C’est officiel: l’homosexualité ne se guérit pas!

Les psychologues américains ont tranché : les thérapies et traitements pour transformer les homosexuels en hétérosexuels sont vaines.

Réunie en congrès à Toronto, l’American Psychological Association (APA) a voté avant-hier une résolution condamnant fermement ces pseudo-thérapies, à l’issue d’un vote de 125 voix contre 4. Les psychologues se sont appuyés sur l’analyse de 83 études menées entre 1960 et 2008, qui montrent clairement qu’aucune méthode ne permet de modifier l’orientation sexuelle d’une personne même très motivée, et qu’il peut être dangereux de chercher à le faire.

Plutôt que d’aider gays et lesbiennes à se sentir mieux, les «thérapies réparatrices» prônées par certains psys souvent associés à des organisations religieuses conservatrices risquent au contraire de les mener tout droit à la dépression ou au suicide.

L’Association demande aux psychologues de proposer d’autres solutions aux patients qui souffrent de leur orientation sexuelle, notamment quand celle-ci entre en conflit avec leurs croyances religieuses. Quitte à leur conseiller le célibat… ou le changement d’église, pour les aider à retrouver l’harmonie entre vie spirituelle et identité sexuelle.

L’homosexualité n’est pas une maladie mentale, rappelle l’Association, qui conseille aux gays et lesbiennes et à leurs proches de se tenir éloignés de tout thérapeute mentionnant une quelconque idée de guérison. Car il en reste beaucoup : dans une étude publiée en mars dernier, le professeur Michael King, du University College à Londres, révélait que 17% des 1 300 professionnels en santé mentale qu’il a interrogés par sondage avait déjà tenté d’aider des gays ou lesbiennes à changer d’orientation sexuelle !

Laisser un commentaire

C dégeu, comme toute cette société d’aillers, où la loi du plus fort règne;
ma pensée: l’homosexualité n’est pas un premier choix sexuel heureux mais vouloir la traiter en tant que maladie en elle-même est une bétise; Il est besoin de traiter les causes ou aider la personne à assumer son choix dans la moindre peine (ou avec le plus de bonheur si on veut)

C’est incroyable de penser que ça fait 40 ans que nous sommes allés sur la lune mais ça ne fait qu’une semaine que l’American Psychological Association (APA) a statué que l’homosexualité ne se guérit pas… pour la simple et bonne raison que ce n’est pas une maladie mais un choix de vie!

Comme quoi la technologie a nettement progressé plus rapidement que l’intelligence sociale des humains…

L’homosexualité n’étant pas une maladie, elle ne se «guérit» pas… Je savais ça depuis 1972 !
C’est pas comme gaucher ou droitier !

Ca fait longtemps qu’une partie de la population le savait. Les thérapies devraient être réservés aux gens des Églises (chrétiennes, musulmanes, judaïsmes etc….afin de les faire évoluer.

Les thérapeutes devraient aussi en profiter pour travailler leur côté misogyne de ces hommes inspirés pour leur Dieu.

@aube
L’homosexualité, un choix de vie? Est-ce un fruit de «l’intelligence sociale» ou du whishfull thinking? Lisez plutôt ceci:

Montréal, le 11 novembre 2000 – Lors d’une conférence de presse tenue ce matin en présence de monsieur Gilles Baril, ministre délégué à la Santé, aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse, monsieur Daniel Pinard, porte-parole de Gai Écoute, a dévoilé la première publicité gaie à la télé de l’histoire du Québec.

Les trente secondes de ce message suffissent à Daniel Pinard pour nous émouvoir, pour nous livrer un message positif et rassurant. «L’homosexualité n’est pas un choix », dit-il.

Les religions sont fermées au progrès.

Les hommes ont besoins de croire en quelque chose de plus fort qu’eux-mêmes.

C’est pourtant avec force qu’il se bat pour imposer croyances et vertus.

Ce « plus fort » que lui-même le rend plus fort que ses propres convictions, remplies souvent de respect communautaire envers les différences.

Notre conscience, c’est là où notre capacité de juger entre le bien et le mal doit se faire. Laisser ce travail à un livre ou un mode d’emploi pour application des valeurs laisse à devenir fou alors: Les intégristes ou les conservateurs dans leur sens, et non pas le parti politique, ont-ils un problème de maladie mentale?

————-

L’homosexualité n’est selon moi pas un choix. Ce n’est pas plus une maladie. C’est un désir, une attirance.

Le seul choix qui reste face à ça, c’est de s’affirmer et d’assumer l’identité sexuelle que l’on a.

Les persécuteurs ont toujours eu besoins d’affirmer les différences par la persécution, à travers la fermeture d’esprit et ça me semble beaucoup plus une maladie dite paranoïde et mentale que simplement l’orientation sexuelle.

@ Aube
« que ce n’est pas une maladie mais un choix de vie! »
Je ne sais pas jusqu’à quel point l’homosexualité peut être un choix pour un (e) homosexuel(le). Je n’ai aucun argument mais je me demande. L’homophobie en est un parce qu’il est culturel et social, mais le choix de vivre sa vie en tant qu’homosexuel, je pense que beaucoup d’entre eux et elles préfèreraient ne pas avoir à le faire. Un choix qu’ils peuvent faire est de s’affirmer en tant que tel ou pas. Mais dans une société et une civilisation actuelle très hétéro, dont les lois et les systèmes de pensée sont écrits par la majorité hétéro, ça ne doit pas être facile pour ceux et celles qui décident de sortir du garde robe.
F

Par choix de vie je veux dire que ce n’est pas lié à la génétique ou à un problème mental… je n’ai jamais voulu dire que l’homosexualité était bien accepté dans notre société!

@aube

Ce n’est simplement un choix, ni génétique, c’est purement congénital et ce même si ce n’est pas une maladie.

Ce qui me fait clairement rire dans toute cette chose, ce sont les psychologues qui essaient de « guérir » la chose. Gageons que encore, même après ces conclusions, il y aura encore des psys en manque de professionnalisme qui tenteront de le faire…

À Aube,

L’homosexualité n’est pas un »choix ». Les gaies sont simplement attirées sexuellement et émotionnellement par des personnes du même sexe. Au même titre que vous êtes attirées par des personnes de sexe opposé. Et parmis les personnes de sexe opposé, je suis certain que vous avez une préférence pour un genre d’individu. (ie, Doux, grand, intellectuel, fort, etc.,) Il en va de même pour les gaies ils/elles ne sont pas attirés par tout les individus mais par ceux qui les font vibrer intérieurement.

À tous les hétéros ici présents: si l’homosexualité est un choix, la logique voudrait que l’hétérosexualité le soit tout autant. Vous rappelez-vous le moment exact où vous avez décidé (ou choisi) d’être hétérosexuel? Je parie que non. C’est la même chose pour les gais.

Alors cessez, je vous prie, de parler de «choix» lorsqu’il est question d’orientation sexuelle.

La sexualité n’est pas un choix, mais une évidence, un des principaux moteurs de la vie.

Elle est signée dans notre cerveau reptilien sur lequel nous n’avons aucun contrôle.

Les religions essayent de nous faire croire que nous pouvons contrôler le reptilien, qui n’a qu’une mémoire du moment très courte, d’ou la répétition des prières et lectures de la façon dont ils veulent nous dompter.

malheureusement, comme nous n’y arrivons pas, sauf pour ceux qui on une signature sexuelle qui correspond aux diverses religions ( rare!!), nous en faisons une maladie psychologiques et une bataille contre soi-même à tout les jours.

Les gens équilibrés sont ceux qui sont en paix avec leur vibrations internes et qui sont admis comme normaux par la société.

Toute sexualité qui se fait entre partenaires consentants et conscients est pour moi acceptable

VIVRE ET LAISSER VIVRE !! JE NE ME SOUVIENS PAS D’AVOIR CHOISI MON ORIENTATION SEXUELLE MAIS JE ME SOUVIENS D’AVOIR UN JOUR CHOISI D’ÊTRE COMPRÉHENSIF.
CE SONT LES HOMMES QUI ONT TOUT GÂCHÉ CAR ÊTRE DIFFÉRENT, JE LE SUIS, JE SUIS ÉPILEPTIQUE ET JE N’AI PAS CHOISI. J’AI APPRIS À VIVRE AVEC UNE DIFFÉRENCE ET J’EN SUIS FIER. BRAVO À TOUS CELLES ET CEUX QUI APPRENNENT À VIVRE AVEC UNE DIFFÉRENCE ET SURTOUT, N’HÉSITEZ À LE DIRE, C’EST LA MEILLEURE FAÇON DE « FLUSHER » LES PERSONNES QUI SE CROIENT PARFAITES.

à Satellite voyageur…

Est-ce qu’il y a un cartoon similaire pour expliquer l’avortement à un conservateur!!!???

Les plus populaires