malade, dans l’espoir que les « bons » microbes qu’elles contiennent permettront d’éliminer la bactérie pathogène.

Pour l’instant, il n’existe aucune preuve que cette approche fonctionne, mais la technique intéresse de plus en plus les spécialistes du microbiome, la communauté de microbes qui vivent en symbiose avec le corps humain.

Cet été, des chercheurs américains et espagnols ont démontré, en travaillant avec des rats, qu’il était effectivement possible de transférer tout le microbiome d’un animal à un autre sans que ce dernier semble en être affecté. Après trois mois, les rats receveurs de cette « greffe » se portaient parfaitement bien, tout en ayant dans leurs intestins un microbiome toujours assez semblable à celui des donneurs.

Cette approche doit encore être validée, mais elle pourrait offrir un espoir aux personnes atteintes de divers troubles gastro-intestinaux, comme le syndrome du côlon irritable, qui touche de 10 % à 14 % des Canadiens.

Probabilité : 5/10
Utilité : 7/10

 

Voir certaines de ces inventions en vidéo >>

ET VOICI L’ANTENNE SOLAIRE !

Bientôt dépassés, les grands panneaux solaires ? Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) proposent de remplacer ces panneaux photovoltaïques par des antennes faites de nanotubes de carbone, capables de concentrer beaucoup plus efficacement le rayonnement solaire. Leur dispositif, encore au stade de la recherche, permettrait de miniaturiser l’équipement nécessaire pour capter l’énergie du soleil.

Probabilité : 2/10
Utilité : 6/10

 

VAPORISE-MOI UNE ROBE

Un tissu en aérosol qui se vaporise directement sur le corps pour former des vêtements sur mesure, que l’on peut laver et reporter : cette invention du styliste espagnol Manel Torres, mise au point avec le professeur Paul Luckham, de l’Imperial College de Londres, pourrait s’avérer fort utile pour produire des gants stériles destinés aux médecins, garnir des sièges de voiture ou rénover de vieux canapés. (Photo : Gene Kiegel/Fabrican)

Probabilité : 5/10
Utilité : 3/10

 

L’ORDI SE DONNE DES AIRS D’ORCHESTRE

Les mordus adorent le Kyma, espèce d’ordinateur très complexe qui peut créer aussi bien de nouveaux sons que reproduire un orchestre complet dont on commande tous les instruments au quart de tour. Pour un compositeur, c’est comme être Dieu. Pour jouer au Créateur à moindres frais, il suffit d’un iPad ou d’un iPhone : avec les nouvelles applications musicales, on traîne un studio d’enregistrement dans sa poche !

« Les nouveaux instruments stimulent formidablement la création, et je m’en sers pour faire des essais », dit Luc Sicard, qui a signé la musique de nombreux films et séries télévisées, dont La Vie la vie. « Mais la gadgétisation de la musique peut avoir des effets pervers : les MP3 ou le iPad pourraient habituer l’oreille à une qualité sonore douteuse. Rien ne remplace les musiciens en chair et en os. »

Véronique Robert

Probabilité : 10/10
Utilité : 2/10

 

UN ÉBOUEUR EN ORBITE !

Un minuscule satellite de moins de trois kilos fera peut-être le ménage qui s’impose dans l’orbite basse, autour de la Terre, encombrée par plus de 5 500 tonnes de déchets spatiaux, qui menacent les satellites encore en état de marche. CubeSail, inventé par des chercheurs de l’Université du Surrey, en Angleterre, peut s’accrocher aux gros débris spatiaux. Il déploie alors un mince voile de 25 m2 (ci-contre), qui, en les freinant, les dévie de leur trajectoire et les envoie se désintégrer dans la haute atmo-sphère. CubeSail pourrait être lancé seul ou être directement installé sur les futurs satellites. Premier lancement d’essai en 2011. (Photo : Richard Booth)

Probabilité : 6/10
Utilité : 10/10

 

DES ROBOTS DOUANIERS

Une patrouille autonome de robots aux allures de minichars d’assaut, équipés de divers capteurs, sillonne le territoire situé près d’une frontière, là où sont susceptibles de passer des immigrants clandestins. Dès qu’elle repère un mouvement suspect, elle le signale à un robot intercepteur, qui se précipite alors vers l’intrus et le tient en joue jusqu’à ce qu’un douanier, humain cette fois, vienne tirer les choses au clair. Voilà, en substance, comment devrait fonctionner le futur système entièrement automatisé de protection des frontières, baptisé Talos, que l’Europe étudie depuis 2009. Les États-Unis, eux, misent plutôt sur un « mur virtuel » fait de 400 pylônes bardés de capteurs. Mais cette initiative, lancée par l’administration Bush en 2006, a du plomb dans l’aile, car elle est jugée bien trop coûteuse – huit milliards de dollars. (Photo : Iriam)

Probabilité : 8/10
Utilité : 3/10

 

Voir certaines de ces inventions en vidéo >>

DU « VIAGRA » POUR LES FEMMES

Un médicament qui jouera pour les femmes un rôle semblable à celui du célèbre Viagra pour les hommes pourrait bientôt voir le jour. Après 19 ans de recherche, le Dr Fernand Labrie et son entreprise, EndoCeutics, de Québec, ont reçu en octobre 2010 un coup de pouce de 330 millions de dollars du géant pharmaceutique Bayer pour terminer les essais cliniques du Vaginorm. Le médicament mis au point par cet endocrinologue, connu pour ses recherches sur le cancer de la prostate, permettrait de lutter contre l’atrophie vaginale et les dysfonctions sexuelles qui touchent certaines femmes à la ménopause. Les médicaments faits de déhydroépiandrostérone (DHA) agiraient localement sur la paroi du vagin. Une usine pourrait être construite à Québec dans les prochaines années pour produire ce médicament que l’entreprise prévoit vendre d’ici deux à trois ans. (Ill. : Isabelle Arsenault)

Probabilité : 8/10
Utilité : 7/10

 

FINI LE GIVRE SUR LES VITRES D’AUTO !

Des chercheurs du Fraunhofer Institute for Surface Engineering and Thin Films, en Allemagne, ont conçu un revêtement chauffant et transparent, qui, déposé sur la vitre d’une voiture, peut empêcher celle-ci de se givrer et même de s’embuer, tout en résistant à l’usure ou aux rayures. Commercialisation prévue d’ici trois ans. (Photo : iStock)

Probabilité : 7/10
Utilité : 5/10

 

UN ORDINATEUR PLUS VITE QUE SON OMBRE

Même si cela semble de plus en plus difficile, la vitesse de calcul des ordinateurs va encore augmenter. Prochain objectif : l’exaflop, soit 1 000 000 000 000 000 000 d’opérations par seconde. Un ordinateur doté d’une telle puissance de calcul pourrait ainsi faire des milliards de milliards de divisions chaque seconde, de quoi améliorer les simulations de phénomènes complexes, tels que les changements climatiques. Dans les années 1960, les ordinateurs les plus puissants réalisaient quelques millions d’opérations à la seconde – soit quelques mégaflops. Le gigaflop (un milliard) a été franchi en 1985, le téraflop (un billion, soit 1 000 milliards d’opérations ou 1 suivi de 12 zéros) en 1997 et le pétaflop (un billiard, soit un milliard de millions ou 1 suivi de 15 zéros) en 2008. En 2009, la stratégie américaine de l’innovation a placé l’exaflop sur la liste des « grands défis » à relever au 21e siècle.

Probabilité : 8/10
Utilité : 8/10

 

PITOU FAIT DE LA LUMIÈRE !

Ce sont les chiens eux-mêmes qui éclairent depuis peu un parc canin de Cambridge, au Massachusetts, grâce à un biodigesteur qui transforme leurs excréments en méthane, lequel alimente un réverbère à gaz. Un outil simple et efficace pour convertir directement des déchets en source d’énergie. (Ill. : Isabelle Arsenault)

Probabilité : 7/10
Utilité : 4/10

 

ENZYMES DÉVOREUSES DE MARÉE NOIRE

Des chercheurs danois ont réussi, en 2010, à produire en laboratoire une enzyme capable de dégrader une toxine présente dans certains fruits et légumes. Des Américains ont quant à eux fabriqué deux enzymes artificielles d’une complexité sans précédent, qui pourraient s’avérer utiles pour détruire le pétrole lors d’une marée noire ou créer des bioplastiques. La fabrication d’enzymes artificielles progresse à grands pas. Les enzymes que fournit le corps humain ou d’autres êtres vivants ont beau être capables de prouesses qu’aucun produit de synthèse ne parvient encore à imiter, elles sont parfois instables et longues à produire.

Probabilité : 6/10
Utilité : 7/10

 

Voir certaines de ces inventions en vidéo >>

À CONSOMMER AVANT… LA PETITE LIGNE ROUGE

C’est pour mettre fin à l’énorme gaspillage de nourriture qu’engendrent des dates limites de consommation trop prudentes que la société norvégienne TimeTemp a mis au point un prototype d’indicateur intelligent, qui tient compte non seulement du temps qui s’est écoulé, mais aussi des variations de température subies par l’aliment. Un steak ou un yogourt devient rarement mauvais le jour où il atteint la date de péremption indiquée sur son emballage. Tout dépend des températures auxquelles il a été exposé : si la chaîne du froid a été bien respectée, il pourrait être bon pendant encore plusieurs jours. Placé sur l’emballage, le bâtonnet de TimeTemp, fait d’une encre spéciale, s’allonge au fur et à mesure que le temps passe et à chaque hausse de température. Tant qu’il n’atteint pas le rouge, on mange !

Probabilité : 5/10
Utilité : 9/10

 

UN BUS QUI ENJAMBE LES VOITURES

Pas de place pour installer un tramway dans les rues de Montréal ou de Québec ? Des ingénieurs chinois ont trouvé la solution : un bus surélevé qui circule au-dessus des voitures. Chaque wagon du 3D Express Coach peut transporter 300 passagers à une vitesse de 40 km/h. Moins coûteux que le métro, il permettrait de diminuer la congestion de 20 % à 30 %. Et il ne faut qu’un an pour construire 40 km de réseau, selon le promoteur chinois, l’entreprise Shenzhen Huashi Future Parking Equipment. Les travaux pour l’aménagement d’une première ligne de 185 km, à Pékin, devraient commencer d’ici quelques semaines. (Photo : A. Wong/AP/PC)

Probabilité : 8/10
Utilité : 8/10

 

LE LASER DÉMÉNAGEUR

Le laser inventé par le professeur australien Andrei Rode est capable de déplacer des objets sur des distances pouvant aller jusqu’à un mètre. Il n’est pas près de déménager un piano, mais il pourrait servir à manipuler des microbes dangereux, des nanoparticules ou des contaminants atmosphériques. (Photo : ANU)

Probabilité : 2/10
Utilité : 6/10

 

ADIEU DOUBLES FOYERS ET VERRES PROGRESSIFS ?

L’ingénieur israélien Zeev Zalevsky, chercheur à l’Université Bar-Ilan, a inventé un verre de lunettes qui permet de voir aussi bien de près que de loin, que l’on soit myope, presbyte, astigmate ou tout cela à la fois. Le concept : 25 cercles concentriques gravés à quelques microns les uns des autres, qui permettent de focaliser, quelle que soit la distance. Si les essais sont concluants, son invention pourrait un jour détrôner les lunettes à double foyer et les verres progressifs.

Probabilité : 4/10
Utilité : 7/10

 

LE CELLULAIRE PASSE À LA HD

La voix qui se déforme, le grésillement… Le son transmis par les téléphones cellulaires est loin d’avoir atteint la perfection. Mais un algorithme de codage de la voix mis au point à l’Université de Sherbrooke promet d’améliorer nettement la qualité du son en élargissant le spectre des fréquences audibles : le progrès serait aussi spectaculaire que le fut pour l’image le passage de la télévision en noir et blanc à la couleur.

Dans les années 1990, les chercheurs du Groupe de recherche sur la parole et l’audio, dirigé par le professeur Roch Lefebvre, avaient mis au point une technologie de numérisation de la parole, baptisée ACELP, qui, en 1995, est devenue la norme internationale pour les communications audio sans fil et dans Internet. Forts de ce succès, les scientifiques ont conçu un nouvel outil, l’algorithme de compression de la parole adaptatif multidébit à large bande, qui est à son tour devenu une norme, en 2001. Les premiers téléphones munis de cette technologie ont été vendus en Europe à l’été 2010. (Photo : iStock)

Probabilité : 10/10
Utilité : 7/10

 

Voir certaines de ces inventions en vidéo >>

DES AIMANTS POUR FAIRE ROULER LES HYBRIDES

En octobre 2010, la Chine a refusé d’approvisionner le Japon en terres rares à la suite d’une dispute territoriale. Ces éléments chimiques (lanthane, néodyme, dysprosium, samarium…), dont la Chine est pour ainsi dire le seul producteur mondial, sont essentiels à la fabrication de nombreux objets, comme les moteurs des véhicules hybrides et électriques. Pas de problème, ont répondu des chercheurs de l’Université d’Hokkaïdo, qui affirment avoir mis au point un premier moteur à aimants permanents pour les voitures hybrides utilisant des ferrites, qui ont en outre l’avantage de coûter 20 fois moins cher que les métaux rares. Esbroufe ou réelle avancée ? À suivre… (Ill. : Isabelle Arsenault)

Probabilité : 4/10
Utilité : 8/10

 

UN SEUL MÉDICAMENT DANS VOTRE PHARMACIE

Soigner tous les cancers avec un même médicament ! Et aussi des infections virales et d’autres maladies. C’est le rêve un peu fou qu’avaient suscité les ARN interférents lors de leur découverte, dans les années 1990. Ces petits morceaux d’acide ribonucléique, présents dans toutes les cellules vivantes, seraient capables d’interférer avec l’ARN messager pour inhiber sa traduction en protéine. Autrement dit, ils peuvent « éteindre » un gène à la demande, propriété fort utile quand ledit gène permet à une cellule cancéreuse ou à un virus de se multiplier. Mais les chercheurs se sont vite aperçus que les choses n’étaient pas aussi simples. Les ARN interférents continuent cependant de susciter beaucoup d’espoir. En mai dernier, l’équipe du professeur Bhushan Nagar, de l’Université McGill, a percé les secrets d’une petite protéine qui commande l’ARN interférent susceptible de bloquer des cellules cancéreuses chez les humains. Au même moment, des chercheurs de Boston ont réussi à perturber la reproduction du virus Ebola chez des singes grâce à des ARN interférents. Ces molécules pourraient ainsi donner naissance à un premier traitement contre ce redoutable virus, qui tue 80 % des gens qui l’attrapent.

Probabilité : 4/10
Utilité : 9/10

 

LA TÉLÉ EN 3D SANS LUNETTES

Toshiba a pris ses concurrents de court en dévoilant au début d’octobre le premier téléviseur diffusant des images 3D qu’on peut regarder sans lunettes spéciales. Deux modèles, de 30 et 50 cm (12 et 20 po), seront vendus au Japon à compter du mois de décembre. L’image combine neuf perspectives différentes de la trame en deux dimensions, que le cerveau superpose pour voir les images en 3D. D’autres fabricants d’écrans, comme Sharp ou Samsung, misent sur des technologies différentes pour offrir aussi la 3D sans lunettes dans les prochains mois. (Photo : Toshiba)

Probabilité : 10/10
Utilité : 5/10

 

IL VOLE SANS PILOTE ET SANS ESCALE PENDANT 5 ANS !

Un avion capable de voler sans pilote, sans avoir à se poser pendant au moins cinq ans, en tirant profit de l’énergie solaire emmagasinée le jour et réutilisée la nuit. Cette commande un peu folle, la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), l’organisme scientifique de l’armée américaine, l’a confiée au constructeur Boeing en septembre dernier. Le Solar Eagle (l’aigle solaire) serait utilisé pour la surveillance et volerait à une altitude de croisière d’environ 18 km (60 000 pi), alimenté par des panneaux solaires et des batteries qu’il reste à concevoir. Intermédiaire entre un satellite, beaucoup plus coûteux à placer en orbite, et un avion de reconnaissance, le Solar Eagle pourrait être utilisé par l’armée américaine pour améliorer ses systèmes de communication et de surveillance en continu. Le premier vol de démonstration est prévu pour 2014. En juin dernier, un autre avion solaire, le Solar Impulse, a réussi un premier vol de 24 heures sans se poser. Il a été conçu par l’équipe de l’aventurier suisse Bertrand Piccard, médecin qui a effectué le premier tour du monde en ballon sans escale. (Photo : Boeing Image)

Probabilité : 8/10
Utilité : 5/10

 

AU RANCART, LA SOURIS

La souris d’ordinateur vit peut-être ses dernières années, si l’on en croit Pranav Mistry. Avec moins de 20 dollars d’équipement, cet étudiant au MIT Media Lab, au Massachusetts, a réussi à piloter un ordinateur en déplaçant la main exactement comme avec une souris… mais sans celle-ci ! Les mouvements de la main sont suivis par une caméra et un laser infrarouge, qui rendent la souris superflue. Sur le même principe, verra-t-on bientôt disparaître claviers et télécommandes ? (Ill. : Isabelle Arsenault)

Probabilité : 6/10
Utilité : 5/10

 

Voir certaines de ces inventions en vidéo >>

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie