Charte : voulez-vous des vaccins halal?

On parle beaucoup de l’interdiction des signes religieux ostentatoires dans la fonction publique avec la Charte des valeurs québécoises, mais pas d’autres accommodements ou interdictions qui sont susceptibles d’avoir pas mal plus de conséquences sur notre capacité à vivre ensemble.

La semaine dernière, en Angleterre, un vaccin oral contre la grippe distribué dans des écoles a soulevé une levée de boucliers quand quelques parents musulmans se sont aperçus que celui-ci contenait de la gélatine de porc et ont refusé que leurs enfants soient vaccinés, en raison de leurs convictions religieuses.

Le vaccin en cause, Fluenz, est aussi utilisé au Canada, où il est vendu sous le nom de Flumist.

Au Québec, il est recommandé pour les enfants de 2 à 17 ans à risque élevé de complications de la grippe, à qui il sera offert gratuitement en novembre à la reprise des vaccinations annuelles.

Le même genre de réaction pourrait se produire lors d’une campagne de vaccination.

Car la gélatine de porc est un ingrédient courant dans les vaccins, mais aussi dans nombre de médicaments dans lesquels elle sert à faire les enrobages. Elle ne présente strictement aucun danger.

Qui plus est, elle ne semble pas poser de problème à la plupart des musulmans.

En 1995, des spécialistes de l’Organisation mondiale de la santé ont participé à un séminaire organisé par l’Organisation islamique des sciences médicales du Koweit, au cours duquel 112 experts et spécialistes du droit islamique ont conclu que l’Islam autorise la consommation de produits contenant de la gélatine de porc. Vous pouvez lire leurs noms et conclusions dans ce document pdf.

L’Arabie saoudite oblige les pèlerins qui se rendront à la Mecque à l’occasion du Hadj, du 13 au 18 octobre prochain, à être vaccinés contre la méningite à méningocoque avec un vaccin quadrivalent, qui n’est pas celui habituellement donné aux enfants au Canada. Elle n’exige cependant pas que le vaccin ne contienne pas de gélatine, comme vous pourrez le voir sur le site de son Ministry of Hadj.

Vous pouvez aussi lire les conseils aux pèlerins de l’Agence de santé publique du Canada.

Depuis deux ans, la compagnie Novartis a néanmoins demandé et obtenu une certification halal pour son vaccin quadrivalent Menveo, pour satisfaire certains pèlerins plus »pointilleux » que les autorités saoudiennes.

Certains musulmans remettent en doute le processus de certification de Novartis.

En Angleterre, les autorités ont préféré s’excuser auprès des parents indignés pour ne pas les avoir prévenus de la présence de gélatine dans le vaccin.

Or chaque vaccin qui est refusé dans le cadre d’une campagne de vaccination universelle accroit le risque pour toute la population, et en particulier pour les gens à risque ou qu’on ne peut pas vacciner pour des raisons tout à fait valables, comme une allergie à un des composants du vaccin.

Résultat, ces parents qui ont refusé un vaccin sous prétexte qu’il contient un sous-produit du porc alors que, semble-t-il, les autorités religieuses islamiques n’y voient pas de problème, sont en train de créer un problème de santé publique.

Il suffit en effet parfois de quelques pourcents d’écart dans le taux de vaccination pour qu’un vaccin perdre énormément d’efficacité comme outil de santé publique, comme on l’a vu avec la recrudescence de la rougeole qui a suivi la baisse de la vaccination.

On fait quoi avec ça ? Est-ce qu’on cède aux lubies d’une minorité et qu’on enlève la gélatine, ce qui obligerait les compagnies et les autorités à remettre en cause tous les gains de santé publique obtenus grâce aux vaccins dont on dispose aujourd’hui et à dépenser des millions pour développer de nouveaux vaccins?

Pour tenter de préserver l’efficacité de sa campagne de vaccination, le National Health Service britannique a dû consacrer temps et argent à expliquer aux musulmans que leur religion ne leur interdit pas la gélatine. Est-ce bien leur rôle, et est-ce raisonnable alors qu’il y a tant d’autres priorités ?

Une charte des valeurs bien conçue devrait clairement baliser ce genre d’accommodement.

 

 

 

 

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

3 commentaires
Les commentaires sont fermés.

C’est anecdotique. Mais c’est très « médiatique » j’en conviens. Il faudrait en parallèle parler des milliers de parents en Amérique chrétienne qui refusent de faire vacciner leurs enfants par peur de les infecter, parce qu’ils croient aux sornettes de charlatans para-scientifiques. Ces musulmans « orthodoxes » de Grande-Bretagne rejoignent ainsi une vaste famille d’autres « croyants » provenant de d’autres communautés (homéopathie, etc), qui ne portent ni voile ni turban. D’ailleurs, même au Québec qui dispose de valeurs immuables à un point tel qu’on prétend pouvoir les inscrire dans une Charte nationale pure-laine et dont les parents sont par conséquent parfaitement « éclairés », les taux de vaccination baissent constamment au point de menacer nos populations scolaires. Voilà un beau sujet d’enquête pour l’Actualité.

Qu’ils refusent un vaccin c’est leur choix. Mais qu’ils fassent dépenser de l’argent pour les accomodé sur les vaccins & médicaments, alors que le produit n’est pas dangereux… Ça va trop loin leur affaire! Maintenant c’est pour les vaccins, après ce sera pour autre choses (Et il y a d’ailleurs eu déjà asser d’accomoddement déraisonnable). Et si tout le monde ce mettait à vouloir être accomodé pour chaque petite différence de chacun ça n’e finirait plus… Car chacun est différent et c’est à chacun à s’adapter à la société, une société, ça le dit sociale, un milieux sociale qui rejoint les gens dans l’ensemble, et chacun fait ce qu’il veut chez soi. Il y a des règlements en société pour le respect et la sécurité de chacun. Si ont change les règlements pour certains, alors pourquoi pas les changer pour tout le monde tant qu’on y est! Je peux bien comprendre que l’ont change certaines choses pour les gens aveugles ou sourds ou des situations comme cela qui ont du bon sens! Exemple, la personne aveugle a besoin d’un chien guide avec elle pour la guider, sinon ça peut être dangereux pour cette personne… En quoi ne pas faire des accomodements religieux peu être dangereux pour les personnes qui les demandent?

Encore une fois et depuis toujours, la religion est un cancer pour l’humanité. C’est une pure connerie que d’avoir élevé la pratique religieuse au niveau des droits humains comme on s’en réclame d’un côté comme de l’autre. Toutes les religions encouragent le prosélytisme ; voilà en quoi c’est un cancer pour l’humanité.

Je crois que la montée de la droite religieuse et du «talibanisme» mondial est essentiellement le dernier combat pour maintenir l’idée de Dieu présente dans nos sociétés humaines. Je prévois même que bientôt ces apôtres de la religiosité entreprendront des campagnes contre la science qui sera présentée comme blasphématoire en ce qu’elle fait de moins en moins de place à l’idée de Dieu comme explication au fonctionnement de l’Univers.

Il est donc très important que toutes les personnes éclairées ayant gardé leur liberté de jugement se mobilisent et s’organisent pour combattre tous ces fous de dieu inféodés à des personnages ténébreux et exaltés. N’oublions pas les évènements et les drames qui ont jalonnés l’Histoire de l’humanité : l’Inquisition, les guerres saintes, le nazisme, les Khmers rouges, G.W. Bush, etc, etc. Nous devons comprendre que tous ces fous de dieu ou de leurs idéologies barbares misent justement sur notre apathie, notre mollesse pour prendre le contrôle des postes stratégiques de nos sociétés.

Qu’on le veuille ou non, ils nous ont déclarés la guerre. Cessons de sourire béatement en ridiculisant leur discours. Nous devons rendre coups pour coups.
Parmi nos armes, l’éducation scientifique devrait être privilégiée tout en soutenant ouvertement et activement la diffusion des nouvelles scientifiques et de toutes les informations portant sur les découvertes et l’innovation.

L’idée de Dieu et la religion doivent toutes deux appartenir exclusivement au domaine individuel privé. L’État doit définir ses critères de fonctionnement et exclure de facto ceux et celles qui, pour des raisons farfelues comme la religion, s’y opposent. Pas de vaccin, pas de soins.

«Le critère d’une intelligence de premier plan est la faculté pour l’esprit d’envisager simultanément deux idées opposées tout en continuant d’être capable de fonctionner.
On devrait […] pouvoir reconnaître que les choses sont sans espoir et être néanmoins déterminé à faire en sorte qu’il en aille autrement.»
[F. Scott Fitzgerald]