Climat: les marchands de doute ont-ils gagné?

Les espoirs que l’humanité s’attaque fermement au réchauffement climatique qui menace la planète semblent bien minces alors que s’ouvre aujourd’hui la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique de Cancun. La faute à qui ?

Deux historiens des sciences américains, Naomi Oreskes et Erik Conway, montrent du doigt ceux qu’ils ont appelé les marchands de doute: une poignée de scientifiques qui, pour des raisons purement idéologiques, ont réussi à convaincre une bonne partie des décideurs, des médias et de la population qu’il n’y a pas d’urgence à lutter contre les gaz à effet de serre.

Le livre écrit par les deux historiens, intitulé Merchants of doubt (pas encore traduit en français, raconte) l’histoire proprement stupéfiante de ces chercheurs américains qui, depuis 50 ans, ont mis leurs titres universitaires et leur CV bien remplis au service d’une cause: la défense de la libre entreprise, assortie d’une haine farouche de tout ce qui pourrait ressembler de près ou de loin à des réglementations basée sur l’étude des impacts sur la santé ou l’environnement des activités industrielles.

Il a fallu cinq ans d’études à Naomi Oreskes et Erik Conway pour documenter et analyser les techniques de manipulation utilisées par ces marchands de doute, auxquels on doit notamment une bonne partie du climatoscepticisme ambiant.

Merchants of doubt, qui contient des dizaines de pages de références, n’a rien d’un pamphlet conspirationniste écrit à la légère.

C’est à mon avis LE livre à lire cette année en sciences. Particulièrement si vous ne croyez guère au consensus scientifique autour des changements climatiques.

Le travail de sappe des marchands de doute a commencé dans les années 1950, au côté des compagnies de tabac.

En 1979, Frederick Seitz, physicien nucléaire, artisan du projet Manhattan et ancien directeur de l’Académie des sciences, devient officiellement consultant pour le compte de la compagnie RJ Reynolds. Sa mission: dépenser 45 millions de dollars en six ans (rien de moins!) pour subventionner des recherches visant à trouver d’autres causes que le tabagisme au cancer du poumon.

Objectif: noyer le poisson en semant le doute, même si les preuves sont déjà bien établies par les scientifiques et par les compagnies elles-mêmes, comme en a témoigné depuis l’analyse de leurs documents internes.

Après ce premier fait d’arme, Fred Seitz et deux autre physiciens, Robert Jastrow et William Nierenberg, créent le Marshall Institute en 1984, pour prendre la défense du projet de guerre des étoiles du président Ronald Reagan, décrié par la grande majorité de la communauté scientifique.

L’astronome Carl Sagan, scientifique de renom et excellent vulgarisateur, devient la cible préférée des marchands de doute après avoir publié un article qui résume les énormes menaces pour la planète de «l’hiver nucléaire».

Le Marshall Institute et d’autres organismes étroitement liés à ce même noyau de scientifiques idéologues s’en prennent ensuite aux recherches sur les pluies acides, sur les effets sur la santé de la fumée secondaire, sur l’amincissement de la couche d’ozone engendré par les émissions de chlorofluorocarbures, puis, à partir des années 1990, sur le réchauffement climatique.

Naomi Oreskes et Erik Conway décortiquent fort bien, documents à l’appui, les techniques de manipulation utilisées par ces marchands de doute qui n’ont jamais étudié de manière scientifique les sujets dont ils parlent, mais qui impressionnent médias et politiciens par leurs diplômes et titres honorifiques. 

Parmi leurs armes, le dénigrement systématique de certains chercheurs, le lobbying intensif auprès des politiques, la publication d’innombrables rapports aux allures scientifiques, basés notamment sur le cherry-picking (une technique qui vise à donner aux anomalies dans les données plus d’importance qu’elles n’en ont réellement), la manipulation de journalistes crédules ou sensibles à leurs causes, les menaces de poursuite dès qu’ils ne sont pas cités, la reproduction partielle de véritables données scientifiques citées hors contexte…

Grâce à toutes ces techniques, les marchands de doute sont arrivés à faire durer des controverses aux yeux du public et des politiciens quand les scientifiques eux-mêmes avaient déjà tranché depuis belle lurette.

Sauf que la science n’est pas une question d’opinion. Au bout de quelques années, voire décennies, les évidences scientifiques finissent toujours par s’imposer même aux yeux du politicien le plus obtu.

 Aujourd’hui, plus personne ne doute honnêtement des liens entre tabagisme et cancer du poumon. Le «trou» dans la couche d’ozone a commencé à se stabiliser après que le protocole de Montréal a permis d’éliminer les CFC.

Et le climat va se réchauffer à cause des activités humaines.

Alors pourquoi continuer de perdre notre temps avec ces marchands de doute ?

Dans la même catégorie
28 commentaires
Les commentaires sont fermés.

« Particulièrement si vous ne croyez guère au consensus scientifique autour des changements climatiques. »

Ceux qui ne croient pas au consensus scientifique ne liront pas ce livre. Tout comme bon religieux croyant à un dogme, il évitera tout ce qui pourrait contredire sa religion.

Juste comme ça, Mme Borde, quand on prend le temps de lire les publications dans le Web of Science (ISI), on se rend compte que vous nous avez présenté qu’un seul côté de la science et que vous en avez fait un absolutisme, alors qu’il en est tout autrement dans les faits.

Les journalistes (sic) comme vous ont fait de la politique avec la science pour leur propre bénéfice. On vous a longtemps cru, j’en fais parti, mais vous nous en avez suffisamment caché pour que l’on ne puisse malheureusement vous faire confiance à ce propos.

Bref, pour tout dire, vous êtes l’artisan de votre propre sort. N’oubliez pas que lorsque vous pointez du doigt les « marchands du doute », n’oubliez pas qu’il y en a 4 autres qui pointent en votre direction.

« Quand il y a risque de perturbations graves ou irréversibles, l’absence de certitudes scientifiques absolues ne doit pas servir de prétexte pour différer l’adoption de mesures. »

Le « principe de précaution » défini par l’ONU en 1994

«plus personne ne doute honnêtement des liens entre tabagisme et cancer du poumon»
Certes, mais le lien avec la fumée secondaire a été gonflé à l’os
Les pluies acides? Une grosse farce.
La couche d’Ozone et le cancer de la peau qui nous menaçait tous? Une grosse farce
Le sida hétérosexuel qui nous menacait tous? Une grosse farce
Le grippe H1N1? Une grosse farce.
Le nucléaire qui nous menaçait tous? Rien de grave depuis Tchernobyl en 1986.
Bref, qui fait peur à qui?
Les zécolos qui ont aussi leurs intérêts? (subventions en recherche, cies vertes, réseau de conférences rénumérées). Ou les sceptiques qui ramènent les pendules à l’heure?

En Allemagne et au Canada anglais, on n’oublie pas que « Warm periods mean good times » (les périodes chaudes sont, au total, un bienfait pour la Terre:)

http://opinion.financialpost.com/2010/11/28/lawrence-solomon-europe’s-press-and-canada’s-turns-against-global-warming/

Au Québec, les journalistes ont tendance à n’insister que sur les effets négatifs d’un réchauffement climatique. Ce faisant, ils se montrent plus activistes que chercheurs de vérité. Un peu comme quelqu’un qui n’insisterait que sur les inconvénients de l’invention de l’automobile.

En comparant les climatophlegmatiques aux marchands de doute de l’industrie du tabac, Mme Borde fait un amalgame totalement injustifié. Tout le monde sait que les inconvénients de la fumée de tabac dépasse largement ses bienfaits. Il n’en est NULLEMENT ainsi dans l’équation inconvénients/bienfaits d’un réchauffement climatique. Et spécialement pour des vastes régions comme le Canada, la Sibérie, la Mongolie, la Russie, le Groenland…

«Les pluies acides? Une grosse farce.
(…)
Le sida hétérosexuel qui nous menacait tous? Une grosse farce
Le grippe H1N1? Une grosse farce.
Le nucléaire qui nous menaçait tous? Rien de grave depuis Tchernobyl en 1986.»

Vous êtes sceptique ?

Pour les pluies acides, elles sont toujours un problèmes et entraînent encore des dommages considérables aux érablières du Québec…cela est visible.

Le sida hétérosexuel oui c’est vrai ce n’est que quelques dizaines millions d’africains…

Le H1N1 ? UN acandale qui finalement a une passe de cash donc il fait chercher à droite…

Le nucléaire à part Tchernobyl Mais Tchernobyl ça été épouvantable. En fait ce qui me fair peur ce sont surtout les bombes atomiques dont certains dogmatiques chrétiens ou musulmans pourraient décider de s’en servir au nom de leur Dieu !!

Donc concernant le réchauffement climatique ce n’est certiainnement pas à prendre à la légère. Moi ça me dérange pas que le nord fonde le problème c’est que si le niveau des océans augmente ben il y a aura de gros problèmes pour bien des gens surtout quant les Hamptons vont être innondés…!

Comparer le doute face aux changements climatiques avec l’industrie du tabac qui voulait empêcher le lien entre tabac et le cancer est très malhonnête. Mme Borde perd toute rigueur journalistique avec son parti-pris sur la question, nécessaire pour avoir une carrière sur ce dossier… Pendant qu’on oublie de dire que le réchauffement climatique existe depuis des dizaines de milliers d’années, permet aujoud’hui que l’on ait plus les 3 km de glace sur le Québec. Il y a un « poisson » qui a été « noyé » pour de vrai: celui du Climategate, qui révélait « l’attitude de tricheurs » de certains chercheurs sur la question (nécessaire pour la carrière et le financement des études) en plus de la faiblesse scientifique des modèles de prédiction climatique, et l’absence de données fiables pour évaluer l’évolution du climat de la planète passé.

Cancer et tabac… Faits.

Réchauffement climatique et intervention humaine: foi.

J’aimerais demander à nos petits amis les sceptiques, d’élargir quelque peu leur vision de ce monde. D’arrêter d’être aveuglés par la crainte de perdre leur petit confort d’occidentaux bien nantis. Le réchauffement climatique n’est qu’UN des nombreux aspects du fléau qui menace cette planète. Que dire de la pollution des sols, de l’air et de l’eau, de l’épuisement des ressources naturelles, de la disparition des forêts et des zones humides, de l’extinction accélérée des espèces vivantes, de l’accumulation démentielles de déchets chimiques et nucléaires…
La campagne des climatosceptiques est une aberration, mise en place afin de servir les intérêts de ceux qui profitent de ce gâchis.
Un peu de vision, de conscience, tôt ou tard, tout devra être remis en question que ça vous plaise ou non.

moi je ne parlerais plus du réchauffement Madame Borde, c’est le sujet que vous n`êtes pas confortable et surtout il vous manque de rigueur

@Thériault

Je faisais référence aux campagnes de peur du sida dans les années 80 au Québec avec Marie-Soleil qui nous disait de porter le condom sinon on risquait la mort. Une honte alors qu’à l’époque on savait très bien que 90% des sidéens au Québec n’étaient pas des Québécois hétéros, et qu’on risquait absolument rien (coté sida s’entend)en ayant une relation avec une inconnue hétérosexuelle non droguée. Mais voilà, comme on cherchait des subventions pour la recherche, le lobby s’était dit: on va fait peur au monde. On va leur faire accroire que tout le monde est à risque. Ca marché. On a réussi à créer une panique collective et les gouvernements ont craché le morceau. A partir de cette histoire, je n’ai plus jamais vu les « scientifiques » sous le même angle

Aujourd’hui c’est la même campagne de peur avec le climat. On menace le monde de catastrophes terribles, d’iles, de villes qui vont être innondées, de populations qui vont sortir à la course du désert pour envahir le nord, de cancer de la peau, de sécheresses, si on ne se prive pas de sacs de plastic ou si on laisse tourner notre char plus de 2 minutes à -20. Débile, débile, débile, débile. Débile comme les pubs de condoms de Marie-Soleil

Il est temps que le climat se réchaufe car ça fait 125 ans qu’on vit dans un âge glacial. Pourquoi les Vikings ont nommé le nord du Canada Greenland? Parçe-qu’on pouvait cultiver des légumes. Rien depuis. Bravo pour le réchaufement car c’est un plus pour nous tous.

@malt, c’est exactement ce que je prône: nous occuper des choses qui dérangent vraiment, comme » la pollution des sols, de l’air et de l’eau, l’épuisement des ressources naturelles, la disparition des forêts et des zones humides, l’extinction accélérée des espèces vivantes, l’accumulation démentielles de déchets chimiques et nucléaires… » S’occuper de cela au lieu de consacrer le gros de ses énergies sur du CO2, et se comporter comme s’il y aurait catastrophe imminente si cette concentration augmentait de 0,02 % (200 ppm (parties par million))

Voyez tous ces Canadiens qui déménagent en Floride pour l’hiver. Combien de gens du Sud déménagent en Sibérie, au Groenland, au Nouveau-Québec ou dans les Territoires du Nord-Ouest en été? C’est juste un indice, parmi d’autres, indiquant que le climat présent sur Terre n’est pas trop chaud, mais trop froid.

Les plantes poussent mieux à la chaleur: comparez la variété et la concentration de plantes ET d’animaux à l’équateur (Congo, Amazone, Indonésie) à celle que vous trouvez en Sibérie et au Nouveau-Québec: un autre indice que Chaud = Mieux; Froid = stérile.

Oui, il peut y avoir des inconvénients temporaires à plus chaud. Mais pourquoi les journalistes s’entêtent-ils à systématiquement occulter les avantages d’un réchauffement climatique? Sans doute par paresse. Il est tellement plus facile de faire des articles qui plus ou moins copient-collent ce qu’un autre journaliste a dit, ou ce qu’un activiste d’une quelconque ONG a affirmé.

Question climat, il ne faut pas oublier que plusieurs scientifiques dans ce domaine ont BESOIN d’inquiéter le public afin de renouveler leurs subventions, augmenter leur nombre d’étudiants, ou s’assurer que les gouvernements continuent de bien subventionner leur domaine.

La métaphore du tabac poussée par Mme Borde pourrait, en somme, s’inverser:

Le problème n’est pas les marchands de doute, mais les marchands de PEUR climatosensationalistes.

vraiment désolant de lire les commentaires. On fait ce qu’on veut, on brûle de plus en plus d’hydrocarbures, on produit à mesure des milliards de tonnes de déchets avec des ressources qu’on vient à peine d’extraire, on prend toute l’eau qu’on trouve pour la transformer instantanément en béton et en steak, on se nourrit aux médicaments et on fonce dans le tas: et tout ça et plus encore n’aura pas de conséquences graves? Une chose à vous dire les boys: la nature va vous régler votre cas, même si je sais que je devrai partir avec vous. J’espère juste qu’on s’en va pas à la même place et qu’il y en a pas des comme vous où je vais aller.

Une position politique canadienne pourrait être la suivante:

La terre canadienne n’est pas trop chaude, mais trop froide. Le Canada a intérêt à devenir plus chaud et ne ressent donc aucune urgence face à l’idée de lutter contre le réchauffement climatique. Si cela ne plait pas au ROM (le reste du Monde), alors que le ROM fasse comme il fait avec le Brésil (1): payer le Canada pour qu’il réduise sa production de C02.

(1) Le Brésil se fait payer pour ne pas couper certaines forêts en Amazonie.

Je lis certains commentaires et je ne peux m’empêcher de penser que le ridicule ne tue malheureusement pas. Le réchauffement climatique n’est pas une fin en-soi, mais une conséquence d’actes irresponsables et égoïstes qui pollue l’air, l’eau et tout notre environnement en général. Il ne faut pas oublier une chose très simple, la terre nous porte et nous nourrit comme une mère, notre mère la TERRE, respectons-la, vivons avec elle, embellissons notre environnement et notre vie ne sera que meilleur.

Honorable, les désavantages GLOBAL sont bien plus importants que les bonus, souvent pour les pays froids comme le notre seulement.

Et Rod, si c’est vrai, on est dans la merde. Des millions dans la grosse marde. Aussi, le SIDA touche n’importe qui, homosexuels ou hétérosexuels. Comme en Afrique, la femme hétéro est la victime la plus commune du SIDA.

Loi de Sturgeon; 90% de tout, compris les gens, sont.. well, you know. Alors, des fois, seule une campagne qui touchent les trippes marche. C’est le monde qui est aisni.

Je constate que les marchands de doute ont de nombreux adeptes sur ce blogue ce qui ne les honorent pas.

L’origine anthropique du réchauffement climatique ne fait aucun doute et a été établi ce n’est pas des anecdotes du genre les snowbirds vont dans le sud et non au nord qui feront que les changements climatiques ne seront pas néfaste. Cette attitude de jouer à l’autruche est typique d’une classe de gens qui comme malt dit : …sont aveuglés par la crainte de perdre leur petit confort d’occidentaux bien nantis…

Un intervenant ici est un spécialiste en recherche sur le SIDA pourtant je ne le vois pas rétablir les remarques de Rod sur le SIDA :… Le sida hétérosexuel qui nous menaçait tous? Une grosse farce…et qu’on risquait absolument rien (coté sida s’entend) en ayant une relation avec une inconnue hétérosexuelle non droguée…

Pourquoi simplement parce Rod pense comme lui que l’humain n’est pas responsable du changement climatique donc, il ne le reprendra jamais sur de fausse remarque même sur un sujet dont il est un spécialiste (Le Sida). Voilà toute la ‘’rigueur scientifique’’ dont font preuve les climato-septique.

corrigé@rod: vous avez raison, le SIDA est largement une affaire d’homosexuels et de drogués au Québec (1) . Alors qu’en Afrique, c’est largement une affaire hétérosexuelle.

Et il y a du catastrophisme dans le monde su SIDA au même titre que dans le monde du Climat: la recherche de subventions et de notoriété fait que certains coupent les coins ronds question objectivité et prudence dans les chiffres divulgués.

Dans les 2 domaines, une approche plus posée et plus réfléchie serait à recommander.

Au final,n’oubliez pas le secret d’une vie sans SIDA: ABC

A: abstinence.
B: be faithful.
C: condom

(1) avec la nuance que des immigrants d’Afrique et d’Asie nous apportent de plus en plus de SIDA hétérosexuel.

Quand on constatera que la prochaine ère glaciaire, dont l’arrivée est géologiquement imminente, tarde à venir, contre tout ce à quoi on nous a habitué depuis 3 millions d’années, on dira:

« Une magnifique contribution humaine au maintien de la civilisation sur Terre aura été le réchauffement climatique de source humaine. Même le Groenland, la Sibérie, le Nouveau-Québec, l’Alaska et les Territoires du Nord-Ouest sont présentement des lieux de haute civilisation. Cela ne serait jamais arrivé sans le réchauffement climatique »

Des statues seront alors érigées au Canada, en Nouvelle-Angleterre, en Scandinavie, en Alaska et en Russie en l’honneur de l’industrie pétrolière. On lira sous les statues l’écriteau suivant:

« Sans votre découverte et la combustion complète de ce combustible, nous serions présentement sous la glace été comme hiver. Vous nous avez sauvé la vie. «

Gilbert : Les plus gros pollueurs sont ceux qui n’ont pas intérêt à ce que le climat se réchauffe comme la Chine et les États-Unis. Que voulez qu’on fasse? Comme le dit honorable consolez vous en profitant des avantages du réchauffement peu importe qu’il soit naturel ou anthropologique. On est quand même pas pour bombarder les pays qui améliorent notre qualité de vie. D’accord pour dire que les perdants dans la course au réchauffement nous fassent un chèque aussi comme pour le Brésil s’ils veulent « casser le party ».

Nous n’avons pas à changer notre façon de vivre pour quelque chose qui fait l’affaire de tout le monde au Canada même des écolos. Mais bon c’est à la mode du jour le réchauffement.

Étrange, car lorsqu’ils ont cessé les pitounes sur la St-Maurice j’ai commencé à m’y baigner. On a même aménagé une plage privée en arrière de chez moi pour faire des partys. Mais la pollution des rivières, problème ô combien plus urgent ne fait pas vendre de la copie. Je vous dis cela car je sais que vous êtes un amoureux de la nature et je sais que vous comprenez mon point. Le capitaliste sauvage a détruit une partie de mon enfance. Il m’a empêché de jouir pleinement de MA rivière.

Tandis que le réchauffement climatique ne me cause que des bienfaits.

On connaissait déjà leur penchant négationiste mais voilà que les climatoseptiques font maintenant dans le jovialisme! On est passé du «il n’y a pas de problème» à «c’est pas un problème, c’est une opportunité». Mais pour qui donc? Parmi nos colocataires planétaires, quelle sera la proportion des gagnants comparativement à celle des perdants?

Au moins deux attitudes possibles face à ce qui s’en vient; changement climatique, raréfication des ressources (pétrole, minerai, eau…). On partage et on aide ou on ramasse tout ce qui est bon pour nous et au diable les autres. À nous de décider.

honorable et respectable. Parenté de nom, parenté d’idées. Seraient-ils jumeaux?

@ ROD

« Les pluies acides? Une grosse farce. »

Allez donc inspecter les sculpture des cathédrales en Europe.

Allez donc voir les monuments en marbre au cimetière de votre coin.

Zavez pas appris de chimie à l’école vous?

@honorable

‘Au final,n’oubliez pas le secret d’une vie sans SIDA: ABC

A: abstinence.’

Vous ne connaissez vraiment pas la psyché humaine, comme les conservateurs trop souvent. Reprimer, interdire, etc, rend l’objet chose plus attrayante, et les pulsions plus difficiles à résister.

L’Abstinance en sexualité, en fait, et c’est prouvé, augmente les grossesses non-désirées en bout de ligne, les MTS/ITS, etc…

Selon ubbergeek, l’abstinence augmente les grossesses non désirées et les MTS!!

ubbergeek; chez l’humain, une grossesses ne se fait pas par parthénogénèse. Il doit y avoir relation sexuelle entre DEUX personnes.

L’abstinent ne peut donc causer aucune grossesse.

You made my day, ubbergeek…

Vous n’avez pas lu, on dirait bien.

L’obsession de l’abstinence comme aux États-Unis engendre finalement l’effet pervers contraire. La répression de l’expression normale de la sexualité fait qu’elle finit un jour par s’exprimer mal. Avec ces conséquences-là.

Libre à vous de nier ce principe de la psyché humaine.

C’est apparenté aussi au phémonème qui est arrivé aux Pays-Bas quand le pot a été légalisé – plusieurs hollandais notent comment la consomation de pot est actuellement inférieure aux USA par example, où c’est illégal. Attrait de l’interdit et tout cà – plus cool!

@ubbergeek:je peux vous garantir que s’il n’y avait pas ce tabou de la masturbation chez les conducteurs de camion en Afrique noire, le SIDA (et le SIDA répandu par des HIV-1 recombinants (CRF))) se serait répandu beaucoup moins vite.

L’abstinence protège du SIDA bien mieux que la non abstinence.