« Big Brother » dans ma poche

 

 

Les patients australiens qui se remettent d’une opération cardiovasculaire auront du mal à tricher sur leur diète. Des infirmières les suivront à distance grâce à leur téléphone cellulaire. Dans le cadre d’un projet-pilote mené conjointement par l’Australian e-Health Research Centre (AEHRC) et Queensland Health, des téléphones équipés d’un podomètre, qui compte le nombre de pas effectués quotidiennement, ont été distribués à 200 patients. Ils sont aussi dotés d’un « tableau de bord », qui permet la saisie de la pression artérielle, du poids, du niveau de stress, de la consommation d’alcool et de tabac. On encourage aussi les patients à photographier leurs repas et à se filmer en train de faire de l’exercice.

Les données sont acheminées vers un ordinateur central, où une infirmière les analyse puis transmet des conseils aux patients en convalescence.

Selon le Dr Phil Gurney, directeur de l’AEHRC, moins de 20 % des patients ayant subi une crise cardiaque suivraient la totalité de leur programme de convalescence de six semaines, parce qu’ils sont trop éloignés des hôpitaux pour qu’on assure un suivi adéquat ou manquent de temps pour se rendre aux rendez-vous. Les cellulaires aideraient à contourner ces obstacles.

 

Laisser un commentaire