À propos des AMP

Les activités médicales particulières, ou AMP, sont des priorités définies par une entente avec le gouvernement. Elles mettent en ordre d’importance les activités médicales que doit effectuer un médecin. Le nombre d’heures d’AMP à faire par semaine varie selon les années de pratique.Un médecin qui ne remplit pas les exigences d’AMP durant un semestre voit sa rémunération de base amputée de 30 % le semestre suivant.

Les activités médicales particulières, ou AMP, sont des priorités définies par une entente avec le gouvernement. Elles mettent en ordre d’importance les activités médicales que doit effectuer un médecin. Le nombre d’heures d’AMP à faire par semaine varie selon les années de pratique.Un médecin qui ne remplit pas les exigences d’AMP durant un semestre voit sa rémunération de base amputée de 30 % le semestre suivant.

Un médecin doit faire, de façon prioritaire:

1. L’urgence dans un hôpital ou un CLSC;

Ensuite :

2. Les soins aux malades admis en courte durée;

3. Les services médicaux impliquant une garde en disponibilité dans un CHSLD, un centre de réadaptation ou dans le cadre d’un programme de maintien à domicile d’un CLSC;

4. L’obstétrique en centre hospitalier;

Finalement, si les effectifs sont suffisants dans les secteurs 1 à 4 :

5. La prise en charge et le suivi des clientèles vulnérables;

6. Toute autre activité prioritaire déterminée par l’agence et approuvée par le Ministre.

Selon les régions et les disponibilités, les règles sont relativement flexibles. Un jeune médecin dans une région en grande pénurie aurait un certain pouvoir de négociation. Il pourrait, selon ses compétences et ses envies, demander d’aller en obstétrique, par exemple.

Si le médecin à moins de 15 ans de pratique, il devra consacrer 12 heures par semaine aux AMP. S’il a de 15 à 20 ans de pratique, ce chiffre baisse à 6 heures. S’il a plus de 20 ans de pratique, le temps sera modulé en fonction de sa capacité à dispenser ce type de service et de son type de pratique.