Bronzez sans danger grâce à Quebecor

Qui dit vrai concernant les risques de cancer de la peau auxquels s’exposent les personnes qui fréquentent assidûment les salons de bronzage ?

L’Organisation mondiale de la santé, qui s’appuie sur des dizaines d’études scientifiques réalisées partout dans le monde à ce sujet… ou le propriétaire de quatre salons de bronzage des Laurentides ?

Difficile de le savoir en lisant l’article consacré à ce sujet en une du premier numéro de l’Écho de la Rive-Nord, un nouvel hedbomadaire régional du groupe Quebecor, puisqu’on n’y rapporte que le point de vue, évidemment tendancieux, du propriétaire en question.

Seul un petit encadré en page 3 rappelle le «point de vue de l’Association canadienne de dermatologie». Comme si on pouvait accorder le même degré de confiance à la communauté scientifique dans son ensemble et à quelqu’un qui gagne sa vie en vendant des séances de bronzage !

La publicité pour l’un de ses salons, qui figure juste à côté de l’article, valait-elle qu’on sacrifie à ce point une information de qualité? Lamentable.

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec a dénoncé la manoeuvre.

Laisser un commentaire

euh…j’ai bien lu Q-U-E-B-E-C-O-R ?? C’est bien ça?
Ben, c’est ça! C’est Québécor ça!

Bonjour,

Bel exemple de publi-reportage déguisé comme un article. Avec la convergence des médias, surtout chez Québécor, on assiste de plus en plus à ce type de dérapage médiatique. On se sait plus faire la différence entre un article basé sur des faits et un reportage publicitaire. Il me semble que j’avais lu une dénonciation semblable sur RueFrontenac.com.

Christian

Et il n’existe aucune étude qui va dans le sens contraire? Aucune? On dirait du moins puisqu’on en entend jamais parler!

C’est ça les médias du Québec généralement. De l’information tendancieuse, juste d’un côté. Le meilleur exemple ces temps-ci, c’est sur l’environnement. Pour une fois, ici, on offrait un autre son de cloche.

On ne peut faire comme si aucun article n’avait été écrit avant celui-ci.

Je pense avoir un droit de réponse en regard à votre critique peu tendre envers l’article sur le Bronzage parut dans le journal l’Écho de la Rive-Nord. Le fait d’avoir un espace publicitaire dans de nombreux quotidiens depuis 10 ans n’a pas aidé en quelque manière que ce soit la visite d’un journaliste (Nord Info, Voix des Milles Iles). Il faut faire preuve de mauvaise foi pour attaquer de front sans s’être informé aux intéressés. Manier la plume ne vous laisse pas le droit d’écrire des infammies. Cependant, je laisse l’hebdomadaire répondre à cette attaque. Pour ma part, en lisant les journaux tout comme vous, je me surprends que l’on considère toujours les avis de l’Organisation Mondiale sur la Santé sans réellement fouiller ce qu’il en est réellement. Personnellement, je me questionne sur l’intégrité des propos de l’OMS, si l’on considère un certain manque d’éthique dans cette organisation qui, je vous le rappelle, doit répondre aux allégations cercernant la pandémie de la Grippe. Serait-il temps d’ouvrir les yeux sur les méfaits d’une carence à la vitamine D qui sévit au Canada et qui est une cause croissante de déficience et de décès ? Et en faisant lecture de nombreuses recherches et études médicales à la disposition du public (que cela plaise ou non aux dermatologues), on pourra peut être arrêter de jouer à l’autruche. Si le corps médical n’est pas prêt se mettre d’accord sur l’exposition aux UV, il a été clairement établi qu’une sous-exposition est aussi dangereuse pour l’être humain. Je crois sincèrement qu’un comportement responsable commence par une éducation sommaire, et bien que l’information pertinente n’ai jamais été dissimulée par l’Association des salons de bronzage du Québec… elle est régulièrement ignorée… mais ça, vous le saviez déjà.

Madame Borde,

Votre chère O.M.S. semble, au mieux, sur une autre planète et donc complètement en dehors de la réalité, au pire absolument corrompue, pour oser écrire que pour la plupart des gens, une carence en vitamine D est peu probable. http://www.who.int/uv/faq/uvhealtfac/fr/index1.html

Il existe plusieurs experts et organisations qui se mobilisent afin de faire connaitre au public le grave problème que représente la pandémie de carence en vitamine D.

J’aimerais mentionner que si la population mondiale faisait ce qu’il faut pour réussir à atteindre des taux sanguin optimaux de vitamine D (25 OH D), cela ne serait pas payant pour les compagnies pharmaceutiques. Il est facile de soupçonner que ces dernières influencent l’OMS et autres organisations afin de ne pas insister sur ce problème qui ne se résoue pas par de la médication mais bien par du soleil et de la vitamine D.

Pétition lancée par David Serban Schreber et 40 scientifiques internationaux : http://www.guerir.org/Members/david_servan_schreiber/anticancer-1/archive/2010/02/18/la-vitamine-d-est-essentielle-pour-la-prevention-du-cancer-des-maladies-cardiaques-et-de-l2019osteoporose

Épidémie de carence en vitamine D, supplémentation en vitamine D3, et taux sanguin optimal de 25 (OH) D : http://www.santedentaireholistique.com/epidemie.html