Des produits de santé naturels non homologués dans les pharmacies

Les pharmaciens du Québec devront retirer de leurs tablettes les produits de santé naturels qui n’ont pas été homologués par Santé Canada, apprend-on ces jours-ci. Mais il ne faudrait pas croire pour autant que tous les produits naturels vendus en pharmacie sont parfaitement efficaces et sans danger!

Depuis 2004, les produits de santé naturels doivent être homologués par Santé Canada. Après six ans, il est temps que ceux qui ne le sont pas soient retirés des tablettes, estime l’Association nationale des organismes de réglementation de la pharmacie.

Début janvier, l’ANORP a publié une déclaration de principe demandant à tous les pharmaciens du Canada de cesser de vendre des produits de santé ne portant pas d’identification numérique de médicament (DIN), de numéro d’identification de produit de santé naturel (NPN) ou de numéro d’identification de remède homéopathique (DIN-HM). Pour savoir quels produits de santé naturels sont concernés, il suffit de regarder les emballages, sur lesquels ce code doit être inscrit.

L’Ordre des pharmaciens du Québec aurait demandé cette semaine à ses membres de suivre cette directive, selon Le Soleil.

Depuis 2004, pas moins de 40% des demandes d’homologation de produits de santé naturels soumises à Santé Canada ont été rejetées. Il est temps que les pharmaciens nous débarrassent de ces produits potentiellement dangereux et qui, en théorie, devraient être interdits de vente depuis six ans!

Pour les produits de santé naturels restants, n’oublions pas qu’homologué ne veut pas dire recommandé ou efficace. Voilà comment les choses se passent chez Santé Canada :

En évaluant le produit de santé naturel, Santé Canada fait l’examen de l’information fournie par le demandeur pour déterminer si la formulation du produit est sécuritaire et si les bienfaits pour la santé allégués sont raisonnables pour les ingrédients et les doses proposés. Santé Canada évalue tous les risques que le produit pourrait présenter, par exemple s’il est pris en association avec d’autres PSN, un médicament sur ordonnance ou un aliment, ou s’il est utilisé par certaines personnes, comme les femmes enceintes ou celles qui allaitent.

Les fabricants des produits de santé naturels n’ont donc pas à faire la preuve de l’efficacité de ce qu’ils vendent, contrairement aux compagnies pharmaceutiques qui doivent fournir les résultats de leurs études cliniques à Santé Canada.

Or ces produits ne sont pas sans danger : non seulement ils peuvent avoir des effets secondaires sérieux (voyez ce que l’actée à grappes noires peut faire au foie…), même ils peuvent aussi interagir entre eux ou avec des médicaments sur ordonnance pour former des cocktails détonants.

Voyez à ce sujet, sur le site des Sceptiques du Québec, une conférence de Jean-Louis Brazier, professeur de pharmacie à l’université de Montréal, qui s’apprête d’ailleurs à sortir un livre sur le sujet : Boîte à pilules, boîte à surprises ?.

Laisser un commentaire

Enfin! On commence à avoir un semblant de suivi et de cohérence dans les pharmacies.

Par contre je suis sidéré de voir que Santé Canada donne un DIN-HM pour des granules de sucre qui s’appellent « remède » Homéopathique. Comment peut-on donner un quelconque semblant de crédibilité à cette arnaque dangeureuse? C’est de l’effet placébo à acheter.

Mme. Borde Je trouve qu’en négligeant de spécifier que les remèdes Homéopathiques ne sont pas des produits naturels vous insinuez qu’ils ont un effets, en parlant des dangers des interactions sans spécifiers la catégories de produits. Toutes les recherches démontrent que l’homéopathie n’a pas d’ingrédient actif.

Pour répondre à la question de Pierre-Luc…
J’ai regardé dans mes notes de cours (j’étudie en pharmacie) et sur le site de Santé Canada. Normalement, tous les produits naturels et homéopathiques devront porter un NPN ou DIN-HM pour être vendu au Canada. Santé Canada a décidé de reproduire le même principe que pour les médicaments. Pour qu’un médicament soit vendu au Canada, il doit être approuvé et avoir son DIN. Donc maintenant, les produits de santé naturels devront avoir un NPN pour être vendu au Canada peut importe l’endroit de vente (épicerie, boutique, pharmacie). Le NPN ne garantie pas l’efficacité comme la dit Mme Borde. Il garantie ue le produit a été correctement fabriqué, étiquetté et qu’il ne contient pas de produits toxiques. Bien sûr, il faudra un peu de temps avant que tout le monde soit conforme à ce règlement qui est entré officiellement en vigueur le 1er janvier 2010. J’espère que ça répond a ta question.

L’exemple de l’actée à grappes noires est mal choisi. En effet, les produits incriminés ne contenaient pas d' »actée à grappes noires authentique » comme le précise le document de Santé Canada vers lequel vous faites un lien. Le problème ici n’est pas l’actée à grappes noires, mais le contrôle de l’authenticité de la matière première.
Quand au fait que les produits naturels ne sont pas sans danger, vous avez raison, mais on est quand même très très loin du nombre assez imposant d’hospitalisations causées par les effets secondaires des médicaments.

L’homéopathie c’est reconnue et non placebo. Vraiment, le Québec est arriéré pire que je le pensais.

Vous semblez insinuer que les produits actuellement sans NPN auraient été rejetés. Pourtant, plusieurs demandes déposées il y a 2,3 ou même 4 ans ne sont toujours pas évaluées! L’intention était louable, mais Santé Canada ne fait visiblement pas ses devoirs. Et c’est l’industrie mais surtout le consommateur qui en paye le prix en ce moment. Il suffit de creuser un peu pour s’appercevoir que cette règlementation est appliquée un peu n’importe comment.

Bonjour,

Que pensez-vous du griffonia simplicifolia (5-htp)
pour aider le sommeil (sérotonine) pour une fibromyalgique depuis 1996, combinée avec la vitamine B6 et si c’est une bonne référence, où puis-je me la procurer et me dire quels en sont les effets secondaires et quelle est la dose recommandable, je vous en serai très reconnaissante.
Merci._

Éventuellement, ici les lois concernant la vente de produits naturels ne sont pas aussi réglementé que la vente de produits pharmaceutiques. Il faut aussi préciser que l’engouement pour de tels produits fait en sorte que plusieurs fabricants tentent de mettre en marché leurs produits le plus rapidement possible, et ce même de façon plutôt cavalière.

Vous pouvez toujours consulter notre blogue au http://laisante.com/

Il y a une décennie, que la question de la réglementation des produits de santé naturels est devenue une grande controverse nationale, et les citoyens ordinaires furent contrariés que les remèdes naturels sur lesquels ils comptaient pour leur santé soient retirés du marché.

Après un rapport long et coûteux (que nous avons payé à même nos impôts) par le Comité permanent sur la santé, le gouvernement promit aux Canadiens qu’il mettrait en œuvre les 53 recommandations qui ne supprimeraient pas ces choix, ou ne compromettraient pas leur santé, et a annoncé la mise sur pied de la Direction des produits de santé naturels. Malheureusement, cette bureaucratie est devenue en soi une force qui a ses propres objectifs et les 53 recommandations ne sont plus respectés dans l’homologation. Santé Canada homologue et rejette sans respecter le cadre qu’il avait approuvé en 1998!

Que voulez-vous l’argent même encore le monde et les produits naturels prennent un peu trop de part de marché au goût de l’industrie pharmaceutique….. car ils sont efficace

Sommes-nous vraiment en 2011?

Les plus populaires