Cancer des testicules

 

Retour au Guide de santé des hommes

La bonne nouvelle: 95% des victimes de ce type de cancer s’en tirent très bien. La mauvaise: c’est aussi le cancer «solide» (par opposition aux cancers du sang) le plus fréquent chez les hommes de 15 à 40 ans — près d’un millier de cas annuellement au Canada. D’où l’importance capitale de l’autoexamen des testicules.

Comment prévenir : Une fois par mois, debout sous la douche (la chaleur relaxe la peau du scrotum), saisir chacun des testicules à l’aide du pouce, de l’index et du majeur. Palper doucement toute la circonférence de chaque testicule à la recherche de bosses dures ou d’enflures.

Un testicule normal est légèrement mou, sa surface lisse (un peu comme celle d’un œuf dur). Si on trouve quelque chose d’anormal, il faut consulter immédiatement son médecin.