Au labo

Une équipe de l’Université de l’Oregon, aux États-Unis, a identifié le gène qui est à l’origine de la production de l’émail dentaire, cette substance blanche et dure qui ne peut se régénérer une fois endommagée.

D’autres équipes avaient déjà réussià faire pousser chez des animaux la partie intérieure de la dent, la couronne, mais jamais l’émail.

L’équipe de l’Oregon estime que cette découverte pourrait révolutionner la pratique des soins dentaires. D’ici 10 ans, croit la généticienne et responsable de l’équipe, Chrissa Kioussi, on pourrait réparer les caries sans plombage ou même faire pousser des dents complètes, en associant le gène à des cellules souches.

Laisser un commentaire