De la (science) fiction à la réalité

Iron Man, Star Trek… De la science-fiction ? Plus maintenant !

Iron Man (Photo : HarshLight / CC BY 2.0)
Iron Man (Photo : HarshLight / CC BY 2.0)

Internet, le téléphone cellulaire, le GPS… La réalité a souvent rattrapé la fiction. Nombre d’objets du quotidien sont nés de l’imaginaire d’auteurs de romans de science-fiction.

Iron Man, dont le dernier film caracole en tête du box-office américain, est le dernier fantasme de fiction à avoir transpercé la barrière de la réalité, par l’entremise d’Esko Bionics. L’entreprise californienne a conçu un exosquelette permettant aux paraplégiques de quitter leur fauteuil roulant et de recommencer à marcher.

Le Craig Hospital de Denver a fait l’acquisition du premier modèle commercial, dont le coût est de 125 000 $, en février 2012. Esko Bionics continue toutefois d’affiner son concept avec l’espoir de produire un exosquelette moins coûteux et plus facile d’utilisation, permettant aux patients de s’en servir à domicile.

https://www.youtube.com/watch?v=D5bgZ1mO97M

Le rayon tracteur de Star Trek et de La guerre des étoiles, capable de déplacer des objets à distance ou d’attirer des vaisseaux entiers, est également passé de la fiction à la réalité en janvier dernier, grâce à Tomas Čižmár et son équipe de chercheurs de l’Université de St. Andrews, en Écosse, et de l’Institut des instruments scientifiques, en République tchèque.

À l’aide de deux faisceaux laser, ils ont réussi à inverser la force de la lumière, qui exerce d’ordinaire une pression sur les objets, pour attirer des particules microscopiques.

Dans l’entrevue ci-dessous (en anglais), Tomas Čižmár se dit sceptique sur l’utilisation « startrekienne » du rayon tracteur, tout en concédant qu’avec la puissance appropriée, il n’y a « pas de limite » à ce qu’il pourrait faire. Selon Čižmár, pour attirer un objet de la taille d’un ballon de football, il faudrait plusieurs centaines de millions de watts (MW). Par comparaison, la centrale nucléaire de Gentilly-2 fournissait une production annuelle de 675 MW.

Sur le plan biomédical, cette découverte pourrait être utile afin de trier les cellules.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.