Bye-bye la cocaïne

Le National Institute on Drug Abuse, aux États-Unis, est à mettre au point un vaccin anticocaïne.

Photo : iStockphoto

Dans la seringue : des molécules de cocaïne attachées à une toxine du choléra, qu’on a pris soin d’inactiver. Le système immunitaire réagit en produisant des anticorps, prêts à s’attacher à toutes les molécules de cocaïne qu’ils voient passer dans le sang. Liée à ce « boulet », la drogue n’arriverait plus à passer la barrière sang-cerveau et à produire son effet enivrant. Elle perdrait ainsi son attrait. Une étude préliminaire menée auprès de 94 toxicomanes sur une période de 12 semaines a donné des résultats encourageants, mais la recette du vaccin doit encore être peaufinée.

L’administration du vaccin, si jamais il est commercialisé, devra être strictement encadrée. En effet, certains participants ont consommé jusqu’à 10 fois plus de cocaïne qu’à l’habitude après avoir reçu l’injection, dans l’espoir de retrouver l’effet stimulant de la drogue !

Laisser un commentaire