Arthur Porter : avant Montréal, il y a eu Détroit !

Dépenses incontrôlées, allégations de conflits d’intérêts… Non, il n’est pas ici question du Centre universitaire de santé McGill, mais bien de la situation dans laquelle a été plongé il y a 10 ans le Detroit Medical Center, un mégahôpital dirigé par nul autre que Arthur Porter.

cusm
Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) – Photo : Jacques Nadeau

Dépenses incontrôlées, allégations de conflits d’intérêts, âpre concurrence entre entreprises pour l’obtention de contrats, scandales politiques : non, il n’est pas ici question du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), mais bien de la situation dans laquelle a été plongé il y a 10 ans le Detroit Medical Center (DMC), un mégahôpital dirigé par nul autre que… Arthur Porter.

Une enquête publiée en 2004 par L’actualité médicale dressait un portrait accablant du passage d’Arthur Porter à la tête de l’hôpital de Détroit. Au cours de son mandat, et alors que les finances de l’hôpital sont au plus bas, le DMC accorde à l’entreprise informatique Care Tech le plus gros contrat de sous-traitance — un milliard de dollars sur 10 ans — jamais attribué par un établissement de santé aux États-Unis.

Ce contrat plonge Porter dans la controverse : le président de l’entreprise qui l’a obtenu est aussi président d’un des sept centres hospitaliers qui composent le DMC. Arthur Porter s’est ensuite fait nommer au conseil d’administration de Care Tech. Ce contrat a finalement dû être annulé par le Detroit Medical Center, puis-qu’une autre entreprise avait déposé une soumission deux fois moins élevée, sans toutefois avoir été retenue.

Il n’en fallait pas plus pour que, lorsque Porter quitte cet hôpital pour le CUSM, en 2003, la gouverneure du Michigan exige qu’une commission gouvernementale surveille désormais les dépenses des hôpitaux privés.

Arthur Porter est aujourd’hui accusé de fraude, de complot pour fraude, d’abus de confiance — entre autres —, dans le cadre d’une vaste enquête policière sur la construction du CUSM…

Laisser un commentaire

Le docteur Porter, le grand ami du docteur Couillard et du docteur Bolduc ainsi que membre un temps j’imagine de la même corporation et élite que les deux premiers et du docteur Barette! Et de quel autres professionnels et politiciens?

C’est long avant le retour de Porter au Québec, les libéraux ont pas hâte de le revoir celui là