Alzheimer et retraite

Une recherche menée auprès de 429 000 Français indique que les travailleurs qui choisissent de repousser l’âge de la retraite courent moins de risque de contracter la maladie d’Alzheimer ou toute autre forme de démence. 

Photo : iStockphoto
Photo : iStockphoto

Pour chaque année de travail de plus, le risque chute de 3,2 %, résume Carole Dufouil, chercheuse à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale.

Pour éviter de fausser les résultats, son équipe n’a pas tenu compte des personnes qui avaient reçu un diagnostic de démence peu de temps après la retraite, question d’exclure celles qui auraient choisi d’arrêter de travailler parce qu’elles avaient des capacités cognitives déclinantes.

Dire « bye-bye, boss » n’est pas un ticket vers la démence pour autant ! Ce qui compte, disent les scientifiques, c’est de rester actif, tant sur le plan intellectuel que physique et social.

Laisser un commentaire