De quel droit a-t-on «bombardé» la Lune?

La Nasa a-t-elle le droit de provoquer une explosion sur la Lune à des fins scientifiques? Plusieurs personnes en doutent et accusent l’agence américaine de vandalisme extraterrestre. Les appels à la prudence se multiplient. 

Photo : iStockphoto
Photo : iStockphoto

Une petite précision pour commencer : avec la mission LCROSS,  la Nasa n’a pas bombardé la Lune, contrairement à ce que l’on entend dire. Elle y a seulement fait s’écraser un satellite qui a creusé un cratère d’une vingtaine de mètres de diamètre.

L’opération a eu un impact très localisé, similaire à celui d’une météorite de 10 kg. Plusieurs météorites de cette taille atteignent la Lune quelques fois par an. D’ailleurs, chaque km2 de Lune compte déjà de 30 à 100 cratères de la taille de celui creusé par l’impact de LCROSS.

La Nasa avait annoncé que le panache de débris provoqué par l’impact serait nettement visible depuis plusieurs télescopes répartis sur la planète, ce qui n ‘a pas été le cas. Du point de vue scientifique, cependant, il semble que la mission LCROSS soit un succès: elle permettra effectivement d’en savoir plus sur l’eau récemment découverte sur la Lune. 

Depuis la signature du Traité de l’espace en 1967, les Nations Unies se sont entendues sur les mesures à prendre pour préserver l’espace lors des missions d’exploration. Ce document fait le point sur les principes en vigueur (en français et en pdf). On peut notamment y lire que:

Lorsqu’ils explorent et utilisent la Lune, les États parties prennent des mesures pour éviter de perturber l’équilibre existant du milieu en lui faisant subir des transformations nocives, en le contaminant dangereusement par l’apport de matière étrangère ou d’une autre façon. Les États parties prennent aussi des mesures pour éviter toute dégradation du milieu terrestre par l’apport de matière extraterrestre ou d’une autre façon.

La Nasa a pris des précautions pour que l’impact de LCROSS reste mineur. Elle a donc à peu près respecté ce grand principe. Mais la limite entre ce qui est souhaitable ou non reste floue. Il faudra certainement le préciser au fur et à mesure que les missions d’exploration se montreront plus invasives.

Voilà un bon sujet pour la prochaine rencontre du Bureau des Nations Unies pour les affaires spatiales, qui se réunit à Téhéran en novembre prochain…

Laisser un commentaire

Au cours des dernières années, on a vu la Chine, le Japon, l’Inde et sûrement d’autres démontrer des intérêts pour la Lune.
Récemment l’Inde annonçait que des recherches scientifiques avaient démontré qu’il y avait de l’eau sur la Lune.
La suite: les États-Unis profitent de cette déclaration pour ne pas être en reste et de faire à la limite du permis exploser un engin pour vérifier s’il y a de l’eau….?
Pour ceux qui années après années ont suivi la NASA (Never A Straight Answer), il ne faut pas prendre au pied de la lettre les déclarations de l’organisme.

On pollue la terre, l’espace avec nos satellites qui ne fonctionnent plus….et quand on voyage on détruit, on fait exploser des engins sur la lune. Une société voire une humanité en route vers la destruction….mais pourquoi être si aveugle, au nom de la science. C’est sûrement pour de l’argent. Mère nature pardonnez nous. On a des yeux mais on ne voit rien, des oreilles, mais on n’entend rien…..

Faudra se faire à l’idée.
Si on est pour coloniser la Lune, Mars et des astéroïdes, on va forcément modifier leur surface. Dans le cas de terraformation de Mars, c’est de façon majeure que la transformation affectera la surface de la planète…

À Stéphane : j’espère que c’est une blague. Premièrement, cette explosion sur la lune est à peu près aussi destructrice que les flatulences de ma vieille chatte Hortense. Deuxièmement, qu’y-a-t-il à détruire de toutes façons? Des minéraux, de la poussière, de la glace? Le futur de l’humanité passe par la colonisation de corps autres que la Terre. Et bien sûr qu’il faudra modifier ces habitats potentiels. C’est la façon dont l’humain survit : il transforme son environnement. C’est ce qui nous a permis d’arriver à aujourd’hui et si nous ne continuons pas à le faire, c’est ce qui nous perdra.

Si des compagnies, des états, veulent exploiter la lune pour du profit, je leur dis : allez-y les gars! D’ici à ce qu’ils en arrivent à une exploitation rentable, l’humanité pourra tirer de nombreux avantages des découvertes et des percées technologiques qu’un tel projet engendrera invariablement.

Quant à Mère Nature, vous pouvez toujours la plaindre. Moi je crois que la nature, c’est aussi nous.

Pauvre peuple qui se croit expert en tout et critique tout sans avoir aucune connaissance à propos du sujet en question. Même après que madame Borde ait expliqué que ce n’était pas une explosion, on voit des commentaires(comme celui de stéphane) qui disent que les scientifiques font exploser des bombes sur la lune.

C’était seulement un petit satellite qui s’est écrasé, pas une bombe! Les gens voient la lune comme un petit chaton cute qu’il ne faut pas blesser. En réalité, cet impact à pas fait plus de dommage à la lune qu’un coup de marteau en aurait fait au Mont Everest.

Laissez-donc les scientifiques faire leur travail et occupez-vous de ce vous comprenez au lieu de protester contre tout. Quand un médecin me prescrit un traitement je ne proteste pas sous prétexte que mes matantes ou des hurluberlus sur internet disent que c’est mauvais, car je fais confiance aux compétences en médecine de mon docteur.

Quand le petit peuple aura le droit de décider de ce qui est acceptable ou non de faire comme expérience scientifique nous serons aussi bien d’abandonner la science et revenir aux religions stupides pour expliquer la nature et guérir les malades.

Les plus populaires