Changer d’isotopes?

 

Devant les pénuries d’isotopes médicaux provoquées par les pannes du réacteur nucléaire désuet de Chalk River, force est de chercher des solutions de remplacement. Car ces isotopes sont essentiels aux tests diagnostiques visant à repérer des cellules cancéreuses ou des déficiences du muscle cardiaque, ou encore pour suivre la circulation du sang dans le cerveau. Ils sont aussi utilisés lors de traitements contre le cancer.

Les hôpitaux pourraient décider de remplacer une partie des appareils de gammatomographie (SPECT, en anglais), en usage présentement dans les hôpitaux du Québec, par des tomographes à émission de positons (TEP), capables d’effectuer les mêmes tâches. Ces deux types d’appareils n’utilisent toutefois pas les mêmes isotopes. Les premiers font appel au technétium 99, issu du molybdène 99 (99Mo), fabriqué à Chalk River. Les seconds ont besoin de carbone 11 ou de fluor 18, selon le genre d’examen.

Or, ces deux derniers isotopes se désintègrent rapidement, quelques heures à peine après leur production. Le carbone 11 comme le fluor 18 doivent donc être produits le plus près possible des lieux où on les utilise. On doit exploiter de petits accélérateurs, les cyclotrons, pour les produire directement dans les hôpitaux ou à proximité. Mais ces appareils ne sont pas donnés : chacun coûte entre 7 et 12 millions de dollars. Six cyclotrons sont actuellement exploités au Canada pour approvisionner des TEP à usage médical, dont un seul au Québec, à Sherbrooke. Huit autres sont en cours d’installation au Canada.

Selon Tom Ruth, chercheur au laboratoire Triumf, à Vancouver, et spécialiste des isotopes médicaux, l’implantation massive de cyclotrons pourrait au final coûter beaucoup plus cher que l’installation d’un seul nouvel équipement – un réacteur nucléaire ou un grand accélérateur de particules – pour produire du 99Mo. Car si un réacteur nucléaire coûte au moins un demi-milliard, il peut approvisionner près de la moitié de la planète en isotopes pour la gammatomographie.   

 

Laisser un commentaire