Bonnes vacances !

Je vous abandonne pour l’été avec cette étude, présentée récemment au congrès de l’American Society for Microbiology et relayée un peu partout dans la presse, sur la présence de microbes dans les chambres d’hôtel.

Quoi de mieux pour alimenter le microbiophobe qui sommeille (plus ou moins) en chacun de nous à la veille des vacances ?

Une étudiante de l’université de Houston a donc mesuré le nombre total de micro-organismes et le nombre de bactéries fécales sur 19 surfaces dans 9 chambres d’hotel réparties à travers les États-Unis.

Sans surprise, les toilettes et le lavabo figuraient dans la liste des endroits les plus riches en microbes… tout comme la télécommande du téléviseur et l’interrupteur de la lampe de chevet.

Les éponges et autres matériel de nettoyage des préposés au ménage peuvent aussi transporter les microbes d’une chambre à l’autre.

La poignée de la salle de bain, elle, figurait parmi les endroits les plus propres, tout comme la tête du lit.

À moins que vous ne soyez responsable de l’entretien d’un hôtel (auquel cas vous pouvez songez à changer plus souvent le matériel de vos employés et leur demander de nettoyer mieux télécommandes et interrupteurs) ou immunodéprimé (auquel cas vous devriez vous laver les mains particulièrement souvent quand vous fréquentez des lieux publics), il n’y a pas de quoi s’inquiéter avec ces résultats.

Depuis qu’on peut mesurer très facilement et à moindre coût la contamination microbienne de toutes sortes d’environnement, c’est devenu un sport national chez les chercheurs en microbiologie qui peuvent envoyer leurs étudiants faire leurs premières analyses un peu partout.

Ce n’est pas inutile, puisque cela permet de mieux comprendre les voies de contamination et d’ajuster les instructions d’hygiène et de nettoyage en conséquence.

Mais en publicisant chacune de ces études à grands renforts de communiqués de presse, on ne fait qu’accroître la paranoïa ambiante, ce qui ne présente aucun intérêt si ce n’est que de faire vendre des journaux.

Là-dessus, je vous souhaite un bon été. Les billets les plus populaires des derniers mois seront rediffusés en mon absence.

De retour au lendemain de la Fête du Travail, le 4 septembre. À bientôt!

Laisser un commentaire

Pour vivre heureux (et aussi longtemps que les autres) vivons sans boites de Pétri, sans écouvillons, et sans microscope!

Les plus populaires