Climat : faites taire Jacques Brassard !

Mesdames et messieurs les scientifiques, comment pouvez-vous accepter de vous faire insulter à pleines pages dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec par Jacques Brassard, ancien député, ministre péquiste dans le gouvernement Bouchard aujourd’hui proche du Réseau Liberté Québec, qui dans sa dernière chronique sur l’astrologie climatique accuse les chercheurs d’être incompétents et malhonnêtes.

De grâce, faites-le taire !

J’ai bien du mal à croire que celui qui fut tout de même ministre des transports et des ressources naturelles croit réellement à ce qu’il écrit, quand il explique que la recherche sur le climat se résume à nourrir les ordinateurs d’un certain nombre de données, à mélanger le tout et à pianoter sur le clavier. C’est de la pure démagogie !

Un tel discours est dangereux, car il s’attaque aux fondements mêmes de la démarche scientifique.

Alors qu’on ne sait plus à quel saint se vouer pour contrer le désintérêt des jeunes envers les carrières scientifiques, qui risque de miner rapidement l’économie du Québec, Jacques Brassard dispose avec les quotidiens de Quebecor qui l’ont nommé chroniqueur en janvier d’une vaste tribune pour mener son travail de sape.

Ses anciens collègues péquistes, la communauté scientifique et celle de l’éducation devraient d’urgence réclamer qu’il soit déssaisi de cette tribune.

Le consortium Ouranos, l’Acfas, le Scientifique en chef et les universités ne devraient pas laisser passer ces provocations !

Si au moins le chroniqueur apportait des éléments nouveaux à son discours… Mais non, il cite le même article de propagande climatosceptique publié dans le Wall Street Journal par des marchands de doute il y a quelques mois, sur lequel sa consoeur Nathalie Elgrably avait déjà tenté de s’appuyer pour démontrer l’«erreur climatique».

Comme je vous l’avais expliqué dans ce billet, c’est de la foutaise.

Monsieur Brassard, il n’y a pas «de plus en plus» de scientifiques qui contestent le réchauffement climatique. Ce sont toujours les mêmes, ils sont peu nombreux mais bavards ! Lisez donc Les marchands de doute qui explique très bien leur stratégie.

Jacques Brassard avoue d’ailleurs connaître un seul scientifique climatosceptique au Québec, le géologue retraité Reynald Du Berger, que des cégeps ont récemment refusé d’accueillir en conférence.

Pourquoi ? Pas parce qu’il dérange et qu’il s’agit de censure, comme voudrait nous le faire croire le chroniqueur, mais parce que cet autre proche du RLQ n’a strictement aucune légitimité pour parler du climat !

Si monsieur Brassard veut qu’on ouvre les portes de nos écoles à n’importe quel premier venu qui conteste des théories scientifiques solides et bien établies, il n’a qu’à déménager au Tennessee.

Là-bas, le gouvernement républicain vient de passer une loi pour autoriser les enseignants à présenter dans leurs cours des «théories scientifiques alternatives», sur l’évolution ou le climat par exemple. Idéal pour préparer des générations d’obscurantistes !

Jacques Brassard accuse aussi les scientifiques de s’enrichir sur le dos de l’État en profitant de millions de subventions pour financer leurs recherches. N’importe quoi !

Avez-vous une idée, monsieur Brassard, du salaire d’un scientifique dans une université québécoise, si l’on fait la moyenne entre celui des profs et ceux des nombreux étudiants au doctorat, stagiaires postdoctoraux et associés de recherche qui font le gros du boulot de recherche?

Je n’ai pas fait le calcul, mais je dirais guère plus de 35 000 dollars par an.

Même le salaire éhonté de certains recteurs n’atteint pas le dixième de celui des présidents des compagnies pétrolières !

Malheureusement, nos chercheurs sur le climat ont bien peu de temps et de moyens à mettre pour contrer ce discours populiste. Ils devraient pourtant s’en préoccuper.

AJOUT : UN NOUVEAU BILLET SUR CE SUJET EST EN LIGNE !

Laisser un commentaire

Seules deux choses sont infinies, l’univers et la stupidité de l’homme. Et encore, je ne suis pas sûr de la première!
-Albert Einstein

Toujours aussi vrai…

Est-ce que Steven Guilbault, qu’on voit sur tous les plateaux depuis deux décennies, est qualifié pour parler de changements climatiques?

@Nicolas: malheureusement, l’univers est en expansion, ce qui permet de recueillir plus de bêtise humaine…

@Doc: On parle de Brassard ici…

Petite anecdote, en 1997, qui était ministre des transport lors de l’abolition de l’obligation de suivre des cours de conduite pour l’obtention d’un permis de conduire? Hé, oui, Jacques Brassard…

Presque tous les climto-septiques sont très près de l’argent. Il est connu que de grandes entreprises mettent des fortunes pour encourager ces gens. Il y en a une un groupe je pense qui est dans le domaine du pétrole qui y a investi 100 millions il y a 2 ou 3 ans. Dénoncé par Green Peace il n’y a pas eu de réaction.

J’aimerais bien savoir combien sont des spécialistes du climat parmi les 5% de septiques.

Cela ne se passe pas seulement que dans le climat, mais presque partout. On à qu’à regarder plusieurs de la droite pousser le créationnisme dans le sud des US.

L’ignorance c’est le pouvoir.

@Doc
Monsieur Guilbault est avant tout un militant. Son apport à la société est nécessairement différent de celui d’un scientifique. Mais si ses interventions s’appuient sur le consensus scientifique actuel, je ne vois pas de problème.

» mais parce que cet autre proche du RLQ n’a strictement aucune légitimité pour parler du climat ! »

Steven Guilbault a un bac en théologie, le président du GIEC est ingénieur ferroviaire, et la majorité des membres du GIEC ne sont pas des spécialistes du climat.

POur le reste : cet appel ne me surprend pas. « La gauche » n’a jamais aimé les opinions dissidentes, SURTOUT si elles sont (probablement) vraies

Peut-être devrait-on le faire parler davantage afin qu’il fasse lui-même la démonstration que ce qu’il avance n’est pas exact?

Autrement dit, plus il va parler, plus il va se planter et de plus en plus de personnes vont en prendre conscience.

@ Doc

Au moins, il parle de chiffres, d’études, pas seulement d’opinion personnelle.

Dans leur argumentation, les libertariens et les négationnistes font foison de raccourcis intellectuels, mais manquent cruellement d’arguments.

Il y a un fossé qui se creuse entre la rationalité scientifique et le discours ‘climatoseptique’ qui minimise la crise du réchauffement climatique. On en vient rapidement à la conclusion que le rejet de la rationalité est une réaction émotive. Mais ce rejet implique une perte de contact avec la réalité et de graves conséquences pour l’adaptation à la crise écologique, voire son atténuation. Cette inconscience profite à certains groupes d’intérêts qui vont jusqu’à encourager l’irrationalité; honte à ceux-là. Ce qui permet une tolérance aux discours aux ‘climatoseptiques’ malgré l’incohérence, c’est une culture archaïque qui ignore les sciences. Mesdames et messieurs les scientifiques, confrontez les idées néfastes sur la place publique; n’ayez pas peur de vos idées, elles sont bénéfiques. La crédibilité des sciences de la nature et des sciences humaines est bafouée. J’ose le dire: on a un vif besoin d’une nouvelle renaissance et d’une nouvelle révolution industrielle d’ici 2020. Pour ça, il faut l’aide de tous. Tout le monde gagnera pour l’amour du Monde. La rationalité nous a mené ici; sans elle, nous ne pourront plus avancer. Il faudra toujours plus de rationalité pour soutenir la croissance dans le développement humain.

Pour chaque extrémiste comme Steven Guilbeault, il y a un extrémiste comme Jacques Brassard.

Et je peux savoir le rapport avec le Réseau Liberté Québec? Est-ce qu’il est un Chevalier de Colomb aussi? se serait très pertinent comme information.

Mme Borde,

Je suis militant du PQ, et je n’ai aucune honte à le dire: Jacques Brassard est une vrai honte. Je ne comprends pas que le Journal de Montréal lui donne cette tribune…

Et je vous rassure: les gens que je côtoie au PQ sont tout le contraire de Jacques Brassard, et ils ont la science et la raison à coeur (heureusement!).

Continuez votre beau travail.

M Brassard est au moins aussi crédible que vous Mme Borde. Idem pour (le théologien Guilbeau)

Il y a eu ces dernières années suffisamment de magouilles qui ont été dévoilées venant des « réchauffistes » pour susciter quelques doutes. Manipulation de données, données frauduleuse, complots divers pour attirer l’attention…

Si la « cause » est entendue à ce point alors pourquoi recourir à ces méthode?

Et pourquoi vouloir « faire taire » plutôt que d’argumenter point par point?

Bravo Mme Borne pour ce texte.

Je crois que la mouvance des «radio poubelles», avec son style «coup de gueule qui ne s’occupe pas de la réalité ou du respect d’autrui», a donné le ton a un gros relâchement dans les médias. Tout le monde dit un peu n’importe quoi sans être inquiété.

Etienne: Le RLQ appuie une doctrine économique et politique particulière, le «tout au marché». Or, le marché a bien des mérites, et non des moindres, mais il a la caractéristique d’être fondamentalement inapte à gérer les questions environnementales. Il y a donc un lien idéologique très clair entre défendre les politiques économiques ultra-libérales et nier ou minimiser les problèmes environnementaux. Et ce sont donc effectivement les mêmes personnes qui font les deux.

Le Mouton gris: Le GIEC collige (recueille) les études scientifiques, et il fait des résumés, et voilà son mandat. Ce n’est pas le GIEC qui mène lui-même les études en question, mais des climatologues, océanographes, biologistes, paléoécologistes, etc. indépendants et qualifiés.

Les 49 scientifiques de la NASA qui ont dit la semaine dernière que le problème du réchauffement climatique était exgéré, ce sont des imbéciles qu’il faut censurer aussi ?

http://washingtonexaminer.com/politics/washington-secrets/2012/04/astronauts-condemn-nasa%E2%80%99s-global-warming-endorsement/469366

Censure et science, ça ne va pas ensemble.

Après la tonne d’erreurs et de scandales, il faut être sectaire et dogmatique pour croire aveuglément les réchauffistes.

@Étienne

Que Brassard fasse partie des Chevaliers de Colomb ou un fan fini du CH jen’en ai rien à foutre et n’apporte rien à l’argumentaire. Mais qu’il soit un associé du Réseau Libre du Québec on n’est pas dans les mêmes eaux mon ami. Ce réseau, fièrement représenté par son co-fondateur Éric Duhaime, est très,très mais très proche des pétrolières, minières et autres industries du genre niant l’existence du réchauffement climatique qui n’est qu’une vue de l’esprit selon eux. Et ils trouvent toujours un employé de service à la Brassard pour défendre leurs intérêts. Ils se font appeler les »lucides »,rien de moins.!!

M.Brassard vient de perdre beaucoup de crédibilité à mes yeux.Je ne sais pas quel intérêt il sert.Franchement odieux de la part d’un ex élu du PQ qui normalement est au courant des enjeux environnementaux.

Il semble rejoindre le camps des M.Bouchard et André Boisclair.Vouloir faire du fric au risque de détruire l’environnement et notre santé.

L’inquisition et la censure est de retour au Québec. Et dire que des gens défendent le modèle: J’ai honte

Mme Borde,

contrairement à vous, je suis en scientifique et votre critique est risible. Je vous conseil d’aller parfaire votre culture scientifique en commençant ici:

http://wattsupwiththat.com/2012/04/15/new-awi-research-confirms-climate-models-cannot-reproduce-temperatures-of-the-last-6000-years/

et ici:

http://wattsupwiththat.com/2012/04/16/usas-record-warm-march-not-caused-by-global-warming/

Ensuite on discutera de vos lectures et on abordera des sujets un peu plus substantiels, mais first things first.

Bien à vous

J’imagine que c’est plus facile de faire taire ses opposants que de prouver qu’ils ont tort madame Borde?

Autant Valérie Borde que le moustachu Jacques Brassard sont pour moi deux inconnus. Vous avez la crédibilité que vous voulez bien vous autoproclamé ou simplement aucune… J’aime bien la phrase qui dit qu’un journaliste est quelqu’un qui ne connais rien a un sujet, et après quelques recherche en devient un expert qui vous l’explique. Autant la propagande pour le gaz de schisme est pourrie que celle pour les cigarettes venants des compagnie de tabac. La désinformation que les écologistes font sur le réchauffement planétaire est partout. faut voir globalement et arreter de penser que l’on est la cause ou que l’on peu influencer le monde locallement. Les chercheurs cherches et trouve qu’il faut plus d’études pour mieux comprendre le sujet, comme cela il ont plus d’argent en subventions.. car si il trouvais quil n’y a pas de réchauffement climatique, il n’aurais pu de job… il ne font que se créér de l’emploit.. c’est normal. On pas pas besoint de chercheur, c’est de trouveur que l’on a de besoint… je vous laisse sur cette phrase : Quand un journaliste attaque les noirs, les femmes, les pécheurs, les boulangers ou les hommes politiques, il reçoit plein de courrier d’indignation. Quand il se moque des cons, personne ne lui écrit. Pourtant c’est la catégorie la plus nombreuse

Honte à vous madame Borde… Honte à vous. Choisissez un autre endroit dans le monde si vous voulez faire taire des gens, car ici on acceptera pas cela.

Le GIEC ne fait las les recherches, mais sélectionne celle qui fait son affaire, c’est a dire celle qui vont dans le sens du dogme. Avec tous les scandales qu’il y a eu au GIEC, sans compter les climategates, comment est-ce que des gens peuvent encore croire a cette arnaque?

Le climat a toujours varié, même avant que l’humain existe, et le CO2 aussi.
Il n’y a plus aucun réchauffement depuis 1998, même une légère baisse, alors que le CO2 continue d’augmenter.

Dans le passé il y a eu des périodes ou il faisait plus chaud et le taux de CO2 était plus bas, et d’autre période ou il faisait plus froid et que le CO2 était plus élevé.

Qu’est-ce que ça vous prend de plus: le CO2 n’est pas responsable des variation climatiques, donc l’humain non plus. Ce sont des cycles naturels influencé par les cycles solaires et les cycles de Milankovitch.

Alors cessez cette inquisition. Vous me faites penser à ceux qui on difâmé Copernic ou Galilée parce qu’ils osaient contredire le « consensus »

Au début, ils nous disaient qu’on allait tous mourir dans une nouvelle ère glacière (’70)

Ensuite, ils ont changé d’idée et ont déclaré qu’on allait tous mourir à cause de l’effet de serre (fin 80 début 90)

Plus tard, quand il a été déterminé que l’Effet de Serre est en réalité essentiel à la vie, sans quoi, la planète ne conserverait pas sa chaleur et l’eau gèlerait la nuit pour ensuite bouillir de jour… Le terme a été changé pour « Réchauffement Climatique » (fin 90)

Et encore en 2007, quand la preuve a été faite qu’il n’y avait eu aucun réchauffement statistiquement significatif depuis 1995, le terme a encore changé pour « Changements Climatiques » – histoire d’être plus vague et de ne pas trop attirer l’attention sur le terme « réchauffement »

Durant les années 2000, les « sceptiques » que l’on nomme « négationnistes » – histoire de les comparer avec les négationnistes de l’Holocauste, démontrent que c’est le CO2 qui est influencé par la température et non l’inverse, et que l’activité solaire semble diriger la température…

Ensuite est venu Climategate, Hide The Decline et Climategate II qui ont sérieusement mis à mal les réputations des pseudo-scientifiques du GIEC.

Finalement, les études « sceptiques » comme CLOUD ont mis le dernier clou dans le cercueil: Le climat, découvre-t’on, est influencé par le soleil, les taches solaires et les rayons gamma… On confirme aussi que la vapeur d’eau a un effet beaucoup plus prononcé que le CO2 sur l’Effet de Serre…

Les Réchauffistes n’ont plus aucun argument, autre que leur dogme quasi-religieux.

Mais évidemment, les Disciples de l’Église de Gaïa ont encore beaucoup d’influence dans nos médias, et font tout pour s’assurer que la population n’entende pas la vérité.

Ce qui nous mène à un appel à la censure de la part de Mme. Borde dans l’Actualité…

J’ai hâte de savoir qui d’autres on devra faire taire et surtout qui décidera qui il faut faire taire.

À l’époque, on mettait à l’index ceux qui osaient contredire la sainte église catholique. Madame Borde nous suggère de faire de même avec ceux qui critique la nouvelle religion verte.

« mais il a la caractéristique d’être fondamentalement inapte à gérer les questions environnementales. »

au contraire. Fais une recherche sur le Love Canal pour voir que le marché peut très bien s’occuper d’environnement

« Le GIEC collige (recueille) les études scientifiques, et il fait des résumés, et voilà son mandat »

ça inclut des articles d’organismes écologistes et des dissertations étudiantes?

Pour le reste : si Brassard et les sceptiques ne font que dire des mensonges (ce que je doute), pourquoi les censurer?

Pouvez vous nous nommer des chercheurs québécois ayant une expertise quelconque sur le réchauffement climatique? Quelqu’un qui aurait activement contribuer à la littérature scientifique dans le domaine de la compréhension des mécanismes de réchauffement et non pas seulement quelqu’un qui pose des stations météorologiques dans le grand nord? L’expert québécois de service semble être Villeneuve, le gars n’a qu’un bac en biologie à ce que je sache.

Madame, partout dans le monde il y a autant de scientifiques qui contextent les théories du réchauffement, au Québéc un seulement…et on veut fermer la geule aux ceux qui cherchent d’expliquer leur point. Renseignez-vous mieux sur les reseaux internationaux et aussi sur l’histoire de la planète car les réchauffements ont déjà existés et dans des périodes ou il n’y avait pas des voitures ou d’autres machines à polluer.

Pour ma part, je suis tout à fait d’accord que le réchauffement climatique est une propagande visant à faire peur aux gens… quand les gens ont peur, ils dépensent et alors les subventions aux scientifiques sont justifiées… Pour ma part, si le réchauffement est réel, j’espère qu’il va continuer… il fait encore trop froid par chez nous.

Il faut comprendre une chose ici qui est très importante: le réseau liberté québec à demander clairement à ses membres de venir s’insurger ici.. hahaha et ça parle de liberté… mmmêêêêêêêhhh

Honnêtement si j,avais un pouvoir sur le silence ,je crois que m.Brassard ne serait pas le premier sur lequel je m’exercerais.

Ça nous rappelle le texte de Isaac Asimov sur l’anti intellectualisme qui se termine par » la notion fausse de la démocratie qui prétend que mon ignorance est équivalente à ta connaissance ». Remettre la loi de cause à effet, donc la base de la science, aussi bien dire que la terre est plate… La terre est un état d’équilibre, on déplace ce point d’équilibre avec la production industrielle mondial, c’est un fait, c’est mesuré, connu, point à la ligne. Il n’y a rien de magique, c’est normal et on doit en tenir compte pour ne pas atteindre le point de non retour.

Dommage que vous employez la même stratégie que Brassard…
Pouvez vous me dire, en dehors d’un salaire de misère pour un ingénieur, ce qui détourne les jeunes des professions scientifiques?

On a de la misère à comprendre vos études et leurs raisonnements qui sont aussi mal basée sur des «études» hypothétiques que vos adversaires.

Si vous me disiez que la terre se réchauffe et que nos comportement font en sorte qu’elle se réchauffe plus vite, mais personne ne peut prévoir combien plus vite, je vous croirais. Mr Météo à de la misère à prédire la température dans 3 ou 4 jours, vous me dite que vous savez quel temps il fera dans 200 ans…
Le plus gros défis que vous avez ce sont les «avertissements» scientifiques qui se contredisent de Oxford au Journal of Science, etc, chacun plus sérieux que les autres, comme les oeufs sont pleins de cholestérol pendant 10 ans, et on peut en prendre 1 par jours sans problème pendant les 10 ans suivants…

Madame Borde,

La science, madame, c’est l’art du doute. S’il y a UNE certitude dans le domaine scientifique, c’est justement celle de ne JAMAIS en avoir.

Dans les années 60, par exemple, la tectonique des plaques (autrement appelée la dérive des continents), était considérée comme une théorie sympathique, mais farfelue. Si on avait fait un sondage dans le milieu scientifique à l’époque, les 3/4 des scientifiques vous auraient dit, chère madame, qu’ils ne croyaient pas à la justesse de cette théorie… et pourtant !

Et pourtant, Madame Borde, nous savons aujourd’hui que les 3/4 des scientifiques avaient TORT !

Comme l’a dit un autre intervenant, il y a moins de 40 ans, nous pensions entrer dans une nouvelle ère glacière. Aujourd’hui, c’est le contraire…

Quand on regarde de plus près, tous les laboratoires de recherches, travaillant sur l’origine anthropique du réchauffement climatique, reçoivent des millions et des millions de dollars, annuellement, de la part des pouvoirs publics. En clair, plusieurs laboratoires de recherche vivent, directement, de cette théorie du réchauffement d’origine humaine. Si vous ne voyez pas l’intérêt financier ici, c’est que vous vivez dans un monde de fantaisie et de rêves.

Pour le reste, je vous invite grandement à visionner cette superbe conférence du Professeur Vincent Courtillot, qui a réalisé un travail remarquable en ce qui concerne les données du réchauffement… vous verrez, ces premières conclusions sont assez surprenantes :

http://www.quebecpresse.com/2009/11/01/rechauffement-climatique-les-mensonges-du-giec/

Ça dure une heure, mais je suis certain que votre objectivité et votre désir de confronter les points de vues et, surtout, de les comprendre, vous gardera attentive à cette vidéo.

Quand au point de vouloir pratiquer l’autoritarisme et la censure sur les opinions que vous ne partagez pas, laissez-moi juste vous dire que cela ne vous honore vraiment pas, outre le fait que cela une dérive très dangereuse et presque fascisante.

Le titre de votre article, faites taire Jacques Brassard démontre bien le genre démocratie qui règne dans l’esprit de votre genre de prof d’université dans lequel on perçoit ce climat gauchiste, socialiste, syndicaliste et communiste en devenir.

@Francois: Le RLQ ne nous a rien demandé. Effectivement, quelques membres sont venus discuter ici, (moi inclus), mais votre allégation que le RLQ nous a « demandé clairement à ses membres de venir s’insurger », est un mensonge…pur et simple.

Voici ce que le RLQ a écrit ocncernant cet article sur sa page facebook:

« Attaque en règle contre la liberté d’expression de Jacques Brassard et Reynald du Berger. Si vous n’aimez pas ce qu’ils disent, contre-argumenter, ne les faites pas taire!?! »

Donc il n’y a eu aucun appel de la part de l’organisation pour que l’on vienne commenter ici.

Nous avons vu la nouvelle et nous avons décidé de nous-mêmes de venir commenter ici, c’est tout.

Je me demande qui est le véritable mouton ici (car c’est ce à quoi vous comparez les membres du RLQ)…

@Nicolas, Selon vous, les imbéciles se trouvent de quel côté?? Einstein en a pas parlé dans sa citation!!! Crois ou meurt est une stupidité dogmatique de beaucoup de Religion. et depuis une génération c’est ainsi avec le climat. Nous sommes bien stupide de croire que l’Homme est responsable, à lui seule, ce que vous appelez le réchauffement climatique. Imaginez, deux fourmis en train de discuter ensemble de ce problème!!!!!! Nous sommes les morpions de l’Univers et nous nous prenons pour Dieu. Quand on entend des stupidités du genre à vouloir freiner le dit réchauffement, là je dis que nous sommes vraiment Stupides et Idiots.

Quelle tristesse Mme Borde, votre souci de rigueur intellectuelle est confronté à un souci de démagogie…

On se retrouve devant des gens qui à coup de sources obscure de l’Internet vont proclamer LA vérité. Pas vraiment de source fiable au sens d’article scientifique, revu par les pairs, publié par une revue sérieuse. Seulement des sites personnels ou des articles qui semblent dire que leur point de vue est valide. Dire est ici le mot clé, pas besoin de prouver hors de tout doute raisonnable. Il suffit de semer le doute, sans besoin d’être raisonnable…

Le meilleur exemple est celui Paul Robert sur les scientifiques de la NASA. En fait ce sont d’anciens scientifiques et astronautes qui se demandent si la NASA devrait se positionner et le tort que ça pourrait faire à l’image de la NASA. En aucun cas, ils n’avancent de preuves, que leurs avis. Pourtant, selon certains négationnistes, c’est une preuve irréfutable que le réchauffement n’a pas lieu! Ouais, un cours de philo sur les dangers de dérives de l’argument d’autorité versus l’argument intellectuel leur fait cruellement défaut. Dire que ces concepts datent de l’ère pré-chrétienne, c’est voir à quel point la culture peut se perdre dans les vérités prête-à-porter!

Bref, les commentaires ici sont la consécration que l’ignorance qui fait beaucoup de bruit devient LA vérité. Bref, un joli retour vers l’obscurantisme tel qu’il fut initié au moyen-âge. Par un mouvement social qui réfutait l’avancement de la société d’avant. On a vu que ça a plongé l’occident dans près de mille ans de stagnation intellectuelle. J’espère juste que ce n’est pas ce qui nous attends à plus long terme.

On pourrait remettre cela dans le contexte de néo-libéralisation de l’éducation qui concentrera dans une petite élite la connaissance qui pourra facilement profiter de l’ignorance de la masse. Ignorance, comme on peut le constater sur votre blogue, qui peut être vu comme un idéal par certains…

Mme Borde,

M. Jacques Brassard ne doit surtout pas se taire. Je l’encourage au contraire à parler pour nous dévoiler l’autre côté de cette hypothèse. Car il s’agit bel et bien d’une hypothèse, cette affaire de réchauffement climatique.

Isabelle Robillard
M. Sc. Géologue

Il n’y a que les extremistes qui pensent comme vous: NOUS DEVONS FAIRE TAIRE TOUS CEUX QUI NE PENSE PAS COMMME NOUS… Les gauchistes sont particuliement specialistes dans l’art de faire sentir les gens coupables, mais jamais avec des preuves ou des solutions.

@ Frédéric Boiteau :

“Attaque en règle contre la liberté d’expression de Jacques Brassard et Reynald du Berger. Si vous n’aimez pas ce qu’ils disent, contre-argumenter, ne les faites pas taire!?!”

Si c’est pas une demande, je me demande ce que c’est.

Si vous avez de la difficulté à voir cela, je comprends la confusion entre avis et preuve…

Tel les dictateur la liberté d’opinion et de penser sont a proscrire lorsque les arguments valable sont absents. les climato-septiques n’ont pas toutes les reponse mais au moin il en débatte. trop longtemps au québec a t on subit la penser unique des elites environnementals. nous ne nous tairont plus nous argumenterons et s’il le faut nous vous feront subir le meme type de démagogie que vous nous servez.

Je crois que nous ne pouvons pas douter de vos résultats malgré les condamnations de plus en plus fréquentes de scientifiques qui ont falsifié des données pour prouver leur point. Comme vous faites une démarche scientifique de haut niveau dites-moi comment vous motivez que seulement 150 ans de données servent à prouver votre point alors que la terre a plusieurs millions d’années.

Si je ne suis pas d’accord avec vous je ne peux etre crédible

N.B. – J’utilise un clavier anglais donc pas de voyelle accentuée…

J’ai passe a travers tous les commentaires et, bien sur, l’article de Brassard pour constater que finalement personne, y compris vous, ne semble s’être donne la peine de se renseigner.

1- N’étant pas climatologue, je n’est pas droit de parole. Cependant j’ai déjà fréquenté plusieurs laboratoires, j’ai une formation en biochimie et chimie et pire encore, j’ai déjà publié: alors là …

2- Comme je ne fais pas les choses a moitié, j’ai tout simplement téléchargé les données de base concernant le réchauffement climatique (la fameuse courbe ‘hockey stick’). Bin là on en apprend de bien belles: la couverture terrestre est la plupart du temps médiocre (approx. 50%), la couverture marine est folklorique, etc. Je suis prêt a parier un twoney que ce ne serait pas accepté comme thèse de doctorat. Beau début.

3- Un spécialiste de la chose climatique, dans le Scientific American, a avoué candidement que la vapeur d’eau, qui est le seul gaz a effet de serre notable, n’était pas considéré parce que trop variable. Bin cou donc, on est pas la pour se faire scier…

4- Pour ce qui est de la flotte, les seuls qui y connaisse quelque chose sont les sous-mariniers militaires et eux ils se ferme la trappe.

5- Chez Ducrissac, vous avez confondu climat et température: les écarts de température que nous avons connus récemment n’ont absolument rien a voir avec le réchauffement climatique et vous ne pouvez l’ignorer

6- Le CO2 n’a probablement rien a voir avec le réchauffement que nous commençons a constater aux 2 pôles. Mais le réchauffement des océans est un fait établi et ce depuis bon nombre d’année. Le premier fut celui de l’océan indien et curieusement il y a beaucoup d’activité volcanique sous-marine. Hors des océans plus chaud entraine plus d’évaporation, plus de nuage et un effet de serre amplifie.

7- Bref, si j’avais a parier, je viserais les centaines voir les milliers de km3 de laves déversés au fond des océans chaque année (souvenez-vous de l’ile qui est apparue au large du Chili il y a 2 ou 3 ans!).

8- Vous semblez avoir un penchant pour l’inquisition et la censure. Je vous conseille donc un trentaine d’années sabbatiques chez les sœurs dominicaines car elles s’y connaissent (c’est les dominicains qui ont instaure l’inquisition).

Je vous souhaite un peu de lecture…

C’est un appel à la censure, une atteinte à la liberté d’expression garantie dans notre pays. Vous n’avez qu’à contre-argumenter. On appelle ça un DÉBAT.

Bien content de voir qu’il y a des gens qui ont les yeux ouverts.
Toute cette histoire des changements climatiques ne sert qu’à diviser pour mieux régner.(contrôler) Ce stratège est pour nous amener dans une gouvernance mondiale. Crise – réaction – solution.
Avez-vous déjà entendu parler du Club de Rome et de Maurice Strong?

http://www.youtube.com/watch?v=a0-fQNpaIdg

http://green-agenda.com/index.html

S’en remettre aux Experts de l’O.N.U. sera la perte de nos libertés. Ne l’avez-vous pas compris avec la fausse Pandémie du A H1N1 avec l’O.M.S?
Cela n’était que pour remplir les poches de Big Pharma.

Cette tendance est malheureusement trop répandue dans cette population qui a besoin d’experts pour lui faire comprendre les choses. Elle ne sait pas penser par elle-même.
Je croyais que les québecois avaient eu leur leçon avec les dogmes catholiques.

Bien à vous!

Faire taire quelqu’un sous prétexte que l’on est en déaccord avec lui? Vraiment?

Je constate que le Québec a remplacé les curés des années 60 qui mettaient des livres à l’index « pour notre bien » par d’autres, plus incidieux, qui pronent la même censure d’idées en se drapant d’un nouveau catéchisme, plus moderne mais tout aussi dogmatique…

Dommage que vous aviez braqué les projecteurs sur la moustachue. Un simple travail de pédagogie à faire comme la distinction entre l’information, l’opinion et les savoirs, d’un jugement de valeur et d’un jugement de fait, la valeur de vérité d’un discours scientifique et non-scientifique…Si c’est une manœuvre médiatique pour attirer l’attention? Faite un effort pour ceux qui ont vraiment des choses à dire. On ne combat pas la bêtise !

>>« Climat : faites taire Jacques Brassard ! »
_____________
Ben voyons! Nous ne sommes pas en France ici. Vous vivez dans un pays consevateur. La penée unique n’existe qu’au québec et elle s’effrite grâce à du monde comme Brassard. Saviez vous que quand j’étais petit l’Actualité était une revue dite rationnelle ? Il n’y avait que les riches qui lisaient ça. Les temps ont bien changé.

Michel Vallee: c’est sûr que quand on se limite à traiter de gauchiste tout ceux qui critique nos agissement, on peut tirer des règles générales sur la gauche. Mais à ce que je sache, la droite ne fait pas mieux avec leur « gouvernmaman » le « chèque de bs » de la péréquation et les « pensions dorés » des baby boomers… Si vous croyez vraiment qu’un seul groupe d’individu est coupable de faire taire ceux ne pense pas comme eux, c’est une preuve assez éloquente de votre manque de rigueur intellectuel. Peut-être du à une certaine sénilité? Vous savez, comme on dit, sénilité avoué, à moitié pardonné.. ou quelque chose du genre 😉

Juste à cause vous appelez à la censure, je vais diffuser sa chronique. J’en ai assez de la gauche qui veut tout censurer.

« L’an passé, on a battu 12,000 records de température en Amérique du Nord »
Steven Guilbault, ce soir, vers 17h quelques, sur TVA

Ce gars-là peut dire énormités sur énormités, no problem. Il fait parti de la bonne gang

Madame Borde, pensez-vous avoir davantage de légitimité pour parler du climat?

Vous prônez la censure? Vous venez de vous peinturer dans un coin et pas à peu près!

Madame Borde = crédibilité ZÉRO.

La science ne fonctionne pas comme vous le désirez , Madame. Certains osent se servir de leur jugement pour remettre en cause la saveur du mois, le réchauffement climatique global. Sinon il y a fort à parier que nous serions encore pris pour dire que la Terre est plate.

Y a-t-il réchauffement global? Peut-être bien! Sur quelle fenêtre de temps faut-il s’attarder pour en juger? 12 jours? 12 mois? 12 ans? 12 siècles ou 12 millénaires? Sur 12 millénaires, ça il ne me fait aucun doute, il y a bel et bien eu réchauffement, sinon je doute que nous serions ici à débattre, sur une calotte glaciaire de 1000m d’épaisseur. Réjouissons-nous: il y a eu un réchauffement global. Pourtant pour quelques siècles, du 16e au 19e, le climat a généralement pris la tendance inverse (Googlez « petit âge glaciaire »).

Quand on parle de globalité, il faut aussi regarder une période de temps suffisante et accepter les variations sur une longue période, même celles qui contredisent la saveur du mois.

Mon grain de sel :

Le géologue retraité Reynald Du Berger est certainement mieux placé pour parler d’environnement qu’un certain théologien nommé Steven Guilbault. Remarque que la théologie doit être pratique pour énoncer des dogmes environnementalistes.

Le paradoxe de la Gauche : Les notions de démagogie et de populisme sont tellement utilisées par les personnes de gauche que leur utilisation est maintenant démagogique et populiste.

C’était mon grain de sel…

De grâce, ne faites pas taire ce clown si divertissant! Pour ceux qui apprécient les élucubrations de Brassard, vous pouvez également vous nourrir de plusieurs groupes qui soutiennent que les hommes et les dinosaures ont vécu ensemble ou que la Terre est plate…

En lisant cela, je me suis apperçu que tous les propos et les affirmations que vous faitent sur Jacques Brassard peuvent s’appliquer sur vos gourous du réchauffement.

Monsieur Brassard est un homme très bien renseigné, qui s’informe et qui essaie de réveillé des endormis, hypnotysés par les propos alarmistes de tous les supposés experts, qui comme Al Gore se promène en Jet privé pour faire peur au monde, mais en même temp facture des honoraires jusqu’à $700,000 pour une conférence.

Cette dame n’hésite pas à dire « Mais non, il cite le même article de propagande climatosceptique publié dans le Wall Street Journal par des marchands de doute il y a quelques mois»

Donc Brossard c’est horrible quand il dit que le réchauffement est exagéré mais elle peut dire que l’article dans le WSJ est de la propagande.

Est-ce que cette dame a le moindre compétence scientifique ? Elle n’a rien dit de très intelligent ou savant pendant ses 10 minutes chez Dutrizac.

Je l’entends à radio et elle ose dire que

1) Que c’est la même chose que pour le tabac, M. Brassard veut nier la réalité et tuer des gens du cancer (climatique) en gros. Si ça c’est pas de l’amalgame stalinien !

2) Que c,est très grave car les propos de M. Brassard découragerait les vocations scientifiques parce que cela mine la foi des gens dans la science… Si c,est pas du scientisme, un argument de foi cela !

On peut évidemment renverser l’accusation : à vouloir clore, ne pas discuter, bannir, censurer, on tue le débat et le doute qui est la base de toute science surtout dans sa jeunesse. La science climatique est très très jeune.

Vous demanderez aux centaines de morts de la vague de froid en Europe l’hiver dernier ce qu’ils pensent du réchauffement climatique.

Madame Borde,

Je suis de tout coeur avec vous. Je CROIS à la science (oui croire) car elle m’apporte des faits basés sur des RECHERCHES. Pour ceux qui s’accrochent aux thèses quelques scientifiques divergents, avançant des arguments rassurants et correspondants à leur vision étroite d’économie à tout prix, continuez de les pourfendre de vos arguments! Leur courte-vue, qui se limite à votre titre, me peine grandement…

«Tous ceux qui essaient d’apporter un peu de lumières dans le débat sur le climat sont discrédités. C’est vraiment anti-intellectuel et anti-scientifique! Mais, malheureusement, il y a beaucoup de gens qui les croient, parce que c’est ce que les gens ont envie d’entendre. Ça les rassure de penser qu’il y a une vérité. Mais, l’environnement, la science et l’écologie sont des choses beaucoup plus complexes, tandis que cette religion écolo est simpliste : tout est tout noir ou tout blanc, avec des gentils et des méchants! Moi, je préfère les choses un peu plus compliquées.»
– Patrick Moore, fondateur de Greenpeace

Eduardo Zorita, climatologue travaillant pour le Institute for Coastal Research au sujet du climategate:

« By writing these lines I will just probably achieve that a few of my future studies will, again, not see the light of publication.

I am aware that in this thick atmosphere editors, reviewers and authors of alternative studies, analysis, interpretations, even based on the same data we have at our disposal, have been bullied and subtly blackmailed. In this atmosphere, Ph D students are often tempted to tweak their data so as to fit the ‘politically correct picture’. Some, or many issues, about climate change are still not well known. Policy makers should be aware of the attempts to hide these uncertainties under a unified picture. »

Valérie Borde ne parlera jamais de ça bien entendu.

P.S.

En 2009 aux États-Unis, les think-tanks de droite et les industries s’opposant aux thèses du réchauffement climatique, incluant Exxon Mobil et les industries Koch, ont dépensé 787 millions de dollars pour faire la promotion de leurs idées. Les réchauffistes de leur côté ont dépensé 1,4 milliard de dollars, presque le double de leurs adversaires !

http://climateshiftproject.org/report/climate-shift-clear-vision-for-the-next-decade-of-public-debate/

Moi je dis Bravo à Jacques Brassard. Les scientifiques apôtres des changements climatiques sont à la solde de l`ONU qui veut un gouvernement mondial socialiste avec des pouvoirs de taxation.

De moins en moins de monde croit en ces stupidés des changements climatiques causés par l`homme. Les changements climatiques ont toujours existés depuis que la terre existe et ça bien avant l`arrivé des humains sur la planète terre.

Venant du Saguenay, j’ai eu le « loisir » de lire Jacques Brassard. Après lui avoir écrit quelques fois pour exprimer mon désaccord, j’ai compris qu’il ne voit pas plus loin que son épaisse moustache. Il vit dans le Moyen-Age et paranoye sur ce qu’il appelle des « Verdoyant ». Ce que nous devons faire, même si nous ne voulons pas le Journal de Québec, c’est lorsqu’ils appellent, leur parler de Jacques Brassard et qu’il est la raison que nous ne voulons pas ce torchon, même si nous ne l’achèterions pas

Faire taire ? Pour quelqu’un qui simule une vénération de la science, on se trouve plutôt devant une personne totalitaire qui craint la pensée libre.

David, #66

«Valérie Borde ne parlera jamais de ça bien entendu.»

Et bien entendu, ceux comme David « oublient » toujours ce bout de la citation de Zorita:

“These words do not mean that I think anthropogenic climate change is a hoax. On the contrary, it is a question which we have to be very well aware of.”

David, #66

«Les réchauffistes de leur côté ont dépensé 1,4 milliard de dollars, presque le double de leurs adversaires !»

Quelle affirmation ridicule. Comme si tout cet argent ne servait qu’à prouver à tout prix le point des « réchauffistes ». C’est de la vraie recherche qu’ils font, des mesures avec des satellites, des expériences. Comme les données qu’ils obtiennent servent d’ailleurs aux think-tanks de droite, il faudrait compter ces sommes dans leurs budgets.

J’ai une formation scientifique universitaire et j’ai travaillé sur des projets de développement expérimental dans le cadre de mon travail (pas dans des domaines touchant de près ou de loin la climatologie cependant) et oui je fais partie disons de ceux qui ont des réserves (disons partagés entre « les athées et les croyants »). Je pense que l’association indissociable « Gauches+Ecolos+Artistes » nuit beaucoup à la cause de la théorie du réchauffement. Brassard prend les articles qui font son affaire, les tenants du réchauffement utilisent les leurs. Qui a raison ? Difficile à dire quand c’est le cash qui drive tout ce beau monde. Il fait trois jours de temps anormalement chaud et on nous sort les mêmes « spécialistes » Québécois qui nous disent que c’est la preuve du réchauffement. On a deux semaines de temps anormalement froid en été et voilà que ces mêmes « spécialistes » disent qu’il ne faut pas confondre climat et météo. Ça fait douter aux gens qui acceptent de réfléchir avant de prendre 100% pour une théorie ou une autre. Autre élément qui m’amène à être suspicieux sur les avis des scientifiques: j’ai eu à travailler presque 2 ans sur l’analyse de systèmes de contrôle industriels à savoir si ceux-ci étaient compatibles pour passer l’an 2000 (le fameux bogue). Tout au long du processus nous étions conscients que ce bogue était une vaste supercherie dans son ensemble et que la balloune était gonflée au maximum mais les industries nous confiaient des mandats pour les rassurer car eux avaient été convaincus par des « scientifiques » que ce bogue était présent partout. Étonnant qu’il n’y ait pas eu de livres ou de reportages sur cette supercherie par la suite.

Les libertariens jappe fort mais ne morde pas, il suffit de les ignorés. De toute façons Ce sont de grand fanatique des cervelles lessivés aux Javex(md). Aux sujets de la crédibilité de leur argument aux saint de la population en général elle est nul.

Hé bien, tu es scientifique, t’as pas le droit de remettre en cause le réchauffement climatique créé par l’homme!!!

Ça ressemble à un règlement de compte avec Quebecor et ses journalistes et chroniqueurs,,,,,c’est quoi le problème avec la madame Borde?

Encore un débat gauche/droite,,,,rechauffistes versus climato-sceptiques,

Vivre la liberté d’expression

Robert

« comme Al Gore se promène en Jet privé pour faire peur au monde, mais en même temp facture des honoraires jusqu’à $700,000 pour une conférence. »

et qui possède une maison très près de la mer, malgré la menace supposée d’une hausse catastrophique du niveau des océnans

Continuez votre bon travail, Mme Borde. Heureusement, le déferlement d’hystérie et d’ignorance des adeptes du Réseau Libartoy Québec qu’on peut lire dans les commentaires n’est pas représentatif de l’ensemble de la population.

Par contre, je trouve inquiétant qu’un joueur important de l’information comme Quebecor offre une tribune à des gens comme Jacques Brassard et Nathalie Elgrably. Tout le monde n’est pas équipé intellectuellement pour détecter la boulechite dans les slogans et proclamations de ce genre de personnages (comme le montrent les commentaires des adeptes du RLQ qui sévissent ici).

«Si vous répétez un mensonge assez fort et assez souvent, les gens finiront par le croire», disait Goebbels. C’est précisément sur ça que misent ceux qui paient le salaire de propagandistes comme les deux personnes mentionnées ci-haut.

Vincent Courtillot. Conférence. Ce n’est pas vrai qu’il y un concensus chez les scientifiques. C’est la pensée unique qui est vendu par vous entre autre.

http://www.youtube.com/watch?v=uXeRbbM2AjY

Faite taire Jacques Brassard ? Vous avez du culot! La loi du baillon parce que les dissidents parlent ? Vivement la démocratie !

Le GIEC prépare son cinquième rapport AR5. Pourquoi un cinquième si les quatre premiers avaient été convaincants ? Le rapport AR4 annonçait à tort une fonte catastrophique des glaciers himalayens. Le GIEC lui-même a reconnu son erreur. Par la suite, l’Interacademic Council a recommandé dans les conclusions de son audit de faire appel à des scientifiques chevronnés non climatologues pour une relecture critique de l’ébauche du rapport, usuelle dans la démarche scientifique. En contradiction objective avec le titre de l’article, c’est le GIEC lui-même qui sollicite des scientifiques pour débattre de ce qu’il a écrit. Et il y a matière à critique, car les projections des modèles les plus catastrophistes du GIEC semblent s’écarter de plus en plus de l’évolution des mesures des 8 à 15 dernières années (température globale, température de surface des océans, humidité spécifique à une altitude correspondant à une pression de 400 millibars sous les tropiques questionnant les supposées rétroactions de la vapeur d’eau, décélération de la hausse des océans, en particulier le Pacifique, stagnation de la chaleur contenue dans les 700 premiers mètres de profondeur des océans, valeurs supérieures à la moyenne de l’OLR, Output Longwave Radiation…). Les écarts suggèrent un rôle du Soleil, de l’albédo des nuages et des oscillations naturelles multi-décennales, avec des amplitudes supérieures à ce qui a été retenu dans le rapport AR4. Leur impact pourrait supplanter celui de l’effet de serre du CO2, moindre que ce qui avait été estimé par les modèles. A suivre… Professeur émérite, je précise ne percevoir aucune rémunération, ni n’avoir précédemment touché, ni demandé, aucune rémunération ni subvention pour mon laboratoire au titre de la recherche sur le climat. Merci en tous cas de nous laisser le dire.

@ Martin

Non mon cher, le 1,4 milliard de dollars c’est l’argent uniquement pour le lobbying !

Extrait d’un texte publié en 2007 à propos de la fonte des glaces dans l’Arctique:

The Arctic Ocean could be free of ice in the summer as soon as 2010 or 2015 – something that hasn’t happened for more than a million years, according to a leading polar researcher.

Louis Fortier, scientific director of ArcticNet, a Canadian research network, said the sea ice is melting faster than predicted by models created by international teams of scientists, such as the Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC). […]

« The frightening models we didn’t even dare to talk about before are now proving to be true, » Fortier told CanWest News Service, referring to computer models that take into account the thinning of the sea ice and the warming from the albedo effect – the Earth is absorbing more energy as the sea ice melts.

« And it’s probably going to happen even faster than that, » said Fortier, who leads an international team of researchers in the Arctic looking for clues to climate change.

http://www.canada.com/topics/news/national/story.html?id=c76d05dd-2864-43b2-a2e3-82e0a8ca05d5&k=53683

Et après on vient nous dire que RIEN ne doit être remis en question au sujet du réchauffement climatique.

Ridicule et surtout anti-scientifique.

Les chiens aboient et la caravane passe dit le proverbe. J’ai bien peur que pour Brassard et les divertissants compères qui se sont épanchés dans cette colonne de commentaires, il ne s’agisse que d’un baroud d’honneur.

On ne peut empêcher qui que ce soit de penser que la terre est plate malgré l’évidence du contraire; il en va de même avec les changements climatiques. Vouloir le nier alors qu’on ouvrira d’ici quelques années le passage du nord-ouest à la navigation commerciale relève de l’aveuglement volontaire.

Le débat est terminé, les conséquences sont là. Maintenant. Reste maintenant à trouver des moyens de réduire les impacts négatifs que ces changements auront sur la survie de notre espèce.

Le titre de votre article me fait froid dans le dos. Si J. Brassard ne se tait pas, on fait quoi ? Le goudron et les plumes ? On l’égorge ? On incendie sa maison ? Et puis on met de grandes capuches blanches avec des trous pour les yeux ?

Après avoir lu ce billet, je crois que la prochaine étape pour la religion de la climatologie anthropomorphique est de créér une escouade d’inquisition pour faire taire l’hérésie et de faire voir la lumière aux récalcitrants.

Vous devrez aussi mettre dans votre ligne de mire un large groupe de scientifique de la NASA qui ont récemment signé une pétition pour que celle-ci cesse de parler en leur nom car ils n’acceptent pas ce consensus scientifique.

Vous devrez aussi vous en prendre au réputé CERN qui étudie l’effet cosmique sur le climat de la planète et on construit un modèle qui explique très bien les changements climatique, y compris ce « damné » plateau de température que nous voyons dans la dernière décénnie.

Je suis vraiment heureux de savoir que l’environnement ne s’est jamais aussi bien porté. Allez voir la vie qui foisonne où l’on fait l’exploitation des sables bitumineux, la mer n’a jamais été aussi poissonneuse, l’air n’a été aussi pur que maintenant, c’est tout simplement magnifique. Il est évident que les tonnes de co2 que l’on projette dans l’atmosphère ne peuvent qu’améliorer les choses. Quand on regarde l’ensemble des « problèmes » environnementaux on ne peut que constater que l’humain est sur la bonne voie. Et enfin avec les changements climatiques il ne fera que plus chaud et plus besoin d’aller en Floride l’hiver. Bravo et continuons de polluer.

Je suis subjugué et vraiment triste de voir autant d’ignorance!

Comment valérie, pouvez vous ignorer les études publiées récemment du GIEC???? Peut-être sommes nous en train de revivre ce qu’un certain scientifique à une époque ou on croyait que la terre était plate???? Le principe de consensus scientifique est IMPOSSIBLE…

Je trouve absolument fascinant d’entendre les gens ecouter Jacques Brassard sur des sujets scientifiques. Il a une formation en enseignement de l’histoire.

Aussi bien aller voir un mecanicien pour une chirurgie cardiaque.

En passant, les « scientifiques » de la NASA n’incluent pas un seul scientifique du climat.

Dans ce monde miné par le cynisme et le je m’en foutisme, il est bon de confronter les opinions, de créer des débats… ce sont grâce aux remises en question, au rejet du conscensus, que la science avance.

Madame Borde, au contraire, suggère le veto, la censure et impose le conscensus (un non-sens scientifique à la base). C’est une honte, c’est une honte d’autant plus grave venant d’une enseignante journaliste qui devrait, au contraire, respecter la liberté d’opinion.

On est libre de ne pas partager un point de vue, mais souiller la liberté d’expression de la sorte est inacceptable !

Je suis vraiment choqué par vos propos extrémistes madame Borde !

@FooBaris

Parce que détenir un diplôme en information et communication scientifique et technique, c’est plus crédible pour parler du climat? Où sont les compétences de madame Borde pour parler de climat? Dans ce diplôme, je n’en vois aucune.

Tout ceux qui ont fait le moindre effort pour approfondir la question du supposé « réchauffement climatique global » en sont venus aux mêmes conclusions : c’est une arnaque.

Voici un site Web qui en dit long – un scientifique retraité du CNRS a décidé de parler à Pensée unique pour les scientifiques :
http://www.pensee-unique.eu/

Ceux qui croient au réchauffement global, ne lisez pas ces informations. Vous allez devenir trop informés. Décourageant pour ceux qui croient à la religion verte.

Pour les autres, ceux qui veulent s’informer pour vrai et se faire leur propre idée, ce sera un vrai plaisir.

Bonne lecture

Vous devriez avoir honte, l’obscurantisme viens de vous Mme, la science n’arrête pas parce que les en-verdeurs le décrète, être sceptique est essentiel dans une société saine, seul les nouvelles soutane comme vous, veulent nous garder captif dans la penser uniques. Non Merci!

Ce qui me fait rire est l’utilisation du termes ignorance, alors que le VRAI sens est divergence, arreter de cracher sur les opinions divergeente de la votre accepter que pas tout les gens croit a l’en-verdement.

Faire taire M. Brassard est ce qu’il faut puisqu’il propage des idées si dangereuses qu’elles peuvent conduire vers la principale catastrophe du 21e siècle et des siècles suivants. Plusieurs catastrophes liées aux deux guerres mondiales du 20e siècle auraient pu être évitées si on avait pu faire taire les mauvais politiciens. Oui, faire taire plus particulièrement ce politicien, car il utilise sa position pour donner du crédit à sa thèse ‘climatoseptique’. Qu’est-ce qui autorise un mauvais politicien à juger la validité du réchauffement climatique ? Voilà qui peut semer beaucoup de troubles dans la société lorsqu’on soumet les experts au jugement des novices. J’ai mis des avis d’experts sur mon blogue dans l’article «Appuyons nos jugements qualitatifs sur nos observations quantitatives», http://blogue.rfradette.ep.profweb.qc.ca/?p=35. Les erreurs ‘climotoseptiques’ n’y sont pas toutes corrigées; il y a en trop. C’est bien plus facile d’inventer des faussetés que de découvrir la vérité. Une erreur parmi d’autres : l’exemple du réchauffement climatique ‘PETM’ vieux de 56 millions d’années pour minimiser les conséquences du réchauffement climatique actuel sur le bien-être globale de l’humanité est invalide puisque notre espèce n’existe que depuis 2,5 millions d’années et qu’elle est plus fragile par sa dépendance technologique que les espèces de cette époque. La rationalité scientifique vaut mieux que les réactions émotives. Trop de politiciens exploitent l’ignorance et les émotions pour leurs intérêts particuliers. Même devant l’évidence, un mauvais politicien préfère son erreur par orgueil ou par avidité. Ces politiciens sont victimes du syndrome de la toute puissance fréquent chez le petit enfant lorsque son tuteur ne lui rappelle pas souvent ses limites. J’ignore pourquoi M. Brassard dépasse les limites; je suggère qu’il aille réfléchir dans sa chambre.

en passant, a propos de l’argument de l’argent (les pétrolières financeraient le scepticisme climatique, etc.), allez lire ce billet de Joanne Nova:

http://joannenova.com.au/2012/02/logic-gate-the-smog-blog-exposes-irrational-rage-innumeracy-and-heartlands-efficient-success/

ou en français celuis sur Skyfall.fr:

http://www.skyfall.fr/?p=1020

le budget du World Wildlife Fund est d’environ 700 millions, Greenpeace 300 millions, soit des budgets beaucoup plus élevés que les think tanks qui vont à contre-courant et les compagnies pétrolières donnent des millions de $ à des groupes écolos.

et il y a beaucoup d’argent à faire avec la théorie que les humains sont responsables des changements climatiques si la « solution » est d’établir des bourses de carbone. D’ailleurs Al Gore (un ultra-riche qui fait partie du 1%) a investi dans une compagnie nommée Hara qui a le potentiel de faire des énormes profits si les bourses de carbone étaient mise en place partout sur la planète.

c’est ridicule de voir à quel point certains cherchent désespérément à nous convaincre que les humains sont à blâmer pour le climat et ce malgré les changements climatiques qui datent d’avant l’ère industielle, i.e. les périodes froides des années 1600-1700: ça n’a jamais été démontré mais il y a quand même une énorme campagne de peur pour qu’on accepte l’arnaque des bourses de carbone, des restrictions économiques et technologiques (ex: bannir les ampoules à filaments), nous faire croire que les ours polaires ne savent pas nager et sont menacés de disparition, etc. C’est de l’hystérie irrationelle.

bouchecl a dit:
« Reste maintenant à trouver des moyens de réduire les impacts négatifs que ces changements auront sur la survie de notre espèce. »

s’il y a des changements climatiques importants il n’y a qu’une seule chose à faire: s’y adapter, comme nos ancêtres l’ont fait durant des milliers d’années. vouloir « combattre » les changements climatiques c’est absurde parce que le rôle de l’activité humaine dans le climat n’a pas été démontré avec certitude ce qui signifie que toutes les mesures visant à « combattre » les changements climatiques sont fort probablement un gigantesque gaspillage d’argent. mais un gaspillage qui peut rapporter gros à ceux qui ont intérêt à continuer la campagne de peur à propos du climat.

il y a des vrais problèmes environnementaux mais les changements climatiques n’en sont pas un.

et pour ceux qui ne croient pas encore que certains autocrates en herbe considèrent que les changements climatiques sont une opportunité d’obliger le monde entier à se plier à l’agenda écologiste je vous suggère de lire le billet d’un chroniqueur dans le Scientific American qui suggère le plus sérieusement du monde que la Terre a besoin d’un gouvernement mondial pour forcer tous les pays à « combattre » les changements climatiques afin d’éviter la fameuse catastrophe promise depuis des décennies:

http://blogs.scientificamerican.com/observations/2012/03/17/effective-world-government-will-still-be-needed-to-stave-off-climate-catastrophe/

il y en a plusieurs qui salivent à l’idée d’établir un régime planétaire autoritaire qui aurait pour mandat de régler tous les problèmes environnementaux et de faire usage de la force si nécessaire. ce sont eux qui sont dangereux, pas Jacques Brassard.

Ah, misère… À tous ceux qui ne croient pas que le réchauffement climatique existe et qu’il est produit par le CO2 anthropique, je ressort ma cassette: Ils le savaient!

http://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2009/04/30/climat-savaient

Le Global Climate Coalition, financée par les pétrolières, a caché en 1995 un rapport scientifique qui concluait: « Les bases scientifiques de l’effet de serre et l’impact potentiel sur le climat des émissions humaines de gaz à effet de serre, comme le CO2, sont clairement établis et ne peuvent pas être niés. »

Le rapport: http://documents.nytimes.com/global-climate-coalition-aiam-climate-change-primer#p=1

Quel désespérant appel à la censure..

Mme, vous êtes si certaine de l’argumentaire pro-réchauffement-climatique que vous voulez enlez le droit de parole au sceptique ? Vraiment ?

faites aussi taire Du Berger! c’est moi Reynald Du Berger et je suis un scientifique qui offre gratos, sans le support des pétrolières, de propager mon doute sur ce chngement climatique d’origine anthropique. Je propose de présenter à mes concitoyens des faits, des données scientifiques incontestables, publiées dans des revues scientifiques à comités de lecture. Je propose aussi de débattre avec le scientifique climato-alarmiste de votre choix, toujours gratos. mon email est [email protected]

Ceci n’est pas un article, c’est un ramassis de prêchi-prêcha réchauffiste, réchauffé et resservi ad nauseam.

Faire taire qui!? M. Brassard parce qu’il est en désaccord avec vous?

Vous croyez avoir raison à ce point? La majorité des scientifiques étaient d’accord pour dire que la terre était plate.

Mme Borde, faite attention, la pensé unique n’est pas profitable pour personne.

Il est bien connu que la gauche ne tolère pas la moitié des incartades et le quart des insultes que la droite doit supporter.

La gauche aime se réserver le monopole de la parole. C’est pourquoi elle aime, et pratique largement, le « faire taire ».

Jalouse et envieuse de voir la droite dominer les affaires, la gauche a toujours cherché à s’arroger le domaine exclusif et la domination totale de la parole et de l’écrit. Rien de moins est difficilement acceptable pour elle.

Voui, voui, voui, la madame voudrait peut-être qu’on ouvre des cliniques psychiatriques, pour nous y mettre ?

A part une certaine droite qui affectionne ce genre de discours rempli de sophismes, les québécois se lasseront bien vite de l’obsession de Jacques Brassard de se démarquer, lui qui n’a pas réussi à le faire pendant sa carrière politique. La pression des lecteurs du journal Le Quotidien de Chicoutimi a eu raison de sa chronique «ronron» et je parie que la même chose se produira avec ses épanchements indécents dans le Journal de Québécor. Laissez-le se pendre lui-même…

Décidément Mme Borde vous avez attiré une horde de contre tout thuriféraires d’un réseau libre Québec. On leur a donné une consigne.

« Renseignez-vous mieux sur les reseaux internationaux et aussi sur l’histoire de la planète car les réchauffements ont déjà existés et dans des périodes ou il n’y avait pas des voitures ou d’autres machines à polluer.”

À l’époque des dinosaures, il faisait bien chaud et le taux de carbone était bas. La végétation était luxuriante, et les animaux étaient des géants. Bien oui il y avait moins de carbone CO2, mais l’être humain n’y aurait pas survécu le taux d’oxygène y étant bien trop élevé.
++++++++++++

« Steven Guilbault a un bac en théologie, le président du GIEC est ingénieur ferroviaire, et la majorité des membres du GIEC ne sont pas des spécialistes du climat.”

En théologie!!! En religion! Aille c’est keck chose.

Le président de bombardier n’est certainement pas capable de poser un rivet sur un avion. Pourtant il est président d’une compagnie d’aviation.

Le président du GIEC n’est que le messager des scientifique. Brassard lui, le dretteux mis à la porte donne son avis scientifique et il est payé pour vendre du papier à sensations.
++++++++++++++++++

« Après la tonne d’erreurs et de scandales, il faut être sectaire et dogmatique pour croire aveuglément les réchauffistes.”

Il n’a pas eu de tonnes de scandales ni d’erreurs. Il y a simplement eu une mauvaise interprétation de communication qui a été corrigé et que les dretteux anti-tout exploitent depuis ce temps.
+++++++++++++++++++
« Les 49 scientifiques de la NASA qui ont dit la semaine dernière que le problème du réchauffement climatique était exgéré, ce sont des imbéciles qu’il faut censurer aussi ?”

Ils ne l’ont pas nié comme les ti-joes connaissants.
+++++++++++

« contrairement à vous, je suis en scientifique et votre critique est risible.”

Bien oui les chaudes journées des semaines dernières et d’hier ne sont pas dues au réchauffement. Vous êtes scientifique en quoi vous. Certainement pas en langues.
++++++++++++++++++++

« Il n’y a plus aucun réchauffement depuis 1998, même une légère baisse, alors que le CO2 continue d’augmenter.”

Faux complètement faux!

Il en a eu un énorme hier 16 mars 2012.

« Ce sont des cycles naturels influencé par les cycles solaires et les cycles de Milankovitch. »

À ce jour sa ne reste encore qu’une théorie.

La diffamation est faites envers les 95 % de spécialiste en climat de la part des Brassard et autres dretteux.
+++++++++++++++

« Si vous n’aimez pas ce qu’ils disent, contre-argumenter…Nous avons vu la nouvelle et nous avons décidé de nous-mêmes de venir commenter ici, c’est tout. »

Ben je vous cré moé!
+++++++++++++++++++

« En 2009 aux États-Unis, les think-tanks de droite et les industries s’opposant aux thèses du réchauffement climatique, incluant Exxon Mobil et les industries Koch, ont dépensé 787 millions de dollars pour faire la promotion de leurs idées.”

Sa confirme ce que j’ai écris.

Mais confondre budget de recherche et propagande de la part des pétrolières, sa fait dretteux cherry piqueux à la rézeau libârté radio poubelle du bout de Québec.
+++++++++

Finalement on peut remarquer Mme Borde que plusieurs « opposant » (oui ils s’opposent ils ne veulent rien savoir) à la recherche ne savent pas trop écrire et ils se disent scientifiques. D’autres ont des arguments qui deviennent du radotage.

En fait si on décidait de combattre les gaz à effet de serre, notre niveau de vie augmenterait considérablement juste par les économies d’énergies. Pas pour rien que les pétrolières y mettent le paquet pour faire parler les antis et les dretteux.

PS Mettons que vous y avez été un peut fort avec Brassard et nos rézoteux de Québec s’en servent à pleine main.

Il faut être inconscient, aveugle ou déconnecté de la réalité pour « douter » des changements climatiques…

MAIS malgrés ce que je viens de dire,

je comprend qu’il y est des gens qui « pensent » que les changements climatiques provoqués par l’activité humaine ne sont pas réels… car la majorité de ceux-ci ne mettent presque jamais le nez dehors et non pas à travailler ou a vivre avec les conséquences de ces changements déjà en cours.

Pour ce qui est de ceux qui discutent de « est-ce une arnaque ou pas? », « qui finance ceci ou cela », « a qui ca profitera le plus » etc… ils ne se sont en fait même pas penché sur la vrai question…

Pour tous ces gens, c’est seulement lorsque les conséquences seront plus évidendes ou qu’elles les touchera directement qu’ils reviendront peut-être sur leur scepticisme… et encore !

De toute facon, quoique l’on fasse, il est déjà trop tard ! (et ca aussi c’est une évidence)

@ Reynald Du Berger

Quelles sont vos compétences sur le plan climatique pour PROPAGER votre doute sur ce changement climatique d’origine anthropique?

Une chose est sûre, le qualificatif de scientifique ne rend personne plus apte que moi ou autre qui ne l’est pas à enseigner dans le domaine de la climatologie exception faite de ceux qui font de la recherche dans ce domaine.

D’accord avec vous, Mme Borde. J’ai eu le malheur de lire M. Brassard alors qu’il commettait régulièrement des crimes contre l’intelligence dans les pages du « Quotidien » au Saguenay-Lac-Saint-Jean. À la longue, les dirigeants du journal lui ont demandé certains changements (du genre de cesser d’insulter les gens avec qui il n’était pas d’accord, i.e. les environnementalistes, les scientifiques, les gens de la gauche, Barack Obama et bien d’autres encore). M. Brassard a décidé de partir de son propre chef (c’est ce qu’on a su en tous cas). Ça a pris des années. Bref, seule une accumulation de plaintes contre lui pourra avoir un effet. Reste à voir ce que son lectorat actuel fera.

Marie-Hélène Hachey

@christian bellefleur

Ce rapport ne démontre absolument pas que le réchauffement est dû à l’activité humaine. Le passage utilisé par M. Pascal Lapointe:
« Les bases scientifiques de l’effet de serre et l’impact potentiel sur le climat des émissions humaines de gaz à effet de serre, comme le CO2, sont clairement établis et ne peuvent pas être niés. »

http://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2009/04/30/climat-savaient

C’est essentiellement une précision de la question mentionné tout juste avant.
Cela veut tout simplement dire que le CO2 que nous produisons peut avoir un impact dans l’augmentation de ce gaz à effet de serre, c’est tout. Il n’y a rien qui prouve dans ce rapport que c’est le CO2 qui est responsable des changements ou du réchauffement climatique et encore moins que ce soit nous.

Ce rapport, au début, mentionne que c’est « une prémisse et non une analyse exhaustive » et il se termine en disant « les déclarations que les activités humaines ont eu un impacte sur le climat sont présentement injustifiées. »

C’est ce qui arrive lorsque nous suivons les autres sans vérifier par soi-même.

Puis si ce rapport était viable les scientifiques du IPPC n’auraient pas trafiqué les données pour faire valoir leur points de vue.

Tout ça c’est de la fraude pour nous taxer davantage. Ils veulent nous taxer sur les produits de consommation sans savoir si nous sommes vraiment la cause. De plus, l’échange des crédits de carbone feront en sorte que les pays en développement resteront au même point, dans la pauvreté. Est-ce bien ce que vous voulez?

Ceux qui sont derrière tout ça n’ont aucune intention d’améliorer notre sort. Ils veulent notre argent et plus encore.

http://www.youtube.com/watch?v=a0-fQNpaIdg

http://youtu.be/YWh5Y3vGTDQ

http://youtu.be/esJY2SK_4tE

http://green-agenda.com/index.html

Mme Borde, si je comprends bien, quand on est pas d’accord avec vous tout ce qui nous reste à faire c’est de se taire ou de déménager?
Comme çà, au Québec, il ne subsisterait que les propagateurs de la pensée unique du moment.
NOUS serions entre NOUS et tout irait bien.

@M. Du Berger
« c’est moi Reynald Du Berger et je suis un scientifique qui offre gratos, sans le support des pétrolières, de propager mon doute sur ce chngement climatique d’origine anthropique. »

Gratos? Ce serait bien le restant que vous chargiez un seul écu pour vos élucubrations!

» Il y a simplement eu une mauvaise interprétation de communication qui a été corrigé et que les dretteux anti-tout exploitent depuis ce temps. »

si par mauvaise interprétation tu veux dire enquête truquées d’avance et ingorance complète des faits, je te l,accorde

Assez incroyable comment chaque article sur les changements climatique attire une armée de trolls histériques climatoseptiques qui répètent toujours les mêmes affaires. Faut pas parler de problèmes environnementaux ou la drettosphère s’enflamme devant les maudits enverdeurs-gochistes-duplato-communistes-réchauffistes-environnementeurs-qui-veulent-juste-notre-argent.

Ok, le titre de Valérie Borde était mal choisi. Mais son point est valable: il y a des limites à utiliser une tribune pour faire de la diffamation insultante et de la désinformation. Il y aurait un certain équilibre à atteindre entre la liberté d’expression et dire n’importe quoi. Beaucoup de scientifiques travaillent pour des organismes publics et le gouvernement Harper les empêche de communiquer avec le public. On entend pas les drettistes s’insurger contre cette censure, pourtant beaucoup plus grave qu’un journaliste qui dit qu’un éditorialiste jambon devrait fermer sa gueule. Deux poids deux mesure, ce qui conte pour les idéologues de la drette c’est leur cause (l’argent dans leur poche) et jamais la vérité, la justice ou le bien commun.

Bande de suiveux, si vous aviez une once d’esprit critique, vous auriez été chercher plus loin que vos blogs de drette pour faire la part des choses. Vous avez pas l’honnêteté intellectuelle pour analyser objectivement les arguments d’un côté comme de l’autre. Vous choisissez de croire la ce qui fait votre affaire. Savez-vous même c’est quoi le scepticisme? Ça veut dire ne pas croire quelque chose avant d’avoir des preuves suffisante pour se forger une opinion éclairée. Ça veut pas dire nier l’existence des choses. Visitez des sites comme http://skepticalscience.com vous aurez une idée de ce qu’est le scepticisme appliquée au « réchaufisme ».

Quand comprendrons-nous que ce n’est pas un débat droite-gauche? C’est de la planète dont il est question, ici.
Droite, gauche, bouddhistes, musulmans, chrétiens, asiatiques, etc. Nous sommes tous sur la même planète et son climat, on ne peut dire le contraire, est bouleversé! Il n’est plus le même que dans les années ’70, déjà. De grâce pensez-y un peu, même si vous ne serez pas forcer, par la hausse du niveau de la mer, de chercher une terre d’asile…pour ne nommer qu’un exemple.

Un cycle normal que le réchauffement? Nous ne sommes pas des dinosaures; nous avons marché sur la lune! ! Nous n’avons pas le doit de ne rien faire.

Je ne vais pas rester a rien faire sous prétexte que cela pourrait « nuire a notre économie »! Et cela en partie parce que ça ne créera qu’un déplacement vers un nouvel équilibre…que certains craignent. Ils devraient plutôt utiliser leur énergie pour trouver leur place dans ce nouvel équilibre.

Si Guilbault a étudié en théologie (sans obtenir le diplôme, si je ne m’abuse), doit-on en conclure que c’est un créationniste?!

@ Jean Bonneau

« Deux poids deux mesure, ce qui conte pour les idéologues de la drette c’est leur cause (l’argent dans leur poche) et jamais la vérité, la justice ou le bien commun. »

C’est vrai. C’est l’argent qui mène le discourt des dretteux, mais nos serions surpris d’apprendre à quel point ceux qui parlent et écrivent rêvent d’en avoir de ce fric.

Ces parleurs sont des rêveurs non instruits ou ratés non sympathique sans le sou qui pensent qu’un jour avec leur dogme, veau d’or (ou d’argent), deviendront riches.

Ils exécutent les ordres comme des religieux et souvent sans le savoir. Pourtant, en combattant les gaz à effet de serre, que l’humain en soit responsable ou pas, ils seraient plus riches en sauvant de l’énergie.

Mais le dogme l’emporte. Les riches eux, ceux qui encaissent, s’en foutent complètement de ces dogmes, ils ne font que les lancer et les accélérer pour encaisser aux dépends des dogmatiques. Ils savent que l’ignorance est le pouvoir sur ceux qui le sont.

Il est incroyable de constater que le dogme du Réchauffement Climatique Anthropique génère de discours irrationnels, dont celui de cet article.
Foin des croyances, ce qui compte ce sont les données d’observation car elles représentent mieux le Réel que les modèles numériques.
Voici quelques faits qui amènent à douter du RCA.
1) Tglobale est stable depuis 14 ans, malgré une augmentation continue du taux de CO2
2) Les mesures des 3300 sondes océaniques ARGO montrent un léger refroidissement des océans depuis 2003.
3) La montée de niveau des océans tend à se réduire aux environs de 1 mm/an
4)Malgré de nombreuses mesures (ballons et satelites), la signature du CO2 n’a pas été détectée en zone tropicale.
5)Les modèles ne peuvent expliquer les périodes chaudes (Holocène, Episode Romain, Optimum Médiéval), qui ont eu lieu à faible taux de CO2 (280ppm-390ppm de nos jours)
6) Le flux IR quittant la haute atmosphère est bien supérieur aux prévisions des modèles numériques
7)Le GIEC recherche désespérement la chaleur perdue dans les océans, mais elle n’existe pas.
8) Les modèles numériques sont construits sur la base d’hypothèses jamais validées (rôle pivot du CO2 sur T et rétroactions positives.
8) L’audit de l’IAC a révélé de graves dysfonctionnements du GIEC, et ce dernier n’a tenu aucun compte des principales recommandations.

Compte tenu de toutes ces informations, le GIEC aurait dû revoir sa copie et les grands prêtres du dogme du RCA auraient dû faire profil bas, ce qui n’est pas le cas, et cela montre bien qu’ils ne sont pas dans le domaine de la science, mais dans une sorte de croyance irrationnelle.

Les journalistes scientifiques ne font aucun travail objectif d’information, ce qui devrait être la règle dans leur profession. En France, ils font tous une propagande éhontée en faveur du dogme du RCA, quitte à publier des âneries, et je constate que ce n’est pas mieux chez nos cousins canadiens…

Usque tandem, GIECum delirium carbonum, abutere patientia nostra?

@ jipebe29

« 1) Tglobale est stable depuis 14 ans, malgré une augmentation continue du taux de CO2
2) Les mesures des 3300 sondes océaniques ARGO montrent un léger refroidissement des océans depuis 2003.
3) La montée de niveau des océans tend à se réduire aux environs de 1 mm/an
4)Malgré de nombreuses mesures (ballons et satelites), la signature du CO2 n’a pas été détectée en zone tropicale. »

Et c’est vous qui dites que ceux qui se posent des questions sont dogmatique!

Relisez-vous. Dans votre réel vous nous parlez de14 ans et 2003 (9 ans) et vous avez bien écris 14 ans. Par la suite, vous nous montrez que vos « réchauffistes » :
ne sont pas capables d’expliquer l’Holocène qui est depuis 10 000 ans et vous nous parlez de 14 et 9 ans,

De l’épisode romain, qui n’est que de la pure théorie,

De l’optimum médiéval, qui est un supposé petit réchauffement qui n’a peut être jamais existé selon la NOAA,

Et vous ajoutez que le tout a eu lieu en présence de faible taux de CO2. Avez-vous des preuves?

Ce sont des AFFIRMATIONS que vous avez écrites jipebe29 et vous nous donnez pas de preuves.

Vous nous parlez de 14 ans pour nous expliquer qu’il n’y a pas de réchauffement de croyances de réchauffement romaine issue de l’imagination et médiévale préjugé sans preuve.

Avec l’épisode romain et l’optimum médiéval, vous me dites que je suis un dogmatique. Vous faites de la projection et vous parlez de journalistes qui ne font aucun travail objectif. Maintenant regardez le vôtre ici.

C’est votre dogme qui vous dit que les spécialistes de l’étude du climat sont incapables d’expliquer ce qui n’a jamais existé.

Moi je veux simplement savoir.

1) Tglobale est stable depuis 14 ans, malgré une augmentation continue du taux de CO2

Il y a une grande variabilité dans les mesures de température sur une année. Par contre si on prend une moyenne mobile sur une durée plus raisonnable, comme cinq ans, on voit que la température a augmenté. http://data.giss.nasa.gov/gistemp/graphs_v3/Fig.A2.gif

2) Les mesures des 3300 sondes océaniques ARGO montrent un léger refroidissement des océans depuis 2003.

Encore une fois, c’est une courte période pour évaluer un changement de température. Mais il semble que les premières données d’ARGO (2003) ne comptaient pas assez de sondes et étaient moins fiables. Voir ftp://ftp.soest.hawaii.edu/coastal/Climate%20Articles/Leuliette%20Closing%20sea%20level%20budget%202004%202007.pdf

3) La montée de niveau des océans tend à se réduire aux environs de 1 mm/an

Voir les points 1 et 2. Sur une plus longue période, l’augmentation du niveau des mers est de 3 mm/année. http://sealevel.colorado.edu/

4)Malgré de nombreuses mesures (ballons et satelites), la signature du CO2 n’a pas été détectée en zone tropicale.

Faux. Et je pense que vous confondez « tropical » et « troposphérique »… À ce sujet, voir http://www.skepticalscience.com/tropospheric-hot-spot.htm

5)Les modèles ne peuvent expliquer les périodes chaudes (Holocène, Episode Romain, Optimum Médiéval), qui ont eu lieu à faible taux de CO2 (280ppm-390ppm de nos jours)

L' »épisode Romain » et l’optimum médiéval étaient selon toute vraisemblance des phénomènes locaux, et non globaux. Le réchauffement de l’Holocène est probablement dû aux cycles de Milankovitch, qui sont bien compris. http://en.wikipedia.org/wiki/Milankovitch_cycles

6) Le flux IR quittant la haute atmosphère est bien supérieur aux prévisions des modèles numériques

J’imagine que ça vient de Monckton ? C’est compliqué à expliquer mais voici quelque chose là-dessus: http://scienceblogs.com/deltoid/upload/2010/02/debate_australia_tim_lambert.pdf

7)Le GIEC recherche désespérement la chaleur perdue dans les océans, mais elle n’existe pas.

http://arstechnica.com/science/news/2012/01/missing-ocean-heat-explained.ars

Mme Borde, vous ignorez gravement de quoi vous parlez!
Vous croyez que les scientifiques ne sont pas de plus en plus nombreux à s’opposer à la foi dans le réchauffement climatique anthropique? Vous n’avez juste pas vu d’info sur ça (n’avez pas cherché, ni demandé à qui le saurait pour vous instruire). Ils sont effectivement de plus en plus nombreux, et leur notoriété commande le respect de leur position.

Vous croyez que le fait que 2 collèges aient récemment refusé de recevoir un conférencier climato-sceptique est une indication de sa non-crédibilité? Il faudrait alors savoir comment ça s’est passé dans ces collèges, pour réaliser que c’est justement la fermeture d’esprit (nourrie par des communications comme la vôtre) qui a mené à une opposition POLITIQUE (et non scientifique) à sa venue.

Vous croyez que les réchauffistes sont purs, et que l’intérêt incroyable que les grandes organisations et gouvernements prêtent à cette question n’est pas source de conflits d’intérêt autant de leur côté que tu côté des grandes compagnies? Quelle naïveté! Encore une fois, il s’agit simplement que vous soyez informée de nombreux faits à ce sujet et votre regard changera drastiquement!

Finalement, vous n’êtes visiblement rien d’une scientifique! FAIRE TAIRE quelqu’un qui pense autrement de soi? Eut-il tort, que la stratégie de le faire taire est en soi la démonstration que si vous entendez rarement parler de leur point de vue, et qu’alors ils vous paraissent des hérétiques, c’est justement parce que dans la majorité de leurs tentatives d’exposer leur point de vue, ils sont censurés et écartés du débat. Alors les gens (comme vous), continuent de croire que leur faible nombre ou faible visibilité est une preuve de leur tort.

Encore, wow… Le faire taire.
Engagez plutôt le débat, le questionnement. Demandez à savoir ce qu’ils soutiennent, scientifiquement, plutôt que d’éviter de les entendre. Vous verrez peut-être alors qu’il n’est pas nécessaire d’être lié aux compagnies pétrolières pour douter!

Le lavage de cerveau, c’est croire une chose pour n’avoir entendu qu’elle et rien d’autre. L’esprit critique, c’est choisir une hypothèse après avoir entendu (et compris) toutes celles qui cohabitent!

Jacques Brassard n’est pas coupable. Il ne faut pas le faire taire. En fait, il est plus un symptôme de notre stupidité collective. Nous devons garder ses chroniques comme une trace, un témoignage important au sujet de l’époque que nous traversons. Le Canada ne s’est pas retiré de Kyoto par hasard. Notre pays a trahi ses engagement parce que les idées qui le permettaient avaient une audience nombreuse ici. En répétant ses insultes contre les écologistes et les scientifiques, monsieur Brassard nous montre ce que nous sommes. Nous ne pourrons faire mieux que si nous prenons pleinement conscience de ce que nous sommes collectivement. À ce titre, Jacques Brassard est important. Quand nous vaudrons mieux, nous nous offrirons mieux. En attendant, nous sommes tous un peu des Jacques Brassard.

mr andre,vous devriez sincerement donner vos precieuses donnees au giec et les soumettre a un commitee de lecture pour analyse…
oui il faut faire taire les elgraby et les brassard de ce monde,qui , non content de dire n importe quoi, refusent deliberement de recevoir un prix nobel, que naturellement, la science leur destinera
suite a leur recherche exhaustive.
pour comprendre le climat il faut etre a la foi :
glaciologue, physicien, matheux, chimiste, thermodynamicien, dendrochronologue, geologue, un peux historien, specialiste des systemes expert et de la modelisation,et j en passe, toute chose que je suis sur, mr brossard possede et maitrise..
c est bien pour ca que le GIEC existe…
alors a moins que mr brossard accepte un debat contre moi, je rejoint le point de vue de valerie borde, il est plus que temps

@andré
1) T est stable depuis 1999, et cela pose problème au GIEC, qui en est bien conscient. Il suffit de voir les courbes sans faire de calcul de moyenne mobile. Vous verrez que la moyenne 2011 a un peu baissé par rapport à 2010.
http://www.woodfortrees.org/plot/hadcrut3vgl/from:1998/offset:-0.15/plot/gistemp/from:1998/offset:-0.24/plot/uah/from:1998/plot/rss/from:1998

(j’ai mis 1998 qui fut un pic de T , laquelle est depuis lors inférieure à cette valeur).

2) Les mesures des sondes ARGO ont effectivement connu quelques problèmes de calibrage au début, mais le problème a été vite résolu, et donc il est avéré que les températures océaniques, de la surface à -700m, ont un peu diminué depuis 2003.

3) Les océans sont montés de +1,8 mm/an au cours du 20ème siècle, puis la pente est effectivement montée à +3mm/an depuis les années 90. Ce que je disais, c’est que cette pente se réduit depuis 2010, comme le montre le graphique : il y a donc bien décélération de la vitesse de montée depuis cette date, et mon propos était correct. Attendons quelques années pour voir si cette tendance récente perdure.

4) Je ne confonds pas tropical et troposphérique. Selon les modèles du GIEC, la signature du CO2 (hot spot) devrait se trouver en zone tropicale, aux environs de 10 km d’altitude. Or elle en est absente, ce qui est une belle réfutation du rôle présumé du CO2.
http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/joc.1651/pdf

5) L’Episode Romain et l’Optimum Médiéval (avec 280 ppm) furent planétaires, comme l’ont montré les analyses de divers proxies dans les deux hémisphères (notamment les cernes des arbres du plateau central-Est du Tibet et d’autres proxies).
http://www.co2science.org/articles/V14/N50/C3.php
Quant à l’Holocène, il faut que je m’informe sur son origine éventuelle avec un cycle de Milankovitch.

6) Le flux IR quittant la haute atmosphère devait suivre les prévisions des modèles numériques : une publication de Spencer et Braswell, qui ont analysé les données satellitaires sur plusieurs années (2000-2011) montre que le flux réel est bien supérieur aux prévisions.
http://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/Spencer_Misdiagnos_11.pdf

7) Les océans devaient gagner beaucoup de chaleur : ils n’en gagnent pas (publication de Spencer) et le GIEC recherche avec acharnement où est cette sacrée chaleur perdue, mais refuse étrangement de remettre en cause ses modèles numériques…Diverses explications ont été avancées, mais aucune n’est satisfaisante.
http://www.drroyspencer.com/2011/06/more-evidence-that-global-warming-is-a-false-alarm-a-model-simulation-of-the-last-40-years-of-deep-ocean-warming/
et :
http://pielkeclimatesci.wordpress.com/2011/06/14/2011-update-of-the-comparison-of-upper-ocean-heat-content-changes-with-the-giss-model-predictions/

Vous voyez donc que le GIEC a du souci à se faire, et ce n’est pas avec ce genre d’article complètement dogmatique et irrationnel qu’il pourra retrouver un peu de crédibilité.

Cordialement

Je ne suis pas surpris que Jacques Brassard “agace” (le mot est faible) des gens. Il a tellement utilisez toutes les tribunes à sa portée pour critiquer négativement toutes les personnes qui n’ont pas la même opinion que lui surtout en ce qui concerne les RCA. Pour moi c’est un don Quichotte. Comme ancien profs d’histoire, il se crée ces propres histoires, il les croit et il les répète.
Je ne comprends pas ceux qui sont en admiration devant lui. Si au moins il apportait des faits scientifiques au lieu de juste tentez d’écraser tous ceux qu’il critique. Quand on analyse ces textes on s’aperçoit que c’est juste un frustré.
Le seul mérite qu’il a c’est d’être coloré.
Quand à vous Mme Borne (c’était la première fois que je vous lisais) vous avez le mérite de dire tout haut ce que plusieurs pensent tout bas.
Yoda

Je trouve troublant que le problème du réchauffement prend autant de place au détriment des pollutions pour les tenants du climato-sceptique.

Vous pouvez être contre une hypothèse scientifique. Je vous entends peux parler des impacts de nos choix économiques sur notre environnement. Par exemple pourquoi le monde de la finance ignore-t-elle l’écologie ? Peut-être un jour sur son tableau de bord des échangeurs de flux des matières premières, des énergies, etc. Ils intégreront les coûts écologiques des choses. Ils auront une vision à moyen et long terme des choses.

« Faire taire Jacques Brassard!!! »

GROS contrat…sans mentionner que ce genre d’affirmation me fait peur Madame Borde…

Ça frise le despotisme!

Imaginez: quelqu’un mets en doute les dogmes des réchauffistes avec preuves à l’appui… Où s’en va le monde dites-moi le?

Brassard vous répond de façon magistrale ici:

http://www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia=http://www.radio-canada.ca/Medianet/2012/CBJ/Lheuredepointe201204181611.asx

Ce qui est profondément désolant dans ce débat est qu’il est encore une fois (de trop) mené par l’argent. Par contre, je ne connais personne qui mange, boit et respire de l’argent. Quel arrogance de la part de l’être humain de penser qu’il peut vivre sans la Terre. M. Brassard et ceux qui le suivent dans ses propos le font dans un but de défendre un statut quo économique qui peut être nous poussera à notre perte… La question importante ici: pouvons-nous vraiment prendre ce risque ? Quel égoïsme que celui de défendre des petrolières dans le but de maintenir en place des intérêts économiques. Réduire l’environnement à un débat gauche-droite, individualiste-collectiviste, climto-sceptique ou pas c’est n’avoir aucun respect pour la Terre et la vie. L’être humain est incapable de s’inscrire dans la durée du temps et comprendre et s’émerveiller devant la complexité de la vie(sommes-nous seulement conscient de tout les facteurs scientifiques que ça prend pour créer la vie sur une planète ?), s’il en était capable il serait infiniment plus conscient de son impact sur la Terre et il ferait drôlement plus attention à ses actions.

Je suis de ceux qui ont réussi à faire taire Brassard lorsqu’il errait dans le Quotidien. Le RLQ peut bien attaquer ce blog, n’en déplaise à certains libertariens qui aimeraient que le dinosaure à Brassard ait raison, vous êtes dans le champ (droit). Prochaine étape: le virer du Journal. Il est effectivement dangereux de laisser libre un démagogue du style de Brassard surtout dans un journal qui tire beaucoup de copies. Merci à tous les larbins du RLQ de nous avoir divertis avec vos commentaires et vos belles leçons sur les sophismes…

Bon courage Mme Borde et félicitations pour votre appel à la raison. Et ils osent dire qu’ils énoncent des faits… misère!

@ Youlle

1) Si les journalistes étaient objectifs, ils publieraient des articles sur le projet CLOUD du CERN, sur les publications concernant l’activité solaire et ses nombreuses corrélations avec les températures globales, sur les publications relatives aux niveaux marins, aux températures marines, au flux de rayons IR quittant la haute atmosphère, sur la réalité d’évolution de la température globale, … Or, je n’ai rien vu de tel dans les médias., donc les journalistes ne font pas correctement leur travail d’information objective.

2) Je ne vois pas pourquoi le fait de citer des données d’observation et diverses publications serait une activité dogmatique. C’est une activité d’information, pour que les faits soient connus de citoyens, qui sont sans cesse la proie d’une propagande intégriste de la part des carbocentristes de tout poil.

3) Précisions sur votre commentaire.
3.1) Tglobale est la température de la basse troposphère, qui est stable depuis 1999, soit 14 ans (pas tout à fait)
Ensuite, les températures qui ont un peu diminué sont celles des océans, depuis 2003. Ces deux types de températures n’ont pas de lien rapide, car la capacité calorifique de l’air est très inférieure à celle de l’eau. Si l’air se réchauffe, il faut beaucoup de temps pour que la chaleur soit transmise aux océans.

3.2) Concernant le climat, il est important d’analyser le passé, et c’est pourquoi j’ai cité l’Holocène, l’Episode Romain et l’Optimum Médiéval. Les taux de CO2 de ces époques ont été analysés dans les bulles d’air des carottes glaciaires, et ils sont de l’ordre de 280 ppm. Leurs températures ont été reconstituées par divers proxies (voir ma réponse à andré).

Le reste de votre propos est assez confus, et j’avoue que je vois mal ce que vous voulez dire, donc je ne puis répondre. Vous trouverez des précisions avec les liens sur les publications et données d’observation dans ma réponse à andré, que je vous recommande de lire. Si vous voulez par la suite des compléments d’information, faites-le moi savoir, mais, par pitié, de manière claire et intelligible.

Cordialement

@Valérie Borde
Veuillez méditer ce petit texte plein de sagesse
du physicien et enseignant-chercheur à Polytechnique, Serge Galam, sur le renversement de la preuve.
« Il est plutôt surprenant que celui qui affirme détenir « la » vérité voit ses paroles prises pour argent comptant quand celui qui réclame une preuve de cette affirmation non démontrée scientifiquement doit, pour être écouté, apporter la preuve que la vérité défendue sans preuve est fausse. Les techniques, la méthodologie, toute notre approche expérimentale et nos constructions théoriques ont été inventées pour prouver l’existence de ce qui existe. En revanche, il est impossible de prouver l’inexistence de ce qui n’existe pas… La preuve ne peut porter que sur quelque chose d’existant. Dans le débat sur le climat, j’insiste sur le fait que je parle bien d’absence de preuve, et non de doute, à propos de la responsabilité humaine en matière de réchauffement. De même, à propos de la question de savoir si nous sommes dans une phase longue de réchauffement ou de refroidissement. Le doute implique une croyance. Or en termes scientifiques soit j’ai la preuve, soit je ne l’ai pas. Il n’y a pas de place pour la subjectivité dans la validité d’un résultat scientifique. Il est urgent de savoir dire : « scientifiquement, on ne sait pas ». Aujourd’hui je ne dis pas que je doute de la responsabilité humaine, je dis qu’il n’y a pas de preuve de cette responsabilité. C’est un fait, pas une opinion ».

« Quel égoïsme que celui de défendre des petrolières dans le but de maintenir en place des intérêts économiques »

les pétrolières financent fortement greenpeace

Wow, hallucinant de voir ce déchaînement des démagogues de droite!!! Le principe de PRÉCAUTION, ça vous dit quelque chose? «Dans le doute, abstiens-toi», c’est ce qu’on devrait faire, ce qui veut dire que s’il y a une chance même sur mille que les centaines de scientifiques qui parlent du dérèglement climatique aient raison, il faudrait s’abstenir d’accroître notre production de gaz à effet de serre… Me semble que c’est une évidence…avant d’atteindre le point de non retour.

Certains, comme notre Stéphane À Peur national (et tous les Brassard, Duhaime et Institut économique de Montréal) ont plutôt compris que «Dans le doute, abstiens-toi», ça veut juste dire continue d’avancer tête baissée et à plein gaz, comme si de rien n’était, en te disant, comme le capitaine du Titanic, qu’on est tous à bord du vaisseau insubmersible de l’économie de marché guidés par son infaillible «main invisible»…

Cela dit, je suis moi-même contre la censure et je crois qu’il faut laisser Jacques Brassard continuer à parler et à étaler son ignorance et sa démagogie au grand jour… Et dire que ce personnage a déjà occupé le poste de ministre de l’ENVIRONNEMENT… À l’époque, j’ai eu affaire à lui dans un dossier, et je puis vous dire que je n’ai vraiment pas été ébloui. C’était un excellent ministre de l’Environronnement! Et il est resté fidèle à lui-même à ce que je vois!

« Le principe de PRÉCAUTION, ça vous dit quelque chose? »

DOnc, on n’aurait jamais dû inventer la roue (accident de voiture), le feu (ça brûle)…

« l’économie de marché guidés par son infaillible «main invisible» »

Elle a giflé GM, Chrysler, plusieurs banques…

@lemoutongris

En plus de déformer nos propos, vous les tournez en ridicule en prenant des phrases seule, sortie du contexte, pour défendre votre démagogie. C’est dommage de faire semblant de ne pas comprendre le font des messages qui ont pour but de transcender la démagogie. Je répète de gauche ou de droite nous avons besoin de la planète pour vivre le contraire est absolument faux.

.En plus de déformer nos propos, vous les tournez en ridicule en prenant des phrases seule, sortie du contexte, pour défendre votre démagogie. »

La phrase elle-même était ridicule. Le principe de précaution est de la foutaise. Vous seriez prêts à complètement saccager l’économie alors que le socialisme est LA PIRE des solutions?

@lemoutongris

La soi-disant «gifle» à GM, Chrysler et aux grandes banques, foncièrement responsables de la crise financière, ce fut plutôt une main aidante de plusieurs milliards payés par l’argent des contribuables pour emplir encore une fois les poches du privé… bizarre que pour les néo-conservateurs comme vous, qui dénoncez systématiquement les interventions de l’État, dans ce cas-là c’était OK… Et puis votre RÉSONNEMENT «DOnc, on n’aurait jamais dû inventer la roue (accident de voiture), le feu (ça brûle)…»… ça sent la démagogie à plein nez… Tu peux mener ton cheval jusqu’à l’abreuvoir, mais tu peux pas l’forcer à boire. Maintenant je comprends mieux le «gris» de votre laine de mouton…

» ce fut plutôt une main aidante de plusieurs milliards payés par l’argent des contribuables pour emplir encore une fois les poches du privé »

La main visible du gouvernement a empêché la main invisible du marché de fonctionner. Mon point est toujours vailde

« bizarre que pour les néo-conservateurs comme vous, qui dénoncez systématiquement les interventions de l’État, dans ce cas-là c’était OK »

1) je suis libertarien
2) je dénonce ABSOLUMENT TOUTES les interventions du gouvernement hors de la justice et de la sécurité publique (qui ne tourne pas à l’État totalitaire, naturellement)

« ça sent la démagogie à plein nez »

Idem pour le principe de précaution. Au nom d’un mal qui n’existe p-e même pas (un réchauffement causé par les humains), on voudrait complètement saccager la civilisation

Brassard est un imbécile de la droite. Le but de ces gens se limite au cash. Ils utilisent la défaite de »l’iconmomie » pour toutes leurs bullshits.

Le réchauffement est certain, et il faut faire taire tous ceux qui le contestent, semblez-vous affirmer. Qu’il soit absolument certain, ou non, anthropique, ou non, il est utopique d’imaginer une régression volontaire de toute l’humanité, la nantie, et/ou la misérable. L’humanité s’y adaptera. Elle disparaitra peut-être, pour la raison inverse de celle des dinosaures. Cela fait au moins trois mille ans que l’humanité se couvre la tête de cendres. Qu’est-ce que ça a donné de bon?

Quel charivari,et si on attendait tout bonnement pour connaitre le résultat.
Tu seras encore en vie dans cinquante années.
Et devine quoi :il n’y aura pas de réchauffement .
Depuis que l’humanité est sortie de sa caverne les prophètes de malheur ont annoncé la fin si possible fracassante,et il est évident que cela plait,autre avantage on peut embrigader et faire marcher au pas ,au nom de la sauvegarde de l’humanité.et si elle devait disparaitre est-ce si tragique?
Tu sais quoi?j’ai souvent révé d’être seul sur la planète.

EN fait, nous devrions avoir une loi qui interdise les tendances monopolistiques de Québécor. Ainsi l’équilibre serait rétablit.

@Marcel, vous dites : « Tu sais quoi?j’ai souvent révé d’être seul sur la planète. »

En effet, on le constate dans votre propos : hors de TON nombril (je me permets de vous tutoyer car vous le faites), ce n’est que charivari…

Bravo, il faut continuer à les remettre à leur place par la discussion argumentée, c’est leur point faible. Claude Allègre qui a voulu se poser en champion des négationnistes en France a dû faire acte d’humilité. Demandez-leur simplement de nommer une université ou un centre de recherche en climatologie où le consensus est négationniste: la réponse ne vient jamais, ou alors c’est à se bidonner.

Pourquoi imposer la censure à Jacques Brassard? Car il ne répond pas à vos critères subjectifs et infondés scientifiquement par la communauté des spécialistes renommés. De vos collègues ont aussi demandé à National Geographic de renvoyer un journaliste scientifique, car il mettait en doute les prévisions de l’organisme de l’ONU qui annonçait d’imminentes catastrophes et n’avaient que ciblé le CO2. On ne parlait même plus des pluies acides. Il va sans dire que cette revue sérieuse et renommée n’a pas licencié ce scientifique. Quelques mois plus tard, un jeune Hacker est entré 30 minutes sur le serveur et a tout downloadé. Or les données entrées étaient toutes fausses. Si bien que le président a reconnu le subterfuge et a dû reconnaître que les données entrées étaient toutes fausses ce qui l’amena à remettre sa démission. Jacques Brassard n’est pas un deux de pique qui crie avec la meute de loups et qui va se taire. La liberté de parole est un droit et vous n’êtes pas le bras vengeur qui va apostropher quelqu’un, car il n’adore pas la déesse Gaîa et ne suit pas le troupeau de gueulards qui menacent de déclencher une guérilla contre leurs contempteurs. Le président de la République de Tchéquie est un scientifique qualifié qui refuse de se laisser dicter dominer par une coterie d’idéologues totalitaires.