Cruelle, la peine de mort ?

Une pénurie de thiopental sodique — anesthésique à action rapide employé pour les injections létales aux États-Unis — relance un sinistre débat : quel cocktail de barbituriques utiliser pour enlever la vie à des condamnés à mort ?

Cruelle, la peine de mort ?
Photo : iStockphoto

Trois substances sont actuellement combinées : le thiopental sodique, pour induire l’anesthésie ; le bromure de pancuronium, pour paralyser les muscles et faire cesser la respiration ; et le chlorure de potassium, pour accélérer les battements cardiaques jusqu’à ce que le cœur s’arrête. Ce cocktail est utilisé par le fédéral ainsi que par 36 États.

Des scientifiques arguent que le mélange n’a jamais été testé et approuvé par la Food and Drug Administration. On se demande notamment si la dose de thiopental sodique est suffisante pour éviter au condamné de ressentir la détresse causée par l’arrêt respiratoire. Après tout, le huitième amendement de la Constitution interdit de condamner les criminels à des peines cruelles !