Dépistage du cancer au Québec : la bonne et la mauvaise nouvelle

C’est au Québec que le taux de dépistage du cancer du sein est le plus élevé et que le taux de dépistage du cancer colorectal est le plus faible, révèle le rapport 2014 du Partenariat canadien contre le cancer. 

Photo © Getty Images
Photo © Getty Images

La bonne nouvelle…

C’est au Québec que le taux de dépistage du cancer du sein est le plus élevé, révèle le rapport 2014 du Partenariat canadien contre le cancer. Chez les femmes de moins de 70 ans, 74,9 % des cancers sont détectés lors d’une mammographie de routine, ce qui permet un traitement précoce. Le Yukon arrive dernier, avec 57,4 % des cancers dépistés.

… et la mauvaise

C’est au Québec que le taux de dépistage du cancer colorectal est le plus faible, soit 28,3 %. Au Manitoba, il s’élève à 59,2 %. Au Canada, le cancer colorectal est la deuxième cause de décès par cancer chez les hommes et la troisième chez les femmes. Selon le Partenariat canadien contre le cancer, on devrait consacrer davantage d’efforts à l’examen du sang dans les selles, plus simple et moins coûteux que la coloscopie.