Combien vaut une vie ?

De 500 000 à 50 millions de dollars.

Voilà à combien on évalue le prix d’une vie humaine pour les besoins d’analyses de projets sociaux en tout genre, apprend-on dans un article publié dans les cahiers du Centre interuniversitaire sur le risque, les politiques économiques et l’emploi (CIRPÉE).

Dans cet article, les chercheurs Georges Dionne et Martin Lebeau présentent un historique des études sur la valeur statistique d’une vie.

Après une méta-analyse de ces études, ils expliquent ce qui fait en sorte que les estimations varient d’un facteur 1 à 100 et donnent leur propre estimation.

Une bonne lecture pour comprendre un peu cette question difficile et taboue.

Mettre un prix à la vie peut sembler horrible sur le plan éthique. Pourtant, les économistes n’ont pas le choix.

Dans la mesure où l’argent ne tombe pas du ciel, il faut bien pouvoir optimiser ce que l’on dépense, comme société, pour diminuer le risque de mortalité.

Dans les dernières années, le concept de valeur statistique d’une vie a pris beaucoup d’importance, notamment dans les questions de santé, où on cherche toujours à évaluer comment le gouvernement devrait dépenser pour maximiser les retombées pour la population.

Pour cela, les économistes de la santé utilisent maintenant couramment un concept appelé QALY, pour «quality-adjusted life-year», ou année de vie ajustée pour la qualité, qui tient compte de la mortalité mais aussi de la perte de qualité de vie.

C’est sur ce concept qu’on se base par exemple pour comparer le rapport coût-efficacité de divers médicaments ou thérapies, qui peuvent sauver des vies tout en étant nuisibles à la qualité de vie au quotidien, un facteur dont on doit tenir compte dans le bénéfice qu’ils apportent.

En comparant les différentes études, Georges Dionne et Martin Lebeau se sont aperçus que la valeur statistique donnée à la vie dépend avant tout de la méthodologie des chercheurs qui se sont intéressés au sujet, ainsi que de la composition de l’échantillon de population sur lequel ils se sont basés.

Compte tenus des faiblesses des différentes études, ils considèrent que la valeur la plus sensée pour la vie serait de 5 à 6 millions de dollars.

Laisser un commentaire

Il est important de distinguer qu’on parle du valoir d’une vie et pas le prix d’une vie. Il est important d’avoir la valeur évidemment pour raisons statistiques mais aussi pour donner un peu de contexte aux gens. Combien de valeur a une vie d’une personne riche? Et du pauvre? Est-ce que c’est différent? C’est cela la raison que quelques personnes ne veulent pas compter ses nombres. Peut être parce qu’on arriverait à nombres très séparées. Un problème que je vois c’est que c’est très difficile de calculer la valeur d’une vie quand les vies sont très différentes. Les gens dépensent leur argent dans endroits différents. Quelques uns aiment la nourriture, autres aiment faire des vacances, donc comment est-ce qu’on peut arriver à une quantité acceptable? Ils ont déjà calculé le prix ou le cout d’avoir un enfant. Le cout peut être haut mais pour les gens qui pense d’avoir les fils c’est un chiffre important pour savoir s’ils auraient assez d’argent.

La vie d’un individu ne pouvait pas avoir un prix déterminé; une vie ne vaut pas plus qu’une autre vie. Voilà la façon comment le code moral fonction, mais ce n’est pas la même chose dont vous parlez. C’est plutôt combine la vie va coûter quelqu’un. La qualité de vie peut être déterminée par ces recherches et au long terme cela aidera beaucoup de gens. Par contre, tous les individus vivent leur vie de façons différentes, donc est-il possible d’avoir une marge si petite? De seulement un million de dollars? Il existe des personnes qui sont très économes avec leur argent, et de l’autre côté il y a des personnes qui dépensent toutes leur argent sur des choses qui ne sont pas importantes. Donc comment vraiment calculer combine une personne va dépenser dans leur vie? Je vois comment il pourrait être utile de connaitre les chiffres, pour le gouvernement ou n’importe qui. Mais ne vous perdez pas dans la pensée que le chiffre représente la valeur de votre vie; car ce n’est pas le cas, c’est plutôt le prix de vivre votre vie.

Pour Lucien BOUCHARD, la vie d’un orphelin de DUPLESSIS ça ne vaut que $20,000 pour les cas les plus lourd, enfin c’est ce qu’il a décrété et payé.

Pour John James CHAREST (Johnney), la vie d’un travailleur Québécois ça vaut ZÉRO (0).

Madame BORDE, je ne sais pas ou vous prenez vos chiffres de $500,000.00 à $50,000,000.00 mais selon la réalité cela ne tient pas la route !

Jean GODBOUT
Criminellement rendu invalide à vie par la CSST et indemnisé à $0,000,000.00

Ne soyez pas bercé pas l’idée d’égalité et la justice sociale, la réalité cruelle est tout le monde à un nombre. Depuis la naissance de l’histoire les vies humaines avaient un prix. Les esclaves et les propriétaires d’esclaves sont une apparence commune dans l’histoire humanitaire. Plus récemment, les travailleurs dans les usines de Nike et les autres compagnies qui emploient les esclaves des goulags àRussie, les esclaves qui attendaient la mort dans les camps des Nazi et les esclaves qui ont soutenu l’économie américaine pour les décennies, bref. Les vies humaines ne valaient plus qu’un autre utile pour construire les empires, échanger pour les pièces d’or, les moutons, les vaches et les autres esclaves. Nous sommes tous les esclaves, valons rien que le travail nous pouvons produire.

je vous dis bonjour.

la vie vaut de une seconde à 110ans,et si l’on veut la monnayée,on a qu’à faire le calcul soit:
3600s x 24=?(1)
?(1) x 365 =?(2)
?(2) x 110ans=? (3)