Cuits pour la vie

Prendre des cuites à l’adolescence pourrait pousser à boire davantage à l’âge adulte, avancent des scientifiques de l’INSERM, en France, qui ont mené des expériences chez des rats.

Les rongeurs exposés à des intoxications alcooliques répétées, de 30 à 40 jours après leur naissance (ce qui correspond à peu près à l’adolescence chez les humains), étaient davantage portés que des rats témoins à actionner des leviers reliés à des biberons d’alcool une fois l’âge de la maturité atteint.

« Plus on est exposé jeune à l’alcool, plus on est à risque pour l’avenir », conclut le professeur Mickaël Naassila, qui a publié ses résultats dans la revue Neuropharmacology.

 

Laisser un commentaire