Consommation de poisson: la bonne et la mauvaise nouvelle

Manger au moins deux portions de poisson gras par semaine réduit légèrement les risques d’accident vasculaire cérébral, d’après une étude publiée sur le site Internet du British Medical Journal.

Photo: iStock

Toutefois, les suppléments d’huile de poisson en gélules n’auraient aucun effet.

« C’est peut-être la combinaison des oméga-3 avec d’autres éléments nutritifs trouvés dans le poisson qui est avantageuse », avance le professeur Oscar H. Franco, de l’Université Érasme de Rotterdam, qui envisage également d’autres pistes d’explication.

« C’est peut-être simplement parce que les consommateurs de poissons mangent moins de viande rouge. »

Laisser un commentaire