Comment réglementer la cigarette électronique ?

Comme plusieurs autres juridictions à travers le monde, Québec réfléchit à la manière de réglementer la cigarette électronique — un dispositif qui suscite un vif engouement dans la population mais inspire de nombreuses craintes aux autorités de santé publique.

cigarette-electronique
Photo : Mauro Grigollo / iStockphoto

Comme plusieurs autres juridictions à travers le monde, Québec réfléchit à la manière de réglementer la cigarette électronique, un dispositif qui suscite un vif engouement dans la population mais inspire de nombreuses craintes aux autorités de santé publique, comme le Dr Horacio Arruda, directeur de la santé publique.

Les organismes qui militent contre le tabagisme, dont le Conseil québécois sur le tabac et la santé, sont très inquiets de voir ce produit permettre aux compagnies de tabac de contourner les lois et regagner les parts de terrain qu’elles ont perdues dans les dernières années.

Mais les risques sont grands de jeter le bébé avec l’eau du bain et de condamner la cigarette électronique plutôt que de la mettre à profit pour améliorer la santé de la population.

L’enjeu est majeur. Selon plusieurs médecins, dont le Dr Philippe Presles que j’ai interviewé (à lire dans le numéro de L’actualité qui sort ce jeudi en kiosque), la cigarette électronique risque d’être l’invention qui sauvera le plus de vies au XXIe siècle.

Infiniment moins dangereuse qu’une cigarette à base de tabac, elle a déjà permis à nombre de personnes dans le monde de diminuer leur consommation de tabac et d’arrêter de fumer en douceur, sans souffrir des symptômes du manque qui rendent la cessation tabagique si difficile.

Selon les spécialistes, une cigarette électronique alimentée avec un e-liquide contenant de la nicotine semble d’ailleurs plus efficace que les timbres, gommes ou médicaments déjà disponibles pour aider les fumeurs.

Plusieurs études menées récemment ont montré que les deux tiers des fumeurs qui se sont mis à vapoter ont réussi à arrêter de fumer.

Actuellement, au Canada, la cigarette électronique est considérée comme un produit de consommation courant. Seuls les e-liquides contenant de la nicotine doivent avoir reçu l’approbation de Santé Canada dans le cadre de la Loi sur les aliments et drogues.

Aucun fabricant n’a encore déposé de demande en ce sens.

Dans les faits, cependant, bien des produits contenant de la nicotine sont vendus sans autorisation dans des boutiques en ligne ou ayant pignon sur rue. Les e-cigarettes jetables vendues dans les dépanneurs ne contiennent, en théorie du moins, pas de nicotine.

Voilà, à mon avis, les éléments importants à prendre en compte pour élaborer une réglementation.

Ce n’est pas parce qu’un produit contient des éléments potentiellement dangereux qu’on doit en interdire la commercialisation. 

Certes, un enfant peut peut-être s’intoxiquer s’il absorbe du liquide pour cigarettes électroniques, comme le disent plusieurs opposants. Mais il peut aussi se tuer avec du whisky ou de l’eau de Javel.

Les Canadiens sont déjà protégés par la Loi sur la sécurité des produits de consommation, dont relèvent les e-cigarettes si elles ne contiennent pas de nicotine. Si des dispositifs dangereux sont en vente, c’est que Santé Canada ne fait pas son travail d’inspection.

Un mécanisme d’approbation à revoir

Plutôt que de forcer les producteurs de e-liquides à un long et coûteux processus d’approbation s’ils désirent vendre légalement des produits contenant de la nicotine, Santé Canada devrait au contraire leur faciliter la tâche en mettant en place un processus d’approbation simple qui permette à tout vendeur sérieux de s’y conformer.

On pourrait notamment fixer un taux de nicotine maximal (20 mg/ml, par exemple, qui devrait satisfaire même les gros fumeurs).

Un mécanisme d’approbation simple est essentiel pour permettre à des petites compagnies qui fabriquent les e-liquides et e-cigarettes de continuer d’exister.

Si seuls les géants du tabac ont les moyens d’obtenir des approbations, il leur sera beaucoup plus facile de profiter du marché captif des accros à la nicotine et d’en abuser, comme ils l’ont fait depuis des décennies.

Chose certaine, Santé Canada ne doit pas continuer à se mettre la tête dans le sable dans ce dossier.

Ottawa doit faire en sorte que les Canadiens puissent acheter des e-cigarettes et e-liquides vendus dans le respect des lois, comme c’est le cas dans plusieurs pays d’Europe et aux États-Unis, où les e-cigarettes contenant de la nicotine en deça d’un certain seuil sont considérés comme des produits de consommation courante.

Le danger des ventes en ligne

Le fait que des vendeurs en ligne offrent des produits potentiellement dangereux ne devrait pas être utilisé comme argument contre la cigarette électronique.

Plusieurs fabricants jouissent d’une excellente réputation sur la scène internationale. D’innombrables produits contrefaits, y compris des médicaments potentiellement dangereux, sont aussi vendus en ligne, et on n’interdit pas la vente de médicaments pour autant.

Les restrictions d’usage

N’en déplaise aux fans du vapotage, il ne faut pas négliger les nombreux points communs entre cigarettes de tabac et e-cigarettes.

Même si les secondes sont infiniment moins dangereuses que les premières, elles sont potentiellement tout autant addictives si elle contiennent de la nicotine, qui engendre la dépendance.

Le geste de vapoter — et tout le comportement social qui va avec — ressemble à s’y méprendre au geste de fumer. C’est justement pour cela qu’il est assez facile pour les fumeurs de passer de l’une à l’autre.

Pour ces raisons, je crois que la cigarette électronique devrait faire l’objet des mêmes restrictions à la vente et à l’usage que les autres cigarettes même si elle est moins toxique : vente interdite aux mineurs, produits invisibles dans les commerces (sauf dans les commerces spécialisés dont l’entrée même serait interdite aux mineurs), interdictions de vapoter partout où il est interdit de fumer, et campagnes de sensibilisation auprès des jeunes. Toutes ces mesures ont fait la preuve de leur efficacité dans la lutte au tabagisme.

Évidemment, pas question de mentir avec des images effrayantes puisque la e-cigarette ne cause aucun des problèmes associés au tabagisme. On pourrait toutefois les doter d’un autocollant avec les coordonnées d’une ligne d’aide à la cessation tabagique.

Il sera temps, quand on aura plus de recul sur l’e-cigarette, de lever ou renforcer ces interdictions.

Qu’en pensez-vous ?

 

Laisser un commentaire

Cher Valerie,

Mon nom est Paul. Je suis âgé de 34 ans. J’habite à Mirabel, Qc, Canada.

Je suis un chauffeur de camion longue distance, pendant 6 ans maintenant. Je fumais des cigarettes de tabac pendant 16 ans. Avant que je suis passé à la cigarettes électroniques, je fumais presque deux paquets par jour. J’ai essayé plusieurs fois de quitter avec des produits NRT. Tout essayé. Le seul qui a plus ou moin fonctionner était l’inhalateur mais à la fin, j’ai commencé à fumer. Je n’ai jamais essayé Chantix ou Zyban, et Je ne fais pas confiance du tout a ces produits pharmaceutique tres dangereuses. Trop d’histoires d’horreur.

Le 1er Janvier 2012, j’ai décidé de faire la transition a la cigarette électronique. Il m’a fallu 7 jours pour arrêter de fumer complètement! Ce fut un miracle, au moins pour moi, il était. Aujourd’hui, ca fait 747 jours que je suis sans fumée de tabac qui équivaut à peu près à 21 000 cigarettes, je n’ai pas fumé et brûlées. Je n’ai jamais personnellement parlé à personne que je l’ai utilisé comme une aide à arrêter de fumer, mais comme une alternative plus sûre qu’à la combustion des cigarettes de tabac.

Je sens la différence aujourd’hui, Pas de toux de fumeur, une respiration excellente a comparer de ce que je vivais avec le tabac véritable. Des tests ont montré une amélioration extrême dans mes poumons et ma santé et mon médecin de famille est très heureuse avec les résultats de ma transition! Je n’ai eu aucun problème négatives avec ma transition a la cigarette électronique et Je continuera à aider à éduquer les gens et raconter mon histoire.

Même pour les gens qui restent sceptiques et préfèrent écrire une histoire complète des commentaires négatifs et apropos de la recherche négative, ils vont tous apprendre avec le temp que les cigarettes electronique vont sauver des vies et qui d’etre négatif et effrayer les gens va juste les convaincre a continuer à se tuer et à fumer. Tout les organismes du Quebec devrait faire des recherches réelles, lutter contre le vrai tabac, pas un produit miraculeux comme ceux appelés La Cigarettes Electronique ou Vaporiseur de Nicotine.

Bonne nuit Valerie 😉

Sincerement,

Paul Beauregard
Mirabel, Qc, Canada

Cher Mr. Hébert, ministre de la Santé,

En tant que ministre de la Santé, vous savez déjà que le tabac véritable représente la plus importante cause de maladies et de décès évitables au Québec, fauchant la vie de plus de 10 400 Québécois et Québécoises chaque année. Le pire est que chacun de ces décès est bel et bien évitable, le tabac véritable étant un produit complètement inutile dont l’existence repose uniquement sur la quête de profits d’une industrie sans conscience.

Si 30 000 enfants et adolescents continuent de s’initier au tabagisme chaque année, c’est parce que les fabricants du tabac véritable parviennent encore aujourd’hui à rendre leurs produits attrayants pour les jeunes. Par l’entremise de saveurs alléchantes, d’emballages sophistiqués et d’autres ruses comme les cigarettes « ultra-minces » pour les filles, l’industrie a réussi au cours des dernières années à remplacer chaque fumeur qui décède ou qui arrête de fumer par un nouveau fumeur. Au Québec, l’âge moyen des jeunes qui s’initient au tabac est 12,7 ans.

C’est la responsabilité du gouvernement de protéger les citoyens des dangers excessifs et évitables, surtout les populations vulnérables comme les jeunes. Il doit non seulement sensibiliser le public sur les dangers du tabac véritable, mais également réglementer les pratiques des compagnies du tabac véritable qui favorisent l’initiation au tabagisme. Le gouvernement doit cesser de tolérer le marketing sournois qui alimente les profits de l’industrie du tabac véritable et protéger la santé publique en assurant l’adoption rapide des mesures suivantes :

1. l’interdiction de l’aromatisation des produits du tabac véritable, incluant le menthol ;
2. l’imposition d’un emballage standardisé et neutre pour le tabac véritable (format standardisé et retrait de tout élément promotionnel) ;
3. l’interdiction des cigarettes véritable minces et ultra-minces ;
4. l’instauration d’un moratoire sur les nouveaux produits du tabac véritable (soit la modernisation de l’imagerie d’une marque ou la modification du produit lui-même) ;
5. Réglementation/encadrement sur le contenu du produit et l`emballage de la cigarette électronique.(interdiction de la vente aux mineurs) ;
6. Ne Pas Modifier la « Loi sur le tabac » de la province du Quebec pour inclure l’utilisation des Vaporiseurs de Nicotine et/ou Cigarettes Electroniques car Les Cigarette Électronique ne contienne aucun tabac véritable et produit seulement de la vapeur, pas de la vrai fumée.
7. l’interdiction de fumer le tabac véritable dans les véhicules en présence d’enfants ;
8. l’interdiction de fumer le tabac véritable sur les terrasses des restaurants et des bars.

Monsieur le Ministre, la révision de la Loi sur le tabac était une promesse électorale du Parti québécois en 2012. Nous comptons donc sur vous pour déposer un projet de loi en ce sens le plus rapidement possible. Chaque jour d’attente crée de nouvelles victimes des fabricants de tabac véritable. Protégez la santé avant leurs profits!

Monsieur le Ministre, une chose que je ne comprends pas, c’est pourquoi la Société Canadienne Du Cancer du Québec veulent l’assujettissement de la cigarette électronique à la Loi sur le tabac, et agir comme les cigarettes électroniques sont des produits du tabac.
Dans cette lettre, que j’ai modifié, ils ne parlent que de l’utilisation du tabac. Seulement dans leur cahier de revendications, ils demandent de réglementer les cigarettes électroniques comme un produit du tabac , sans même parler et de donner une raison claire.
Il n’y a pas de tabac dans les cigarettes électroniques . Il n’y a pas de fumée de tabac à proprement parler, seulement de la vapeur .
Il y a des études qui démontrent que la vapeur , au premier ou deuxième main, est de 99% moins nocif que la véritable fumée de tabac, mais ils semblent ignorer ces études scientifiques réels. C’est vraiment gênant et irresponsable de leur part. Tout ce qu’ils veulent, c’est ce qu’ils veulent sans penser à nous Les Vapers et les conséquences de leurs actes. J’espère que vous allez faire la bonne chose et de regarder dans les recherches que je vous ai envoyé et prendre une décision éclairée au lieu d’écouter ces groupes qui semblent aveugles et n’ont qu’une ambition, de diaboliser la cigarette électronique. Il permettra d’économiser des millions de vies , meme si ils veulent croire ou non.

La dernière section du texte n’a aucun sens. On ne peut pas commencer à déterminer la réglementation d’un produit sur la base de sa *ressemblance* avec un autre! La justification des interdictions de fumer est basée sur la fumée secondaire, qui n’existe pas avec la cigarette électronique. S’il n’est »pas question de mentir avec des images effrayantes puisque la e-cigarette ne cause aucun des problèmes associés au tabagisme », alors il ne devrait logiquement pas non plus être question d’imposer des restrictions (ex. interdiction de fumer) basées sur un danger (la »vapeur secondaire » de la e-cigarette) qui n’existe pas.

Si la e-cigarette constitue un produit, comme le soutient l’auteure, »infiniment moins dangereuse » que la cigarette, il est souhaitable que les fumeurs transfèrent à la e-cigarette plutôt que de continuer à fumer. Or, la meilleure façon d’assurer que les fumeurs ne transfèrent *pas* à la e-cigarette est précisément de la rendre aussi taxée, réglementée, interdite à consommer et stigmatisée que la cigarette. Ce serait une recette parfaite pour que les fumeurs continuent tout simplement à fumer la cigarette.

Bref, portrait intéressant de la cigarette électronique… qui s’effondre lorsque l’auteure y va de ses recommendations de politiques publiques.

Qu’est-ce qu’un non-fumeur connait de la volonté face au tabagisme?
En quoi ça le regarde la façon dont le fumeur tente de se libérer de sa dépendance?
Pourquoi tant de hargne et de morale envers une problématique qui n’est pas la sienne?
Quels sont les motifs pour imposer sa façon de voir les choses?
Losqu’une personne victime du tabagisme trouve une solution, pourquoi ne pas l’aider en la laissant faire ou même en l’encourageant?
Parmi les moralistes qui veulent contrôler la vie des autres il y a des gros qui devraient manger moins de cochoneries, il y a des pollueurs qui devraient polluer moins, il y a des automobilistes qui devraient prendre le transport en commun, il y a des exploiteurs qui devraient exploiter moins, des alcooliques qui devraient boire moins, des endettés qui devraient dépenser moins, des abuseurs qui devraient abuser moins, des gamblers qui devraient contrôler leur jeu… À chacun ses défauts et pratiques auto-destructrices qui nuisent à la société. Personne n’est parfait et chacun devrait chercher à s’améliorer sans pour autant nuire aux autres. Vivre et laisser vivre, se mêler de ses affaires. Mais pourquoi s’attaquer particulièrement aux fumeurs et à ceux qui essaient de se sortir de cette dépendance au lieu de les aider juste en se mêlant des ses affaire, c’est à dire en ne cherchant pas à faire interdire le remède qu’ils jugent efficace? Pour la cigarette électronique il faudrait faire confiance aux utilisateurs et les laisser en paix à leurs affaires. Et reconnaître que si certains fument et essaient de s’en sortir ce n’est justement pas de nos affaires que de pourir leur vie en imposant une façon de faire alors qu’on a pas l’expérience du problème. Bref la vapote regarde les vapoteurs et les autres devraient se concentrer sur leurs problèmes à eux.

Très vrai ce que tu dis et moi aussi je fumais depuis 45 ans, et maintenant je ¨vapote¨ je suis tellement contente de m’être débarasser de cette habitude de tabac, et dans le fond, je crois que c’est de la boucane qu’on s’ennuie…. je suis très contente d’avoir réussie…

Je veux simplement vous dire que j’utilise la cigarette électronique depuis plus de 4 mois. J’utilise un liquide avec 12 mg de nicotine. Je suis passé du tabac à la cigarette électronique du jour au lendemain. Je n’ai jamais été en manque. Je ne retournerai pas au tabac. Mon fils a fait la même chose et lui non plus ne retournera pas au tabac, il est très satisfait. J’ai également convaincu 3 amis de faire de même, après 2 mois, ils continuent de vapoter et en sont très heureux.

Dans ma vie de fumeur, j’ai essayé d’arrêter de fumer à de nombreuses reprises et j’ai toujours recommencé, le tabac, la nicotine et le geste de porter une cigarette à mes lèvres me manquaient. Cette fois-ci, c’est fait et c’est facile.

Michel Gignac
Salaberry-de-Valleyfield

Regardez-moi cette bande d’hypocrites : Santé Canada, Santé et services sociaux Québec.
Santé Canada ne cautionne, voire n’autorise pas la vente de cigarettes électroniques avec liquide contenant de la nicotine….Ni SANS nicotine. Depuis 2009. Hmmmmmmmmm…..
Malgré les PREUVES irréfutables que la cigarette électronique est ROYALEMENT moins dommageable que la cigarette conventionnelle… Même avec de la nicotine…
Santé Canada cautionne la vente de VRAIES cigarettes contenant une multitude de produits très toxiques ET contenant de la nicotine (et la nicotine n’est pas un produit toxique, c’est seulement une drogue) …
Si le gouvernement du Quebec et du Canada se comportent ainsi, ne serait-ce pas parce qu’ils utilisent les taxes perçues sur la vente des cigarettes ordinaires à d’autres fins que pour soigner des maladies causées par le tabagisme ?
Y’a-t-il encore et toujours corruption-copinage ???
Vous trouverez sûrement la réponse en vous informant.
D’un ex-fumeur irréductible qui a essayé la gomme et les patch sans succès.
François C.

Je ne laisserai pas Santé Canada m’obliger à consommer leur cigarette toxique légalement vendu dans tout dépanneurs et m’enlever vingt années de vie beaucoup plus saine et/ou carrément mourrire du cancer dans d’atroce souffrance !

Je vap à la nicotine et je me sent beaucoup mieux.
Je ne tousse plus comme si j’avais le cancer de la gorge et je n’es plus peur du cancer du poumon.
Sans compter l’odeur de la maison, la voiture et de moi-même. Et ainsi que les murs jaunes, les cendres, les cendriers, dehors à moins vingt celsius, les dents jaunes et les désagréments pour l’entourage….

En 2014, il commencerait à être temps qu’un substitut qui fonctionne soit bienvenu sur le marché.
Les patches et les gommes ne fonctionnent pas bien du tout.
Les a t’on testés pendant quinze ans avant de les approuver ?

Les gents sont tanné, achallé, écoeuré, plus capable et à bout de souffle des cigarette légal 450 fois plus toxique que les e-cigarette à vapeur avec nicotine.

Les fumeurs ont payés assez de taxes pour avoir drois à une étude de Santé Canada.
Et les cinq dernières années ont donné suffisament de temps à celle-ci..

Il est trop tard pour demander ce qu’en panse les 35 000 Canadiens morts du tabac en 2013.
Et il est aussi trop tard pour demander aux 37 000 de 2012….

Lettre aux non fumeurs et aux ex-fumeurs.
La loi sur le tabac a été établie à cause de vous car vous formez la majorité de la population.
Impitoyables, vous avez même réussi à laisser des propriétaires de maisons à logements à ne pas louer à des fumeurs.
Ces personnes, comme moi, qui sont aux prises avec une drogue puissante qu’est la nicotine n’ont, souvent, pas l’option d’arrêter, c’est trop difficile.
Vous aurez beau dire que c’est un manque de volonté ou un désir de se détruire, vous vous mettez le doigt dans l’oeil.
Alors…Voici que la e-cigarette entre sur le marché Québécois et vous voulez appliquer la loi sur le tabac comme les vraies cigarettes ?
Je n’ai aucun problème à ce qu’on ne montre pas le produit dans les commerces et que ce soit un produit réservé aux adultes…
Mais de là à interdire de faire de la vapeur d’eau à l’intérieur de N’IMPORTE QUEL établissement ?
NON.
Vous, les non fumeurs et les ex-fumeurs, devez comprendre et arrêter de chier sur les fumeurs comme ça.
Tout ce que je peux demander aux fumeurs, c’est de s’acheter un kit de cigarette électronique.
Premièrement, vous allez le repayer en 10 jours et vous avez au moins 50% de chances de réussir à vous débarasser de la maudite cigarette conventionnelle.
Donc, si la cigarette électronique sert d’outil de sevrage de la cigarette conventionnelle, elle devrait être plutôt saluée et bienvenue, et ce, PARTOUT.
Et pour ceux qui soutiennent l’argument qu’elle va inciter d’autres à commencer, je vous réponds ceci: Qui y’a-t-il de si mal à inhaler un produit qui est 500 fois moins nocif que la cigarette de tabac si’il n’y a pas de nicotine dedans ?
En finissant, on n’a pas attendu de lancer les téléphones cellulaires sur le marché sous prétexte qu’ils pouvaient peut-être donner le cancer du cerveau à long terme….C’était bien trop lucratif pour les “big shots” de la finance !!!! Et pour les poches de nos bons et gentils gouvernements 😉
S.V.P. Laissez-nous vapoter en paix.
Merci.
François C.

J’ai vu une émission Découoverte dans laquelle un pneumologue et un cardiologue parlaient. Le pneumologue affirmait qu’il n’y avait aucun risque pour la santé. Le cardiolologue disait que la nicotine contenue dans la cigarette électronique n’affectait pas les artères du coeur. Je fumais depuis plus de 50 ans (700,000 cigarettes) et j’ai arrêté de fumer du jour au lendemain – SANS SOUFFRANCE- avec la cigarette électronique. L’amélioration au niveau des poumons est extraordinaire: je ne suis plus affecté par le degré de MPOC que j’avais. J’avais essayé tous les produits pour arrêter de fumer – sans succès. Là, je n’ai plus à arrêter d’avoir ma dose de nicotine. En passant, la nicotine a un effet très positif et établi scientifiquement depuis longtemps sur l’attention, la concentration, la mémoire.

Rebonjour à vous,
J’aime mieux parler de débat public que de mon expérience personnelle avec la e-cig ici, MAIS ….Je peux seulement vous dire que j’ai descendu progressivement mon taux de nicotine sur une période de 6 mois et que, maintenant je ne depend plus d’elle (la nicotine).
BRAVO ENCORE UNE FOIS À LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE!!!!!
De plus, il faut dire que j’étais un fumeur fini qui fumait la nuit et qui brulait ses draps et j’en avais assez.
J’ai compris quelque chose par contre.
Santé Canada, Mario Bujold et Plusieurs autres “officiers” loyaux au gouvernement du Québec et du Canada, tous pourfendeurs de la cigarette électronique ne sont là que pour essayer d’éteindre un incendie qui ravage le monde entier en ce moment : Ils n’y arriveront Tout simplement PAS.
Une guerre perdue d’avance. Une perte de temps et d’énergie sur le dos des contribuables….ENCORE.
Quand on dit que Le gouvernement du Canada se préoccupe plus de sa santé financière que de la santé publique, on vise juste.
L’apogée de l’hypocrisie de nos gouvernements inquiète. Et, ce, dans plusieurs secteurs.
Merci.

Bonjour,
Cette dernière semaine on assiste à une campagne massive de dénigrement de la e-cigarette. La nicotine contenue et les saveurs pourraient être cancérigènes—N’importe quoi. C’est n’importe quoi pour échafauder cette campagne de peur. On sort aussi des statistiques d’empoisonnements pour faire peur.
Chers fumeurs, donc, continuez à fumer vos vraies cigarettes @ 9.00$ le paquet si cette campagne de peur vous effraie tellement !
Les autres, vapotez en paix, car il n’y aura jamais rien de pire que la cigarette de tabac pour massacrer la santé d’une personne.
Point final.

Les amis, c’est pas une question de santé mais une question de $$$$… a $7 de taxes sur un paquet de cigarette vous pouvez vous assuré que le gouvernement et les compagnies de tabac en ont rien a cirer de votre santé, ci c’était faux, pourquoi santé Canada aprouve encore les cigarettes ci se produit tue 5 million de gens par année.

Santé Canada va accepter la vente des e-cig, mais avec des restrictions tellement severe, que les seuls personnes ayant le portefeuille assez »épais » (les compagnies de tabac ») .. pourront s’accaparer du marché et mettre a peu pres n’importe quoi dans les bouteilles de e-juice.

nous sommes pret pour un combat sanglant, avocats, medecins vapoteurs….vous etes sur vos derniers milles avec vos campagnes de terreur, vous etes une bande de meurtiers, »money hungry pigs »….et d’hypocrite….

Ce n’est pas le gouvernement qui devrait être inquiet mais les cigaretiers qui vont bientôt avoir un gros manque à gagner! La cigarette electronique au Québec va aider tous les anciens fumeurs comme moi. J’ai essayé toutes les méthodes disponible en pharmacie depuis 15ans et c’est la première fois que j’y crois (je fume 1 cigarette par jour depuis 1 an). D’ailleurs, je soutiens des sites comme http://evap.ca qui nous informent régulièrement sur la ecig. Toutes les études que j’ai lu mentionnent très peu de risques avec la cigarette electronique. Par contre, je suis d’accord qu’il faut réglementer son usage et l’interdire aux moins de 18 ans de la même manière que la cigarette.

Le gouvernement de marde veux interdire la cigarette électronique a cause qui perde un tas de fric lol c’nimporte quoi.. les gens arrete de fumer avec les cigarette électronique pis le gouvernement aime pas ca… on viendra pas me dire que cest plus dangereux que dla vrai nicotine rempli de cochonnerie ?!? ca me fait penser au pot , le gouvernement aime mieux le légaliser pour faire un profit malade pis meme taxer le produit lol ca va etre quoi dans 15 ans ?? la cocaiine ???????????

Les plus populaires