Climat : place à l’action !

La menace que la crue des océans fait peser sur New York, Shanghai, Naples, Vancouver et des dizaines d’autres villes côtières ne relève plus de la science-fiction, confirme le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) dans un rapport rendu public fin septembre.

iceberg
Photo : Arctic Images / Alamy

Mais selon des chercheurs du Grantham Institute for Climate Change, de l’Imperial College, à Londres, l’humanité peut encore échapper aux pires des catastrophes causées par le réchauffement climatique. À condition d’y mettre le prix…

Ils ont calculé que si on consacrait chaque année 1 % du produit national brut mondial — 720 milliards de dollars — à la diminution des émissions de gaz à effet de serre, la température moyenne du globe augmenterait de moins de 2° d’ici 2050, ce qui permettrait d’éviter les impacts les plus dévastateurs et de protéger les centaines de millions de personnes qui vivent près des océans.

Pour aboutir à ce résultat, ils ont évalué la consommation d’énergie dans le monde en 2050 par région, en se basant sur les tendances actuelles. Ils ont établi une liste de technologies existantes (énergies renouvelables ou nucléaire) ou qu’on est en train de mettre au point (stockage du carbone émis par les centrales au charbon) pour diminuer les émissions, et calculé combien coûterait l’adoption de ces technologies dans chaque partie du monde.

Laisser un commentaire