Cellules à la carte

Le « tourisme cellulaire » a la cote. Des patients condamnés par la médecine visitent aux quatre coins du monde des cliniques qui échappent au contrôle de l’État, pour s’y faire injecter des cellules souches.

Photo : IstockPhoto

On leur promet de redonner du tonus à leur cœur, de guérir une blessure à leur moelle épinière ou de réparer les dommages causés à leur système nerveux par la sclérose en plaques.

Cet été, la police hongroise a mis la main sur quatre personnes, dont au moins un médecin, soupçonnées d’exploiter une clinique illégale à Budapest. On y demandait jusqu’à 25 000 dollars par patient pour l’injection de cellules extraites d’embryons ou de fœtus avortés. Bien que la thérapie à base de cellules souches soit prometteuse, divers obstacles doivent encore être surmontés avant qu’on puisse l’offrir aux malades. Elle comporte plusieurs risques, dont la formation de tumeurs cancéreuses.

 

Laisser un commentaire