A-t-on trouvé les gènes de la longévité ?

Les gens qui vivent au-delà de 100 ans ont-ils des gènes qui les prédisposent à cette longévité exceptionnelle ?

Oui, si on en croit une étude publiée la semaine dernière dans le magazine Science par des chercheurs en biostatistiques de la Boston University, qui ont analysé le génome de 1 055 personnes nées avant 1910 et de 1 267 autres personnes.

Paola Sebastiani et son équipe ont repéré 150 variants génétiques, des petits morceaux d’ADN, qui, pris ensemble, leur ont permis de deviner, avec une exactitude de 77 %, quels génomes appartenaient à des centenaires. Leur étude a été largement reprise dans les médias la semaine dernière, pas toujours avec la prudence qui s’impose.

Depuis le temps qu’on cherche le secret de la longévité, l’aurait-on enfin trouvé ?

Cela reste à vérifier. Car si l’hypothèse semble prometteuse, certains spécialistes de la question accueillent tout de même ces résultats de manière sceptique.

Interrogé par le quotidien The Guardian, Jeffrey Barrett, du Wellcome Trust’s Sanger Institute, trouve par exemple étrange que ces variants soient si déterminants par rapport à ceux trouvés dans d’autres études similaires et suspecte un biais méthologique.

D’autres critiques sont rapportées dans The Great Beyond et dans Technology Review, entre autres, où des spécialistes préfèrent réserver leur avis avant que l’étude ne soit reproduite avec un autre échantillon de population et par d’autres chercheurs.

D’ici là, il y a pourtant sûrement des petits malins qui vont tenter d’utiliser cette découverte pour concocter et vendre à prix d’or un test génétique de la longévité. Ce qui, dans l’état actuel des connaissances, serait très très prématuré…

Laisser un commentaire

Pour moi, la Vie est éternelle 🙂
C’est l’incarnation de cette vie dans des êtres: humains, animaux, plantes, etc. qui est temporaire et cyclique, avec une évolution constante vers un idéal de perfection jamais atteint… tant sur Terre que dans le reste de l’Univers connu et encore inconnu de nos jours, mais qui le sera éventuellement quand nous aurons atteint des niveaux/stades de développement plus avancés & plus subtils… Qu’en pensez-vous?

Le joyeux retraité « flyé » de Mazatlán 🙂

De toute façon, quoiqu’on dise, quoiqu’on fasse, nous allons tous mourir du cancer avant d’avoir 80 ans. Le truc, c’est de nous faire travailler jusqu’à la fin pour ne pas nous payer de pension. Ma mère avait les gènes pour vivre jusqu’à 100 ans, et les prédispositions mentales. Si elle est morte à 78, je ne vois pas pourquoi je devrais me préoccuper de ma vie à 90.

Il est bien clair que des gens de certaines familles vivent très vieux. D’autre meurent très jeunes.

Oui le génétique y est pour de quoi.

Je ne suis pas acheteur, je fais partie d’une famille qui vivent vieux du côté de ma mère et de mon père. 🙂

L’Homo Sapiens à 10 millions d’année soit 0,25% de l’âge de la terre.

Pour l’être humain d’aujourd’hui c’est une fraction de cela, 0,0025?.

Bonne retraite le joyeux “flyé” de Mazatlán!

Source: CNRS.

Quelle importance! Qu’importe les gènes, on peut mourir d’un accident, du cancer, d’une infection interne. Il peut arriver des tas de choses. Ma mère est morte à 99ans, et ses deux frères à respectivement, 99 et 8 mois et 102 ans. u côté de mon père, il a eu une tante qui est morte à 106 ans et ses neveux presque tous `passés 82, 83 ans. Ils ont eu des maladies pulmonaires parce qu’ils ont fumé la cigarette, rien d’autre. omme disait une personne précédente, on va tous mourir.

Les plus populaires