Attention aux recettes de gels désinfectants maison

Après s’être butés à des tablettes vides dans les pharmacies, des milliers d’internautes ont partagé des recettes « maison » de gels désinfectants pour les mains. Vérifications faites, une grande partie de ces recettes sont inefficaces.

Photo : iStockPhoto

On le sait, se laver les mains est l’un des moyens les plus rapides, simples et efficaces de prévenir la COVID-19. Pas étonnant qu’en moins de quelques jours, les pharmacies aient été en pénurie de désinfectants pour les mains de type Purell.

En réponse à cette demande, des dizaines de recettes de désinfectants maison ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux, dont Facebook, TikTok, Instagram, WhatsApp et YouTube.

Sur Facebook et TikTok, la vidéo d’une « coach certifiée en alimentation keto » québécoise a été vue près de 25 000 fois. « Voici ma recette de Purell maison, dit-elle à ses abonnés. Une tasse d’alcool à friction 70 % ou 90 %, ou, si vous n’en avez pas, de la vodka, c’est bien correct aussi. Une tasse de gel d’aloès […]. » Elle ajoute par la suite de l’huile d’amande et quelques huiles essentielles.

Des recettes similaires à base d’alcool à friction, d’éthanol et de vodka reçoivent la même attention. L’une d’elles, modifiée à quelques reprises, demande de combiner 2/3 tasse d’alcool à friction avec 1/3 tasse de gel d’aloès.

Capture d’écran

Ces recettes sont-elles efficaces ?

Avant d’entrer dans les détails, précisons tout de suite qu’il n’est pas conseillé de faire son propre désinfectant. « De façon générale, nous ne recommandons pas de recettes maison pour les désinfectants. [Il y a de] possibles effets secondaires, non validés », précise dans un courriel la Dre Cécile Tremblay, microbiologiste infectiologue au Centre hospitalier de l’Université de Montréal.

Regardons tout de même l’efficacité de la recette.

« Pour qu’un désinfectant soit efficace contre la COVID-19, il doit contenir de 60 % à 80 % d’alcool », explique le chimiste Normand Voyer. Même son de cloche du côté des Centers for Disease Control and Prevention américains, qui conseillent l’utilisation d’un « désinfectant pour les mains contenant au moins 60 % d’alcool ».

On élimine donc d’emblée les recettes à base de vodka, spiritueux qui renferme, en général, 40 % d’alcool.

Le chimiste précise que l’alcool le plus efficace pour « tuer » le virus est l’éthanol, qu’on peut se procurer dans certaines succursales de la SAQ. Il est d’ailleurs à la base d’une des deux recettes de désinfectants de l’Organisation mondiale de la santé, qui sont beaucoup plus complexes que les versions proposées sur les réseaux sociaux.

Sur les étagères des pharmacies, on trouve généralement de l’alcool isopropylique (alcool à friction) concentré à 70 %, 90 % ou 99 %.

Des concentrations qui sont donc assez élevées pour désinfecter, non ? Pas si vite.

La majeure partie des recettes trouvées par L’actualité sur les réseaux sociaux contenaient aussi une grande quantité de gel d’aloès. Or, le gel dilue la concentration d’alcool du désinfectant maison, fait remarquer Normand Voyer. Faisons le calcul.

Disons que je veux préparer trois tasses de désinfectant maison et que je suis la recette mentionnée plus haut, qui demande de combiner 2/3 tasse d’alcool à friction avec 1/3 tasse de gel.

En combinant deux tasses d’alcool à friction à 70 % avec une tasse de gel d’aloès, je dilue d’un tiers la concentration d’alcool. Je me retrouve ainsi avec les deux tiers de la concentration originale, soit 46,67 %. Une concentration trop faible pour être efficace contre la COVID-19 (on se rappelle qu’il faut une concentration d’alcool de 60 % à 80 % pour « tuer » le virus.)

La formule de dilution à utiliser : C1V1 = C2V2 (% d’alcool * son volume initial = % d’alcool * volume de la solution finale).

Exemple : 

C1 = 70 %
V1 = 2 tasses
C2 = ? %
V2 = 3 tasses

Pour isoler C2 : (C1 * V1) / V2 donc (70 * 2) / 3 = 46,67 

Si je préparais la même recette, mais avec de l’alcool à friction à 90 %, la concentration finale serait de 60 %, ce qui pourrait convenir. Pour l’alcool à friction à 99 %, la concentration finale serait de 66 %.

Je vous invite à faire le même calcul, mais en changeant les volumes. La première recette mentionnée dans cet article demande de combiner une tasse d’alcool (à 70 % ou 90 %, ou même de la vodka, à 40 %) avec une tasse de gel d’aloès. Concentrations finales respectives : 35 %, 45 % et 20 %. On est loin des 60 % à 80 % demandés.

Et, efficace ou pas, le produit final sera très asséchant pour la peau. « Cette solution-là ou du papier sablé, ça va donner pas mal les mêmes résultats », ajoute Normand Voyer.

Au bout du compte, « ça va vous coûter pas mal plus cher qu’un pain de savon à 99 sous », dit en souriant Normand Voyer, qui répète que la bonne vieille méthode de l’eau et du savon demeure la plus efficace pour éliminer la COVID-19.

Quant à la vodka, le chimiste conseille plutôt de la réserver « pour les soirées de confinement ».

Vous avez des questions sur la COVID-19 ? Consultez ce site Web du gouvernement du Québec consacré au coronavirus.

Vous avez des symptômes associés à la maladie ? Appelez au 1 877 644-4545 ou consultez un professionnel de la santé.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

3 commentaires
Laisser un commentaire

Si je ne me trompe pas, ce serait pratique de connaître le rapport de dilution pour savoir quel volume prendre à partir de la concentration de départ de l’alcool à 70% ou 90%? Ensuite il suffira de diluer dans un volume de gel pour obtenir un volume final total . L’objectif étant d’obtenir, au minimum, de l’alcool à 60% au final. Il faudra donc 6 volumes d’alcool à 70% pour 1 volume de gel pour nous donner 7 volumes au total. Donc un rapport de 6:1. Et pour de l’alcool de 90%, il vous faudra seulement 2 volumes de 90% pour 1 volume de gel donc un rapport de 2:1. Démonstration: 6 volumes de 70% / 7 volumes au total; 6 x 70% => 420% / 7 = 60% et pour de l’alcool à 90% alors 2 volumes de 90% dans 3 volumes au total; 2 x 90% / 3 = 180% / 3 = 60%. C.Q.F.D.

En considérant que le gel pourrait être 100% d’eau, on peut faire ces calculs avec la masse en gramme d’alcool et vous arriverez aux mêmes facteurs de dilution. La dernière solution de 2:1 semblerait donner une solution ayant plus de gel et plus agréable mais elle contiendrait 60% d’alcool.

Répondre

L’article omet complètement les huiles essentielles. Ce ne sont pas des produits avec une action magique-imaginaire. Les huiles essentielles contiennent des molécules médicinales, certaines antiseptiques et antivirales, qui sont d’ailleurs mesurées et connues (chromatographie). Je comprends tout à fait qu’il circule bien des choses sur le net et qu’il faille se méfier, mais c’est inutile (et très peu scientifique) de discréditer une recette si on occulte toute une part des ingrédients.

Effectivement, un désinfectant doit contenir minimalement 60% d’alcool ( éthylique ou isopropylique). plusieurs vidéos et recettes sur internent n’ont rien avoir d’un désinfectant
il faut faire attention. l’Aloe vera a des propriétés antiseptiques mais ne peut pas être efficace comme l »alcool et même chose pour les huiles essentiels

Répondre