Dents sales, coeur malade ?

C’était partout la semaine dernière : ne pas se brosser les dents deux fois par jour augmente le risque cardiaque. La preuve : une étude publiée dans le British Medical Journal, dans laquelle des chercheurs londoniens ont trouvé une association entre la fréquence du brossage de dents chez 11 000 Écossais et la survenue de maladies cardiovasculaires.

Les chercheurs ont pourtant pris la peine de souligner que leur étude ne fait que démontrer une corrélation qui pourrait éventuellement corroborer un lien de cause à effet qu’on soupçonne, mais qui reste hypothétique.

Chers collègues journalistes, pourriez-vous arrêter d’extrapoler dans vos titres les travaux des épidémiologistes pour leur faire dire n’importe quoi ? Et arrêter d’oublier systématiquement de qualifier le risque dont on parle pour faire naître des peurs indues ?

Pour leur étude, les chercheurs ont pris soin de comparer des gens comparables du point de vue du tabagisme et de l’activité physique, entre autres, justement parce que ce sont les principaux facteurs de risque de maladies cardiaques. L’hygiène dentaire vient certainement bien loin derrière.

Si vous êtes sportif et que vous ne fumez pas, vous n’avez pas grand chose à craindre du point de vue cardiaque en sautant quelques brossages de dents. Mais ça, on oublie de vous le dire. On oublie aussi l’hypothèse de l’hygiène, qui fait dire à de plus en plus de chercheurs qu’être trop propre n’est pas très bon pour la santé.

On pourrait d’ailleurs souligner que les maladies cardiovasculaires sont, comme le brossage intensif des dents, l’apanage des pays riches. Si le lien entre les deux était déterminant, il y aurait beaucoup plus de crises cardiaques dans les pays pauvres…

Laisser un commentaire

me rappelle une antique étude parue dans le « Journal of Irreproductibe Results » (http://www.jir.com/ ) qui étudiait la corrélation entre le cancer et le prénom des patients. Si je me souviens bien, il ne fallait pas avoir de prénom commençant par J… L’ambition officielle de l’article était de clore l’abondante littérature sur les corrélations entre les maladies graves et toutes les variables possibles.

L’article que vous citez prouve qu’ils ont échoué.

Je profite de rappeler que près de 100% des personnes décédées de maladies ou accidents cardiovasculaires avaient été exposés à du monoxyde de dihydrogène, substance également fortement corrélée avec tous les cancers à l’exception de la cirrhose du foie.

Santé !

Dans cette étude, ce qui aurait été plus pertinant, ça aurait été de vérifier une corrélation entre l’inflammation des gencives chronique et le risque cardiaque. Car les chercheurs « déduisent » qu’il y a une realtion entre la fréquence de brosssage des dents et l’inflammations des gencives.

Que voilà une belle façon d’exercer son esprit critique et son intelligence. Et nul besoin de dénigrer les chercheurs et la science, de scénariser des campagnes de peur orchestrées par la santé publique et d’inventer des complots avec les compagnies de dentifrice, etc.

Merci madame Borde

Ca à l’air d’être un réflexe de confondre corrélation et causalité. Ce n’est pas toujours de la malhonnêteté ou de la paresse intellectuelle, c’est aussi de l’incompétence.

Les racismes trouvent leurs racines dans cette confusion corrélation/causalité.

Par habitude et par lassitude, j’ai bien failli m’arrêter à votre titre… échaudée que je suis des conclusions hâtives en matière d’épidémiologie dont nous -grand public- sommes abreuvés chaque jour et dont ne mesurons pas forcément les conséquences sociétales (cela génère de l’angoisses mais aussi, qui sait, pourrait être pris comme argent comptant par …des assureurs, des parents s’interrogeant sur les IMG, etc… et donc du coup présider à des décisions d’importance plus que notable!!!)
Je n’ai donc qu’un mot: MERCI!!!!

Corrélation que non, cause à effet oui.

Je m’explique, En se brossant les dents énergétiquement (avec force) on fait travailler non pas seulement les muscles des mains et des poignets mais aussi ceux des avants bras, des bras et des épaules. Je dirais mêmes des pectoraux. Et qui dit faire travailler ses muscles dit faire travailler son coeur donc, le coeur en bénéficie. Si le coeur en bénéficie cela veut dire une meilleur santé cardiaque -> moins de risque d’accidents cardiovasculaires.

Mais pour cela il faut se brosser les dents avec force et les petits futés auront observés que j’ai écrits aux pluriels (les mains, les poignets etc.,) car il faut se brosser les dents avec les deux mains et y aller de toute ses forces.

Le pendant négatif si léger soit-il est qu’après quelques années on a plus de gencives, on saigne de la bouche régulièrement, l’émail de nos dents montre des signes d’usure prématurée et que l’on risque quelques whiplash mais bon des pécadilles quoi.

Les plus populaires