Dangereux, le bisphénol A dans les biberons?

Deux nouvelles études viennent d’être publiées sur la toxicité du bisphénol A (BPA), mais elles ne fourniront guère d’arguments à ceux qui militent en faveur d’une réglementation plus sévère pour limiter l’usage de cette substance controversée.

La première de ces études concerne le risque encouru par les travailleurs des usines dans lesquelles on manipule du BPA.

Selon cette étude (texte intégral en anglais et en pdf ici) publiée par des chercheurs américains mais menée dans des usines en Chine, l’exposition au BPA augmente sensiblement le risque de dysfonctions sexuelles chez les hommes (troubles de l’érection et de l’éjaculation surtout).

Les chercheurs précisent toutefois que les conclusions de cette étude ne s’appliquent probablement pas à la population générale, qui est exposée au BPA dans des doses considérablement moins élevées que ces travailleurs d’usine.

Par ailleurs, ils notent qu’on comprend encore mal l’association entre ces dysfonctions sexuelles et le BPA, et qu’il faut se garder de conclusions hâtives sur un lien de cause à effet.

La seconde étude visait à déterminer si l’exposition de rates enceintes à des doses contrôlées de BPA pouvaient affecter certaines caractéristiques sexuelles de leurs filles (âge de la puberté, comportement et fonctions de reproduction).

Aux doses étudiées, le BPA n’a provoqué aucun effet, contrairement à des doses similaires d’éthinylestradiol (EE), un autre perturbateur endocrinien qu’on retrouve dans l’environnement et qui constitue le principal ingrédient des pilules contraceptives.

La plus grande prudence s’impose dans l’interprétation de ces études.

En juin dernier, le Canada est devenu le seul pays au monde à interdire le BPA dans la fabrication des biberons, en vertu du principe de précaution.

A-t-il eu raison? Difficile à dire. Ce pourrait aussi être un coup de marketing pour un gouvernement soucieux de donner aux environnementalistes l’image d’un bon chien de garde contre la méchante industrie.

L’Europe et les États-Unis se sont aussi penchés sur le BPA, mais ont conclu de la littérature scientifique existante et de leurs propres études que les infimes résidus présents dans les biberons ne présentent aucun danger pour les bébés.

On sait depuis longtemps que le BPA peut être toxique même à très faible dose. Mais les scientifiques ne s’entendent pas sur le risque réel qu’il représente pour l’homme et l’environnement, en fonction des doses de BPA utilisées et du mode d’exposition.

Laisser un commentaire

je m’appelle Anthony je suis eleve de Terminal et j’ai pour thème le BpA, et je souhaiterai vous poser quelque question qui son les suivante:

1/ Y a t’il beaucoup de bébé qui on des problème avec le Bisphénol A??

2/ Ce phénomène peut-il avoir une impacte sur la population globale à long terme??

3/ Quel est le rôle du Bisphénol A dans la conception des matières plastiques??

4/ Utiliser cette substance pour des recipients alimentaire ect-ce nous mettre en danger??

5/ Connaissez vous la DJA acceptable par l’organisme??

6/ Le norme européenne est-elle identique à la norme canadienne??

7/ Commennt a été mise en place cette norme??

8/ Quels sont les effets du BpA sur la santé,concrètement??

9/ Quel est votre avi personnel sur cette substance et son utilisation??

En attente d’une reponse a ses question, je prie d’agréée mes remerciement.

Moi aussi je fais un travail sur ce sujet. Ça serait facile que Mme Borde le fasse à notre place, n’est-ce pas Anthony?

Les plus populaires