Courir, c’est tomber

On court mal. Et c’est un peu à cause de nos chaussures, dit l’entraîneur Nicholas Romanov, qui a mis au point la méthode Pose.

Courir, c'est tomber
Photo : Marie-Claude Simard

Quand on court, c’est la gravité qui fait avancer le corps, et non la force musculaire des jambes, assure Nicholas Romanov, auteur de la méthode Pose. Selon lui, courir n’est pas une activité naturelle. « C’est une technique, il faut l’apprendre », dit-il, si l’on veut prévenir les blessures et optimiser sa performance.

Voir le photoreportage « Bien courir selon Nicholas Romanov » >>

« Courir, c’est tomber. Et pour courir plus vite, il faut tomber encore plus », souligne cet athlète, qui possède un doctorat en éducation physique et a écrit de nombreux essais sur la biomécanique. Il a mis au point la méthode Pose alors qu’il était professeur et entraîneur à l’Université de Moscou, en 1977.

Le principe est simple. Le corps bien droit, en équilibre sur un avant-pied, le genou légèrement plié, on se laisse tomber vers l’avant (la position Pose). L’autre pied se pose d’instinct sur le sol, rattrapant le corps sous son centre de gravité. Mais avant de mettre le deuxième pied à terre, on doit soulever le premier.

« Il faut se remettre le plus rapidement possible dans la position Pose, car c’est à partir d’elle que l’on tombe », explique-t-il.

« Si l’homme moderne avait grandi sans souliers, il n’aurait certainement pas acquis cette vilaine habitude d’étendre la jambe vers l’avant lorsqu’il court et d’atterrir sur le talon, ce qui crée une phase freinage et produit un choc violent sur le squelette », précise le professeur. Il accuse la chaussure moderne dite « de course » de dorloter le pied à outrance, ce qui empêche celui-ci de percevoir le sol, de bien mesurer l’impact et de dicter au corps un modèle biomécanique sécuritaire.

« Romanov a été un pionnier en matière de biomécanique de la course. Aujourd’hui, plusieurs écoles de pensée, comme ChiRunning et Evolution Running, ont émergé de ses principes », dit le physiothérapeute sportif Blaise Dubois, de Québec, consultant pour Athlétisme Canada.

 

Laisser un commentaire