Vers des hivers pourris… dès cette année ?

La fonte record de la banquise arctique pourrait avoir dès cet hiver des conséquences sur le climat des régions tempérées, en augmentant le risque de vagues de froid et de chutes de neige très abondantes.

On est très loin du scénario catastrophe du navet hollywoodien «Le jour d’après». Pour les scientifiques, cependant, il est de plus en plus clair que le réchauffement climatique de l’Arctique va avoir des impacts sur notre quotidien beaucoup plus vite que prévu.

Chaque année, la banquise s’agrandit et rapetisse au fil des saisons. Son épaisseur varie aussi. Elle atteint sa plus petite superficie en septembre.

Les observations par satellite, menéees en continu depuis 1979 par le National Snow & Ice Data Center américain, montrent que la banquise fond plus rapidement que ce que prévoient les modèles climatiques.

À ce rythme, l’Arctique sera libre de glace en été avant 2030, et non pas quelque part entre 2040 et 2100 comme le supposaient les modèles utilisés dans le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) en 2007.

Le volume de glace, lui diminue encore plus rapidement : 82 %  de la glace a déjà disparu.

Or plusieurs études récentes ont établi des liens entre la fonte de l’Arctique et des conditions météorologiques changeantes aux latitudes moyennes en hiver, en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. C’est-à-dire chez nous.

Par exemple, une étude publiée par des chercheurs américains et chinois dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences en mars dernier suggère que le volume de banquise à l’automne a un impact sur le déplacement des zones de hautes et basses pressions atmosphériques au dessus de l’Atlantique Nord pendant les mois qui suivent.

Une fonte accrue entraverait la circulation atmosphérique sous nos latitudes, du fait des modifications dans le vortex polaire, ce courant d’air qui tourne autour du pôle à cause de la rotation de la terre.

Conséquence : des périodes de froid prolongées, et des chutes de neige abondantes par endroits.

À lire pour plus de détails, cette autre étude, ainsi que ce reportage dans le magazine Nature.

Dans les dernières années, des chutes de neige records ont été enregistrées à plusieurs endoits dans cette zone, en Chine, en Europe et aux États-Unis.

Au Québec, l’hiver 2007-2008 a battu des records (558 cm de neige à Québec, des heures de pelletage!). Cela correspond très exactement au précédent record de fonte de la banquise arctique, en septembre 2007.

Hasard ? Conséquence directe du réchauffement de l’Arctique ? Il est encore trop tôt pour le dire.

Mais à la vitesse à laquelle les changements se produisent dans l’Arctique, il semble de plus en plus clair que les Inuits et nos arrière-petits-enfants ne seront pas les seuls à goûter à la nouvelle donne climatique.

Même si on arrêtait demain matin d’émettre du gaz carbonique, il va falloir s’y adapter.

Laisser un commentaire

Du froids et de la neige en abondance? Ce n’est pas pourri, c’est un vrai hiver comme je les aime.

L’hiver passé était pourri, chaud et pas de neige.

Un hiver avec beaucoup de neige, c’est pour vous un hiver pourri??? Moi je trouve çà un hiver parfait et merveilleux. Vous me faite bien rire vous, les citadins!

Tout-à-fait d’accord ! Ce sont les hivers trop doux et pluvieux qui sont des hivers pourris ! Il faut réapprendre à aimer l’hiver et la neige !!!

Non mais!! c’est pas vrai, arrêter de regarder pour l’hiver prochain, à savoir si vous aller faire des bonhommes de neige… Avez-vous lu que 82 pour-cent de la glace à disparu et plus…. Les changements climatique c’est pas pour vos arr-arr-petits enfants c’est là!! été beaucoup +chaud, pas de pluie, des récoltes pauvres…

Ce qui m’accroche dans cet article c’est la référence au gaz carbonique comme seul responsable dans l’affaire. On omet toujours de mentionner que le soleil se réchauffe ainsi que les autres planètes de notre système solaire. Ceci n’est qu’un long cycle que notre planète a connu maintes et maintes fois et qui se poursuivra encore et encore. Pourquoi la fonte rapide ? simplement l’effet exponentiel. Plus la glace fond, moins elle réfléchit les rayons du soleil donc plus la terre se réchauffe et plus la glace fond ! Si vous voulez vous inquiéter sur l’effet de l’être humain sur l’atmosphère et la manipulation des climats, penchez-vous plutôt sur la raison d’être des «chemtrails» et qui en est à l’origine! La réponse vous choquera.

Valérie, on peut exactement avoir le contraire aussi. Depuis 2007, les conditions météo dues à la fonte des glaces se sont maintenues. Ce qui se passe, c’est que le courant jet est 20% plus lent depuis cette année fatidique. Cela se traduit par une probabilité de blocage métrologique accrue. Le même système météo peut rester pris pendant une période prolongée au même endroit. De plus, le courant jet peut se tordre plus que par le passé. Cela donne lui à des événements météo anormaux.

Avec, entre autres, les « Bobos » du Plateau qui militent en faveur du remplacement de l’automobile par l’utilisation du vélo 12 mois par année, il est évident qu’un hiver digne de ce nom est une calamité grave !

Paradoxalement, ces granos « montréaleux » ont besoin du réchauffement global pour étendre l’égémonie de leur moyen de transport écologique préféré !

B.D.

Mais il est toutefois vrai que l’hiver 2007-2008 (en particulier mars 2008) a été tout à fait merdique.

6,1 mètres mesurés pour Lanaudière-nord cette année là !

Même les motoneigistes ne pouvaient plus circuler dans leurs propres sentiers, ils se frappaient aux branches hautes des arbres ou alors ils s’enlisaient avec leurs engins infernaux.

Ce fut un hiver silencieux et reposant pour l’esprit mais très dur pour le cardio. On en est tous sortis très musclés !

B.D.

Un hiver pourri ? mais non au contraire! Quoi de mieux que de rentrer devant un bon feu de bois après une randonnée en raquettes dans une tempête de neige ? Avbec mon épouse c’est ça qu’on aime. Et je suis citadin!! et immigré !!vive l’hiver

Les scientifiques avaient des certitudes… Aujourd’hui ils semblent se raviser. Et si le cosmos nous jouait d’autres petits tours que nous ne connaissions pas comme du domaine du possible?

En 1971, je me rappelle que les bancs de neige, sur le campus de Laval, atteignirent leur maximum de hauteur le 25 mars.
Par ailleurs, depuis 2 ans j’ai tenté l’expérience suivante, que je recommande à ceux qui en ont marre de pelleter: ne pas déneiger l’entrée de voiture (je ne parle pas des escaliers, évidemment), mais plutôt taper la neige avec un mouvement de va et vient de la voiture. Expérience concluante en 2011-2012 et en 2010-2011. On verra cette année. Il est possible que ce type de déneigement ne soit possible que quand les hivers sont moyens ou moins enneigés que la moyenne à Montréal.

@serge lemire La loi de la thermodynamique c’est pas mal fiable. Pour ce qui est du Soleil, on peut difficilement le blâmer car son flux n’augmente pas.

@honorable L’augmentation de la surface de glace en Antarctique est du à la baisse de salinité de l’eau qui est produite par l’augmentation des précipitation et la fonte accélérée des glacier conséquente de l’augmentation des températures.

En passant, vos sources sont étonnamment pas fiables.

@MaCs, totalement faux, l’Antarctique grossit et se refroidit bien au contraire de l’Arctique en raison de l’AMO mais aussi de l’augmentation des précipitations.

Les données récente de ICESAT le prouve.

On parle de réchauffement, oui d’accord, combien de degrés pour l’homme et combien de degrés pour la nature elle-même?
L’homme pour sa pollution atmosphérique, oui!
La nature pour sa pollution atmosphérique, aussi,
les éruption volcanique au nord; en Islande 2010 avec d’immense quantité de cendres dans l’atmosphère
Tout le monde sait, que la cendre sur de la glace, ça augmente la vitesse de fonte, avec un peu de lumière elle pénètre la glace et l’affaiblie = fonte de calotte glacière accélérée.

Rajoutons à cela que le Canada perd le nord?
Les effets, on ne les connait pas.

On ne contrôle pas la nature mais c’est elle qui nous force à nous améliorer et nous dépasser!

Les plus populaires