De l’eau au lithium

Un peu comme le fluor aide à prévenir la carie, le lithium pourrait réduire les risques de suicide. Des chercheurs japonais ont mesuré la concentration naturelle de cet élément métallique dans l’eau du robinet de 18 villes de la préfecture d’Oita, qui variait entre 0,7 et 59 microgrammes par litre. Le taux de suicide était plus faible dans les villes où l’élément était plus concentré.

Photo : iStockphoto

Un peu comme le fluor aide à prévenir la carie, le lithium pourrait réduire les risques de suicide. Des chercheurs japonais ont mesuré la concentration naturelle de cet élément métallique dans l’eau du robinet de 18 villes de la préfecture d’Oita, qui variait entre 0,7 et 59 microgrammes par litre. Le taux de suicide était plus faible dans les villes où l’élément était plus concentré. Le lithium, en concentration beaucoup plus importante, est utilisé comme régulateur de l’humeur pour le traitement des troubles bipolaires. Les chercheurs croient que l’absorption de très faibles quantités pourrait avoir un effet cumulatif. Ce n’est pas demain qu’on en ajoutera. Car plus de 60 ans après la découverte de l’effet protecteur du fluor, le débat sur la fluoration de l’eau divise toujours la population.