De l’eau chauffée avant l’arrivée au chauffe-eau

Chez vous, l’eau qui arrive dans le chauffe-eau est à environ 10 degrés. Le chauffe-eau augmente sa température à 60 degrés. Au triplex Le Soleil, afin de réduire au minimum la consommation d’énergie, l’eau de l’aqueduc sera préchauffée avant de parvenir au chauffe-eau. Résultat: lorsqu’elle y entrera, elle sera déjà à au moins 40 degrés.

La chose a son importance. Comme les concepteurs du triplex ont promis aux résidents l’autonomie complète en énergie, il fallait faire en sorte que la consommation d’électricité soit réduite au minimum. D’où le soin maniaque apporté à l’isolation et à l’étanchéité du triplex. Et au système d’alimentation en eau chaude.

«L’eau sera chauffée en trois étapes distinctes», dit Roland Charneux, associé principal chez Pageau Morel, un bureau d’ingénieurs de Montréal, qui a conçu le système de chauffage et d’eau chaude.

L’eau qui arrive de l’aqueduc passe d’abord à l’intérieur des pompes à chaleur géothermique où elle gagne quelques degrés.

Du glycol circule dans des tuyaux insérés dans les panneaux therminques installé sur le toit. Il y est chauffé par le soleil et peut alors atteindre entre 40 et 60 degrés, selon la force des rayons du soleil. Le glycol redescend ensuite au sous-sol du triplex, où il pré-chauffera l’eau dans un échangeur de chaleur conçu à cette fin.

Par la suite, l’eau entrera dans le chauffe-eau électrique traditionnel, qui complètera le travail au besoin, en utilisant l’électricité produite par les panneaux photovoltaïques ou le réseau d’Hydro-Québec.

Si de l’eau chaude est produite en surplus lors des étapes 1 et 2, elle sera transférée dans l’immeuble de condos voisin, dont la construction devrait commencer peu de temps après que le triplex Le Soleil sera achevé. Je vous en reparlerai bientôt.

Rappelons aussi que l’eau froide acheminée jusqu’à la douche sera chauffée par l’eau chaude usée de cette même douche. Bref, l’eau que l’on utilise pour se laver chauffera l’eau froide avant d’être envoyée dans les égouts. Logique: plus l’eau froide est tiède, moins on a besoin d’eau chaude pour la rendre à la température convenable pour se laver.

Laisser un commentaire