Allergies, mutations et vos questions

Le vaccin donne des allergies, le virus mute… mais faut-il s’inquiéter? Pas forcément, même s’il faut rester vigilant.

La semaine dernière, Santé Canada a demandé à GSK, le fabricant du vaccin, de dire aux provinces ayant reçu des doses provenant d’un lot de 172 000 vaccins d’arrêter de les utiliser, en raison d’un nombre anormalement élevé de réactions allergiques survenues suite à l’administration du vaccin.

Au total, six personnes ont fait une réaction anaphylactique parmi les 157 000 qui avaient reçu des doses de ce lot.

Toutes s’en sont déjà remises, mais Santé Canada a décidé de ne pas prendre de chance et de retirer les dernières doses, puisque habituellement de telles réactions surviennent dans un cas sur 100 000.

Que s’est-il passé? Y a-t-il eu un problème avec ce lot? On le saura peut-être à l’issue de l’enquête de Santé Canada.

Mais on pourrait aussi ne trouver aucune anomalie autre que statistique. Certes, le nombre de réactions allergiques avec ce lot est 3,8 fois plus élevé que la moyenne (6 / 157 000 x 100 000). En nombres absolus, toutefois,  la différence reste minime : sur les 100 000 premières personnes qui ont reçu ce vaccin, il y en a eu moins de trois (2,8 exactement) qui ont fait une réaction anaphylactique.

Cela reste peu, même si évidemment, pour les personnes concernées, ça n’a pas dû être drôle du tout.

Au 7 novembre, le taux de réactions graves rapporté pour ce vaccin par Santé Canada était de 0,54 pour 100 000. Tant qu’à jouer avec les chiffres, on pourrait dire qu’à date, le vaccin est presque deux fois plus sûr qu’attendu.

N’oublions pas non plus que l’anaphylaxie est chose relativement courante : 1 à 2 % des Canadiens sont victimes d’allergies à des médicaments, des piqures d’insectes ou des aliments qui les exposent à cette réaction allergique violente.

La mutation du virus découverte en Norvège a beaucoup inquiété car elle a été découverte chez deux personnes décédées de la grippe. Mais ce n’est pas la première fois que cette mutation est repérée : elle a déjà été trouvée au Brésil, en Chine, aux États-Unis, au Japon, au Mexique et en Ukraine, dans des cas mortels et bénins de grippe.

Selon l’OMS, pour l’instant, ce virus muté est encore très rare, il n’est pas plus virulent, le vaccin reste efficace contre lui et il ne résiste à aucun antiviral. Les détails sont ici.

 

La table ronde de l’Acfas que je vous avais annoncée était fort intéressante. Elle sera diffusée sous peu au Canal Savoir. Je n’ai pas appris grand-chose de nouveau des Drs Alain Poirier et Karl Weiss qui y participaient.

Voilà, en vrac, les réponses à vos questions :

@ G. Duquette

Cette différence dans les rapports nombre de décès / nb de cas confirmés est difficile à expliquer car elle peut être due à de multiples facteurs, le premier étant que chaque pays a mis plus ou moins d’efforts pour détecter la présence du virus dans la population ou chez les gens décédés. Par exemple, si on analyse seulement le virus chez les gens hospitalisés, le % de décès est forcément plus élevé que si on le cherche dans la population générale.

Ces chiffres restent des indicateurs qu’il faut analyser sur le long terme, sans oublier que le rapport entre le nombre de cas confirmés et le nombre de cas réel peut beaucoup varier d’un pays à l’autre, voire d’une province à l’autre.

Une partie des réponses à vos questions sur la situation dans le monde sont ici (document pdf), après le long exposé (fort instructif au demeurant) des recommandations concernant le pèlerinage à La Mecque.

@ Sonia

Les informations sur les circonstances des décès sont parcellaires car elles sont de nature privée. Les autorités ont tous les détails mais ne peuvent les divulguer pour des raisons de confidentialité. Santé Canada publie chaque semaine un rapport de surveillance du vaccin.

@ notsag

C’est vrai, le meilleur moyen de protéger quelqu’un contre la grippe c’est qu’il soit vacciné. Mais s’il ne peut pas le faire (parce qu’il est allergique aux œufs ou qu’il a moins de six mois, par exemple) ou qu’il ne veut pas pour une raison X ou Y, la meilleur chose à faire pour le protéger est que son entourage soit vacciné. C’est une question de solidarité sociale.

@ Valérie L

La question de l’envoi de doses de vaccin dans les pays en développement est délicate, pour des questions politiques, économiques et logistiques. Une fois prêt, le vaccin se conserve seulement une semaine au froid, et de nombreux pays ne sont pas organisés pour pouvoir gérer cette situation. D’autres ne veulent pas consacrer de moyens à la grippe parce qu’ils sont déjà pris avec bien d’autres infections plus graves (comme la malaria ou le sida).

D’après Raymond Massé, l’éthicien présent au débat, il est toutefois évident qu’on devrait quand même faire preuve de plus de solidarité internationale. Mais la solution passe peut-être plus par la lutte à la pauvreté que par l’envoi direct de doses de vaccins.

@Dave Boivin

Si vous êtes certain d’avoir déjà eu la grippe, le vaccin est inutile. Il ne vous protégera pas plus car il est fort probable que vous avez déjà vos anticorps contre le virus. Mais vous ne risquez rien (à part les 8 dollars que la dose coûte à l’ensemble des Québécois) à vous faire quand même vacciner.

@ Gébé Tremblay

La réponse est ici et ici.

@ Germaine Richard

Je dirais oui, mais je ne suis pas médecin! Parlez-en à votre docteur, c’est lui qui vous connaît…

@ garamond

Bientôt à mon avis… jusqu’à la prochaine fois 🙂 !

@ Luce Ducasse

Malheureusement c’est que ce veulent entendre les gens et ce que les médias réclament. Des chiffres, des chiffres, mais pas des analyses. Dommage car souvent ces chiffres ne veulent rien dire pour ceux qui ne savent pas exactement à quoi ils correspondent.

@ Hector Caron

Vous avez raison, tout se passe plutôt bien au Québec où environ un quart de la population est déjà vaccinée. Après les cafouillages du début qui auraient pu être évités par une communication plus claire de l’organisation de la campagne de vaccination, les choses avancent rondement.

Au niveau mondial, le virus est largement répandu (voir cette carte mise à jour chaque semaine), de ce que l’on en sait. Il a été repéré dans 206 pays, mais seulement une quarantaine ont prévu des campagnes de vaccination. C’est en Amérique du Nord que le nombre de décès rapportés est pour l’instant – et de loin – le plus élevé.

Aux États-Unis, 46 millions de doses de vaccin ont été administrées. Onze 11 décès, dont rien n’indique qu’ils soient liés au vaccin, ont été rapportés, tout comme 10 nouveaux cas de syndrome de Guillain Barré. Hors période de vaccination, entre 80 et 160 nouveaux cas de cette maladie sont rapportés chaque semaine aux autorités américaines.

La pandémie semble avoir atteint un pic en Amérique du Nord et en Europe de l’ouest, elle se déplace actuellement vers l’Europe de l’est et l’Asie. En France, 240 écoles sont fermées et après avoir boudé la vaccination, les Français font maintenant la file pour recevoir leur dose. En Europe de l’est, plusieurs pays n’ont pas commencé la vaccination. La Pologne a préféré ne pas acheter de vaccin. En Chine, un scientifique accuse le gouvernement d’avoir caché des morts, alors que le pays compte officiellement 53 décès et 38 millions de personnes vaccinées.

Laisser un commentaire

Je pense que les gens en ont soupé d’argumenter sur la vaccination ^_^

Merci quand même pour la clarification!