L’ecstasy à la rescousse

L’utilisation de la MDMA (ecstasy) pour traiter le syndrome de stress post-traumatique pourrait bientôt être autorisée au Canada, si une étude menée entre autres à Vancouver s’avère concluante.

Photo : Jonathan Hayward / La Presse Canadienne

Au cours de cette étude — qui représente la troisième et dernière phase des essais cliniques —, les participants souffrant de chocs post-traumatiques recevront une dose de MDMA ou un placébo durant trois séances de psychothérapie, sur une période de 12 semaines.

Les chercheurs, rattachés à l’Association américaine multidisciplinaire des recherches psychédéliques, visent à confirmer les résultats prometteurs de la deuxième phase de l’étude. Ces tests ont montré que 61 % des participants ne souffrent plus du syndrome de stress post-traumatique après trois séances de psychothérapie jumelées à une dose de MDMA.

Les chercheurs estiment que cette substance, longtemps associée aux raves — ces partys très courus il y a quelques années —, inhibe la peur et facilite la communication, ce qui rend la psychothérapie plus efficace.

Les commentaires sont fermés.

Quelque chose me questionne dans ce protocole de recherche, est-ce que les demies-vies de la MDMA sont prises en compte??

Les plus populaires